mardi, février 26, 2008

Revue de presse du lundi 25 et mardi 26 février

Eduquons, c’est une insulte ?
(merci à DanLeDir à qui j’emprunte ce titre)
La Croix revient dans son édition de mardi sur la morale à l’école. Le philosophe André Comte-Sponville se réjouit de la réhabilitation de la morale mais juge que Nicolas Sarkozy doit «faire de la politique, pas parler de morale à tout bout de champ»
Mais le journal catholique va plus loin puisque par la voix de son rédacteur en chef il estime même que le président plutôt que de parler de morale devrait donner l’exemple. Tout le monde a en tête évidemment l’incident au salon de l’agriculture où Nicolas Sarkozy a insulté un badaud qui refusait de lui serrer la main. Sur son (très bon) blog “DanLedir” donc, directeur d’école résume assez bien le point de vue des enseignants qui se sont exprimés nombreux sur ce sujet : “D'un côté ce qui est demandé aux enfants: le retour aux valeurs , à l'occasion défendues par le curé, la prise en charge de la mémoire d'enfants morts en déportation, la lecture de la lettre de Guy Môquet, le respect du aux emblèmes de la nation. De l'autre le premier personnage de l'état, celui censé nous représenter tous, qu'on ait ou pas voté pour lui, se laissant aller à des propos grossiers devant les caméras, récidivant le coup d'éclat auprès des pêcheurs. ” et l’éducateur, un peu amer, d’ajouter : “Nous n'aurons plus dans nos services de récréation à réprimander, voire punir, les élèves auteurs de grossièretés envers leurs camarades. Juste une petite remarque positive qui leur permettra de se rêver un avenir tout tracé: " Toi, un jour, tu seras président de la République" !
Un dernier mot sur cette affaire. On sait bien que la cohérence est une des principales vertus des éducateurs. Rien de pire que le “Faites ce que je dis et pas ce que fais…”. Dans ce contexte, 20 minutes ressort opportunément le texte d’une circulaire adressé aux policiers par le président de la République (rappelez moi son nom ?) en novembre 2007 : “Pas de familiarité, de la tenue, respectez les gens. (…) Mais pensez à cela, chaque minute : vous portez un uniforme, vous êtes les représentants de l’Etat, vous devez avoir une éthique, vous devez être exemplaires. Et c’est très important, pas de fenêtre ouverte dans les voitures de patrouille avec le bras qui pend, pas de tutoiement, du respect. Respectez les autres et vous serez respectés. Je sais bien qu’on vous insulte, mais on ne combat pas les voyous avec les méthodes de voyous”. Que dire de plus ?

Continuons avec notre président. Dans un entretien accordé au Parisien , il revient sur la réforme du primaire avec cette déclaration : “ Ça ne sert à rien de s'occuper du collège et du lycée si on ne s'occupe pas du primaire. Un enfant qui sort du primaire sans savoir lire, écrire, compter, n'a aucune chance de s'en sortir. Il y en a 100 000 chaque année ! J'ai fixé un objectif, c'est de diviser par trois l'échec scolaire. Je veux qu'on se reconcentre sur l'essentiel : le français, la grammaire, la mémoire, le calcul, bref les fondamentaux. Avec Xavier Darcos, nous avons fait passer le nombre d'heures de cours de nos enfants de 26 heures par semaine à 24. Les deux heures dégagées, les professeurs les utiliseront à aider ceux qui ne suivent pas dans la classe. Il y aura deux nouveautés dès l'année prochaine : vous connaîtrez les résultats de l'école de votre enfant, et il y aura une évaluation tous les deux ans des professeurs sur les résultats et non pas sur l'application de la méthode. Je veux qu'on fasse confiance aux maîtres, qu'ils appliquent la méthode globale, analytique, ça m'est égal. C'est le résultat qui compte.” 


«Sauvegardons la laïcité de la République»
Libération revient sur l’appel lancé par la Ligue de l’enseignement avec de très nombreuses associations (dont le CRAP) et syndicats, qui a déjà reçu plus de 100 000 signatures.
On peut la signer en ligne

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 23/02/08 au 26/02/08


L’émotion contre l’Histoire
BARBARA LEFEBVRE enseignante et SHMUEL TRIGANO professeur des universités.

Après l’injonction faite aux professeurs de lycée d’ouvrir l’année scolaire par la lecture de la lettre de Guy Môquet, que l’Elysée avait présenté comme modèle du jeune héros résistant de la première heure, la méthode, bien que contestée, est reprise avec la proposition du chef de l’Etat de «confier» à chaque élève de CM2 la mémoire d’un des 11 400 enfants juifs déportés et disparus dans la Shoah[…]
Pourtant, force est constater que l’émotion continue d’être le ressort principal de l’enseignement de l’histoire de la Shoah. En dépit des critiques et des efforts de certains enseignants ayant compris que la question exige un travail approfondi avant sa mise en œuvre didactique, la majorité des cours donnés aux élèves de CM2 ou de collège fonctionnent sur le registre de l’identification émotionnelle.[…]
Voilà qui encourage la concurrence victimaire et fait de la mémoire de la Shoah un enjeu idéologico-politique. Ce n’est pas le rôle dévolu à l’enseignement scolaire. Si les Juifs ont besoin de reconnaissance, ce n’est pas de leur condition de victime de l’Histoire, surtout si son universalité en efface sa singularité, mais de leur condition historique objective et de leur légitimité à exister sans avoir à présenter leurs stigmates victimaires.
Lire la suite de l’article


Cruel classement pour les universités françaises
Avec cinq établissements supérieurs classés parmi les 100 premiers mondiaux, c’est en sciences de la terre et en mathématiques que les Français font le mieux dans le dernier classement de Shanghai. L’université Paris-XI (Paris sud) est 25e, suivie par Paris-VI (Pierre et Marie Curie, 31e) et par l’Ecole normale supérieure (39e). Strasbourg-I (Louis Pasteur) et Paris-VII (Paris-Diderot) figurent dans la seconde partie du classement.
Lire la suite de l’article


La France laïque se mobilise
«Libération» s’associe à l’appel «Sauvegardons la laïcité de la République», lancé par la Ligue de l’enseignement, qui a déjà reçu plus de 100 000 signatures.
Lire la suite de l’article


Le retour du religieux réveille la laïcité
Les catholiques, eux, restent sceptiques sur la sincérité du chef de l’Etat.
Lire la suite de l’article


«Sauvegardons la laïcité de la République»
Voici le texte de l’appel lancé à l’initiative de la Ligue de l’enseignement, auquel se sont joints de très nombreuses associations et syndicats
Lire la suite de l’article


Sauver la laïcité
ANDRÉ BELLON, écrivain, ancien parlementaire CAROLINE FOUREST, journaliste CATHERINE KINTZLER, philosophe JEAN-CLAUDE MILNER, philosophe HENRI PENA-RUIZ, philosophe JEAN RIEDINGER, Observatoire chrétien de la laïcité JEAN-PAUL SCOT, historien BRUNO STREIFF, écrivain et metteur en scène.

Face à une offensive sans précédent, la plus large mobilisation pour la laïcité est à l’ordre du jour. L’enjeu est de taille : assurer la coexistence sereine de personnes issues des traditions les plus diverses en émancipant la loi commune de tout particularisme. Avant toute chose, une parfaite clarté sur les objectifs s’impose. Bien sûr, il faut réaffirmer la liberté de conscience, premier des principes laïques. Mais celle-ci doit aller de pair avec l’égalité de traitement des convictions, second principe rendu possible par la neutralité de la République et la loi qui sépare l’Etat des autorités religieuses. Selon le troisième principe, les institutions publiques ne doivent pas avoir d’autre but que l’intérêt de tous. Le moment est venu de réaffirmer ces trois principes et de les défendre, comme un tout, face aux empiétements dont la laïcité ne cesse de faire l’objet, et de rappeler fermement que ces empiétements ne sauraient faire jurisprudence.
Non à toute réécriture de la loi du 9 décembre 1905 ! Non à son contournement insidieux par quelque voie réglementaire que ce soit ! Non au tarissement de l’action publique à finalité universelle ! Non à la généralisation des entorses multiformes à la laïcité !
Le mouvement laïque saura s’unir pour empêcher toute régression de la laïcité, qui signerait une régression de la république elle-même.
Lire la suite de l’article


Le site de notation des profs passe son examen au tribunal
Note2be, très prisé des élèves, est visé par une demande de fermeture.
Lire la suite de l’article


Manque de volonté pour le service civil
2007 : création du service civil volontaire. 2008 : disparition du dispositif ? C’est la crainte des associations en charge de jeunes volontaires depuis que l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances en charge du service civil (Acsé) leur a dit de limiter les embauches
Lire la suite de l’article


Afrique du Sud : Un serment pour écoliers révèle les divisions de la société postapartheid
Le serment que la ministre sud-africaine de l’Education, Naledi Pandor, voudrait faire réciter par tous les écoliers déchaîne les passions. Selon le texte qui devrait entrer en vigueur le 21 mars, les jeunes «reconnaissent les injustices du passé et honorent ceux qui ont fait des sacrifices pour la justice et la liberté», respectent «la dignité de chacun» et «les valeurs de la Constitution».
Lire la suite de l’article


Laïques et dévots d’Amérique
DENIS LACORNE directeur de recherches au Ceri-Sciences-Po.

Affirmer qu’il existe une «laïcité» américaine paraît parfaitement incongru. Les devises et les serments religieux, les invocations de Dieu, les moments de prière au Congrès ou dans les bureaux du Président, la défense d’un récit national fondé sur un credo anglo-républicano-protestant, tout indique que la religion a sa place dans l’espace public américain et qu’elle est surtout chrétienne.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 23/02/08 au 26/02/08


Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 23/02/08 au 26/02/08 (un jour de retard)



Réflexions d’un maître d’aujourd’hui qui donnent envie de revenir à l’école
École : droit de réponses, de Sylvain Grandserre.
Éditions Hachette, 224 pages, 15 euros.
« Nous adultes devons aussi être un peu plus au clair, car notre attitude ne manque pas d’ambiguïté dans nos désirs d’émancipation d’une jeunesse que nous souhaitons autant que possible soumise », souligne Sylvain Grandserre, enseignant en milieu rural, militant de mouvements pédagogiques. Pourquoi ne pas dès lors invoquer un légitime droit de réponse de l’intérieur ? Encouragé en ce sens par Philippe Meirieu, il assume posément dans l’ouvrage les partis pris de ceux qu’on a appelés « les pédagogues » face aux réactionnaires de tout poil et à ces ministres successifs qui, reléguant les intérêts des enfants et des enseignants au second plan, se sont fait les ministres des parents et d’un retour fantasmé aux « fondamentaux ». Le choix de la forme épistolaire a le mérite de varier les interlocuteurs pour décliner les réponses à la sempiternelle crise de l’école et à toutes les attaques et mises en cause dont elle est l’objet.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 23/02/08 au 26/02/08 ( payant)


« Au Salon, j'aurais mieux fait de ne pas lui répondre »
C'est un entretien exceptionnel que le président de la République a accordé aux lecteurs du « Parisien » et d'« Aujourd'hui en France », hier à l'Elysée.

