vendredi, novembre 28, 2008

Revue de presse du vendredi 28 novembre 2008

Les jeunes délinquants en prison dès 12 ans !
La commission parlementaire chargée par Rachida Dati de réfléchir à la justice des mineurs a terminé son rapport.
La Croix s’en est procuré les principales propositions. On y apprend que contrairement aux idées reçues, la justice française n’a jamais fixé d’âge à partir duquel l’enfant peut être pénalement responsable de ses actes : celui-ci est actuellement laissé à la libre appréciation du juge, avec un critère subjectif, celui du discernement. Après en avoir longuement débattu, les membres de la commission parlementaire se seraient mis d’accord sur l’âge de 12 ans.
La plupart des autres pays d’Europe ont fixé l’âge de la responsabilité pénale au-delà de 14 ans, et la défenseure des enfants recommandait de ne pas descendre au-dessous de 13 ans. Si les préconisations de ce rapport sont appliquées, il serait donc légalement possible d’incarcérer un enfant dès 12 ans…
Les mesures éducatives et de protection des mineurs qui relèvent du civil ne seraient plus prises en charge par la justice mais par les conseils généraux, ce qui risque de peser lourdement sur les départements et de créer des inégalités territoriales.
Pour Catherine Sultan, présidente de l'association des juges des enfants, interviewée par Libération il faut craindre à à terme «la déspécialisation programmée» de la justice des mineurs. »
interviewée par Libération et elle ajoute une information : “il serait aussi question que les mineurs de 16-18 ans comparaissent désormais devant le tribunal correctionnel et non pas devant le juge des enfants. Cela nous paraît d’autant plus inquiétant qu’un grand nombre de jeunes délinquants seraient concernés. Ils sont bien plus nombreux en pratique que les enfants de 12 ans accusés de crime.. ce qui veut dire que les 16-18 ans seraient jugés comme des majeurs.
Sur son blog Jean-Pierre Rosenczveig propose – ironiquement – d’aller plus loi encore : “ Dans ces conditions, quitte à être dans le politique déconnecté de réalité et l’irrationnel, je considère que la Commission Varinard joue petit bras, ce n’est pas à 10 ans qu’il faut mettre le seuil. Si vraiment nous voulons éclairer le monde, c’est à 3 ans qu’il faut fixer le seuil dans le droit fil du travail de l’INSERM sur les enfants violents.
L'ensemble des 8000 éducateurs judiciaires est appelé à cesser le travail le jour où le gouvernement donnera ses orientations sur la réforme de l'ordonnance de 1945.

"On ne peut pas demander la même obligation de service à un maire d'une commune rurale et au maire de la capitale de la France ou d'une grande ville", a déclaré le chef de l'Etat qui envisage d'assouplir la loi sur le service minimum d'accueil à l'école pour les petites communes.
On peut noter que c’est une forme de désaveu de Xavier Darcos qui avait au contraire ordonné aux préfets de déférer les maires des communes qui ne parvenaient pas à appliquer le SMA devant le tribunal administratif. Une mesure vécue comme une véritable injustice par les intéressés. Mais Nicolas Sarkozy fait de la politique avant tout puisque il réaffirme en même temps, notamment à l'intention du maire de Paris, que "personne n'est au-dessus des lois". Pour Bertrand Delanoë le congrès de l’AMF “a fait apparaître de manière évidente les difficultés rencontrées par toutes les communes françaises, quelles que soient leur taille et leur tendance politique, pour mettre en oeuvre le SMA". Et il ajoute "Je m'étonne donc que le président de la République cède à cette facilité consistant à stigmatiser Paris faute de reconnaître la dimension improvisée et potentiellement dangereuse de ce texte de loi."

Refuser une prime, ce n’est pas banal !
C’est pourtant une des propositions de la pétition qui vient d’être lancée sur Internet. Le titre est explicite “Darcos Démission” . Initiée par des enseignants du Primaire, cette pétition liste les nombreux griefs contre la politique de Xavier Darcos et explique pourquoi il doit démissionner. Parmi ceux-ci, la prime de 400 euros versée aux professeurs des écoles de CE1 et de CM2 qui font passer les évaluations nationales. Les signataires de la pétition déclarent : “Nous, enseignants des écoles élémentaires travaillant au CE1 et au CM2, nous le disons sans équivoque : cette prime est une atteinte à notre dignité ; nous la reverserons à une association éducative complémentaire de l’enseignement public ou à une caisse de solidarité des maîtres du primaire que nous appelons à créer dans chaque département. ”.
La conclusion de la pétition est très claire : “Nous ne pouvons plus continuer à subir cette politique scolaire fondée sur la concurrence entre les élèves, entre les familles, entre les écoles et entre les maîtres. Elle est contraire à l’idéal de citoyens responsables et solidaires qui fonde notre école. Nous ne supportons plus de travailler avec une administration qui pense pouvoir nous mener à la carotte et au bâton. Si c’est là le modèle éducatif de notre ministre, ce n’est pas le nôtre, ni celui de l’école laïque et républicaine. 
Nous voulons rester dignes de notre mission d’éducateur. Nous demandons que cessent la brutalité, la méfiance et le mépris. Nous demandons l’arrêt de cette politique et la démission du ministre qui l’incarne.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 28/11/08


Justice des mineurs: «Ce serait une régression spectaculaire»
Catherine Sultan, présidente de l'association des juges des enfants, s'inquiète des conclusions de la commission Varinard. Elle craint à terme «la déspécialisation programmée» de la justice des mineurs.
Lire la suite de l’article


La prison dès 12 ans?
Une commission chargée de réfléchir à la justice des mineurs préconise de fixer à 12 ans l'âge à partir duquel un enfant peut être pénalement responsable de ses actes.
Lire la suite de l’article

La culture de la grève ou celle du résultat ?
Xavier Roux enseignant agrégé et membre du laboratoire Professions-Institutions-Temporalités (Printemps), CNRS, université de Versailles.

En dénonçant, le 20 novembre, la «culture de la grève qui nous empêche de débattre de la réalité qui concerne les élèves» Monsieur le ministre Xavier Darcos, sous l’aspect d’un truisme, a adopté un discours beaucoup plus radical qu’il n’y paraît. Comment en effet ne pas réagir à l’emploi du mot «culture» qui, incidemment, concerne un aspect central du travail des professionnels de l’enseignement et de la recherche ? Or, Darcos emploie le mot dans un sens bien précis, celui d’un particularisme définitif et irrécupérable emploi qui peut être qualifié de «culturalisme» : la prise de position d’une partie de la population, quelle qu’elle soit, y est réduite à l’expression d’une culture qui «les» détermine y compris malgré «eux» et dans laquelle on les fige, parfois sous prétexte de «respecter leur» culture.
[…] La présence remarquée, et au demeurant fort courageuse, de professeurs de l’école libre dans les manifestations du 20 novembre, montre d’ailleurs clairement que le mouvement ne peut plus être pensé, aujourd’hui, sur le mode de la défense des «privilèges des fonctionnaires» : il est devenu, depuis quelque temps déjà, un mouvement de professionnels de l’enseignement et de la recherche. De ce point de vue, on doit cependant reconnaître que les propos de Darcos sont en pleine cohérence avec l’action de son gouvernement. Ce dernier, en réduisant toute culture professionnelle à un particularisme nuisible, semble ne pas avoir rencontré l’idée que la culture des professionnels pouvait avoir un rapport avec des savoirs, avec des valeurs, voire avec l’expérience des réalités sur lesquelles ils travaillent - autres sens, d’ailleurs fort intéressants, du mot culture. En outre, en réduisant la grève à l’expression d’un particularisme culturel, Darcos semble oublier deux faits fondamentaux : le fait qu’il s’agit, d’une part, d’un droit historique, et d’autre part, d’un moyen collectif de transmettre un message aux représentants du peuple dans un Etat démocratique.[…]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 28/11/08


Ce qui va changer 
pour la justice des mineurs
LE FIGARO MAGAZINE - Création d'un tribunal correctionnel pour mineurs, fixation à 12 ans de l'âge de la responsabilité pénale... «Le Figaro Magazine» dévoile les principales recommandations de la commission Varinard sur la refondation de l'ordonnance de 1945.
Lire la suite de l’article


