mercredi, septembre 30, 2009

Revue de presse du mercredi 30 septembre 2009


Education nationale : 16000 postes supprimés dans le budget 2010- Plan jeunes : le leurre et l‘argent du leurre – Crise de foi dans l’enseignement catholique -





Education nationale : 16000 postes supprimés dans le budget 2010
C’est aujourd’hui, mercredi 30 septembre qu’était présenté en conseil des ministres, le projet de loi de finances pour 2010. L'Education nationale, nous rappelle le journal économique Les Échos reste le premier budget de l'Etat avec 60,848 milliards d'euros en 2010 et emploie près de la moitié de ses agents (soit un million de personnes). C’est ce ministère qui paiera le plus lourd tribut aux suppressions d'emplois en 2010, avec 16.000 postes en moins. Comme l'avait annoncé fin juin Xavier Darcos, le prédécesseur de l'actuel ministre de l'Education Luc Chatel, le nombre des départs en retraite non remplacés prévu dans le projet de budget 2010 est de 16.000, après 13.500 en 2009, 11.200 en 2008 et 8.700 en 2007. Dans l’ensemble de la fonction publique ce sont 33 749 équivalents temps plein qui sont supprimés.
Lorsque le nombre total de suppressions avait été dévoilé fin juin, le ministère avait indiqué qu'étaient essentiellement concernés des postes de fonctionnaires stagiaires, effet direct et déjà connu de la réforme de la formation des professeurs des écoles, collèges et lycées. Ce qu’on a appelé la “masterisation” et qui conduit à un recrutement Bac + 5 fera que ,les étudiants qui auront réussi le concours d'enseignant ne seront donc plus affectés en IUFM mais directement en classe, ce qui permettra d'économiser les postes de stagiaires cités.
Pour Gérard Aschiéri interrogé par l’AFP "Si l'on compare ce que rapportent les suppressions de postes, environ 500 millions d'euros par an, et les mesures fiscales qui réduisent les recettes de l'Etat, par exemple 2,5 à 3 milliards pour la baisse de la TVA dans la restauration, c'est sans commune mesure", et il déplore qu'il n'y ait "jamais de débat sur l'efficacité comparée de ces choix".

Le leurre et l’argent du leurre
Plusieurs journaux reviennent sur le “plan jeunes” que Nicolas Sarkozy a annoncé à Avignon mardi 29 septembre. Ce plan est souvent considéré comme manquant d’ambition et en particulier sa mesure phare qui est l’extension du RSA.
Pour Rue89Sarkozy ménage son camp. Médiapart titre “ RSA jeunes: le leurre et l’argent du leurre. Pour l’éditorialiste de L’HumanitéÀ Avignon, Nicolas Sarkozy a baratiné D’abord sur l’extension du RSA. En effet, l’allocation compensatoire ne peut concerner que ceux qui ont déjà travaillé. Ce qui est restrictif. En plus, il faudra avoir travaillé un minimum de deux ans sur une période de trois ans… Ce qui exclut une quasi-majorité de jeunes pour lesquels il est très difficile d’opposer deux ans d’expérience. En revanche, pour la minorité susceptible d’entrer dans le dispositif, le risque est d’offrir à des employeurs une nouvelle aubaine à l’embauche à bas salaires sur des petits emplois. Les étudiants se verront attribuer le versement d’un dixième mois de bourse à condition d’être dans un cursus de dix mois, ce qui ne concerne que 9 % d’entre eux. La condition est une totale assiduité sous contrôle, ce qui exclut les étudiants contraints de travailler tout en poursuivant des études. La seconde supercherie du discours présidentiel est dans la proposition de création d’un service civique. En fait l’idée n’est pas nouvelle puisqu’une proposition de loi en ce sens va prochainement être discutée au Sénat.


Crise de foi dans les écoles catholiques
L'enseignement catholique représente aujourd’hui près de 2 millions d'élèves, soit 17 % de la population scolaire, nous rappelle Le Figaro qui consacre un article à ce sujet. . Les effectifs des établissements privés catholiques sont en hausse (comme nous le rappelle un article des Échos) , alors que parallèlement les églises se vident et que la proportion d'élèves participant aux cours de catéchèse ne cesse de baisser.
Certains catholiques accusent l’enseignement privé de tiédeur dans la propagation de la foi. En 2007, dans un document adressé aux 250 000 établissements catholiques implantés dans le monde, le Vatican rappelait à tous les responsables qu’ils ne devaient plus se contenter de délivrer des diplômes. Le texte soulignait que les écoles catholiques devaient réaffirmer leur caractère confessionnel.
Il est vrai qu'une partie des professeurs se tournent surtout vers le privé pour des raisons pratiques. À la différence du public, ils peuvent ainsi exercer dans la région où ils ont réussi leur concours, évitant ainsi d'être envoyés dans des établissements publics difficiles ou d'être éloignés de leur conjoint. Parmi eux, certains entendent que leur liberté de conscience, prévue par la loi, soit respectée s'ils ne veulent pas prendre part aux activités religieuses.
On a vu s’ouvrir dernièrement une petite centaine d'établissements hors contrat, qui affichent fortement leur identité catholique et accueillent aujourd'hui 8 500 élèves. La fondatrice en 2004 de l'association Créer son école estime en effet que «demander à des professeurs non croyants de mettre en œuvre un projet catholique, ce n'est pas sincère» .
Même si cela reste marginal, cela crée en tout cas une surenchère et une pression sur l’enseignement catholique sous contrat. Cette rentrée, les universités catholiques viennent d'ouvrir sept masters liés aux «métiers de l'éducation et de la formation» où la question religieuse va davantage être prise en compte. Dans le texte envoyé ces jours-ci aux établissements catholiques, il est précisé que «la formation de tous les enseignants et des personnels d'éducation propose une formation à la prise en compte du fait religieux et aux principaux éléments de la culture chrétienne».
Enfin, on apprend dans cet article que la réforme du recrutement prévoierait l'entrée dans les jurys de concours de membres de l'enseignement privé. Et on va vérifier que les candidats connaissent bien leurs psaumes et leurs cantiques ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 30/09/09 (certains articles payants)