Quelles sont à votre avis les mesures phares qui vont remotiver les maîtres, restaurer leur autorité ? Ça ne sert à rien de s'occuper du collège et du lycée si on ne s'occupe pas du primaire. Un enfant qui sort du primaire sans savoir lire, écrire, compter, n'a aucune chance de s'en sortir. Il y en a 100 000 chaque année ! J'ai fixé un objectif, c'est de diviser par trois l'échec scolaire. Je veux qu'on se reconcentre sur l'essentiel : le français, la grammaire, la mémoire, le calcul, bref les fondamentaux. Avec Xavier Darcos, nous avons fait passer le nombre d'heures de cours de nos enfants de 26 heures par semaine à 24. Les deux heures dégagées, les professeurs les utiliseront à aider ceux qui ne suivent pas dans la classe. Il y aura deux nouveautés dès l'année prochaine : vous connaîtrez les résultats de l'école de votre enfant, et il y aura une évaluation tous les deux ans des professeurs sur les résultats et non pas sur l'application de la méthode. Je veux qu'on fasse confiance aux maîtres, qu'ils appliquent la méthode globale, analytique, ça m'est égal. C'est le résultat qui compte. 

Lire la suite de l’article


Optimistes malgré tout
Pour la première fois, un baromètre lancé par le ministère de l'Enseignement supérieur - que nous dévoilons ce matin - passe au crible les conditions de vie et aspirations des étudiants. 72 % sont optimistes même si 60 % avouent des difficultés financières
Lire la suite de l’article


Dauphine renonce à augmenter les frais d'inscription
Le conseil d'administration de l'université Paris IX-Dauphine a voté lundi une motion appelant l'Etat à engager une «discussion» pour améliorer sa «situation financière tendue», tout en renonçant dans l'immédiat à l'augmentation controversée de ses frais d'inscription
Lire la suite de l’article



«Leur souci financier majeur, le logement»
VALÉRIE PÉCRESSE, ministre de l'Enseignement supérieur
Lire la suite de l’article


Conseil de discipline pour le site Not2be.com
To be or Note2be ? En tous cas, l'avenir du site Internet de notation des profs est aujourd'hui plus qu'incertain.
Depuis le 29 janvier dernier, Note2be.com propose aux élèves (du primaire jusqu'au lycée) de noter leurs professeurs dans l'anonymat le plus complet. Et bien sûr, la méthode choque du côté des enseignants.

Le Snes-FSU, le syndicat majoritaire dans les collèges et les lycées, et la FSU, principale fédération dans l'Education Nationale, n'ont pas tardé à réagir en assignant en référé le site, dans l'espoir de voir son retrait pur et simple de la Toile. Le Tribunal de grande instance de Paris examine ce matin-même le sort de Not2be.com. 

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 23/02/08 au 26/02/08



Les programmes scolaires réinventent la morale
Les nouveaux programmes pour le primaire, qui doivent entrer en application à la prochaine rentrée, prévoient une « instruction civique et morale »
Lire la suite de l’article


Des linguistes jugent l'usage de la familiarité par Nicolas SarkozyNous avons interrogé plusieurs linguistes sur l'usage de la familiarité au sommet de l'État. Ils soulignent la nécessité d'adapter son langage à sa fonction


Lire la suite de l’article


André Comte-Sponville : "La morale existe bien et pour l'essentiel nous est commune"
Le philosophe se réjouit de la réhabilitation de la morale mais juge que Nicolas Sarkozy doit « faire de la politique, pas parler de morale à tout bout de champ »
Lire la suite de l’article


Le retour de « l'instruction civique et morale »
Les nouveaux programmes de l’école primaire présentés le 20 février par Xavier Darcos sont désormais soumis à consultation pour leur adoption dans les mois qui viennent. Ils prévoient de rétablir « l’instruction civique et morale ». Les élèves doivent découvrir les « principes de la morale » qui peuvent être présentés sous forme de maximes.
Lire la suite de l’article


Civilité par Bruno Frappat
Bonne idée de proposer désormais des "leçons de morale" dans les écoles. Avec exemples à l'appui. On ne doit pas insulter le président de la République. Et un président de la République ne doit pas traiter un malotru de passage de "pauvre con" en lui demandant de "se casser". Il y a du travail pour les maîtres.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 23/02/08 au 26/02/08



Nicolas Sarkozy dans «Le Parisien»: pas de regrets le matin, des excuses le soir

Les lecteurs du «Parisien» invités à l'Elysée lundi ont dû être surpris en achetant le quotidien ce mardi matin. La phrase «j'aurais mieux fait de ne pas lui répondre», qui figure en titre de l'entretien avec Nicolas Sarkozy, n'a pas été prononcée par le Président devant le panel de lecteurs mais insérée par l'Elysée a posteriori. C'est ce que révèle Dominique de Montvalon, directeur de la rédaction, interrogé sur canal+ ce mardi.
Lire la suite de l’article



Quand Nicolas Sarkozy interdisait aux policiers d'user de familiarité et d'insultes

«Je reçois de très nombreux appels de collègues, policiers et gendarmes, qui ne comprennent pas comment il a pu faire cela». Cette confidence de Joachim Masanet, secrétaire général de l'UNSA Police, en dit long sur le désarroi de certains fonctionnaires après le «casse toi, pauvre con» lancé par Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture.
Lire la suite de l’article


Droits d'inscription: «Il y a un risque d'engrenage»
Jean-Baptiste Prévost est le président de l’Unef, principal syndicat étudiant (à gauche). Pour «20 Minutes», il réagit à la décision de Paris-Dauphine de quadrupler certains droits d’inscription.
Lire la suite de l’article



Paris-Dauphine monnaye cher ses diplômes

L’université Paris-Dauphine (16e) voulait aller jusqu’à quadrupler les frais d’inscription pour un quart de ses étudiants à partir de la rentrée 2009. Son conseil d’administration lui a donné raison en votant lundi soir cette réforme, avec 48 voix pour, 5 contre, et 4 abstentions. Un vote contre l’avis des plus hautes instances. «On avait distribué en début de réunion l’avis défavorable qu’a rendu le Conseil d’Etat le 19 février. Ils sont passés en force!», explique Léa, étudiante en master à Dauphine.
Lire la suite de l’article


D'autres hausses sont-elles à suivre ?
Si Dauphine gagne le bras de fer engagé avec le ministère de l'Enseignement supérieur, elle réalisera le vieux rêve de chaque université. A chaque rentrée, les établissements tentent en effet d'augmenter leurs ressources, souvent en jouant sur une hausse subtile des frais complémentaires (bibliothèques, sport, etc), avant d'être retoqué par le tribunal administratif. Cette fois, d'autres universités peuvent-elles imiter la pionnière ? Pas sûr.
Lire la suite de l’article


Mobilisation contre l’affectation d’un prof d’extrême-droite à l’université de Poitiers
Des étudiants de la faculté de Poitiers, soutenus par la présidence, des professeurs et des politiques, se sont mobilisés lundi contre l’affectation d'un professeur d’histoire du droit en raison de son passé au sein du mouvement d'extrême droite GUD, selon un correspondant de l'AFP.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 23/02/08 au 26/02/08



Les profs ne veulent pas être notés par les élèves
Face à face entre les fondateurs de Note2be.com et les syndicats de profs hier devant la justice...
Lire la suite de l’article


Réfléchir au devoir de mémoire
La tribune de Fadila Mehal, présidente des Marianne de la diversité, et d'Olivia Cattan, présidente de Paroles de femmes...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 23/02/08 au 26/02/08



Sarkozy s'explique sur "casse-toi pauv'con"... en deux temps
Interrogé lundi par une lectrice du Parisien, sur son échange avec un citoyen sarkophobe (et grossier) ("-Touche-moi pas, tu m'salis!" "-Casse-toi, pauv con"), le Président avait répondu tout-à-trac: "Je m'appelle Sarkozy... depuis la cour d'école, personne ne peut dire que j'ai baissé les yeux".
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 23/02/08 au 26/02/08



Le bac stresse aussi les jeunes Allemands
Gardons le G8 ! C'est un slogan à la mode en Allemagne. G pour gymnasium (lycée) et 8 pour le nombre d'années passées dans le secondaire pour obtenir le bac (Abitur).
Souhaitant s'aligner sur la majorité des pays industriels, quatorze des seize Länder allemands ont réduit d'un an la durée de la scolarité jusqu'à l'Abitur. Pour avoir voulu imposer ce « G7 » (bac après sept ans), la ministre chrétienne-démocrate, Mme Wolff, a dû démissionner face aux protestations des enseignants et parents d'élèves. Selon eux, la concentration du programme déclencherait une pression excessive sur des jeunes écrasés de travail.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Sud-Ouest du 23/02/08 au 26/02/08



Xavier Darcos en danger
Le ministre de l'Education, bien que donné en tête du 1er tour, perdrait la mairie de Périgueux au second tour. La liste du socialiste Michel moyrand l'emporterait avec 51% contre 49%.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 23/02/08 au 26/02/08



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 23/02/08 au 26/02/08


L'université de Poitiers se mobilise contre la nomination comme professeur d'un ancien du GUD
Le conseil d'administration de l'université de Poitiers (Vienne) a demandé, lundi 25 février, au président de la République, d'empêcher la nomination dans cet établissement du professeur Benoît Fleury, ancien président du GUD (Groupe union défense), une organisation universitaire d'extrême droite aujourd'hui dissoute.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 23/02/08 au 26/02/08