Prévention des caries : le fluor n'est plus systématique
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a recommandé mercredi de ne plus prescrire systématiquement des gouttes ou des comprimés de fluor aux enfants dès la naissance.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 28/11/08



Les experts mandatés pour réformer la justice des mineurs préconisent la prison dès 12 ans
La prison dès 12 ans : c'est ce que propose la commission mandatée par la garde des sceaux, Rachida Dati, pour réformer la justice des mineurs. Présidée par le recteur André Varinard, elle a achevé ses travaux jeudi 27 novembre. Elle rendra son rapport à la ministre le 3 décembre. Un projet de loi a été annoncé pour juin 2009.
Lire la suite de l’article


Ne mégottons pas : en prison à 3 ans ! (Blog Jean-Pierre Rosenczveig)
[…] Dans ces conditions, quitte à être dans le politique déconnecté de réalité et l’irrationnel, je considère que la Commission Varinard joue petit bras, ce n’est pas à 10 ans qu’il faut mettre le seuil. Si vraiment nous voulons éclairer le monde, c’est à 3 ans qu’il faut fixer le seuil dans le droit fil du travail de l’INSERM sur les enfants violents. Le dr Naouri pourra même continuer à mobiliser les parents pour qu’ils exercent leur autorité sur les très jeunes enfants.[…]
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos joue au chat et à la souris avec les mécontents
Depuis plusieurs jours, Xavier Darcos jongle avec son agenda pour déjouer les comités d'accueil de multiples mécontents. Il était ainsi très attendu mercredi 26 novembre au congrès de l'Association des maires de France, pour le débat sur le service minimum d'accueil (SMA) en cas de grève des enseignants. Il n'est pas venu, arguant d'une réunion informelle à Bordeaux des ministres de l'éducation de l'UE pour se faire excuser.
Lire la suite de l’article


Les chercheurs mobilisés contre la "casse du service public"
Plusieurs dizaines de chercheurs ont été expulsés par la police, jeudi 27 novembre vers 23 heures, de l'Agence nationale de la recherche (ANR), dans le 12e arrondissement de Paris. En fin de matinée, une centaine de manifestants avaient investi les locaux de cette agence, devant laquelle ils avaient déployé une banderole : "ANR = usine à précaires". Les occupants, soutenus par Sauvons la recherche (SLR), dénonçaient le financement de la recherche sur des projets à court terme, qui "maintient dans la précarité 5 000 jeunes chercheurs, employés sur des contrats de deux ou trois ans, alors qu'ils ont fait des études jusqu'à bac + 8 et qu'ils ont entre 30 et 40 ans".
Lire la suite de l’article


Les chercheurs dans la rue contre les réformes "autoritaires" du gouvernement
Entre 800 et 1 000 personnes ont défilé, jeudi 27 novembre à Paris, pour dénoncer "les réformes autoritaires" du gouvernement dans le domaine de la recherche et de l'enseignement. Auparavant, ils s'étaient donné rendez-vous devant le Centre national de la recherche scientifique – un des symboles de cette réforme – pour empêcher un conseil d'administration de se tenir. Ce dernier devait en effet adopter le budget du CNRS pour l'année 2009, ainsi qu'une réorganisation en sept instituts. Une réforme que les chercheurs dénoncent depuis plusieurs mois déjà, synonyme pour eux d'"éclatement" de l'institution.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/11/08 (un jour de retard)



La formation des maîtres dans la tourmente
La mobilisation s’intensifie contre la « masterisation » imposée par le gouvernement. Un projet discret mais pas moins dangereux.
Lire la suite de l’article


Recherche, ça déménage à tous les étages
Les scientifiques veulent bloquer le conseil d’administration de l’organisme aujourd’hui. En jeu : la « mainmise du pouvoir politique » sur la recherche française.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 28/11/08



Université : 50 millions d'euros pour favoriser les stages
En visite ce matin à l'université de Créteil Paris XII (Val-de-Marne), Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé la création d'un bureau d'aide à l'insertion professionnelle dans toutes les universités françaises. «Cinquante cinq millions d'euros vont être débloqués sur quatre ans, de 2008 à 2012, pour financer leur mise en place», a déclaré Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


Les mineurs délinquants responsables dès 12 ans
Incarcération possible plus tôt pour les jeunes accusés de crimes, sanctions plus fermes et tribunaux proches de ceux réservés aux adultes : voici les grandes lignes du nouveau régime, plus dur, que Rachida Dati pourrait instaurer pour les mineurs délinquants.
Lire la suite de l’article


Les collégiens notent leurs profs sur un blog
Une plainte vient d’être déposée par le principal du collège Anceau-de-Garlande (77). Elle vise un blog sur lequel les élèves ont déjà noté 23 professeurs.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/11/08



Les jeunes délinquants pourraient aller en prison dès 12 ans
La commission parlementaire chargée par Rachida Dati de réfléchir à la justice des mineurs a terminé son rapport. « La Croix » s’en est procuré les principales propositions
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 28/11/08



Ecoles primaires : 3 millions d'euros d'aides pour financer des outils numériques
Une enveloppe "exceptionnelle" de trois millions d'euros a été attribuée par le ministre de l'Education Xavier Darcos pour équiper les écoles primaires en outils numériques interactifs, a annoncé son ministère vendredi dans un communiqué.

Lire la suite de l’article


Darcos: discussions avec les syndicats à partir de la semaine prochaine
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a affirmé vendredi, à l'issue d'une visite au salon de l'Education à Paris, que "les discussions syndicales sur tous les sujets", sans tabou, allaient "recommencer", "à partir de la semaine prochaine".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 28/11/08



Guy Roux au secours d'un prof gifleur
Le Tout-Auxerre est en émoi, après le licenciement d'un prof de sport du centre de formation des apprentis du bâtiment et des travaux publics. José Machado, 48 ans, aurait porté un « coup de poing » à un élève de 15 ans, puis l'aurait incité à garder le silence. Ancien joueur de foot de l'AJ Auxerre, il ne reconnaît qu'une « gifle », qu'il regrette, expliquant que l'élève a « sali » son « patronyme ». Ses collègues menacent de faire grève, et Guy Roux est monté au créneau : « On ne peut pas interrompre une carrière de vingt ans pour un incident. »
Lire la suite de l’article


Les mineurs mis en prison dès l'âge de 12 ans?
La prison dès 12 ans. C'est l'une des propositions de la commission parlementaire chargée par Rachida Dati de réfléchir à une réforme de l'ordonnance de 1945, indique «La Croix» ce vendredi.
Lire la suite de l’article


Quelle répression pour les délinquants mineurs?
Après s’être attaquée à la récidive, Rachida Dati planche sur la justice des mineurs. Elle a installé mardi un groupe de travail chargé de réfléchir à la réforme de l'ordonnance de 1945, texte de référence en la matière. Objectif affiché de la commission présidée par André Varinard, professeur de droit à l’université de Lyon-III: rendre le texte «plus adapté, opérationnel, lisible et cohérent» avec l'évolution de la délinquance juvénile.
Lire la suite de l’article


Un enfant de 11 ans blesse un adolescent à l'arme blanche
Un élève de 6e d'un collège de Toulouse a blessé jeudi d'un coup de couteau un adolescent qu'il provoquait lors d'une récréation, annonce ce vendredi l'inspecteur d'académie, Jean-Louis Baglan.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/11/08



Prison dès 12 ans : l'édito de Rémy Cattelain
La commission parlementaire chargée par Rachida Dati de réfléchir à la justice des mineurs a terminé son rapport. Les jeunes délinquants pourraient aller en prison dès l’âge de 12 ans en France. Le rapport sera remis le 3 décembre, mais La Croix s’en est procuré les principales propositions. Rémy Cattelain le commente à sa façon.
Lire la suite de l’article


La direction du CNRS fuit face aux chercheurs en colère
Syndicats et associations de la recherche et de l’enseignement supérieur ont tenté, ce jeudi matin à Paris, de bloquer le conseil d’administration du CNRS, qui a été soudainement déplacé. Les mêmes ont donc suivi et manifesté devant le ministère de la Recherche puis occupé le siège de l’ANR.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/11/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/11/08