Comment Google contribue au rétrécissement du savoir
Par THIERRY KLEIN Président de Speechi, société de logiciels d’enseignement en ligne

Soi disant, Internet représenterait une chance pour le savoir humain. Google référence aujourd’hui plusieurs trillions de pages. Son objectif est de numériser tous les livres au prétexte pompeux que«le plan de numérisation permettra de
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 30/09/09


L'enseignement catholique veut retrouver ses valeurs
La religion a-t-elle déserté ces écoles privées qui accueillent des élèves aux origines très diverses ? La hiérarchie catholique leur demande aujourd'hui de renouer avec leur dimension religieuse.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 30/09/09



Plan d'aide à la jeunesse : "Les mesures ne ciblent pas les jeunes diplômés"
Le directeur de l'Association pour favoriser l'emploi des jeunes diplômés (AFIJ) regrette que les mesures annoncées par le président de la République, mardi 29 septembre, ne concernent que peu les jeunes issus de l'enseignement supérieur. 

Lire la suite de l’article


Sarkozy : "L'opération séduction"
Revue de presse quotidienne des JT de la mi-journée.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 30/09/09



Péril pour les jeunes
Le chef de l’État a annoncé un dispositif qui réactive la logique du SMIC jeune, du CIP et du CPE, dénoncés en leur temps par toute une classe d’âge.
Lire la suite de l’article


« Nous ne sommes pas des traders »
À Paris, des enseignants refusent la prime octroyée pour le passage des évaluations de CE1-CM2.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 30/09/09



Amiens : un élève de maternelle mordu par sa directrice
La directrice d'une école maternelle d'Amiens (Somme), l'école Jules-Verne, a été sanctionnée le 21 septembre dernier par un rappel à la loi pour avoir mordu un élève. Rapporté par le Courrier Picard, l'incident s'était produit le 23 juin dernier, à l'encontre du petit Sofiane, 5 ans.
Lire la suite de l’article


Le lycée hôtelier de Clichy dopé par la télé
Dopé par un documentaire que France 3 lui a consacré l’hiver dernier, l’établissement a la cote. Et affiche complet avec 800 apprentis cuisiniers inscrits dans toutes ses filières.
Lire la suite de l’article


Un diplôme en trois ans contre l’échec à la fac
L’IUT de Sénart expérimente un diplôme universitaire technologique en trois ans au lieu de deux. Objectif : diminuer le taux d’échec en premier cycle à la fac.
Lire la suite de l’article


Yvelines: des parents d'élèves occupent une mairie
Une vingtaine de parents d'élèves a occupé la mairie de Montigny-le-Bretonneux dans les Yvelines mardi soir jusqu'à 22h30. Plusieurs d'entre-eux comptaient dormir sur place bien que la mairie assurait que cela serait «impossible pour des raisons de sécurité». Ces parents protestaient contre la fermeture programmée à la rentrée 2010 d'une école de leur quartier.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 30/09/09



Ces histoires qui les façonnent pour la vie
Les jeunes enfants raffolent qu’on leur lise des livres, qu’on leur raconte des histoires qui nourrissent leur imaginaire et dont ils se souviennent parfois longtemps après
Lire la suite de l’article


Le plan Espoir banlieues envisage 3 200 places pour la petite enfance
Sur les 200 000 places d’accueil supplémentaires prévues d’ici à 2012, le gouvernement en envisageait 1 500 dans le cadre du plan Espoir banlieues. Mais les demandes sont plus nombreuses que prévu
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 30/09/09



L'Education nationale reste le premier budget de l'Etat
L'Education nationale, qui reste le premier budget de l'Etat et emploie près de la moitié de ses agents, paiera le plus lourd tribut aux suppressions d'emplois en 2010, avec 16.000 postes en moins. Comme l'avait dévoilé fin juin Xavier Darcos, le prédécesseur de l'actuel ministre de l'Education Luc Chatel, le nombre des départs en retraite non remplacés prévu dans le projet de budget 2010 est de 16.000, après 13.500 en 2009, 11.200 en 2008 et 8.700 en 2007.
Lire la suite de l’article


Jeunes : le service civique coûtera 40 millions en 2010
Le service civique volontaire pour les jeunes, dont la création a été confirmée mardi par le président Nicolas Sarkozy, devrait coûter 40 millions d'euros en 2010, selon le projet de loi de finances (PLF) 2010 rendu public mercredi.

Lire la suite de l’article


33.749 postes de fonctionnaires d'Etat supprimés en 2010
Education nationale, Défense et Intérieur outre-mer et collectivités paient le plus lourd tribut.
Lire la suite de l’article


L'enseignement privé résiste à la crise
Le privé reste attractif. Selon les premiers chiffres d'inscriptions publiés hier, l'enseignement privé catholique a accueilli en cette rentrée 2.013.051 élèves, soit 4.242 de plus qu'il y a un an. Certes, la hausse est mesurée (+ 0,2 %), mais elle survient après une année de baisse (5.200 élèves de moins en septembre 2008).
Lire la suite de l’article


Ces étudiants qui « décrochent »
Chaque année, plusieurs milliers d'étudiants quittent l'université sans aucun diplôme. Pour quelles raisons ? Qui sont-ils ? Selon le Cereq qui a enquêté sur le phénomène, tous ne sont pas des absentéistes invétérés. L'étude discerne quatre profils d'étudiants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 30/09/09