Sarkozy : "Claude Allègre est un homme avec qui j'aimerais un jour travailler"
L'ancien ministre socialiste "est un grand scientifique. Il veut changer les choses", déclare le président, qui confirme son intention de "faire venir d'autres personnalités" au gouvernement.
Lire la suite de l’article


Sarkozy pour la réintégration de "l'enseignement moral et civique"
"Cette instruction civique et morale prévoit notamment l'apprentissage des règles de politesse, la connaissance et le respect des valeurs et des emblèmes de la République",a annoncé le chef de l'Etat, qui veut par ailleurs diviser par trois l'échec scolaire d'ici 2012.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 23/02/08 au 26/02/08


Les étudiants ont plutôt le moral
Même si la majorité des étudiants rencontre des difficultés financières, surtout pour se loger, une étude lancée par le ministère de l'Enseignement affirme que 72% des étudiants sont optimistes pour leur avenir.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 23/02/08 au 26/02/08



L'enseignante d'Etampes en veut plus à l'Education nationale qu'à son agresseur
L'Education nationale est désignée comme responsable principale par Karen Montet-Toutain après son agression par un élève dont le procès s'ouvre mercredi, une accusation lourde pour l'institution, formulée par une victime qui a abondamment médiatisé son ressentiment.
Lire la suite de l’article


Incendie d'une école dans le Gard: l'auteur présumé mis en examen
L'auteur présumé de l'incendie criminel dans une école de Tavel (Gard), dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours duquel quatre pompiers ont été blessés, a été mis en examen vendredi à Nîmes pour "incendie volontaire aggravé par des blessures", a-t-on appris samedi de source judiciaire.L'adolescent, âgé d'une quinzaine d'années, a été placé sous contrôle judiciaire.
Lire la suite de l’article


Menu sans viande dans les cantines à Lyon: une association dépose un recours
Une association féministe a déposé un recours pour "excès de pouvoir" devant le tribunal administratif de Lyon contre les menus sans viande dans les cantines scolaires de Lyon, mis en place à la rentrée 2008 à la demande de certaines familles, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.
Lire la suite de l’article


Frais d'inscription : le Conseil d'Etat rappelle Paris IX-Dauphine à l'ordre
Saisi par le gouvernement des velléités de Paris IX-Dauphine d'augmenter ses frais d'inscription en moyenne de 800 euros, le Conseil d'Etat a rappelé à l'ordre l'université publique dans un avis dont l'AFP a obtenu copie lundi.
Lire la suite de l’article


Un écolier de 9 ans interpellé après un incident avec une de ses camarades
Un écolier âgé de 9 ans a été interpellé le 12 février après que la mère d'une de ses camarades de classe eut déposé plainte au commissariat pour des coups que la fillette aurait reçus, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture de police (PP).
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

vendredi, février 22, 2008

Revue de presse du vendredi 22 février 2008

Mémoire de la Shoah, une mesure qui ne passe pas….
Xavier Darcos, affirmait lundi, au plus fort de la polémique après la proposition du président qu'"un lycéen sur deux ne sait pas ce qu'est la Shoah"
L'association des professeurs d'histoire et de géographie (APHG) lui demande aujourd’hui "sur quelles enquêtes statistiques sérieuses" il se fonde. L'APHG rappelle que l'extermination des juifs est "enseignée en 3e et peut faire l'objet de questions à l'épreuve du Brevet", et se dit assurée que "par conscience professionnelle et parce qu'ils la jugent essentielle, les professeurs traitent donc la Shoah avec une attention particulière". L’association disciplinaire rajoute : "A-t-on oublié que, dans nombre d'établissements, les enseignants travaillent sur la journée spécifique du 27 janvier ?", journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité.
L'entourage du ministre affirme que le ministre s'est appuyé sur "des remontées du terrain" mais "pas sur une étude particulière". Il cite "une étude Sofres de 2000, disant que 55% des 18-24 ans trouvent qu'on ne leur parle pas assez de la Shoah". Ce qui n’est pas du tout pareil…
Toujours à propos de l’enseignement de la Shoah, nous évoquions hier le sondage du Journal du Dimanche sur la proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah. Beaucoup de journaux reviennent aujourd’hui sur ce sondage (dont on peut lire aujourd’hui l’intégralité dans le JDD) qui sonne comme un désaveu puisque 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent..
Rappelons également qu’une petition circule à l’initiative du Nouvel Obs (avec déjà 10 000 signatures ce vendredi 22 au soir) demandant au gouvernement de renoncer à cette proposition.

D'une grosse gifle à une véritable crise
Le Figaro revient avec deux articles sur l’affaire de la gifle de Berlaimont. On se rappelle que cet enseignant avait giflé un collégien le 28 janvier dernier dans le collège de cette ville du Nord et que l’affaire avait fait grand bruit et suscité des réactions passionnées.
Le premier article publié dans Le Figaro Magazine fait le point et revient sur la version de la justice avec la déclaration du procureur qui affirme « Il ne s'agit pas du tout d'une simple gifle, explique-t-il, mais bien d'une vraie scène de violence longue de 1 minute qui dépasse largement les bornes. La classe entière a été choquée par ce qui s'est passé, et ce sont deux élèves traumatisées qui, à la fin du cours, se sont rendues à l'infirmerie pour raconter ce à quoi elles venaient d'assister.»
Le deuxième article est plus problématique puisqu’il revient sur le passé de l’enseignant en faisant mention de faits et de poursuites judiciaires antérieurs (mais ne figurant plus sur le casier judiciaire).
Comme le dit un des avocats “«On se trompait déjà sur ce qui s'était passé ce jour-là dans la classe, Certains découvrent aujourd'hui que les choses sont bien plus compliquées qu'on l'imaginait».”.

Début des vacances de la zone C. Le rédacteur de cette chronique prend quelques jours de ”vacances” (c’est-à-dire un moment sans cours destiné à rattraper son retard…). La revue de presse prend un rythme plus aléatoire et allege.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 22/02/08


Palissy se bat pour ses heures de cours
Les parents du collège parisien Bernard-Palissy n’ont pas encore gagné la guerre mais déjà deux batailles. Atterrés par l’annonce de la suppression de deux classes à la rentrée (70 heures par semaine), ils ont soutenu la grève des enseignants pendant une semaine avant de prendre le relais. Laissant les cours se tenir, ils bloquent l’administration, essentiellement le téléphone. Du coup le 14 février, le rectorat a rétabli 24 heures de cours. Mais les parents n’ont pas cédé. Hier, ils ont gagné 16 heures.
Lire la suite de l’article


Tentation créationniste en islam
Réda Benkirane sociologue.

Après avoir miné la culture américaine, le créationnisme se propage désormais en Europe et au-delà. Introduite à l’école et à l’université, la narration biblique aspire au statut de science et s’oppose désormais de manière frontale à la théorie de l’évolution biologique.
[…] En 2007, après l’ouverture du «musée de la Création» de Cincinnati (Ohio), l’événement le plus spectaculaire fut la percée créationniste en milieu musulman. Un auteur turc, Harun Yahya, s’est fait connaître en offrant à d’innombrables institutions scolaires et universitaires d’Europe et d’Amérique un luxueux et volumineux pavé intitulé Atlas de la Création. Il serait sans doute un personnage insignifiant s’il n’avait pas des moyens financiers considérables au service de sa détermination à faire bannir de l’enseignement secondaire l’étude de l’évolution et du darwinisme (qu’il pense être à l’origine du communisme et du nazisme).
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 22/02/08


Plus de la moitié des parents inquiets des dangers du net
Pour les associations de prévention, les enfants doivent être informés très tôt des risques qu'ils prennent en surfant sur le Web.
Lire la suite de l’article


Shoah : les Français contre la proposition de Sarkozy
Selon une enquête Ifop, 85% des sondés désapprouvent l'idée que chaque élève de CM2 se voie confier la mémoire d'un enfant juif mort. Les aménagements proposés ne convainquent pas non plus.
Lire la suite de l’article


D'une grosse gifle à une véritable crise
La « claque » d'un enseignant du Nord à son élève insolent a débouché sur une trop longue garde à vue. L'enseignant s'explique. La justice aussi.
Lire la suite de l’article


Une zone d'ombre dans le passé du «professeur gifleur»
L'enseignant a dissimulé aux enquêteurs les poursuites judiciaires dont il avait fait l'objet pour «attentatà la pudeur» en 1990.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 22/02/08 (un jour de retard)



L'école du retour
Par coeur, morale et socle commun : Xavier Darcos a présenté, hier, les nouveaux programmes de primaire.
Lire la suite de l’article


Darcos : l'école du progrès ?
Mercredi 20 janvier, Xavier Darcos ministre de l’Education a présenté les " projets de nouveaux programmes" de l’enseignement primaire.
"Mise en concurrence" des écoles, ouverture d’un "marché scolaire" et enfin, retour en force du parcœur et des automatismes au détriment d’une école de l’épanouissement : les critiques fusent de la part des personnels de l’éducation nationale.
Les syndicats d’enseignants critiquent des programmes dignes "des années 50" et des objectifs institués en véritable "culture du résultat" donnant lieu à un classement des établissements.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 22/02/08 ( payant)



Attachez bien vos enfants
HUIT ENFANTS sur dix sont mal ou pas du tout attachés en voiture. Tel est le résultat alarmant d'une enquête de terrain* dévoilée hier par la Prévention routière à la veille d'un week-end de grands départs qui s'annonce chargé sur les routes notamment vers les stations des Alpes. « Oubli » du rehausseur, enfant de moins de 10 ans installé à l'avant, siège auto mal fixé, ceinture mal positionnée, détendue ou vrillée...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 22/02/08



Une «école» pour enfants autistes va ouvrir ses portes à Paris
La Fondation Autisme inaugure aujourd'hui un nouveau lieu de prise en charge utilisant une méthode «comportementale» encore très peu utilisée en France
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 22/02/08



Le voile islamique est autorisé dans les universités turques
Le président turc, Abdullah Gül, a approuvé vendredi une révision constitutionnelle controversée qui autorise les femmes à porter le voile islamique dans les universités.
Lire la suite de l’article