Les mineurs en prison dès 12 ans?
Depuis avril dernier, une commission parlementaire planche sur une réforme très attendue de l'ordonnance de 1945 sur la justice des mineurs. Selon le journal La Croix, qui s'est procuré les conclusions du groupe de travail, les enfants pourraient être incarcérés dès l'âge de 12 ans. Un seuil assez bas par rapport aux autres pays européens. La proposition risque de provoquer beaucoup de remous.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/11/08


Note statistique de (re)cadrage sur la délinquance des mineurs, par Laurent Mucchielli
Le 15 avril 2008, la ministre de la Justice, madame Rachida Dati, avait installé officiellement une "Commission chargée de formuler des propositions pour réformer l’ordonnance du 2 février 1945 sur l’enfance délinquante", dite Commission Varinard, qui doit rendre son rapport fin novembre 2008. Lors du discours d’inauguration, la ministre a justifié la création de cette commission par plusieurs arguments. L’un d’entre eux fait aujourd’hui consensus chez tous les professionnels et les observateurs : la nécessité de reconstruire un texte de loi clair et cohérent là où les magistrats utilisent actuellement un texte très compliqué, réformé à une trentaine de reprises depuis 1945. Mais ce "toilettage" ou cette "simplification" est bien loin d’être le seul enjeu de cette nouvelle réforme en préparation. L’on peut même se demander si ce n’est pas un prétexte tant il s’agit surtout de durcir une fois encore le droit pénal des mineurs pour pouvoir condamner plus de jeunes, plus vite, plus tôt dans leur jeunesse et à des peines plus dures. On le sait, tel est l’air du temps depuis la fin des années 1990, et de nombreuses réformes de la justice des mineurs ont déjà eu lieu ces dernières années, qui allaient toutes dans le même sens [1]. Notamment les lois Perben I en 2002 et Perben II en 2004, les deux lois sur la récidive en 2005 et 2007 ou encore la loi sur la prévention de la délinquance de 2007, dont certaines dispositions ne sont même pas encore entrées en vigueur… Pourquoi donc en rajouter encore ? La réponse est elle aussi toujours la même depuis plus de dix ans : la délinquance des mineurs serait un problème toujours plus grave (ce qui amènerait du reste assez logiquement à relativiser l’efficacité des lois). Cette aggravation permanente et continue serait un constat évident, indiscutable, prouvé par les chiffres.
Lire la suite de l’article


Ecole : Sarkozy pourrait revenir sur le service minimum d'accueil
"On ne peut pas demander la même obligation de service à un maire d'une commune rurale et au maire de la capitale de la France ou d'une grande ville", déclare le chef de l'Etat qui envisage d'assouplir la loi sur le service minimum d'accueil à l'école pour les petites communes. Il réaffirme cependant, notamment à l'intention du maire de Paris, que "personne n'est au-dessus des lois".
Lire la suite de l’article


Justice des mineurs : la prison dès 12 ans ?
La commission sur la réforme de l'ordonnance de 1945 préconise de fixer la responsabilité pénale à 12 ans. Elle rendra son rapport le 3 décembre à Rachida Dati.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/11/08


Vers l'incarcération dès l'âge de 12 ans?
Une commission d'experts, chargée par Rachida Dati d'une étude sur la question, préconise l'incarcération dès l'âge de 12 ans. Quels sont les enjeux de la réforme de la justice des mineurs?
Lire la suite de l’article


Sarkozy ovationné par les maires, Darcos conspué
C'est une vraie leçon de savoir-faire politique. Devant les maires de France, réunis à Paris en Congrès, Xavier Darcos a obtenu haut la main le titre de ministre le plus détesté des édiles. Nicolas Sarkozy, lui, a su retourner une salle pourtant chauffée à blanc. Voici comment.
Lire la suite de l’article


Quel est le meilleur collège parisien pour votre enfant ?
L’Express vous propose un guide complet de tous les collèges parisiens, privés ou publics, du 1er au 20e arrondissement. Grâce à notre moteur exclusif, choisissez vos préférences parmi sept critères pour obtenir le ou les collèges qui conviendront le mieux à votre enfant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/11/08


Le SMA révisé ?
"Je prendrai… des initiatives pour aller dans votre sens". Devant le congrès de l'association des maires de France, Nicolas Sarkozy a répondu favorablement à une motion déposée par l'AMF : réviser la loi sur le SMA.
Lire la suite de l’article


Angleterre : Echec complet des mesures de responsabilisation parentale
Inefficaces, les mesures de responsabilisation parentales aggravent les injustices révèle une étude gouvernementale britannique.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/11/08



SMA: Sarkozy pourrait assouplir la loi pour les petites communes
Le président Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi qu'il pourrait assouplir la loi sur le service minimum d'accueil (SMA) à l'école pour les petites communes, devant le congrès de l'Association des maires de France (AMF), réuni à Paris.
Lire la suite de l’article


Darcos : discussions avec les syndicats à partir de la semaine prochaine
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a affirmé vendredi, à l'issue d'une visite au salon de l'Education à Paris, que "les discussions syndicales sur tous les sujets", sans tabou, allaient "recommencer", "à partir de la semaine prochaine".
Lire la suite de l’article


Les associations éducatives sonnent l'alarme au Salon de l'Education
Les associations complémentaires de l'Ecole, qui ont tiré la sonnette d'alarme au Salon de l'Education devant les coupes budgétaires dont elles estiment être victimes pour 2008-2009, vont être reçues la semaine prochaine par le ministère, leur a annoncé vendredi Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Toulouse: un collégien blesse un élève d'un coup de couteau
Un élève de sixième d'un collège de Toulouse a blessé jeudi d'un coup de couteau un adolescent qu'il provoquait lors d'une récréation, a-t-on appris vendredi auprès de l'Inspecteur d'académie.
Lire la suite de l’article


Darcos va rencontrer les associations complémentaires de l'Ecole
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, va rencontrer à partir de la semaine prochaine les associations complémentaires de l'Ecole qui estiment être victimes de coupes budgétaires de la part du ministère, "pour continuer à travailler", a-t-il déclaré vendredi à la presse.
Lire la suite de l’article


Service minimum à l'école: les maires de France prêts à rencontrer Darcos
Le président de l'Association des maires de France (AMF), Jacques Pélissard (UMP), s'est déclaré vendredi "disponible" pour une rencontre avec Xavier Darcos en vue d'aménager la loi sur le service minimum d'accueil des enfants en cas de grève (SMA), contestée par les maires.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

jeudi, novembre 27, 2008

Revue de presse du jeudi 27 novembre 2008

C’est aujourd’hui que le Salon de l'éducation ouvre ses portes. Il accueillera les visiteurs jusqu’à dimanche, porte de Versailles, à Paris. Le ministre de l'Education, qui devait l'inaugurer ce matin, s'y rendra finalement vendredi matin à 11h30. Le principal syndicat d'enseignants du primaire, le SNUipp-FSU, a appelé, depuis plusieurs jours les professeurs parisiens à faire grève et venir « organiser un comité d'accueil digne de ce nom » à Xavier Darcos.