Budget: ce qui vous attend en 2010
Eric Woerth a présenté le projet de budget au conseil des Ministres...
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy érige un statut à la jeunesse
Tendre la main aux jeunes sans donner l'impression de les assister. Hier, Nicolas Sarkozy s'est livré à un exercice d'équilibriste lors de l'annonce de son nouveau plan pour soutenir les moins de 25 ans, dont le taux de chômage a grimpé de 23,9 % au deuxième trimestre 2009. Inspirées du livre vert publié par le haut-commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, ces mesures viennent renforcer celles annoncées en avril dernier à Jouy-le-Moutier (Val-d'Oise) et frappent tous azimuts : orientation, formation, aides sociales... Preuve que la première tentative d'enrayer la précarité chez les jeunes était insuffisante. Ces nouvelles mesures, dont le coût global est évalué à 500 millions d'euros, risquent elles aussi de faire des déçus. Car elles se concentrent plus sur la formation que sur les moyens d'accéder à un emploi en CDI. Revue de détail.
Lire la suite de l’article


« Miser sur l'alternance »
Laurent Wauquiez
Lire la suite de l’article


« Bien plus gagnante avec deux jobs qu'avec le RSA »
Le RSA pour les jeunes de moins de 25 ans, pourquoi pas, mais il faudrait d'abord qu'ils sachent ce que c'est. « C'est le truc pour les pauvres ? », interroge Julie, étudiante en ostéopathie. Dubitative, elle ne se sent pas vraiment concernée parce qu'elle jongle entre deux petits jobs « pas trop difficiles » (baby-sitting l'après-midi et vente de glaces le soir) et elle « fait avec ». Faute de véritable aide financière, le cumul des emplois est monnaie courante chez les jeunes. Et le RSA, de 185 euros en moyenne par foyer, ne semble pas faire changer d'avis les cumulards.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 30/09/09



Sarkozy a menti : il a soutenu le smic jeunes et le CPE
Le chef de l'Etat assure qu'il a « toujours été opposé à ces contrats jeunes »… qu'il défendait pourtant lorsqu'il était ministre.
Lire la suite de l’article


RSA a minima pour les jeunes : Sarkozy ménage son camp
A Avignon, le Président a annoncé que seuls les jeunes ayant travaillé au moins deux ans pourront bénéficier de l'allocation.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 30/09/09



Un RSA pour les moins de 25 ans... sous conditions
Il faudra avoir travaillé deux ans au cours des trois dernières années. Nicolas Sarkozy l'a précisé, hier, en présentant son plan « Agir pour la jeunesse ».
Lire la suite de l’article


Les maires devront financer des écoles privées
La guerre scolaire a peut-être été évitée. Hier, les députés ont adopté un texte obligeant les municipalités à payer pour la scolarité de certains élèves hors de la commune. Mais pas tous.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 30/09/09



Sarkozy: Des jeunes "autonomes"
Une heure durant, Nicolas Sarkozy a développé mardi à Avignon le plan qu'il souhaite mettre en place pour la jeunesse française. Outre la décision, attendue, d'étendre le RSA aux moins de 25 ans, le chef de l'Etat a fait de nombreuses annonces visant à confier davantage d'"autonomie" aux jeunes adultes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 30/09/09


Tous les chiffres du budget 2010
Le gouvernement table sur une croissance de 0,75% en 2010 (-2,25% en 2009), selon le projet de budget présenté en conseil des ministres. Les déficits publics atteindront un record: 8,5% du PIB pour 2010, du jamais vu.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 30/09/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 30/09/09


Sarkozy lance un plan pour l'orientation et la lutte contre le décrochage
Le président de la République a présenté, en Avignon, le 29 septembre 2009, un programme pour la jeunesse articulé en trois points : réforme de l'orientation, lutte contre le décrochage scolaire, RSA pour les jeunes. Il s'appuie fortement sur les recommandations du Livre vert de Martin Hirsch et le projet de loi surla formation professionnelle que vient d'adopter le Sénat.
Lire la suite de l’article


Le plan Sarkozy et la décentralisation
Éditorial de François Jarraud

La vive réaction de la région Ile-de-France au plan Jeunesse lancé par Nicolas Sarkozy illustre les interrogations qu'il suscite. S'agit-il de coopérer avec les pouvoirs locaux ou ce plan est-il une nouvelle arme pour affaiblir les collectivités locales ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 30/09/09


L'apprentissage, un «levier» en panne en temps de crise
Nicolas Sarkozy l'a annoncé hier: pour tous ceux qui quittent l'école à 16 ans, «l'apprentissage», «l'école de la seconde chance» ou «un contrat d'insertion» seront mobilisés afin de leur offrir une formation. Trois leviers qui ont la particularité d'être principalement financés par les collectivités territoriales et non par l'Etat. Mais surtout en ces temps de crise et de carnets de commandes vides, environ 15% des jeunes souhaitant devenir apprentis n'ont pas trouvé d'employeur à la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article


Le logement, l'oublié du plan jeunes
Dans son discours à la jeunesse prononcé mardi à Avignon, le président de la République a oublié le logement, une préoccupation pourtant majeure des 16-25 ans qui, dans les grandes villes, payent des fortunes pour louer de petites surfaces. Dans un livre à paraître demain, le collectif militant Jeudi Noir décrypte, en complément d'autres analyses sur la crise du logement en France, cette sombre réalité. Mediapart en publie les bonnes feuilles.
Lire la suite de l’article


RSA jeunes: le leurre et l’argent du leurre
Nicolas Sarkozy a décliné ce mardi son «plan d'action pour la jeunesse». Mesure phare annoncée à grand renfort de communication: l'extension du RSA aux moins de 25 ans. En réalité, seule une petite partie des jeunes Français seront en mesure de le toucher. Plus de 20% des 18-24 ans vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté, mais seulement 2% des jeunes pourront toucher ce revenu. Décryptage.
Lire la suite de l’article
-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 30/09/09




Budget: 33.749 postes de fonctionnaires d'Etat supprimés en 2010
33.749 postes de fonctionnaires d'Etat seront supprimés en 2010, en équivalent temps plein, dont 16.000 dans la seule Education nationale, selon le projet de loi de finances présenté mercredi en conseil des ministres.
Lire la suite de l’article