Longjumeau plonge les enfants dans le grand bain
La lecture du dernier Manifeste des municipales 20 Minutes-LH2-RMC peut surprendre. Invités à classer les meilleures initiatives de maires en matière de sport, les Français ont placé en troisième position le dispositif suivant, lancé en 2002 par la mairie de Longjumeau (91) : « Apprendre à nager à tous les jeunes. » Autant dire rien d'original. A première vue en tout cas. Car à y regarder de plus près, les sondés ont surtout du bon sens. L'opération « Zéro non nageur » ruisselle en réalité d'enjeux sociaux.
Lire la suite de l’article


Les enfants doivent serrer la ceinture
Les enfants d'ouvriers ou d'employés sont six fois plus nombreux à voyager non attachés que les enfants de cadres. Huit sur dix sont mal ou pas attachés en voiture, selon une enquête réalisée par la Prévention routière et présentée hier.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 22/02/08



On ne nait pas loup, on le devient
Tribune de Sihem Habchi Présidente de Ni putes ni soumises

Lundi à l’aube, une opération policière à Villiers-le-Bel nous a fait revivre les douloureux événements de novembre dernier : trente-trois arrestations. Aucune fille interpellée. Pourrait-on alors en déduire que les filles n’intègrent jamais ce processus de violence ? Cependant, les récents événements à Chelles – une rixe de 40 filles près d’une gare – révèlent au grand public l’existence de “gangs de filles”. Hier, ils n’étaient composés que de deux ou trois personnes, souvent liées par le lien du sang. Aujourd’hui, ils peuvent en compter une vingtaine.[…]
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 22/02/08



Note2be, le site qui note les profs... et les énerve
Principale innovation de ce site: les profs sont nommés. Ce qui crée la polémique... et attire un public nombreux.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 22/02/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 22/02/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 22/02/08



Shoah: Les Français contre la proposition Sarkozy
Sondage exclusif Ifop pour LeJDD.fr
Lire la suite de l’article


Shoah au CM2: Sarkozy désavoué
La proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah fait presque l'unanimité... contre elle. Selon un sondage exclusif Ifop pour leJDD.fr, 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 23/02/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 22/02/08


Guaino déplore "les tabous" autour de la laïcité
Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy estime que les "tabous" paralysent le débat, et cite Jean Jaurès qui déclarait que "prononcer le mot Dieu" ne lui faisait "pas peur."
Lire la suite de l’article


Les enseignants mettent en cause Xavier Darcos
L'association des professeurs d'histoire et de géographie demande à Xavier Darcos, qui affirmait qu'"un lycéen sur deux ne sait pas ce qu'est la Shoah", "sur quelles enquêtes statistiques sérieuses" il se fonde.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 22/02/08


Shoah en CM2: les Français désapprouvent
85% d'entre eux sont hostiles à la proposition de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire des enfants victimes de la Shoah à chaque élève de CM2. "Une telle polarisation des jugements est rarement observée dans une enquête d'opinion", souligne l'Ifop, qui a réalisé le sondage.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 22/02/08




Sauvez les Lettres satisfait des programmes du primaire, réservé sur les horaires

Le collectif Sauvez les Lettres, défenseur d'une éducation plus traditionnelle, s'est réjoui jeudi que les nouveaux programmes de français au primaire rompent "heureusement avec des années de régression", tout en exprimant des réserves sur le nombre d'heures qui lui sont consacrées.
Lire la suite de l’article


Réforme du primaire : réactions de la Peep, de Familles de France et du SNE-CSEN
Voici les réactions de la fédération de parents d'élèves Peep, de l'association Familles de France et du syndicat enseignant du primaire classé à droite, le SNE-CSEN, aux nouveaux programmes et aux nouveaux horaires de l'école primaire :
Lire la suite de l’article


Imprimerie nationale: nouvelle consultation des salariés vendredi
Une nouvelle consultation des salariés en grève de l'usine de l'Imprimerie nationale de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) sera organisée vendredi, après réception d'un protocole de fin de conflit modifié comme l'avaient demandé les organisations syndicales, a indiqué jeudi la CGT.
[…]Le blocage du site, où sont imprimés de nombreux sujets de concours, a déjà entraîné le report à fin mars de deux concours de recrutement de l'enseignement professionnel, concernant 16.515 candidats qui devaient se tenir les 19 et 20 février, selon le ministère de l'Education nationale
Lire la suite de l’article


Shoah au CM2: 10.000 signatures contre la proposition Sarkozy (Nouvel Obs)
Un appel lancé jeudi dans le Nouvel Observateur pour demander au président Sarkozy de "purement et simplement renoncer" à "confier" aux enfants de CM2 la mémoire d'un enfant juif de France victime du génocide nazi a recueilli 10.000 signatures, a annoncé vendredi l'hebdomadaire. Cette pétition a déjà atteint 10.000 signataires, selon un communiqué du Nouvel Observateur.
Lire la suite de l’article


Des centaines d'élèves manifestent devant le rectorat de Versailles
600 élèves venus d'établissements de l'Essonne et des Yvelines selon les organisateurs, 500 selon la police, 300 selon le rectorat, se sont rassemblés devant le rectorat de Versailles vendredi pour protester contre la réduction des moyens prévus pour la rentrée.
Lire la suite de l’article


Suppression de postes : 2e jour de blocage au lycée Jean-Macé de Vitry
Une centaine d'élèves, selon la police, du lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ont bloqué vendredi matin, pour la seconde journée consécutive, les accès à l'établissement pour protester contre les suppressions prévues de postes d'enseignants.
Lire la suite de l’article




-----------------------------------------------------------------------

jeudi, février 21, 2008

Revue de presse du jeudi 21 février 2008

Xavier Darcos,
«réac» et fier de l'être
Le titre du Figaro peut être un “compliment” (dans les colonnes de ce journal ça l’est…) à double tranchant. Le portrait qui est fait montre un homme cultivé et fin connaisseur du système éducatif à qui il doit tout. Un portrait qui montre plus de nuances que le titre ne le laisse supposer même si, effectivement, l’habillage du programme de primaire a une couleur très “nostalgique”…
Le Figaro continue d’ailleurs dans la même veine avec un éditorial intitulé “Darcos, 68
et les hussards noirs . Le ton est donné avec ce texte caricatural qui reprend tous les thèmes de réfutation de la pédagogie qui est représentée ici comme l’héritière de la pensée 68 et la seule responsable de l’échec scolaire. Quelques extraits : “Quarante ans après «la révolte de mai», l'ambition proclamée est de revenir aux «fondamentaux», d'oublier les pratiques détestables et l'infernal jargon du monde éducatif. […] Les temps sont en train de changer. À l'heure où Daniel Cohn-Bendit lui-même reconnaît que les barricades étaient «absurdes», c'est une nouvelle pelletée de terre que l'on jette sur l'héritage de Mai 68. Les révoltés d'alors avaient tourné la page glorieuse des «hussards noirs» chers à Charles Péguy, ces instituteurs qui, selon l'expression, «dispensaient un savoir rationnel et éclairé» à chacun, qu'il soit riche, pauvre, puissant ou misérable. ”.
Comme le pointe une dépêche de l’AFP, l’éditorialiste du Figaro n’est pas seul et le "retour aux fondamentaux" est globalement bien accueilli par les éditorialistes de la presse française, même s'ils sont dubitatifs sur certain aspects de la réforme, notamment le retour de la morale.
Le plus problématique reste en effet cette «instruction civique et morale». . Voulue par Nicolas Sarkozy, elle remplace l’éducation civique (notez le glissement de l’éducation à l’instruction…). La morale sera abordée au moyen de maximes, comme «la liberté de l’un s’arrête où commence celle d’autrui» pour les CP et CE1, ou pour les plus grands, «nul n’est censé ignorer la loi». Les plus jeunes devront aussi apprendre «à reconnaître la Marseillaise et à se lever lorsqu’ils l’entendent, le drapeau tricolore, le buste de Marianne, ou la devise Liberté Egalité Fraternité». Ils apprendront enfin «à utiliser le vouvoiement avec leurs enseignants». Mais, là encore, Darcos a entretenu le flou : «Ils doivent savoir qu’il y a différents niveaux de langage».
Comme le soulignent de nombreux syndicalistes enseignants ainsi que François Dubet dans 20 minutes : “ la morale s'expérimente plus qu'elle ne s'apprend, surtout à travers des rites qui risquent d'être un peu vides ”.
La contrainte ne suffit pas pour qu’il y ait socialisation et apprentissage des règles. Cela passe par l’interaction et par l’exemplarité (par exemple aussi des hommes politiques…). Il faut aussi qu’il n’y ait pas trop de décalage entre ce qui se vit en famille et dans la société et ce qui est énoncé à l’école.

Sur le site du Journal du Dimanche vous pourrez prendre connaissance d’un sondage réalisée sur la proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah. Celle ci fait presque l'unanimité... contre elle. 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées. Il faut souligner que la proportion de répondants se déclarant "tout à fait" opposés à cette proposition (57%) est exceptionnelle, une telle polarisation des jugements étant rarement observée dans une enquête d'opinion.