Dans le Nouvel Obs , comme dans d’autres journaux on s’intéresse aussi à la justice des mineurs. Les magistrats s’insurgent contre le durcissement de cette justicequ’une commission propose de durcir plus encore. La commission Varinard, a en effet été chargée par la garde des Sceaux de réfléchir à une réforme. Mais ses conclusions, attendues ces jours-ci, commencent à filtrer : entre autres nombreuses idées, abaisser l'âge d'emprisonnement à 12 ans ou créer un tribunal correctionnel spécial pour les multirécidivistes de 16 à 18 ans. Une juridiction présidée par un magistrat qui ne serait pas juge pour enfants et qui infligerait des peines alignées sur celles réservées aux majeurs.
«C'est considérer que le jeune délinquant, coupable, ne peut pas être en même temps un mineur en danger, victime... Une absurdité qui revient à couper l'enfant en deux, s'indigne Hélène Franco, présidente du Syndicat de la Magistrature. Alors qu'il est acquis que la meilleure prévention de la délinquance passe par la protection de l'enfance.»
A la garde des sceaux qui justifie ce durcissement par l’augmentation de la délinquance, le sociologue Laurent Mucchielli, dans une «Note statistique de recadrage sur la délinquance des mineurs» répond chiffres à l'appui : «Il n'est pas vrai que la délinquance des mineurs ne cesse d'augmenter. Au contraire, la part des mineurs dans l'ensemble des personnes mises en cause par la police et la gendarmerie est passée de 22% en 1998 à 18% en 2007.» Quant à l'ensemble des faits criminels, «à savoir les homicides, les viols, les vols à main armée, les prises d'otages et séquestrations, et les trafics de drogue, Us ne représentent que 1,3% du total des infractions reprochées aux mineurs». Enfin, «il n'est pas juste de laisser croire que les mineurs délinquants ne font l'objet que de mesures éducatives et que les juges sont naturellement «laxistes». Les peines de prison représentent déjà un tiers des peines prononcées à l'égard des 13-16 ans, et près de 40% à l'égard des 16-18 ans.» Quel avenir leur réserve-t-on alors ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 27/11/08


Commémorations : en finir avec la repentance
Johann Michel professeur de science politique à l’université de Poitiers et à l’IEP de Paris, chercheur à l’institut Marcel-Mauss (EHESS).
Lire la suite de l’article


Etablissements pénitentiaires pour mineurs : "les pouvoirs publics sont dépassés par ce qu'ils ont créé"
Entretien avec Lionel Perrin, coordinateur régional de l'OIP (observatoire international des prisons), suite à la publication d'un rapport de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) dénonçant de "graves lacunes" au sein de l'établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Meyzieu dans le Rhône, après le suicide en février d'un mineur de 16 ans (lire). Pour lui, ces manquements sont symptomatiques des dysfonctionnements de ces "écoles entourées de murs"…
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 27/11/08


Je serai à la pose de la première pierre du collège Kléber-Haedens
Depuis plusieurs semaines, le MoDem des Hauts-de-Seine conteste au maire de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin, le droit de baptiser un collège du nom de l'écrivain Kléber Haedens. Raison invoquée : sa collaboration au quotidien L'Action française. Kléber Haedens est l'auteur de nombreux romans édités chez Grasset. Il était critique littéraire, chroniqueur sportif et gastronomique notamment à Paris-Presse, au Journal du Dimanche et à France-Soir. Jean d'Ormesson s'insurge contre une polémique qu'il juge déplacée, et funeste pour la littérature.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 27/11/08


La science, ses limites, son au-delà, par Jean Delumeau
Désormais l'enseignement de l'évolution fait question, même en France, notamment dans des banlieues travaillées par l'intégrisme islamiste, est une certitude qu'a soulignée un article récent (Le Monde du 18 novembre). Il est donc nécessaire que le fait scientifiquement prouvé de l'évolution fasse partie des cours de physique et de biologie. Il est "plus qu'une hypothèse", avait affirmé Jean Paul II.
Mais ce ne doit pas être l'occasion d'affirmer devant les élèves qu'il est incompatible avec la croyance en Dieu. Poser l'un et l'autre en même temps ne constitue pas un mauvais "mélange de deux bains de culture" mais la conciliation de deux démarches intellectuelles qu'il n'y a pas lieu d'opposer entre elles.
Lire la suite de l’article


Dieu contre Darwin, par Denis Buican
Les ténèbres engendrent des monstres, dignes des célèbres Caprices de Goya, pourchassé par une Inquisition qui embrasse l'esprit pour l'étouffer. Les inquisitions religieuses et les messianismes traditionnels furent, si j'ose dire, doublés par les dogmatismes laïques (marxiste-léniniste-staliniste ou national-socialiste) souvent plus dangereux encore.
[…] C'est une évidence scientifique que le monde n'a pas été "créé" selon la Genèse biblique il y a quelques milliers d'années. Et la paléontologie ne fait qu'apporter des arguments en faveur de la théorie de l'évolution. Le dogme créationniste - baptisé à tort par ses thuriféraires "science créationniste" ou "intelligent-design" - n'a aucun fondement scientifique réel.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/11/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 27/11/08



Livre jeunesse: les coups de coeur des pros
DIFFICILE de faire son choix parmi les milliers d’albums et de romans qui paraissent chaque année. Nous avons demandé à trois professionnels de l’édition jeunesse de faire un choix parmi la production. Ils ont eu du mal, mais ils ont fini par livrer leurs coups de coeur…
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 27/11/08



Kezeco, quésaco ?
Kezeco… Derrière ce nom qui ressemble à un SMS mal orthographié se cache un nouveau site destiné à rendre l’économie compréhensible et accessible à tous.
Lancé le 7 novembre sous l’égide du Conseil pour la diffusion de la culture économique (Codice), Kezeco.fr s’inscrit dans une « démarche de service public », souligne Isabelle Knock-Méo, déléguée générale du Codice. Si le site était en gestation depuis un peu moins d’un an, la crise économique a « renforcé le besoin de le voir exister au plus vite », précise-t-elle.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 27/11/08

Le Salon de l'éducation s'ouvre à l'international
Des cohortes de lycéens en quête d'un conseil en orientation ; des acheteurs de tous pays venus admirer les outils technologiques dernier cri ; des enseignants en mal de colloques et, bien sûr, des ministres, (Xavier Darcos, Christine Lagarde, Jean-Louis Borloo...) et des élus de tout bord. Cette année encore, il y aura du beau monde au Salon de l'éducation qui s'ouvre aujourd'hui et se tient jusqu'à dimanche, porte de Versailles, à Paris. Le ministre de l'Education, qui devait l'inaugurer ce matin, s'y rendra finalement demain matin. Le principal syndicat d'enseignants du primaire, le SNUipp-FSU, a appelé, depuis plusieurs jours, les professeurs parisiens à faire grève et venir « organiser un comité d'accueil digne de ce nom » à Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


La jeunesse reste un bon filon dans un marché du livre morose
s d'ouvrages pour la jeunesse résistent bien, portées par des sagas à succès, en grand format. Le Salon du livre et de la presse de Montreuil qui s'est ouvert hier est marqué par le succès du genre « fantasy ».
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 27/11/08



Le « crevard », ce gigolo de banlieue
Jeune homme sans fric ou feignant de ne pas en avoir, le crevard sait se faire aimer sans rien débourser. Sa copine pourvoit à tout. Portraits et témoignages.
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos zappe l'inauguration du Salon de l'éducation
Xavier Darcos n'inaugurera pas le Salon de l'Education à la porte de Versailles à Paris (15e) jeudi matin, comme il était prévu initialement à son agenda. Il s'y rendra vendredi matin, selon un «rectificatif» de son agenda diffusé mercredi par son ministère.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/11/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 27/11/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 27/11/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/11/08


Le péril jeune
Le durcissement de la justice des mineurs est l'une des priorités du gouvernement. Une commission chargée d'y réfléchir propose de pénaliser toujours plus, au détriment des mesures éducatives. Les magistrats s'insurgent. Voici pourquoi…
Lire la suite de l’article


Ce que Dati prépare
La commission présidée par André Varinard (professeur de droit à Lyon-III) et chargée de préparer la réforme de l'ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs rendra ses conclusions le 3 décembre. Composée de 32 membres - magistrats, policiers, juristes, éducateurs... -, elle propose de remettre à plat la justice des mineurs en 70 points, dont voici les principaux.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 27/11/08


Le palmarès 2009 des écoles de commerce
Comme chaque année, L’Express vous propose de découvrir le palmarès des écoles de commerce. Cette édition 2009 montre l’émergence d’un petit groupe de «Business Schools», capables d’attirer des professeurs et des étudiants d’exception venus du monde entier.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 27/11/08