Hubert Falco annonce une réforme de la Journée de préparation à la Défense
Le secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants, Hubert Falco, a annoncé mercredi une série de mesures destinées à lier les Journées de préparation à la défense (JAPD), créées en 1998 après la suppression du service militaire, à des objectifs de santé ou de formation.
Lire la suite de l’article


Rentrée: partenariat centres de loisirs-musées pour les petits Parisiens
Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a annoncé mercredi devant le conseil de Paris le partenariat de 120 centres de loisirs de la capitale avec 10 musées municipaux, permettant aux enfants une découverte des oeuvres d'art.
Lire la suite de l’article


Crèches et maternelles: un collectif s'insurge contre un projet gouvernemental
Un collectif baptisé "pas de bébés à la consigne!", regroupant une trentaine de syndicats et associations familiales et professionnelles a à nouveau mis en garde mercredi à Paris contre "les dangers" pesant selon lui sur l'accueil des tout petits en crèches et maternelles.
Lire la suite de l’article


"Plan jeunes": mesures "modestes" pour la presse française (revue de presse)
Si certains journaux de la presse française s'offusquent mercredi du peu de moyens alloués aux mesures pour les jeunes présentées la veille par Nicolas Sarkozy, d'autres l'excusent par le piètre état des finances publiques ou, mieux, y décèlent une "justice sociale".
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mardi, septembre 29, 2009

Revue de presse du mardi 29 septembre 2009


Sarkozy et le péril jeune – Sarkozy et la pédagogie -Nanterre paiera pour Neuilly ! – L’école ailleurs: questions de temps scolaire -





Péril jeune
Mardi 29 septembre, à Avignon (Vaucluse), Nicolas Sarkozy a fait un certain nombre d’annonces pour répondre au ”malaise” des jeunes. Un malaise qui inquiète tous les gouvernants depuis les émeutes urbaines de 2005 et la révolte étudiante en Grèce l’an dernier…. Avant de voir le détail du plan, attardons nous sur le constat dans trois domaines : l’autonomie, l’emploi et l’éducation.
« Aujourd’hui, les jeunes ont bien plus de mal à prendre leur envol qu’il y a trente ans », note le sociologue Michel Fize interrogé par La Croix . « Cela ne tient pas qu’à des facteurs psychologiques. Alors que dans les pays nordiques, l’autonomie des jeunes passe, très tôt, par un soutien financier des pouvoirs publics, elle reste en France essentiellement à la charge des familles », rappelle ce chercheur au CNRS. Selon la commission Hirsch, un cinquième des jeunes de 16-25 ans vivent sous le seuil de pauvreté, contre un septième de l’ensemble de la population. Le constat est aussi négatif sur la question de l’emploi. Les jeunes comptent parmi les principales victimes de la crise. Les générations qui arrivent aujourd’hui sur le marché de l’emploi trouvent portes closes ou sont contraintes d’accepter des “sous-emplois”, de l’intérim ou des stages qui servent de cache-misère. L'âge moyen du premier contrat à durée indéterminée (CDI), , est aujourd'hui de 27 ans et demi. Enfin, si on observe la question de l’éducation, deux chiffres résument la situation :150 000 élèves quittent l’école sans qualification. Et à l’université, un étudiant sur deux rate sa première année.
Les principales mesures annoncées ce mardi midi à Avignon sont présentées dans vos journaux et en particulier Le Monde. Première annonce, fortement pressentie et qui fait polémique au sein de la majorité, l'extension du RSA (revenu de solidarité active) aux travailleurs de moins de 25 ans qui ont travaillé deux ans sur une période d'au moins trois ans. Deuxième axe de ce plan jeunesse, l'orientation, qu'il faut «dédramatiser» selon Sarkozy. «Pourquoi devrait-on choisir en seconde une filière qui vous engage pour toujours?», s'est-il offusqué. «Je plaide pour que l'orientation soit progressive en seconde, première, terminale, et qu'on puisse revenir sur son choix si on s'est trompé.». A cet effet, les lycéens auront des «livrets de compétence», des rendez-vous tout au long de leur scolarité, ils seront suivis par des tuteurs et par un référent au sein de chaque lycée. Des «plate-formes régionales d'orientation» seront généralisées en 2010.
Mais c'est aux «décrocheurs», ces 16-18 ans qui quittent le système scolaire sans aucun diplôme, que sera donnée une «priorité absolue».Nicolas Sarkozy semble découvrir cette réalité aujourd’hui et même “inventer” le concept alors que les travaux sur cette question datent de plusieurs années et que des structures innovantes travaillent sur cette question. Il ne faudrait pas que la parole présidentielle conduise à oublier leurs apports et leur travail de longue haleine au profit d’opérations spectaculaires et souvent peu efficaces.


Grosse erreur pour qui ?
A 12h07, (c’est le suivi minute par minute de 20 minutes qui nous permet cette précision) , Nicolas Sarkozy se livre à un petit couplet sur l'école et la pédagogie : cela a été, dit-il, une «grosse erreur de vouloir avoir mis l'élève à la place du maître».
La grosse erreur, Monsieur le Président, (mais en est-ce une vraiment ?) c’est de proférer de telles énormités. Encore une fois, comme souvent dans la rhétorique réactionnaire et anti-pédagogique, la caricature et le détournement de sens tiennent lieu d’argumentation. “Mettre l’élève au centre” n’a jamais voulu dire qu’il s’agissait de mettre l’élève à la place du maître. On ne peut réduire cette approche des apprentissages à une forme naïve de spontanéisme où on attendrait que le savoir ”sorte” par on ne sait quel processus magique de la tête des élèves. Le rôle des enseignants est au contraire essentiel car ce sont eux qui mettent en place les dispositifs, qui suscitent les interrogations et la motivation et qui créent les conditions de l’apprentissage.
Quand donc pourra t-on avoir un débat sur l’école et l’enseignement qui évite les caricatures ? En tout cas, ce n’était pas à Avignon ce mardi 29 septembre à 12h07…