Puisqu’il faut se recentrer sur les fondamentaux, finissons avec une petit exercice de calcul que nous propose Le Parisien: Vingt-quatre heures de cours, des horaires fixés pour chaque discipline, une liste précise d'apprentissages. […] La semaine qu'affronteront les écoliers dès septembre se recentrera sur les bases de français (dix heures en CP et CE 1, huit heures du CE 2 au CM 2) et de maths (cinq heures).Il faudra y ajouter quatre heures de sport et une heure de langue vivante à partir du CE 1. Restent donc seulement quatre heures... dans lesquelles il va falloir faire « rentrer » l'histoire, la géographie, l'instruction civique ou les sciences. Comment ? Mystère pour l'instant…
Envoyez vos réponses au 110 rue de Grenelle Paris 7ème…
Au fait, ceci est l’avant-dernière chronique avant des vacances scolaires méritées (mais studieuses)

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 21/02/08



Le programme classique de Darcos
Retour aux fondamentaux et à la morale au menu de l’école primaire.
Lire la suite de l’article


«On peut avoir des classes harmonieuses sans obliger les élèves à se lever»
Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU, le syndicat majoritaire pour le primaire, juge «infaisables» les nouveaux programmes annoncés mercredi matin par le ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Le français, les maths et la gym, matières primaires
Le ministre de l’Education nationale annonce un renforcement du français, des maths et du sport à l’école primaire. Il demande aussi «une amélioration significative des résultats».
Lire la suite de l’article


Prévenir la guerre des mémoires
Dans les nouveaux programmes, la traite des Noirs et l’esclavage, ainsi que l’abolition de l’esclavage sont devenus des points forts de l’enseignement de l’histoire au cours moyen, comme l’extermination des Juifs et des Tsiganes par les nazis. Jusqu’ici, l’esclavage n’était mentionné que dans la présentation générale. De même 1848, année de l’abolition, figure parmi les dates à connaître. Une façon de prévenir la guerre des mémoires que les propos de Sarkozy sur la mémoire de la Shoah risquaient de relancer
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/02/08


Xavier Darcos,
«réac» et fier de l'être
Le ministre de l'Éducation nationale, professeur venu tard à la politique il a été élu maire de Périgueux en 1997, puis sénateur en 1998 , a présenté, mercredi, son plan pour l'école primaire, censé remettre les fondamentaux à l'honneur et la morale au programme.
Lire la suite de l’article


Darcos, 68
et les hussards noirs
L'éditorial de Paul-Henri du Limbert du 21 février.
Lire la suite de l’article


Les repères indispensables pour l'écolier de 2008
Les dates et les personnages clés sont autant d'éléments qui seront intégrés dans l'étude chronologique de six périodes historiques.
Lire la suite de l’article


Avez-vous le niveau
d'un CM2 en histoire?
En 20 questions, testez vos connaissances.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 20/02/08 (un jour de retard)



Darcos : l'école du progrès ?
Mercredi 20 janvier, Xavier Darcos ministre de l’Education a présenté les " projets de nouveaux programmes" de l’enseignement primaire. "Mise en concurrence" des écoles, ouverture d’un "marché scolaire" et enfin, retour en force du parcœur et des automatismes au détriment d’une école de l’épanouissement : les critiques fusent de la part des personnels de l’éducation nationale. Les syndicats d’enseignants critiquent des programmes dignes "des années 50" et des objectifs institués en véritable "culture du résultat" donnant lieu à un classement des établissements.
Lire la suite de l’article


Les lecteurs en direc
Je trouve la proposition de parrainage par des enfants de CM2 d’enfants juifs morts en déportation inacceptable parce que sinistre et inutile (…).
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/02/08 ( payant)



Darcos invite Royal «à la pudeur» sur l'école primaire
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a invité mercredi «à la pudeur» Ségolène Royal, ancienne candidate à l'Elysée, qui avait estimé que sa réforme de l'école primaire était «un retour aux vieilles recettes».
Lire la suite de l’article


Ségolène Royal critique «un retour aux vieilles recettes»
Ségolène Royal a critiqué mercredi dans la réforme de l'enseignement primaire «un retour aux vieilles recettes», affirmant croire pour sa part à «une école qui innove».
Lire la suite de l’article


Primaire: demandez le programme !
VINGT-QUATRE heures de cours, des horaires fixés pour chaque discipline, une liste précise d'apprentissages. Voilà la trame du programme du primaire, prévu pour la rentrée prochaine et présenté hier par le ministre de l'Education, Xavier Darcos. La semaine qu'affronteront les écoliers dès septembre se recentrera sur les bases de français (dix heures en CP et CE 1, huit heures du CE 2 au CM 2) et de maths (cinq heures).Il faudra y ajouter quatre heures de sport et une heure de langue vivante à partir du CE 1. Restent donc seulement quatre heures... dans lesquelles il va falloir faire « rentrer » l'histoire, la géographie, l'instruction civique ou les sciences. Comment ? Mystère pour l'instant, mais là encore, le mot d'ordre est de revenir aux « fondamentaux ». Voilà ce qu'il faut retenir des nouveaux programmes du primaire. 

Lire la suite de l’article



------------------------------------------------
La Croix du 21/02/08



Plus de français, de maths et d'histoire à l'école primaire
Le ministre de l'éducation Xavier Darcos a présenté mercredi 20 février les nouveaux programmes du primaire recentrés sur les "enseignements essentiels". L’accent sera notamment porté sur le français, les mathématiques, l’histoire et « l’instruction civique et morale », tandis que les cours du samedi matin seront supprimés
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 21/02/08



«L'école maternelle est complètement oubliée»
a réforme de l'école primaire, détaillée mercredi matin par Xavier Darcos, fait des mécontents, notamment chez les syndicats d’enseignants. Tour d’horizon des premières réactions.
Lire la suite de l’article


A l'école de faire la morale
A la rentrée, plusieurs millions d'enfants, notamment de CP et CE1, apprendront à se lever aux premières notes de la Marseillaise. Xavier Darcos, ministre de l'Education, a présenté hier sa réforme de l'école primaire. Outre une modification des programmes (lire l'encadré), il introduit, comme le souhaitait le chef de l'Etat, des cours d'« instruction civique et morale », en lieu et place de l'éducation civique.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 21/02/08



Darcos impose plus de français et de maths à l'école primaire
Plus de français, de mathématiques et de sport: Xavier Darcos a détaillé mercredi quelles seraient les priorités d'une école primaire évaluée désormais selon les objectifs fixés par le ministre, au détriment de l'épanouissement des élèves, selon les syndicats. "L'école ne doit plus chercher à transmettre en quelques années la totalité des champs du savoir, mais à donner à l'individu toutes les clés pour les approfondir ultérieurement", a déclaré le ministre de l'Education lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


Plus de français, de maths et de sport en primaire
Dès septembre, l’école primaire va se recentrer sur les enseignements fondamentaux
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/02/08



Rien vu...


-----------------------------------------------
Ouest-France du 21/02/08



Français, maths et sports, priorités de l'école
Le ministre de l'Éducation a présenté, hier, les nouveaux horaires en primaire : 10 h de français, 5 h de maths, 4 h de sports chaque semaine.
Lire la suite de l’article


« Un matin, Feldman n'est pas venu au lycée »
Jean-Denis Bredin, écrivain, ancien avocat, était lycéen dans un quartier juif de Paris, pendant la guerre 39-45. Plusieurs de ses camarades ont disparu dans les camps de la mort. Il évoque leur mémoire dans une autobiographie. « Plus de soixante ans ont passé. Je ne les ai jamais oubliés. »
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 21/02/08



La potion Darcos
Le ministre a présenté ses solutions et les nouveaux programmes, en saluant le travail des « experts »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/02/08



Shoah au CM2: Sarkozy désavoué
La proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah fait presque l'unanimité... contre elle. Selon un sondage exclusif Ifop pour leJDD.fr, 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées.
Lire la suite de l’article


L'école selon Darcos
Mercredi, Xavier Darcos a dévoilé à la presse la réforme des enseignements qu'il souhaite engager dans le primaire. Au menu, "un retour aux fondamentaux" axé sur un meilleur apprentissage du français ou des mathématiques. L'éducation physique sera renforcée, ainsi que "l'instruction civique et morale", censée inculquer "les règles de la vie démocratique".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 22/02/08



Scolarité, emploi, salaires : les inégalités hommes-femmes persistent en France
[…] Les filles ont globalement de meilleurs résultats scolaires que les garçons, mais elles continuent à investir les filières les moins porteuses en termes d'emplois (64 % de filles suivent la filière économique et sociale au lycée, et 81 %, la filière littéraire). Elles vont plus souvent à l'université, où elles représentent 59 % des inscrits, et forment le gros bataillon des instituts de formation des maîtres et des écoles paramédicales et sociales. Les écoles de commerce connaissent en revanche une situation plus équilibrée.[…]
Lire la suite de l’article


Mémoire de la Shoah : François Bayrou juge le projet "dangereux et déplacé"
Le président du Mouvement démocrate, François Bayrou, a critiqué, mercredi 20 février, le projet de Nicolas Sarkozy de confier, dès la rentrée prochaine, à chaque élève de CM2 la mémoire d'un des 11 000 enfants français victime de la Shoah. L'ancien ministre de l'éducation nationale estime que l'émotion n'est pas du domaine de l'Etat.
Lire la suite de l’article


Valérie Pécresse face au "gâchis humain" de la première année de médecine
Les règles du jeu de la très sélective première année de médecine pourraient être révisées dès la prochaine rentrée universitaire. La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, devait annoncer, jeudi 21 février, l'ouverture d'une concertation sur les propositions que lui a soumises la commission présidée par Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie nationale des sciences.
Constatant le "gâchis humain" qui résulte des 80 % d'échecs au concours de fin de première année, la commission avance des pistes pour "réorienter rapidement" les étudiants. Une note-barrage pourrait être instaurée à l'issue du premier semestre tandis que des passerelles vers les études scientifiques et les métiers de la santé devraient être créées.
Lire la suite de l’article


Une erreur inconsciente, par Yoram Mouchenik
Les anciens enfants cachés qui ont eu à supporter et à affronter une succession de deuils, traumatismes, séparations, entament, plusieurs décennies plus tard, un difficile travail d'élaboration psychique de leur enfance saccagée. Ce travail intime, familial, groupal et associatif n'aura pu se faire que par le détour du travail de l'historien.[…] La vertueuse indignation des ministres, dont ceux de l'éducation, sur les contradicteurs d'un tel projet souligne une méconnaissance inquiétante du développement psychique de l'enfant.[…]
Lire la suite de l’article


Mémoire dévoyée, par Danièle Gervais-Marx
Je suis sortie de la seconde guerre mondiale avec le sentiment profond d'être une "survivante". Mon cousin germain ainsi que deux de mes cousines étaient morts en déportation à peu près à l'âge que j'avais alors, c'est-à-dire moins de 15 ans. Ils étaient, nous étions, d'une famille française depuis des générations, juive, républicaine et laïque.
Plus de cinquante années ont passé depuis cette époque, et je suis terrifiée à l'idée qu'un président de la République française puisse maintenant imaginer de confier la mémoire de l'un de ces enfants morts à un petit écolier de 10 ans.[…] Dans cette affaire, la mémoire n'est pas seulement instrumentalisée. Elle est dévoyée.
Lire la suite de l’article


La morale à l'école ? "Pourquoi pas, mais quelle morale ?" (article interactif)
"Ce n'est pas la morale qui manque à l'école, c'est la frustration"
"Une pièce indispensable pour bâtir une société plus juste"
"Plutôt des groupes de parole"
"Au Japon, ma fille aura dès le CP des cours d'éthique et de morale"
"Pourquoi pas, mais quelle morale ?"
"Lorsque j'étais enfant, tous les matins, on commençait la journée par une phrase de morale"
"L'exemple des choix de vie des parents doit primer"
"A propos, quand a-t-on supprimé la morale de l'école et pour quel motif ? "
"Gérer la diversité dans un océan d'individualités peu tolérantes"
"Comment valoriser une culture humaniste si elle est contredite par ailleurs ?"

Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/02/08


Michel Barnier soutient les profs contre note2be
Le ministre de l'agriculture et de la pêche, Michel Barnier, se range aux côtés de son collègue, le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, en apportant son soutient aux profs notés sur les sites internet.
Lire la suite de l’article


Le discours de Xavier Darcos
Voici le verbatim du discours de Xavier Darcos, mercredi 20 février, à propos des nouveaux programmes scolaires pour l'école primaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/02/08


La réforme de l'école primaire: pour ou contre?
Retour aux fondamentaux, instruction civique et morale, 24 heures hebdomadaires au lieu de 26... Le ministre de l'Education vient de présenter les nouveaux programmes de l'école primaire. Ils suscitent déjà de vives réactions. L'Express donne la parole à deux spécialistes, également instituteurs, aux analyses diamétralement opposées.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/02/08



Génération 2004: le CAP et le BEP protègent moins du chômage qu'avant
L'absence de diplôme reste un handicap majeur sur le marché du travail mais le CAP ou le BEP, notamment dans les métiers du tertiaire administratif, offre moins de garantie qu'avant de trouver un travail, selon une étude du Cereq parue jeudi.
Lire la suite de l’article


Ecole: pour la presse française, les "vieilles recettes" ont parfois du bon
Le "retour aux fondamentaux", que le ministre de l'enseignement Xavier Darcos veut imposer à l'école primaire, est globalement bien accueilli par les éditorialistes de la presse française, même s'ils sont dubitatifs sur certain aspects de la réforme, notamment le retour de la morale.
Lire la suite de l’article


Seine-Saint-Denis : difficultés de remplacements d'instituteurs absents
Une cinquantaine d'enseignants d'écoles élémentaires de Seine-Saint-Denis ont manifesté mercredi à Bobigny pour demander le remplacement des maîtres absents.
Lire la suite de l’article


Vers une reconnaissance du diplôme d'infirmier au niveau licence en 2009
Le ministère de la Santé vise une mise en place pour la rentrée 2009 d'une reconnaissance au niveau licence de la formation infirmière, a-t-il indiqué mercredi.
Lire la suite de l’article


Pécresse: mission sur l'harmonisation des intitulés de diplômes de Licence
Valérie Pécresse a confié une mission à Bernard Duizambourg, inspecteur général, destinée à "harmoniser les intitulés des diplômes de Licence" (diplôme universitaire bac+3) et à "moderniser les modalités d'évaluation des étudiants", a annoncé mercredi son ministère.
Lire la suite de l’article


Shoah au CM2 : hostilité de plus de huit Français sur dix
Plus de huit Français sur dix rejettent l'idée annoncée par le président Sarkozy de faire porter aux écoliers de CM2 la mémoire d'un enfant juif de France victime de la Shoah, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche (JDD) mis en ligne sur le site du journal.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Pauvre chou...

Jean-Paul Brighelli sur son blog revient sur le programme de l'École Primaire présenté mercredi dernier. Avec la "délicatesse" qui lui est coutumière, il revient sur ce que j'écrivais hier avec cette formule à la condescendance à la mesure de l'égo du graphomane moustachu : "Nul doute que les Cahiers Pédagogiques abonderont dans son sens. Déjà Philippe Watrelot, dès hier émettait les plus fortes réserves. Pauvre chou dépassé par la réalité…"
 Jean-Paul Brighelli m'a démasqué : je suis donc un ”chou”. C'est plein de crème, un chou. C'est mieux que d'être plein de fiel... 
Au delà de la formule et des jeux de mots, je voudrais faire deux remarques. 

Tout d'abord, si on relit ce que j'écris, en ce qui concerne le programme de Primaire, je constate surtout qu'il s'agit d'un “habillage” plus que de modifications profondes. C'est là que Xavier Darcos est habile car il donne des gages à chacun. Sa maîtrise des différents “dialectes” en vigueur dans les différentes tribus de l'éducation nationale et son sens politique lui permettent d'offrir un profil aimable à chacun. 
Beaucoup de ce qui est présenté dans ce programme est déjà en vigueur. Y compris la Marseillaise et les grands symboles nationaux. Ce qui est préconisé en Français ou en mathématiques se fait déjà. L'astuce c'est de nous vendre ça comme un "retour" des "fondamentaux".
Au passage, il devrait y a avoir une amende (du genre "payer son coup" à toute la rédaction...) pour chaque journaliste "éducation" qui tombe dans le piège des "communicants" et qui reprend cette formule pour argent comptant sans la questionner une seule seconde. 
Donc mes réserves, si réserves il y a, elles sont surtout sur la forme plus que sur le fond. Mais je répète que je ne suis pas un spécialiste de l'école primaire, je ne suis qu'un observateur attentif et je ne prétend pas avoir un avis sur tout.

Et cela m'amène à ma deuxième remarque. Mon écriture principale c'est la revue de presse. Comme je l'ai déjà écrit, c'est un exercice particulier : il s'agit avant toute chose de relever ce qu'il y a dans la presse concernant l'éducation et dans le chapô de mettre en avant ce qui mérite, selon moi, d'être retenu. 
La dimension éditoriale est donc relativement faible. Bien sûr, les choix d'articles que je fais et quelques phrases laissent évidemment transparaître mon analyse. Mais, par manque de temps et aussi parce que je pense sincèrement, que chacun peut se faire sa propre opinion à partir de ce que je présente, je limite cette dimension éditoriale. 
Donc, quand JP Brighelli lit dans ma revue de presse “les plus fortes réserves”, cela signifie qu'il accorde beaucoup (trop ?) d'attention à ce que j'écris (dois-je le prendre comme un compliment ?) et qu'il confond un peu la lecture de la presse avec ma propre opinion. 
Pour un si brillant analyste littéraire, c'est curieux. 

Quoi qu'il en soit, il serait bon qu'au delà des caricatures et des idées toutes faites, on cesse enfin le délire sur les pédagogues qui seraient responsables de tous les maux de l'école. Mais là c'est peut-être trop demander...

mercredi, février 20, 2008

Revue de presse du mercredi 20 février 2008

Chez la plupart des boulangers, vous pouvez acheter une baguette “Tradition” : c’est la même farine mais l’aspect extérieur vous donne l’illusion de revenir au “bon vieux temps”…
D’une certaine manière le programme du Primaire présenté par Xavier Darcos est un programme “Tradition” : peu de changements mais un habillage destiné à séduire les tenants du bon sens”…

Et il est vrai que le mot du jour , répété sans aucun recul par les journalistes est bien Fondamentaux”…
N’oublions pas le mot “retour” qui implicitement laisse entendre que tout cela n’était pas ou plus fait. Ce qui est faux et presque insultant pour les enseignants quand on connaît leur travail au quotidien.

Xavier Darcos, présentait donc ce mercredi 20 février ses "projets de nouveaux programmes" de l'enseignement primaire, dernière étape d'une réforme engagée en septembre 2007 par la suppression des cours du samedi matin. "Plus courts, plus clairs et plus ambitieux", affirme leur préambule, ces programmes tiendraient sur  trente-six pages du Bulletin officiel de l'éducation nationale , contre cent quatre actuellement.
Les propositions du ministère seront ensuite soumises aux enseignants, avant que le texte définitif ne soit présenté au Haut Conseil supérieur de l'éducation, en mai. Une demi-journée "banalisée" sera organisée dans toutes les écoles pour permettre aux enseignants d'en discuter.
Mais ces programmes ont été élaborés dans le secret et cela suscité déjà des réactions. «Nous trouvons sidérant leur mode de préparation. En 2002, date d'élaboration des derniers programmes, il y avait eu une consultation approfondie des personnels, notamment des formateurs en IUFM. Là, on est incapable de dire quels experts les ont élaborés», a déclaré le secrétaire général, du SNUIPP Gilles Moindrot.

Quelles sont ses propositions ?
La référence est toujours le "socle commun des connaissances et des compétences", issu de la loi d'orientation d'avril 2005. Mais, alors que le socle invitait à une approche transversale et en termes de compétences, on retrouve un ancrage très disciplinaire. Une occasion manquée…
Les horaires de français sont renforcés (malgré la suppression du samedi) et les programmes évacuent la question des méthodes de lecture pour mettre l’accent sur des objectifs précis. L’ observation réfléchie de la langue disparaît au profit du retour de la “leçon de grammaire” (et une pincée de “bon sens”…). On insiste aussi sur la récitation. Les changements semblent moins importants en mathématiques. L’histoire des arts est introduite et la langue vivante est prévue dès le CP.
Au passage on notera que ces nouveaux programmes, même “resserrés” restent très importants et sont à faire dans une semaine amputée de deux heures…
Xavier Darcos a aussi annoncé ce matin sur France 2 que l'histoire s'apprendrait désormais à l'école primaire à travers la chronologie et les grands personnages, jugeant que «les méthodes utilisées jusqu'ici n'ont pas produit leurs effets». «Je ne sais pas si c'est une méthode ancienne, mais c'est une méthode qui sera, je l'espère, efficace», a ajouté le ministre.
Pour poursuivre dans l’habillage “tradition”, comme l’avait déjà annoncé Nicolas Sarkozy dans son discours de Périgueux, l’accent est mis sur "l'instruction civique et morale" avec le retour des “maximes illustrées” pour faire découvrir les principes de la morale. La blouse grise est en option…
L'organisation de l'enseignement en cycles est maintenue, mais ces cycles sont reconfigurés : le cycle 1 inclut désormais les trois sections de la maternelle ; le cycle 2 se trouve donc limité au CP et au CE1 et le cycle 3 (CE2,CM1,CM2) est inchangé. Les principales évaluations, en CE1 et CM2, auront lieu en fin de cycle mais avec des évaluations continues en Maths et Français. En matière d’évaluation, ce sont surtout les enseignants qui seront évalués sur la capacité de l’enseignant à faire progresser sa classe ”.
On va pour cela augmenter le nombre d’inspecteurs du premier degré. Tiens, enfin des créations de postes…. !