Les "anti Darcos" à l'assaut du Salon de l'éducation
Jeudi, le Salon européen de l'éducation s'est ouvert dans un charivari de crécelles et de slogans anti-Darcos. Les manifestants ont protesté contre les mesures de Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: manifestation de lycéens dans les rues de Rouen
Environ 500 lycéens, selon la police, ont manifesté jeudi matin dans les rues de Rouen contre la réforme du lycée et la suppression de postes dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos au salon de l'Education vendredi à 11H30
Le ministre de l'Education Xavier Darcos se rendra vendredi à 11H30 au Salon de l'Education, porte de Versailles à Paris (XVe), a affirmé jeudi son entourage à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: manifestation de lycéens dans les rues de Marseille
Environ 300 lycéens et une vingtaine d'enseignants, selon la police, ont manifesté jeudi dans les rues de Marseille contre la réforme du lycée et la suppression de postes dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Contre les "réformes Darcos", des écoles occupées à Créteil par des parents
Plusieurs écoles de Créteil étaient occupées ou bloquées jeudi par des parents d'élèves protestant contre les réformes du ministre de l'Education Xavier Darcos, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article


Corse: grève des enseignants très suivie après la mise en examen de deux professeurs
Tous les lycées et collèges de Haute-Corse et 80% des établissements secondaires de Corse-du-sud étaient en grève jeudi en solidarité avec deux professeurs inculpés dans une affaire d'examens truqués, selon un pointage effectué à la mi-journée par le rectorat de Corse.
Lire la suite de l’article


Mobilisation pour un prof de sport licencié après avoir frappé un élève
Un appel à la grève a été lancé par les syndicats du centre de formation des apprentis du bâtiment et des travaux publics (CFA-BTP) d'Auxerre après le licenciement d'un professeur de sport accusé d'avoir frappé un élève de 15 ans, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

mercredi, novembre 26, 2008

Revue de presse du mercredi 26 novembre 2008

Comme Xavier Darcos n’ y est pas allé…, c’est François Fillon qui s’est fait siffler…
Le premier ministre a en effet été sifflé à plusieurs reprises, mardi 25 novembre, au 91e congrès de l'Association des maires de France (AMF), qui se tient à Paris alors qu'il évoquait le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles en cas de grève de l'éducation nationale, adopté en juillet. "La loi de la République n'est pas négociable", a-t-il déclaré sous les sifflets et les huées de l'assistance estimée à 4 500 personnes.
Mais Xavier Darcos a quand même eu droit à sa bronca par procuration puisque 2.000 maires, qui assistaient ce mercredi à un débat sur les réformes à l'école dans le cadre de ce congrès de l'AMF ont quitté la salle pour protester contre l'absence du ministre Xavier Darcos, retenu à Bordeaux pour une réunion européenne.
Quant au salon de l’éducation (voisin de celui des maires), le jeu du chat et de la souris continue. On apprend par une dépêche que le ministre n’inaugurera pas le Salon de l'Education jeudi matin, comme il était prévu initialement à son agenda, mais s'y rendra vendredi matin, selon un "rectificatif" de son agenda diffusé par son ministère. Ce changement d'agenda intervient alors que la section parisienne du syndicat SNUipp-FSU avait fait part de son intention d'"organiser un comité d'accueil" à M. Darcos lors de l’inauguration prévue jeudi matin.

Reportage intéressant (et à contre courant) dans L’Express sur une classe passerelle pour les moins de trois ans
Alors que le remplacement des maternelles par les jardins d'éveil pour les 2-3 ans fait débat, à Mulhouse, en zone sensible, des classes pour les moins de 3 ans constituent un premier pas vers l'école.
Ces structures hybrides pourraient-elles devenir des modèles? A Mulhouse, l'expérience est menée depuis la rentrée 2000 et concerne six classes. "Elles sont toutes installées en zone sensible, précise Chantal Risser, adjointe au maire chargée de l'éducation. Ce n'est pas un autre mode de garde, mais bien une manière de préparer à l'école et de lutter contre l'échec scolaire."

Dans les écoles espagnoles, bien souvent, un crucifix en bois trône dans toutes les salles de classe, au-dessus du tableau noir et à côté d’une photo du couple royal. La question des symboles religieux dans l’espace public fait débat de façon récurrente, et réveille à chaque fois les passions entre proreligieux et anticléricaux. Dans Libération, on apprend qu’un tribunal de Castille a exigé le retrait des crucifix d’un collège public de Valladolid, au nord de Madrid. Le juge a estimé que la présence au mur de ce symbole constitue «un élément d’agression, d’atteinte aux droits et aux libertés», alors que la Constitution de 1978 stipule que l’Etat espagnol est «aconfessionnel». La polémique est donc relancée.

International toujours. On apprend dans Le Monde que Malia et Sasha iront dans le privé. Après avoir visité les meilleures écoles de Washington, Michelle Obama a choisi Sidwell Friends, un établissement fondé en 1883 par un quaker et réputé être le "Harvard" des collèges de la capitale. Les frais annuels de scolarité s'élèvent à 28 442 dollars pour Sasha, qui est en CE1. Et 29 442 dollars pour Malia, en CM2. Soit près de 45 000 euros pour les deux fillettes, âgées de 7 et 10 ans.
Le dernier président à avoir opté pour le public est Jimmy Carter.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 26/11/08


Madrid reprend sa «guerre des crucifix»
Une décision judiciaire relance la polémique sur la présence de la religion à l’école.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/11/08


Et si l'on apprenait enfin l'économie ?
Un sondage de la Sofres réalisé pour le Comité de diffusion de la culture économique (où siège l'auteur de ces lignes) a révélé que 6 % des Français admettent comprendre les mécanismes économiques. À l'inverse, et c'est plus pathétique, 80 % de nos compatriotes reconnaissent devant les sondeurs ne rien comprendre à l'économie, et avouent que cela les gêne. Ce sondage a été corroboré par une étude réalisée par la Fondation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises, qui a posé à un millier de Français un peu plus de 25 questions basiques sur la vie des entreprises. La note générale des sondés était de 5,9 sur 20. Et seuls 6 % des Français avaient la moyenne. Ces chiffres donnent à réfléchir, mais surtout à agir. Comment peut-on changer un pays où la culture économique est aussi faible ? […]
Tout cela est aussi le résultat d'un enseignement politiquement orienté, pour les rares élèves qui accèdent au bac en bénéficiant de cours d'économie ou de sciences sociales prodigués la plupart du temps par une clique d'altermondialistes aussi proches de l'économie réelle que le sont certains de nos hommes politiques. Et le corps de l'éducation nationale, des différents ministres qui se sont succédé, jusqu'aux éditeurs de manuels scolaires partagent une responsabilité écrasante en la matière.
Lire la suite de l’article


Universités : l'État pourrait vendre des locaux à Paris
On savait l'immobilier universitaire dégradé. Mercredi, un rapport pointe l'éclatement des locaux universitaires parisiens, que l'État souhaite rationaliser.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 26/11/08



Les mauvais comptes des mineurs délinquants
Toujours plus nombreux, plus jeunes et plus violents : tels sont les mineurs délinquants, décrits par le gouvernement. Les statistiques disponibles de la police et de la justice en dressent cependant un autre tableau, comme le met en évidence une note publiée mercredi 26 novembre par Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, sur le site Internet de Claris (claris.org), un groupe de réflexion sur la sécurité.
Lire la suite de l’article


School is money, par Corine Lesnes
C'est décidé. Malia et Sasha iront dans le privé. Après avoir visité les meilleures écoles de Washington, Michelle Obama a choisi Sidwell Friends, un établissement fondé en 1883 par un quaker et réputé être le "Harvard" des collèges de la capitale. Chelsea Clinton y a fait toute sa scolarité. C'est là que les figures de la scène politico-médiatique locale inscrivent leurs enfants (Bob Woodward, George Stephanopoulos, Mark Penn). Les frais annuels de scolarité s'élèvent à 28 442 dollars pour Sasha, qui est en CE1. Et 29 442 dollars pour Malia, en CM2. Soit près de 45 000 euros pour les deux fillettes, âgées de 7 et 10 ans.
Lire la suite de l’article