Nanterre paiera pour Neuilly !
Le Parlement a définitivement voté la “loi Carle”, une proposition de loi pour limiter l'obligation faite aux commmunes de financer la scolarité d'élèves résidant sur leur territoire, mais inscrits dans des écoles privées d'autres communes. Le texte, dénoncé par la gauche, oblige une mairie à financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants.
Cette contrainte ne sera toutefois valable que dans quatre cas : lorsque les parents peuvent prouver qu'il n'y a pas assez de places dans les classes de leur propre commune, pour des raisons médicales, en cas «d'obligations professionnelles», ou lorsqu'un frère ou une soeur de l'enfant est déjà scolarisé hors de la commune. Cette obligation était née d'un amendement de Michel Charasse, à l'époque sénateur PS, ajouté à la loi sur la décentralisation d'août 2004 et qui avait rallumé la guerre scolaire. En 2007, le PS avait lui-même déposé un texte pour abroger la "bêtise" de M. Charasse. La majorité l'avait rejeté. "L'amendement Charasse avait été détourné", a dit Yves Durand (PS), jugeant que le nouveau texte n'allait "pas dans le sens de l'apaisement" mais au contraire "organisait l'exode scolaire".L’Union des familles laïques a dénoncé, pour sa part "la remise en question de la libre-administration des communes". Pour ce motif, l'opposition a décidé de saisir le Conseil constitutionnel.
On pourra lire un texte de Muriel Fitoussi et Eddy Khaldi (les auteurs de Main basse sur l’école publique) qui considère qu’avec cette loi “Nanterre paiera pour Neuilly”. Pour les deux auteurs “la Loi Carle fait primer les choix communautaristes et particularistes sur l’intérêt général en encourageant par ce régime de faveur la scolarisation dans des écoles privées. La ghettoïsation sociale va s’aggraver. Et les communes rurales seront, elles aussi, pénalisées avec un risque inquiétant pour l’avenir, d’exode scolaire. Des classes et écoles publiques entières disparaîtront…Ce faisant, la loi Carle sacrifie sur cet autel si éloigné des valeurs républicaines, la justice sociale, la laïcité et le vivre ensemble de jeunes citoyens en devenir

L’école ailleurs
Une petite rubrique internationale pour finir cette revue de presse.
Un article de La Croix (qui m’avait échappé) nous apprend que l’école allemande rallonge ses horaires. Les après-midi à la maison avec maman ne sont désormais plus la norme pour les écoliers d’outre-Rhin. Ce changement progressif fait l’objet d’un large consensus chez nos voisins et l’école n’a pas été un thème fort de la campagne législative qui vient de se terminer. « Les enquêtes Pisa de l’OCDE, qui évaluent les systèmes scolaires, ont montré que l’école allemande ne donnait pas assez d’éducation aux élèves les plus défavorisés, explique une directrice d’école. Pour obtenir un meilleur niveau et mieux intégrer ces enfants, il fallait prolonger leur temps scolaire. »
Aux Etats-Unis aussi, on veut prolonger le temps scolaire mais cette fois ci en rognant sur les vacances. Barack Obama s’appuie, lui aussi sur les enquêtes PISA pour justifier cette proposition . Son secrétaire à l’éducation, Arne Duncan a notamment déclaré “les élèves dans les autres pays passent 25% à 30% de temps en plus à l’école. Nous voulons juste jouer au même niveau”. Mais contrairement à l’Allemagne, cela ne fait pas consensus et suscite de nombreux débats aussi bien chez les enseignants que chez les parents.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 29/09/09 (certains articles payants)


Erwan Redon, Désobéisseur en chef, puni
Le verdict est tombé : muté d’office. Erwan Redon, figure des enseignants «désobéisseurs», a appris vendredi par huissier qu’il devait quitter sa classe de l’école primaire des Convalescents, dans le 1er arrondissement de Marseille, pour aller dans une école du 9e, dès hier.
Lire la suite de l’article


Le RSA étendu aux moins de 25 ans qui travaillent
Renforcement des aides mais «refus de l'assistanat», suivi pour les décrocheurs, renforcement de l'apprentissage... Les principales annonces du chef de l'Etat à la jeunesse ce mardi à Avignon.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 29/09/09


Mineurs délinquants : les éducateurs seront évalués
En pleine mutation, la Protection judiciaire de la jeunesse s'initie à la culture du résultat.
Lire la suite de l’article


Sarkozy veut renouer avec la jeunesse
Le président peaufine son image de rassembleur auprès de Français qui traditionnellement ne votent pas pour lui.
Lire la suite de l’article


Les élus UMP contre le «smic jeunes»
Les parlementaires craignent qu'une extension du RSA aux moins de 25 ans n'inaugure un retour à l'assistanat.
Lire la suite de l’article


Le prof désobéisseur de Marseille muté
Erwan Redon, figure du mouvement des «enseignants désobéisseurs» [qui refusent d’appliquer certaines réformes de l’Education nationale, ndlr], a appris vendredi dernier par huissier qu’il était muté d’office dans une autre école pour «faute professionnelle» et «insuffisance». 