Signalons que le Nouvel Obs lance un appel contre la proposition du chef de l'Etat de confier à de jeunes enfants la mémoire d’autres enfants morts victimes de l'Holocauste. On peut le signer en ligne

je signale aussi à titre personnel un article paru dans Le Monde à propos de Note2be et de l’évaluation des enseignants par les élèves où je suis cité. Je peux constater ici le caractère très réducteur des interviews puisque les propos qui me sont prêtés ne correspondent pas complètement à ce que j’ai dit et qu’ils ne concernent qu’un petit aspect de l’échange. C’est (malheureusement) la loi du genre…

Pour finir, je vous invite à lire le beau portrait de Paul Le Bohec dans Ouest France. Cet ancien instituteur de 86 ans, militant de la pédagogie Freinet, a toujours la pêche et communique son enthousiasme dans un livre (L'école réparatrice de destins ? Sur les pas de la méthode Freinet, de Paul Le Bohec, édition L'Harmattan, postface de Philippe Meirieu, )
Pour lui l'enseignant est un fournisseur d'amorces « pour libérer les enfants, les armer pour qu'ils aient des chances d'être plus heureux tout au long de leur vie. »
Mais ça ce n’est pas dans les programmes…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 20/02/08


L’ultimatum aux fonctionnaires
Ceinture pour les fonctionnaires. Après plus de sept heures de négociations dans la nuit de lundi à mardi, les syndicats sont sortis déçus de leur rencontre avec Eric Woerth. Le ministre du Budget et de la Fonction publique leur a donné jusqu’à ce soir pour signer un accord validant ses propositions. Mais la principale mesure, une augmentation générale des salaires de 0,8 % pour l’année 2008 (0,5 % en mars, 0,3 % en octobre) les laisse insatisfaits. «On est au mieux à la moitié de l’inflation prévue par le gouvernement, souligne Gérard Aschieri (FSU), soit un peu moins de 9 euros par mois pour un fonctionnaire de catégorie C.»
Lire la suite de l’article


Portrait : Un monde mineurs
Nadège Grille. La directrice de la prison pour mineurs de Lavaur croit en la mission de réinsertion de ces nouveaux EPM, pourtant de plus en plus critiqués.
Lire la suite de l’article


Le français, les maths et la gym, matières primaires
Le ministre de l’Education nationale annonce un renforcement du français, des maths et du sport à l’école primaire. Il demande aussi «une amélioration significative des résultats».
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 20/02/08


Retour aux «fondamentaux» 
à l'école primaire
Le ministre de l'Education a détaillé mercredi sa réforme de l'enseignement primaire qui marquera le renforcement des français et des mathématiques. Tour d'horizon de ce qui va changer à la rentrée 2008.
Lire la suite de l’article


La Shoah sera au programme des CM2 à la rentrée
Le nom de chaque enfant juif déporté ne sera plus confié à un élève, mais probablement à une classe. Ce qui a permis de rallier Simone Veil, qui était d'abord hostile au projet.
Lire la suite de l’article


La Shoah à l'école : David
de Rothschild apaise le débat
Alors que Xavier Darcos présente ce mercredi sa réforme de l'école primaire et évoquera l'enseignement de l'Holocauste en CM2,le président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah donne son sentiment.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/02/08 (un jour de retard)



Fichage : les absents auront toujours tort
Le décret autorisant les maires à ficher les élèves absents a été publié vendredi et pourrait relancer les inquiétudes concernant le fichage des enfants.
Lire la suite de l’article


L’école dans la tourmente néolibérale
PAR BERNARD CALABUIG, MEMBRE DE L’EXÉCUTIF NATIONAL DU PCF, RESPONSABLE DU SECTEUR ÉDUCATION, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE ; BRIGITTE GONTHIER-MAURIN, SÉNATRICE EN CHARGE DES ENSEIGNEMENTS SCOLAIRES POUR LE GROUPE CRC ; JOSÉ TOVAR, SECRÉTAIRE NATIONAL DU RÉSEAU ÉCOLE.

Avec la réforme des universités dite loi LRU, adoptée en plein mois d’août, et le début de mise en oeuvre de la désectorisation dès la rentrée 2007, puis avec sa Lettre aux éducateurs, catalogue de mesures rétrogrades dessinant les contours d’une « refondation » conservatrice de l’école, Sarkozy avait donné le ton. Depuis, le gouvernement, le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, et le président lui-même ne cessent d’annoncer réformes, projets et rapports divers.[…] Pour assurer la pérennisation du système capitaliste, la droite veut construire un système éducatif qui facilite le façonnage les esprits et la fabrication d’une main-d’oeuvre adaptée à ses besoins. Pour y parvenir, elle cherche à diviser les personnels du système éducatif, les familles, les jeunes et au sein même de chacune de ces catégories. Elle s’évertue à faire progressivement admettre par l’opinion publique que le coût de l’éducation constitue une charge trop lourde pour les finances publiques, que l’échec scolaire résulte des insuffisances individuelles et non d’un échec collectif relevant des insuffisances du système.
Lire la suite de l’article


« Enseigner la Shoah par l’émotion produira plus d’oubli que de mémoire »
Pour l’historienne Esther Benbassa (*), endosser la mémoire des enfants juifs tués ne contribue pas à combattre l’antisémitisme.
Lire la suite de l’article


Sarkozy cible l’école
Après avoir proposé d’associer chaque élève de CM2 à un enfant victime de la Shoah, Nicolas Sarkozy a prôné hier un retour de la « morale » à l’école. Édifiant.
Lire la suite de l’article


Les programmes vus de l’Élysée
Pour le chef de l’État, c’est « aux élus de déterminer ce qui mérite d’être étudié par les élèves ».
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien du 20/02/08 ( payant)



Ce qui va changer dès la rentrée à l'école
Xavier Darcos précise aujourd'hui ce que Nicolas Sarkozy avait annoncé : le grand retour des « fondamentaux » en classe. Dès septembre, les écoliers feront moins d'heures de cours mais se consacreront plus au français, au calcul... et au sport.
Lire la suite de l’article


« Choisir des priorités à la hauteur du XXI e siècle »
CLAUDE LELIEVRE, professeur en histoire de l'éducation à Paris-V

L'école ne peut pas tout, on ne devrait lui demander que ce qui peut s'y faire mieux qu'ailleurs. Cela veut dire choisir des priorités à la hauteur du XXIe siècle : non seulement lire, écrire et compter, mais aussi des éléments de droit et d'économie, que l'on n'aborde plus aujourd'hui et qui figuraient pourtant déjà dans l'école de Jules Ferry. Si l'on diminue le nombre d'heures - les horaires annuels ont diminué de 40 % en un siècle - cela suppose aussi des choix : on met l'accent sur la lecture, qu'est-ce qu'on laisse tomber en échange ?
Lire la suite de l’article


Stages de rattrapage pendant les vacances
LA PLUPART des élèves auront 24 heures de cours par semaine dès la rentrée 2008. Mais les 15 % d'élèves qui se noient en français ou en maths continueront, eux, à en avoir 26 heures, comme avant. Ils bénéficieront en effet de deux heures de soutien en petits groupes (organisés dans la semaine, à la pause de midi par exemple) pour combler leurs lacunes et éviter qu'elles ne les coulent définitivement.
Lire la suite de l’article


Le retour de la morale
LA PREMIERE décision présidentielle de Nicolas Sarkozy avait été de faire lire la lettre de Guy Môquet aux lycéens. La réforme présentée ce matin entend replacer les symboles républicains au coeur de l'école, en insistant sur l'instruction civique et morale. En fin de CE 1 (donc vers 7-8 ans), les élèves devront savoir reconnaître tous les emblèmes de la République (le drapeau, le buste de Marianne, la devise nationale...) et se lever au son de « la Marseillaise ».
Lire la suite de l’article


Une heure de sport en plus
C'EST UN FAIT : les petits Français ont beau avoir plus d'heures de cours que leurs voisins européens, ils se dépensent beaucoup moins. Dès l'an prochain, ils resteront moins longtemps assis, avec une heure de sport hebdomadaire ajoutée à leur agenda. « Aujourd'hui, trois heures de sport sont prévues, mais en réalité, avec les allers et retours au stade ou au gymnase, les enfants n'en font que 2 h 10 en moyenne», constate un conseiller du secrétaire d'Etat aux Sports, Bernard Laporte.
Lire la suite de l’article


Français et calcul à haute dose
C'EST ACQUIS : à la rentrée prochaine, les écoliers français travailleront 24 heures au lieu de 26. Et sur ce temps, la majorité des cours seront centrés sur l'apprentissage du français (lecture, écriture, vocabulaire, orthographe, grammaire) et des mathématiques (calcul mental, quatre opérations). Le mystère plane encore sur le nombre d'heures qui seront consacrées à ces fondamentaux.
Lire la suite de l’article


DES PLANS DEPUIS PLUS DE VINGT ANS
22 avril 1985
Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Education nationale de François Mitterrand, annonce de nouveaux programmes pour le primaire. Des activités d'éveil sont supprimées au profit d'heures dédiées à l'éducation civique et l'informatique, le français est renforcé.[…]
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 20/02/08



Faut-il se mêler de l'éducation des enfants des autres ?
Dans une société où les parents sont tenus pour seuls responsables légitimes de l'éducation, il est parfois difficile de savoir comment intervenir auprès des enfants des autres
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
20 minutes du 20/02/08



Darcos présente les nouveaux programmes du primaire
Xavier Darcos doit détailler ce mercredi matin les nouveaux programmes du primaire, qui s'appliqueront à la rentrée 2008 et qui marqueront un «retour aux fondamentaux». Quelques jours après le discours sur le primaire prononcé vendredi à Périgueux par le Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Education présentera à la presse un fascicule d'une trentaine de pages portant sur les programmes dans les écoles maternelles et élémentaires.
Lire la suite de l’article