Service minimum à l'école : Fillon sifflé au congrès des maires de France
Le premier ministre François Fillon a été sifflé à plusieurs reprises, mardi 25 novembre, au 91e congrès de l'Association des maires de France (AMF), qui se tient à Paris du 25 au 27 novembre, alors qu'il évoquait le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles en cas de grève de l'éducation nationale, adopté en juillet. "La loi de la République n'est pas négociable", a-t-il déclaré sous les sifflets et les huées de l'assistance estimée à 4 500 personnes.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 26/11/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/11/08



Le livre jeunesse va trop bien !
Le 24e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil ouvre aujourd’hui sur le thème très porteur de la peur. Avec 143 000 visiteurs l’an passé, il s’appuie sur un secteur en croissance constante qui ne craint pas la crise.
Lire la suite de l’article


Paris : 25 000 enfants privés de centres de loisirs
464 sur les 618 centres de loisirs parisiens n’ouvriront pas aujourd’hui. Les quelque 1 500 animateurs dénoncent des salaires trop bas.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/11/08



Une école publique espagnole va devoir ôter ses crucifix
Un juge administratif de Valladolid impose à l’école publique Macias Picavea de décrocher les crucifix qui s’y trouvent, relançant la querelle sur la laïcité
Lire la suite de l’article

-
Fais-moi peur !
Le 24e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil se tient à partir du mercredi 26 et jusqu'au dimanche 30 novembre sur un thème que les enfants affectionnent : les peurs et les frissons
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------
Les échos du 26/11/08



Rien vu...


-------------------------------------------------
20 minutes du 26/11/08



La campagne choc de Morano qui va crever votre écran d’ordinateur
Vite éteignez vos PC. Pas tout de suite, mais juste après avoir vu le contenu de la campagne de Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille, pour «la sécurité des enfants et des adolescents sur Internet», un clip qui sera diffusé en décembre sur les chaînes hertziennes et de la TNT. Les dangers du Net, voilà le créneau sur lequel Morano surfe depuis plusieurs mois, martelant son credo ici ou là, après chaque fait divers ou histoire glauque. Elle réclame notamment une «police internationale de la Toile». Et tant pis si, selon le chroniqueur de Radio France David Abiker, «depuis 2005 il y a eu dix agressions pédophiles via le Net (source BFM). C’est dix de trop mais ce n’est pas assez pour en faire un phénomène de société.»
Lire la suite de l’article


Nadine Morano: «Internet est un outil dangereux»
«On ne sait jamais qui se cache derrière l'écran», a déclaré la secrétaire d'état à la famille jeudi matin, invitée sur France Info. Une adolescente de 14 ans vient d'en faire les frais. Elle a été séquestrée par un pédophile avec lequel elle avait «chaté». Pour éviter ce genre de mauvaise rencontre, une campagne audiovisuelle de prévention sur les dangers d'Internet va être lancée en Europe.
Lire la suite de l’article


Pédophilie: «N'importe qui peut se cacher derrière un pseudo»
Comment les ados peuvent-ils chatter sans dommage sur le Web? Comment les parents peuvent-ils parler d'Internet à leurs enfants sans passer pour des vieux abrutis? Après l'histoire de cette mineure de 14 ans rescapée d'un pédophile, 20minutes.fr fait le point.
Lire la suite de l’article


Une partie des écoles parisiennes en grève jeudi...
Certains parents vont devoir se débrouiller deux jours de suite pour garder leurs enfants. Après la grève dans les centres de loisirs de la capitale ce mercredi, pour des raisons salariales, les professeurs des écoles sont appelés à cesser le travail par la section parisienne du SNUipp-FSU, principal syndicat en primaire.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/11/08



Dati et les mineurs : « Elle déforme la réalité »
Par Laurent Mucchielli | Sociologue,

La "Commission Varinard", qui prépare la réforme de l'ordonnance de 1945 relative à la délinquance des mineurs, doit rendre son rapport ces jours-ci. La ministre de la Justice avait justifié la création de cette commission par la nécessité de reconstruire un texte de loi clair et cohérent.
Mais ce "toilettage", ou cette "simplification", est bien loin d’être le seul enjeu de la refonte de ce texte très compliqué et réformé déjà à une trentaine de reprises depuis 1945. On peut même se demander si ce n’est pas un prétexte tant il s’agit surtout de durcir une fois encore le droit pénal des mineurs pour pouvoir condamner plus de jeunes, plus vite, plus tôt dans leur jeunesse et à des peines plus dures.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/11/08



Faut-il maintenir les prisons pour mineurs ?
Un an après leur ouverture, les établissements pénitentiaires pour mineurs font débat. 175 jeunes délinquants y sont incarcérés. Ils reçoivent une « sanction éducative ».
Lire la suite de l’article


Les livres, c'est pas que pour devenir grand
Le Salon du livre jeunesse de Montreuil, le plus gros de l'année, ouvre aujourd'hui. Les ouvrages pour enfants pullulent, mais font-ils encore rêver ?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/11/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/11/08


Polémique sur l'inauguration d'un collège Kléber-Haedens
Jean d'Ormesson: «Kléber Haedens était un type absolument charmant»
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 26/11/08


Une classe passerelle pour les moins de trois ans
Alors que le remplacement des maternelles par les jardins d'éveil pour les 2-3 ans fait débat, à Mulhouse, en zone sensible, des classes pour les moins de 3 ans constituent un premier pas vers l'école. Reportage.
Lire la suite de l’article


Education: nouveau mouvement le 10 décembre
Après la mobilisation du 20 novembre, certaines fédérations de l'éducation ont décidé de donner suite au mouvement. Si la CGT-Education a déposé un préavis de grève pour le 27 novembre, une mobilisation plus générale est prévue à l'initiative des principaux syndicats de l'éducation pour le mercredi 10 décembre.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/11/08



Le salon européen de l'Education s'ouvre jeudi à Paris dans un climat tendu
Le salon de l'Education, traditionnel rendez-vous du secteur éducatif qui s'ouvre jeudi à Paris, devrait se faire l'écho des tensions suscitées par les réformes du gouvernement, même si le programme fait la part belle à l'Europe, une première cette année.
Lire la suite de l’article


2.000 maires quittent un débat, mécontents d'une absence de Darcos, retenu à Bordeaux
Environ 2.000 maires, qui assistaient mercredi à un débat sur les réformes à l'école dans le cadre du congrès de l'Association des maires de France, ont quitté la salle pour protester contre l'absence du ministre Xavier Darcos, retenu à Bordeaux pour une réunion européenne.
Lire la suite de l’article


Darcos n'inaugurera pas le Salon de l'Education jeudi, mais y viendra vendredi
Le ministre de l'Education Xavier Darcos n'inaugurera pas le Salon de l'Education jeudi matin, comme il était prévu initialement à son agenda, mais s'y rendra vendredi matin, selon un "rectificatif" de son agenda diffusé mercredi par son ministère.
Lire la suite de l’article


Polémique autour du nom d'un futur collège, baptisé Kléber Haedens
Philippe Juvin, maire UMP de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) et l'académicien Jean d'Ormesson ont été pris à partie mercredi par des manifestants à l'issue de la pose de la première pierre d'un futur collège, baptisé Kléber Haedens.
Lire la suite de l’article


Corse: grève des enseignants après la mise en examen de deux professeurs
Un mouvement de grève des enseignants du secondaire a été décidé en Corse pour jeudi en solidarité avec deux professeurs mis en examen pour "complicité de fraude" dans une affaire d'examens truqués, a annoncé à l'AFP le rectorat de Corse mercredi.
Lire la suite de l’article


L'Etat ne vendra pas de bâtiments universitaires à Paris (ministère)
L'Etat ne vendra pas de bâtiments universitaires à Paris, même si c'est un des scénarios proposés dans un rapport d'audit sur l'immobilier universitaire parisien réalisé dans le cadre du plan campus, a-t-on indiqué mercredi au ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

mardi, novembre 25, 2008

Revue de presse du mardi 25 novembre 2008

Ca change pour le privé
Depuis une loi de 2004, les règles du financement des écoles primaires sous contrat avaient changé. Elles obligent aujourd’hui les villes de résidence des élèves à participer au financement de leur scolarité lorsqu'ils fréquentent une école privée située dans une autre commune. Ce qui avait soulevé de très nombreuses protestations, et pas seulement à gauche. Pour Jacques Pélissard, président de l'Association des maires de France, interviewé par Le Figaro « Quand une ville investit dans des infrastructures pour développer son école publique, on peut comprendre qu'elle ne souhaite pas payer doublement pour des élèves qui vont dans l'école privée de la commune d'à côté».
Une proposition de loi qui modifie les règles, soutenue par le gouvernement et adoptée par la commission des affaires culturelles du Sénat, sera examinée le 10 décembre. Elle entend substituer à l'article 89 de la loi de 2004, un texte qui dit clairement que toute commune qui offre l'accueil nécessaire n'est pas tenue de payer pour un enfant scolarisé dans le privé en dehors de la commune.