Lire la suite de l’article


Sarkozy débloque 500 millions d'euros pour les jeunes
En déplacement à Avignon, il a notamment confirmé l'extension du RSA aux moins de 25 ans ayant travaillé deux ans, rassurant sa majorité qui s'inquiétait d'un «RMI jeunes». Il promet aussi de «réformer de fond en comble» le système d'orientation au lycée.
Lire la suite de l’article


De retour, Hirsch agace déjà la majorité
Le haut-commissaire à la jeunesse avoue être «dans une relation utilitaire» avec Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 29/09/09


Les principales mesures du plan d'aide à la jeunesse
Le RSA sera étendu aux moins de 25 ans, à condition qu'ils aient travaillé 3600heures (l'équivalent de deux ans) au cours des trois dernières années. Les jeunes pourront en bénéficier s'ils sont devenus chômeurs ou s'ils ont réduit leur activité, après extinction de leurs droits aux Assedics.
Lire la suite de l’article


Avec le RSA jeunes, M. Sarkozy brise un tabou à droite
Coûteux, contraire à la vision traditionnelle de la famille et porteur de l'idée d'assistanat pour la jeunesse, alors que la droite voulait réhabiliter le travail : tels sont les trois griefs potentiels auxquels s'exposait le plan pour les jeunes que Nicolas Sarkozy devait présenter mardi 29 septembre à Avignon. "Notre société s'est figée au détriment de la jeunesse", devait déplorer le président de la République en annonçant une série de mesures largement concoctées par le haut-commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch, pour un montant potentiel de 650 millions d'euros.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy engage une lutte contre les "décrocheurs"
Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi 29 septembre, qu'une "priorité absolue" serait donnée aux jeunes en rupture avec le système éducatif, perdus entre 16 et 18 ans dans un "triangle des Bermudes" administratif, puisqu'aucun processus n'est prévu pour eux. "La France, a-t-il rappelé, est le pays d'Europe dont le plus grand nombre de jeunes sont au chômage. […] Je n'accepte pas que des jeunes quittent l'école à 16 ans sans aucune perspective", a expliqué le chef de l'Etat lors d'un discours sur la jeunesse à Avignon.

Lire la suite de l’article


Petits boulots et précarité, le parcours chaotique de Sonia
J'enchaîne, j'enchaîne... et au final rien". Quand elle se retourne sur son parcours professionnel, Sonia, 22 ans, ressent une véritable impression d'échec.
Lire la suite de l’article


"Le RSA jeunes risque de pérenniser des emplois précaires"
Nicolas Duvoux, sociologue, et Alberto Lopez, statisticien et économiste, donnent leurs avis sur l'extension du RSA aux jeunes.
Lire la suite de l’article


Financement des écoles privées : "une approche équitable"
Jacques Pélissard, le président de l'Association des maires de France, commente l'adoption par l'Assemblée, lundi, d'une proposition de loi encadrant la prise en charge par une commune des frais de scolarité d'un enfant étudiant dans une école privée sous contrat d'une autre commune.
Lire la suite de l’article


Elections universitaires : le vote électronique pour encourager la participation ?
Pour tenter de réduire le faible taux de participation aux scrutins universitaires, Arnaud Robinet, député UMP de la Marne, pense avoir la solution : le vote par Internet. Il est donc à l'origine d'une proposition de loi, qui vise à instaurer le vote électronique pour l'élection des conseils centraux d'université, qui participent aux choix stratégiques de l'institution (formations, nouvelles filières, évaluations...). Examiné lundi soir par l'Assemblée, la proposition de loi a été votée en première lecture. Seule la droite l'a approuvée. La gauche a émis un vote négatif contre une "fausse bonne idée", selon les termes de Régis Juanico (PS).
Lire la suite de l’article


Les municipalités devront financer les écoles privées d'autres communes
Les députés ont entériné, lundi 28 septembre, un texte modifiant le financement des écoles privées. Les municipalités seront désormais tenues, dans certains cas, de financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants. Le texte propose de préciser un article de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales. Cet article, introduit par un amendement du sénateur socialiste Michel Charasse, instaure l'obligation pour la commune de résidence de prendre en charge les frais de scolarité d'un enfant étudiant dans une école privée sous contrat d'une autre commune.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy au chevet des jeunes victimes de la crise
Niicolas Sarkozy doit annoncer, mardi 29 septembre, l'extension sous conditions du revenu de solidarité active (RSA) aux jeunes de moins de 25 ans qui travaillent. Cette mesure figure parmi les annonces que doit faire le président à Avignon (Vaucluse) pour répondre aux difficultés des jeunes de 16 à 25 ans, touchés de plein fouet par la crise et premières victimes du chômage. Selon une source gouvernementale, le montant total des annonces doit avoisiner les 500 millions d'euros.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 29/09/09



Débattre des rythmes scolaires
PAR LE RÉSEAU DES ENSEIGNANTS EN RÉSISTANCE PÉDAGOGIQUE

La note de synthèse de l’inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN) et de l’inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche (IGAENR) de juillet 2009 mériterait de nombreux commentaires. Cependant, aujourd’hui, nous n’en ferons qu’un, au sujet de la semaine à quatre jours dont les conséquences néfastes pèsent lourdement sur le destin des élèves. Après la dénonciation de cette absurdité par les professionnels de l’enfance, pédiatres, chronobiologistes et enseignants, ce sont les IGEN et IGAENR qui reconnaissent elles-mêmes que « la situation n’est pas satisfaisante ». Selon les auteurs, la semaine à quatre jours entraîne une fatigue des élèves, la fin du dialogue entre les parents et les enseignants (ces derniers étant mobilisés en permanence par l’aide personnalisée, l’accompagnement éducatif…) et la dégradation du travail d’équipe au sein des écoles. Par la mise en oeuvre de l’aide personnalisée, les élèves de France subissent un allongement de la durée de la journée scolaire (déjà la plus longue d’Europe), au-delà de la limite légale de six heures pour les enfants.
Lire la suite de l’article


Encore un cadeau de la droite pour l’école privée
La proposition de loi Carle, débattue à l’Assemblée, veut contraindre les mairies à financer la scolarité des enfants inscrits dans des établissements privés hors de la commune.
Lire la suite de l’article


Ecole privée. Marie-Hélène Amiable « L’État se défausse de son rôle »
Députée (PCF) des Hauts-de-Seine et maire de Bagneux, Marie-Hélène Amiable dénonce le désengagement de l’État dans l’enseignement public.
Lire la suite de l’article