Le français, le calcul et le sport à l’honneur
Pas de révolution mais un recentrage des savoirs que doivent acquérir les écoliers français. Poursuivant le «retour aux fondamentaux» prôné par Gilles de Robien, en 2007, Xavier Darcos a détaillé mercredi les nouveaux programmes scolaires mis en place dès la rentrée prochaine (le document ici). Avec pour objectif, fixé vendredi par Nicolas Sarkozy, de diviser par trois, en cinq ans, le nombre d'élèves qui sortent de l'école primaire avec de graves difficultés et diviser par deux le nombre d'élèves ayant pris une année de retard dans leur scolarité. Tour d’horizon des principales annonces:
Lire la suite de l’article


«Les profs ne souhaitent pas revenir en arrière de 20 ou 30 ans»
Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles), réagit aux annonces de Xavier Darcos sur les programmes scolaires en primaire...
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 20/02/08



"Parents, arrêtez de culpabiliser !"
Incompréhension, burn out maternel… Isabelle Filliozat, auteur de "Il n’y a pas de parents parfaits", évoque les difficultés rencontrées au quotidien face aux enfants. Entretien avec la psychologue
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 20/02/08



Le devoir de mémoire, nouvelle religion civile
Par Sébastien Ledoux (Enseignant et chercheur)

Nous voici donc arrivés au stade infantile du devoir de mémoire: comment peut-on refuser "ce cadeau de la mémoire" de milliers d’enfants morts dans la Shoah, s’offusque aujourd’hui Nicolas Sarkozy. Déjà, l’intention culpabilisante se fait jour. Le refus de satisfaire la demande de notre président ne peut qu’exprimer une belle et honteuse ingratitude.
Depuis quelques décennies, l’instauration du devoir de mémoire, comme nouvelle "religion civile", est présentée par l’Etat comme un moyen d’éduquer les citoyens. Qu’il s’agisse des anciens déportés ou des anciens esclaves, leur souvenir aurait pour fonction de lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Le devoir de mémoire est également mis en avant par les pouvoirs publics pour favoriser un sentiment d’appartenance à la communauté nationale. La reconnaissance des mémoires plurielles permet en effet d’intégrer -du moins symboliquement- diverses communautés dans une histoire commune.
Lire la suite de l’article


Retour aux "fondamentaux" à l'école: à vos calculettes
Par Pascal Riché

Ce mercredi matin, la radio me réveille:
"... retour aux fondamentaux, retour aux fondamentaux..."
De quoi s'agit-il, me demande-je, embrumé. De la stratégie de la Société Générale? De la situation boursière? L'expression "fondamentaux" appartient au vocabulaire financier...
Non, il s'agit de la réforme de l'école.
Les "fondamentaux", donc, c'est apprendre à lire et à compter (vraiment, que faisaient donc ces foutus instituteurs jusque-là?), grammaire "à l'ancienne", (comme la confiture) et puis quelques "plus": la Marseillaise, le drapeau, la morale ("à l'ancienne" aussi, j'imagine), la politesse. Et puis une heure de plus de sport et, cerise sur le gâteau de Xavier Darcos, "une heure d'histoire de l'art".
La vraie "réforme", la réforme la plus concrète, est un peu éclipsée dans les commentaires de ma radio: la réduction de la durée des cours à l'école. Deux heures de moins par semaine.
Toujours dans mon demi-sommeil, je compte mentalement. Deux heures retirées d'un côté, quelques heures de politesse à l'ancienne, de sport et d'histoire de l'art ajoutées de l'autre.
Au moins quatre heures de moins, donc, pour les "fondamentaux"?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/02/08



Shoah : on en parle déjà avec tact à l'école
Que les écoliers « portent la mémoire » des enfants juifs déportés...: l'idée de Nicolas Sarkozy fait débat. Dans les écoles, on aborde déjà cette période avec doigté, en utilisant, notamment, le roman.
Lire la suite de l’article


À 86 ans, Paul, l'instituteur, enseigne encore
Paul Le Bohec se définit comme un hérétique. Instituteur, disciple de Freinet, il s'est ensuite émancipé. Aujourd'hui, à 86 ans, il se raconte.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Sud-Ouest du 20/02/08



Note2be.fr : « Ni revanchard ni provocateur »
17 plaintes ont été déposées auprès de la Cnil à l'encontre du site de notation des professeurs Note2be. Entretien avec Stéphane Cola, l'un des deux fondateurs
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/02/08



L'école selon Darcos
Mercredi, Xavier Darcos a dévoilé à la presse la réforme des enseignements qu'il souhaite engager dans le primaire. Au menu, "un retour aux fondamentaux" axé sur un meilleur apprentissage du français ou des mathématiques. L'éducation physique sera renforcée, ainsi que "l'instruction civique et morale", censée inculquer "les règles de la vie démocratique".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 21/02/08



Réforme Darcos de l'école primaire : des programmes plus resserrés sur des objectifs plus évalués
En présentant mercredi 20 février à la presse ses "projets de nouveaux programmes" de l'enseignement primaire, le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, lance la dernière étape d'une réforme engagée en septembre 2007 par la suppression des cours du samedi matin.
Lire la suite de l’article


"L'orthographe, une patate chaude transmise de l'école au collège"
Danièle Manesse, professeure de sciences du langage à Paris-III Sorbonne nouvelle, est coauteure de Orthographe : à qui la faute? (ESF éditeur, 2007).
Lire la suite de l’article


Note2be : les élèves évaluent les professeurs
Insupportable délation", "exercice réducteur et dangereux", "risque de lynchage public", "provocation" : les professeurs et leurs syndicats s'indignent à la suite de la création d'un site Internet dénommé Note2be qui permet aux élèves de noter, anonymement, leurs professeurs. Mais le nom de l'enseignant et de l'établissement sont mentionnés. Une première dans l'enseignement secondaire en France.
Lire la suite de l’article


Les carences de la prise en charge de l'épilepsie chez l'enfant
L'épilepsie est la maladie neurologique la plus fréquente chez l'enfant, particulièrement avant 2 ans. Plus rare chez l'adulte, sa fréquence augmente en revanche chez les personnes âgées, conséquence des maladies neurodégénératives. Cette pathologie se manifeste par des crises soudaines, imprévisibles, le plus souvent très brèves, liées à un dysfonctionnement électrique et passager du système nerveux central. La plus spectaculaire et connue d'entre elles est la crise tonico-clonique, qui se traduit par une courte perte de connaissance et des convulsions.[…]
Maladie intermittente, l'épilepsie s'accompagne de troubles de l'apprentissage dans près de la moitié des cas. Il s'agit le plus souvent de lenteurs, de difficultés à mémoriser et à se concentrer. D'autres troubles peuvent être liés à un dysfonctionnement de la zone du cerveau d'où partent les crises : troubles du langage, de l'écriture, du repérage dans l'espace. Leur identification - par le biais de bilans neuropsychologiques, encore trop peu répandus - peut permettre la mise en place de stratégies d'enseignement et une rééducation adaptée.[…]
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/02/08


Plus de maths, de français et de morale en primaire
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, présentait, mercredi, les nouveaux programmes du primaire, marqués par un "retour aux fondamentaux" : français, mathématiques et "instruction civique et morale".
Lire la suite de l’article


Ségolène Royal critique "un retour aux vieilles recettes"
"Plutôt que de rêver de l'école du bon vieux temps, il faut regarder aujourd'hui les techniques pédagogiques nouvelles", explique l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle.
Lire la suite de l’article


Sarkozy pour la réintégration de "l'enseignement moral et civique"
"Cette instruction civique et morale prévoit notamment l'apprentissage des règles de politesse, la connaissance et le respect des valeurs et des emblèmes de la République",a annoncé le chef de l'Etat, qui veut par ailleurs diviser par trois l'échec scolaire d'ici 2012.
Lire la suite de l’article

Le discours de Xavier Darcos
Voici le verbatim du discours de Xavier Darcos, mercredi 20 février, à propos des nouveaux programmes scolaires pour l'école primaire.
Lire la suite de l’article

Shoah : un appel du Nouvel Obs contre la proposition Sarkozy
Voici le texte d'un appel lancé dans le Nouvel Observateur du 21 février à propos de la proposition du chef de l'Etat de confier à de jeunes enfants la mémoire d’autres enfants morts victimes de l'Holocauste.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 20/02/08



Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/02/08



Réforme de l'école primaire: les syndicats d'enseignants mécontents
Voici les réactions de trois organisations syndicales au nouveau programme de l'école primaire annoncé mercredi par le ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


La Fidl demande aux lycéens de faire part de leurs doléances
a Fidl, deuxième syndicat lycéen, qui proteste contre les "lycées ghettos", les "classes surchargées" et les suppressions de postes à la rentrée, a demandé mercredi aux lycéens de faire état de leurs doléances dans des "Cahiers des Ambitions pour l'avenir de nos lycées".
Lire la suite de l’article


Darcos impose plus de français et de maths à l'école primaire
Plus de français, de mathématiques et de sport: Xavier Darcos a détaillé mercredi quelles seraient les priorités d'une école primaire évaluée désormais selon les objectifs fixés par le ministre, au détriment de l'épanouissement des élèves, selon les syndicats.
Lire la suite de l’article


Lycées: mobilisation dans l'académie de Créteil contre les suppressions de postes
Grèves, envois de délégation au rectorat, blocus des établissements: plus d'une dizaine de lycées de l'académie de Créteil ont engagé des actions depuis le début de la semaine pour protester contre les suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2008.
Lire la suite de l’article


La suppression de l'école le samedi néfaste pour les enfants, selon un spécialiste
La semaine de 4 jours, avec la suppression de l'école le samedi matin, serait néfaste pour les enfants et pourrait avoir des conséquences sur l'apprentissage, s'ils se lèvent plus tard le week-end, estime le Pr Yvan Touitou, spécialiste des rythmes biologiques.
Lire la suite de l’article


David de Rothschild : il faut "affiner" le projet Sarkozy sur la Shoah
Le président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah David de Rothschild estime que le projet de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d'un enfant juif mort à chaque élève de CM2 est "généreux" mais "trop lourd à porter" et qu'"il faut l'affiner".
Lire la suite de l’article


Aide aux handicapés: les auxiliaires de vie scolaire souffrent de précarité
Plusieurs syndicats de l'enseignement, ainsi que des associations liées à l'accompagnement à l'école des élèves en situation de handicap, ont dénoncé la précarité des contrat des auxiliaires de vie scolaire (AVS), dans une pétition adressée mercredi au Premier ministre.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.