Signalons un article assez nuancé et complet sur les RASED dans le Nouvel Obs.
La pétition en ligne pour défendre les Rased a déjà recueilli 140 000 signatures. 
Certes, les réseaux d'aides sont perfectibles. On leur reproche ici ou là d'être trop lourds, trop lents, pas assez présents auprès des élèves. Un directeur d'école d'Evry (Essonne), fort de 27 ans d'expérience, parle de «saupoudrage». Il regrette que cette aide se fasse en dehors de la classe. «Je n'ai jamais vu des enfants transformés par l'action des Rased», conclut-il.
 Mais de là à les supprimer… Les suggestions d’amélioration ne manquent pas. «Pourquoi ne pas supprimer les 80 millions d'euros de crédits d'impôt consentis à ceux qui offrent du soutien scolaire à leurs enfants et les réinjecter dans les réseaux d'aides ?», faisait valoir par exemple Sandrine Mazetier, député socialiste de Paris, le 4 novembre dernier à l'Assemblée nationale. Cette mesure, en plus d'être équitable, permettrait enfin d'offrir à l'école ce que réclament les syndicats enseignants depuis des années : un professeur supplémentaire spécialisé dans chaque établissement. Comme cela se fait dans les pays du nord de l'Europe, ceux que le ministre de l'Education prend si souvent comme modèle….

Le principal syndicat de primaire, le SNUipp-FSU de la section parisienne, a appelé les enseignants des écoles parisiennes à "faire grève" jeudi afin "d'organiser un comité d'accueil à Xavier Darcos" qui doit inaugurer ce jour-là le Salon de l'Education porte de Versailles.
Mais s’y rendra t-il ? On apprend dans L’Express en effet qu’il n’ira déjà pas au congrès des maires qui se tient au même endroit et en même temps. Il craint de se faire huer par les élus locaux , à cause du service minimum à l'école...

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 25/11/08


Education: appel à manifester le mercredi 10 décembre
Cette journée d'action, «sans appel à la grève», est organisée par un collectif réunissant les principaux syndicats de profs, lycéens et parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


Plan campus : Bordeaux «ne répond pas aux critères du cahier des charges»
Retoqué. Bordeaux va devoir revoir sa copie. Si parmi les projets lauréats du plan Campus, deux (Lyon et Strasbourg) sont jugés «opérationnels», quatre autres sites (Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Grenoble) devront, eux, encore retravailler leur proposition. C’est en tout cas ce qu’a affirmé hier le ministère de l'Enseignement supérieur au terme des délibérations du comité de sélection, qui a commencé à examiner la semaine dernière le détail des dossiers des six premiers sites sélectionnés en mai pour bénéficier du fond de rénovation immobilière.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/11/08


Non-lieu pour les neuf maires n'ayant pas appliqué le service minimum
Le préfet de Meurthe-et-Moselle protestait contre la décision des édiles de ne pas mettre en place le service minimum d'accueil dans leurs communes lors de la grève du 20 novembre.
Lire la suite de l’article


Les parents inquiets pour le financement de l'école privée
La réforme en cours n'obligera plus les maires à payer pour des enfants scolarisés hors de leur commune de résidence.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 25/11/08



Les syndicats de l'éducation manifesteront le 10 décembre
Un collectif réunissant les principaux syndicats de l'éducation – FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT –, les lycéens de l'UNL, les étudiants de l'UNEF et les parents d'élèves de la FCPE notamment a appelé, lundi 24 novembre, à une nouvelle journée de manifestations partout en France, le mercredi 10 décembre, contre les mesures éducatives du gouvernement. Le choix d'un mercredi est "destiné à rassembler des enseignants mais aussi les lycéens, parents d'élèves, étudiants, militants associatifs, citoyens", a déclaré Luc Bérille, le secrétaire général du SE-UNSA. "Il n'y a pas d'appel à la grève ce jour-là", a ajouté Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU.
Lire la suite de l’article


Bon anniversaire, M. Lévi-Strauss !
A long terme, tout penseur célèbre peut être certain de deux choses : de mourir et d'être considéré comme dépassé. Quand le premier événement intervient avant le second, c'est une chance." La boutade de l'anthropologue américain Marshall Sahlins est citée par sa consoeur brésilienne Manuela Carneiro da Cunha, dans le quotidien Folha de Sao Paulo. Elle ajoute : "Claude Lévi-Strauss aura 100 ans le 28 novembre, ce qui lui a donné le temps d'inventer une troisième possibilité : avoir été considéré comme dépassé par quelques-uns, et être redécouvert de son vivant." Un demi-siècle après la publication du premier volume de son recueil d'articles Anthropologie structurale, l'aura de Lévi-Strauss reste en effet intacte.
Lire la suite de l’article


"La garde alternée défavorise les mères"
Sylvie Cadolle, sociologue, maître de conférences à Paris-XII (Créteil), a réalisé une enquête qualitative sur les arrangements financiers et le sentiment d'équité des parents dont les enfants sont en résidence alternée. Elle sera publiée, en 2009, dans le cadre d'une recherche internationale sur les partages au sein du couple coordonnée par Agnès Martial, (ethnologue chargée de recherche au CNRS).
Lire la suite de l’article


Entre le gouvernement et les maires, de nombreux sujets de friction
Les 7 000 élus présents au 91e congrès de l'Association des maires de France (AMF), qui se tient à Paris du mardi 25 au jeudi 27 novembre, attendent de pied ferme le président de la République, qui s'exprimera devant eux jeudi. On pourrait faire une lecture politique de leur mécontentement. Après les municipales de mars 2008, les principales associations d'élus sont à gauche, qu'il s'agisse de l'Association des maires de grandes villes (AMGVF), des villes moyennes (FVMF), des petites villes (APVF) ou des présidents d'intercommunalités (ADCF). Pour autant, l'AMF reste un bastion de la droite, grâce à l'appui de la France rurale. Son président, l'UMP Jacques Pélissard, devrait être facilement réélu mercredi 26 novembre.
[…] Dans l'immédiat, le principal sujet de mécontentement porte sur le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles. A la suite de la grève du 20 novembre, les préfets ont déposé 500 référés devant les tribunaux administratifs contre les maires qui n'appliquent pas le dispositif, avec des astreintes pouvant atteindre 10 000 euros par heure de retard, comme à Brignoles (Var).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 25/11/08 (un jour de retard)



Libre échanges, les jeunes font le journal
Une cinquantaine de jeunes de tous horizons réalisent intégralement ce week-end le quotidien qui sera en kiosques lundi. Textes, illustrations, photos, retrouvez dans ce numéro exceptionnel le regard d’une génération sur le monde.
Lire la suite de l’article


Ces mesures qui privatisent l’école
BENOÎT PUICHAUD, 23 ANS, ÉTUDIANT EN JOURNALISME, PARIS.

Plusieurs projets de réforme témoignent de la volonté du gouvernement de se désengager du système scolaire. Démonstration.
Lire la suite de l’article


Les RASED en voie de disparition
ANASTASSIA BOGDANOVSKI, 16 ANS, LYCÉENNE, SENS (89).