Ecole privée. Nanterre paierait pour Neuilly !
Le sarkozysme appliqué à la laïcité s’apparente à une stratégie d’étouffement progressif. L’exemple de l’éducation nationale nous le confirme. Dans un contexte bien connu d’attaque en règle contre le service public d’éducation et de suppression de postes d’enseignant, l’actuelle proposition de loi Carle, poursuivant la logique infernale du fameux article 89 de la loi de 2004 relative aux « libertés et responsabilités locales », vise cette fois à contraindre les communes à financer les écoles privées. On croit rêver ! Inutile de réfléchir longtemps aux conséquences désastreuses de cette proposition de loi, qui autoriserait une sorte d’instauration de « lien de guichet » fondé sur un financement individuel de nature consumériste entre les communes et les familles, dans la logique du « chèque éducation » préconisé par les ultralibéraux. Les opposants ont raison : « Nanterre paierait pour Neuilly ! » Le chef de l’État sait ce qu’il veut. À la reconfessionnalisation de la société, présente dans son discours de Latran théorisant la « supériorité du prêtre sur l’instituteur dans la transmission des valeurs », à l’affirmation de son concept de « laïcité positive », s’ajoute donc l’aspiration de vendre le « marché de l’éducation », estimé à 1 400 milliards d’euros annuels. Ne le cachons pas : l’intérêt général réclame l’abrogation pure et simple de cette proposition de loi. La continuité de notre République laïque en dépend.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 29/09/09



Sarkozy étend le RSA aux moins de 25 ans qui ont déjà travaillé
Le président de la République a confirmé ce mardi l'extension du RSA aux moins de 25 ans. Et déclaré «la guerre» contre le décrochage scolaire des 16-18 ans.
Lire la suite de l’article


Education : les communes devront payer pour le privé
Le Parlement a définitivement voté une proposition de loi pour limiter l'obligation faite aux commmunes de financer la scolarité d'élèves résidant sur leur territoire, mais inscrits dans des écoles privées d'autres communes. Le texte, dénoncé par la gauche, oblige une mairie à financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants.
Lire la suite de l’article


Financement communal des écoles privées: ultime feu vert du Parlement
Le Parlement a définitivement voté lundi une proposition de loi restreignant l'obligation faite aux communes de financer la scolarité d'élèves résidant sur leur territoire mais inscrits dans des écoles privées d'autres communes, un texte censé être un "compromis", mais dénoncé par la gauche.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 29/09/09



Discours de Nicolas Sarkozy sur les mesures en faveur de la jeunesse
Nicolas Sarkozy a annoncé, mardi 29 septembre, à Avignon, une série de mesures en faveur des jeunes, dont le coût global est évalué à 500 millions d'euros
Lire la suite de l’article


De nombreux étudiants aux frontières de la pauvreté
Beaucoup sont obligés d’occuper un emploi plus ou moins régulier. Ce qui souvent hypothèque leur réussite aux examens
Lire la suite de l’article


Guillaume Allègre : «L’extension du RSA n’est pas une mesure adaptée à la situation des jeunes»
Guillaume Allègre, économiste à l’Observatoire Français des Conjonctures économiques (OFCE), donne son avis sur l'extension du revenu de solidarité active aux 18-25 ans, l'une des mesures phares du "plan jeunes" présenté mardi 29 septembre par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Des pistes pour répondre au malaise des jeunes
Le « plan jeunes » que doit annoncer mardi 29 septembre le chef de l’État prévoit notamment l’extension partielle du revenu de solidarité active aux 18-25 ans
Lire la suite de l’article


De nombreux étudiants aux frontières de la pauvreté
Beaucoup sont obligés d’occuper un emploi plus ou moins régulier. Ce qui souvent hypothèque leur réussite aux examens
Lire la suite de l’article


Le plan Espoir banlieues envisage 3 200 places pour la petite enfance
Sur les 200 000 places d’accueil supplémentaires prévues d’ici à 2012, le gouvernement en envisageait 1 500 dans le cadre du plan Espoir banlieues. Mais les demandes sont plus nombreuses que prévu
Lire la suite de l’article


L’école allemande rallonge ses horaires
Les après-midi à la maison avec maman ne sont désormais plus la norme pour les écoliers d’outre-Rhin, un changement progressif qui fait l’objet d’un large consensus en Allemagne
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 29/09/09



Pécresse favorable à "trois grands pôles universitaires" à Paris
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a déclaré au quotidien économique La Tribune de mardi que "l'idéal" serait pour elle d'avoir "trois grands pôles universitaires" à Paris, alors qu'une mission est en cours à ce sujet. 

Lire la suite de l’article


Financement communal des écoles privées: ultime feu vert du Parlement
Le Parlement a définitivement voté lundi une proposition de loi restreignant l'obligation faite aux communes de financer la scolarité d'élèves résidant sur leur territoire mais inscrits dans des écoles privées d'autres communes, un texte censé être un "compromis", mais dénoncé par la gauche.
Lire la suite de l’article


Jeunes : Nicolas Sarkozy présente son plan, le RSA fait débat
En déplacement à Avignon, le chef de l'Etat devrait annoncer aujourd'hui l'extension sous condition du revenu de solidarité active aux jeunes actifs. Une mesure qu'a critiquée, hier, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 29/09/09



Financement de l'école privée: «Une véritable entrée dans une logique libérale»?
L'adoption de la loi Carle ce lundi à l'Assemblée nationale remet sur le devant de la scène une question très épineuse. 20minutes.fr vous donne les éléments pour comprendre...
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy annonce l'extension du RSA aux jeunes actifs
Sans surprise, le président n'a pas souhaité étendre ce dispositif à tous les 18-25 ans...
Lire la suite de l’article


Les mesures du plan jeunes annoncées par Nicolas Sarkozy en direct
Le Président s'est exprimé depuis Avignon ce mardi...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 29/09/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 29/09/09