Inquiets des annonces de suppression de postes, deux maîtres E décryptent le discours ministériel et reviennent sur l’utilité de leur métier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 25/11/08



Une fillette de 4 ans ébouillantée à la maternelle
«VOILA COMMENT l’école m’a rendu ma fille », s’indigne sa mère. Une bouilloire est tombée sur Noémie, 4 ans, pendant qu’elle faisait la sieste à l’école maternelle Paul-Bert, à Montigny-les-Cormeilles (Val-d’Oise). Un accident confirmé par l’inspection d’académie du Val-d’Oise. Ébouillantée, l’enfant a été brûlée « au deuxième degré sur 10 % de la surface corporelle », constate un certificat établi par l’hôpital Trousseau, à Paris.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 25/11/08



Dans le piège des mariages forcés
Les mères sont les premières à sceller les unions arrangées.Sauf quand d’autres femmes,souvent de la même communauté, arrivent à les en dissuader
Lire la suite de l’article


La grande dépendance des épouses venues de pays étrangers
Qu’ils soient originaires d’autres cultures ou Français « de souche », les hommes sont de plus en plus nombreux à rechercher une épouse à l’étranger, l’espérant plus soumise
Lire la suite de l’article


Des idées de cadeaux pour les enfants
Des jouets, des jeux de société, des livres, des disques, des DVD et quelques jeux vidéo : voici notre sélection de cadeaux de Noël pour les enfants…
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Les échos du 25/11/08




Chic, l'économie intéresse !
Jean Marc Vittori

Jusqu'à la semaine dernière, les geckos étaient exclusivement de gros lézards. Depuis, ils forment aussi une espèce encore plus étrange : il s'agit d'une manifestation qui rapproche l'économie du grand public. Tel était du moins l'objectif des premières journées de l'économie (« jéco » en abrégé) qui se sont déroulées à Lyon de jeudi à samedi. Coup de chance ? La crise financière a sans doute boosté la participation. Depuis trois mois, les Français ont une envie sans précédent de comprendre les mécanismes économiques. En témoignent leurs achats de journaux économiques et financiers en forte hausse, et plus encore leurs questions dès qu'ils rencontrent quelqu'un censé avoir des lumières sur la question. Selon un sondage TNS Sofres présenté en ouverture des journées, trois Français sur quatre estiment qu'on a de plus en plus besoin de connaissance en économie pour réussir dans la vie. Mais deux sur trois s'estiment mal informés.
[…]Au-delà des « jéco », comment répondre à cette soif de connaissance en économie ? Sans doute pas en agissant aussi maladroitement que la Fondation nationale pour l'enseignement et la gestion des entreprises. La Fnege vient en effet d'employer une arme dissuasive, l'octroi aux Français d'une note médiocre (6 sur 20), en leur administrant de surcroît un questionnaire truffé d'erreurs (non, messieurs de la Fnege, les actionnaires n'élisent pas le PDG ! Non, les dividendes ne pèsent pas moins de 5 % des richesses créées par les entreprises, mais 23 % ! Non, les salariés en CDD et en intérim ne font pas moins de 10 % des effectifs des entreprises puisqu'ils en font 10,2 % !).On pourrait bien sûr penser à l'école. Mais il faudra du temps. L'économie n'y a qu'une petite place que le ministère de l'Education nationale veut réduire encore, sur fond de polémique avec les enseignants de la discipline, soupçonnés de gauchir les esprits alors que beaucoup d'entre eux commencent leurs cours en dédiabolisant la mondialisation ou les entreprises. On pourrait aussi penser aux médias. Camarades journalistes, au boulot ! […]
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
20 minutes du 25/11/08



Au lycée Henri-IV, la prépa aux prépas affiche 95 % de réussite
Bilan d'étape réussi, hier, pour la classe préparatoire aux études supérieures (CPES), lancée à titre expérimental à la rentrée 2006 au lycée Henri-IV (5e). Ouverte aux bacheliers boursiers ayant accompli une « bonne scolarité », la filière révèle de bons résultats : « 95 % des étudiants des deux premières promotions sont en classes préparatoires aux grandes écoles, la plupart à Henri-IV », s'est félicité Patrice Corre, le proviseur.
Lire la suite de l’article


Loup y es-tu, trembles-tu ?
La peur est à la mode. C'est même le thème du Salon du livre de jeunesse, qui ouvre ses portes demain à Montreuil. Pourtant, il ne faudrait pas croire que les loups, pour ne citer qu'eux, sont si effrayants. Catherine Leblanc et Roland Garrigue, auteurs du déjà très remarqué Comment ratatiner les monstres, le prouvent avec humour dans Comment ratatiner les loups (P'tit Glénât) qui fera date au pays du petit chaperon rouge.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/11/08



Un clip caricatural sur les dangers du Net : la parano selon Morano
Le clip, destiné à "alerter sur les dangers potentiels d’Internet", sera diffusé autour des fêtes de fin d'année sur les chaînes hertziennes et de la TNT, histoire de gâcher l'ambiance. Car quoi de mieux que de distiller ainsi la peur et la parano à tous les étages, comme si, en pleine crise économique et sociale, c'est là que se trouvait le coeur des préoccupations des Français?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/11/08



Mineurs : une dernière chance avant la prison
Cinq centres éducatifs fermés testent un dispositif pour éviter que les jeunes ne replongent dans la délinquance. Des soins psy s'intercalent entre les cours.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/11/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/11/08


Les écoles primaires parisiennes appelées à la grève jeudi
La section parisienne du SNUipp-FSU, principal syndicat de primaire, veut ainsi empêcher "d'organiser un comité d'accueil à Xavier Darcos" qui inaugurera ce jour-là le Salon de l'Education, porte de Versailles.
Lire la suite de l’article


Les maîtres se rebiffent

Les interventions des spécialistes du soutien scolaire seront remplacées par deux heures de travail en classe
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos : Père Noël ou Père Fouettard ?
Le succès de la mobilisation du 20 novembre a montré une chose : malgré toute son habileté, Xavier Darcos n’a pas réussi à morceler le front enseignant. Et pourtant, il n’a pas ménagé sa peine. Appliquant le vieil adage « diviser pour régner » avec brio, il s’était employé à distribuer primes et libéralités, mais de façon sélective.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 25/11/08


Xavier Darcos craint la colère des maires
Le ministre de l'Education n'ira pas au Congrès des maires. Il a eu peur de se faire huer par les élus locaux, à cause du service minimum à l'école...
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 25/11/08



Education: appel à une journée de manifestations le 10 décembre, sans grève
Un collectif réunissant notamment les principaux syndicats de l'Education, des lycéens, des parents d'élèves a appelé lundi à une journée de manifestations partout en France le mercredi 10 décembre, sans appel à la grève, contre les mesures éducatives du gouvernement, ont annoncé des syndicats.
Lire la suite de l’article


Classe prépa spéciale à Henri IV: 95% des élèves poursuivent en classe prépa
Quatre-vingt quinze pour cent des élèves des deux premières promotions de la classe préparatoire spéciale pour jeunes de milieux défavorisés du lycée Henri IV, à Paris, poursuivent leurs études dans une classe préparatoire aux grandes écoles, selon un bilan présenté lundi.
Lire la suite de l’article


Journée d'actions dans la recherche et l'enseignement supérieur jeudi
Les personnels de la recherche, de l'enseignement supérieur et les étudiants sont appelés par une intersyndicale à une journée d'actions jeudi pour demander "l'arrêt du démantèlement du système français de recherche" et "une réelle augmentation du budget".
Lire la suite de l’article


Journée de mobilisation mardi dans les IUT inquiets de leur avenir
Les responsables des 116 instituts universitaires de technologies (IUT) appellent à une journée nationale d'action, sans cours, mardi pour exprimer leur inquiétude sur leur avenir dans le cadre de la loi sur l'autonomie des universités, a annoncé l'Unpiut (présidents d'IUT).
Lire la suite de l’article


Aides à l'éducation de base : la France et l'Allemagne épinglés
L'aide des pays développés à l'éducation bat de l'aile, en particulier la part de ces financements consacrée à la scolarisation de base. Plus préoccupant encore, certains grands pays donateurs, dont la France, "détournent" une bonne partie de cette aide destinée à la scolarisation pour attirer de jeunes étrangers qui viennent étudier sur leur territoire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.