Les maires devront financer des écoles privées
La guerre scolaire a peut-être été évitée. Hier, les députés ont adopté un texte obligeant les municipalités à payer pour la scolarité de certains élèves hors de la commune. Mais pas tous.
Lire la suite de l’article


Ce que veulent les jeunes ? « Moins de galères »
Emploi introuvable, permis de conduire très cher... Alors que le président Sarkozy présente, aujourd'hui, un ensemble de mesures en faveur des jeunes, quelques témoignages recueillis à Caen.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 29/09/09



L'Elysée veut rattraper la jeunesse
Mardi, Nicolas Sarkozy dévoilera son plan jeunes, préparé par Martin Hirsch. Mesure phare: la fin de la condition d'âge pour accéder au RSA.
Lire la suite de l’article


Jeunesse: L'UMP se désolidarise
L'extension du revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans, idée de Martin Hirsch que Nicolas Sarkozy doit défendre mardi, fait grincer des dents à droite. Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, dit non.
Lire la suite de l’article


"On a besoin d'un coup de pouce"
Difficultés pour entrer en apprentissage, problèmes pour être embauché sans permis de conduire, bourses insuffisantes pour les études... Témoignages.
Lire la suite de l’article


Sarkozy: Des jeunes "autonomes"
Une heure durant, Nicolas Sarkozy a développé mardi à Avignon le plan qu'il souhaite mettre en place pour la jeunesse française. Outre la décision, attendue, d'étendre le RSA aux moins de 25 ans, le chef de l'Etat a fait de nombreuses annonces visant à confier davantage d'"autonomie" aux jeunes adultes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 29/09/09


Les écoles privées seront financées par les communes voisines
L'Assemblée nationale a adopté la proposition de loi Carle qui vise à rendre obligatoire une contribution municipale aux frais de scolarité des élèves qui sont scolarisés dans le privé hors de la commune.
Lire la suite de l’article


Ecoles privées financées par les communes : un "dumping"
L'Assemblée nationale a adopté une proposition de loi qui aménage le financement des écoles privées par les communes. Le SNUipp y voit un "avantage" pour le privé alors qu'on supprime des postes dans l’enseignement public.
Lire la suite de l’article


Les réactions aux mesures en faveur des jeunes
Voici les principales réactions sur les mesures en faveur des jeunes annoncées par Nicolas Sarkozy lors d'un discours à Avignon mardi 29 septembre :
Lire la suite de l’article


Le plan de Nicolas Sarkozy pour les jeunes déçoit
"Un leurre" pour le PS ; "un petit pas qui concerne une petite minorité", pour les Verts ; "aucune initiative de poids", pour les associations étudiantes et les syndicats… Le plan pour les jeunes présenté par le chef de l'Etat est jugé largement insuffisant et surtout, omet un incontournable, l'emploi des jeunes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 29/09/09


Sarkozy débloque le RSA pour les jeunes
Nicolas Sarkozy devrait annoncer ce mardi une série de mesures en faveur de la jeunesse, la catégorie d'âge la plus touchée par la crise. De quoi provoquer de nouveaux grincements de dents au sein de sa majorité.
Lire la suite de l’article


Le plan pour les jeunes de Sarkozy est-il suffisamment ambitieux?
Marc Gurgand, professeur à l'Ecole d'Economie de Paris, et Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT, tous deux membres de la commission de concertation sur la jeunesse présidée par Martin Hirsch, donnent leurs avis sur les mesures en faveur des jeunes annoncées par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Ce que Sarkozy a annoncé pour les jeunes
Nicolas Sarkozy a dévoilé mardi une série de mesures destinées à répondre aux difficultés des jeunes de 16 à 25 ans, touchés de plein fouet par la crise et premières victimes du chômage. Parmi les annonces du chef de l'Etat figure l'extension du RSA aux moins de 25 ans, sous conditions. Le coût de ce plan s'élèvera à 500 millions d'euros.
Lire la suite de l’article


"Le RSA laisse de côté les jeunes les plus en difficulté"
Le plan pour les jeunes annoncé ce mardi par Nicolas Sarkozy ne fait pas l'unanimité. Pour Marisol Touraine, secrétaire nationale du PS et la magistrate Nicole Maestracci, deux membres de la Commission Hirsch pour une politique de la jeunesse, il n'est pas à la hauteur des enjeux.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 29/09/09


Luc Chatel confirme un grand plan numérique pour 2010
En réponse à une question du Café, Luc Chatel annonce pour 2010 un grand plan numérique. Le contenu, encore en cours d'élaboration, sera connu à la fin de cette année. Lors d'une visite au lycée Dorian, à Paris, le ministre nous a confié que ce plan comportera trois volets, équipements, formation et outils pédagogiques. C'est donc en avançant simultanément sur ces trois volets que Luc Chatel entend faciliter l'intégration des tice.
Lire la suite de l’article


L’enfant ce danger
Éditorial de Monique Royer

La place de l’enfant dans notre société serait-elle en phase de mutation ? Des signes avant coureurs comme la baisse de la majorité pénale nous ont déjà alertés l’an passé. Rappelez vous aussi des enfants arrêtés à la sortie de l’école car soupçonnés pour un vol de vélo. Dans cette perspective, la responsabilité n’est plus l’affaire exclusive des adultes. Les enfants peuvent être coupables, avant d’être des petits d’hommes sont-ils d’emblée des hommes ? Nous ressentions déjà dans notre société la peur des ados surtout lorsqu’ils ont la démarche chaloupée des amateurs de hip hop. Les plus jeunes sont-ils aussi ressentis comme une source potentielle de danger ? Aujourd’hui, c’est le poste de défenseur des enfants qui passe à la trappe.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 29/09/09


Financement des écoles privées : la proposition de loi Carle se veut un compromis
L'Assemblée nationale vient d'adopter lundi 28 septembre une proposition de loi sur le «forfait communal» qui entend clore le débat sur le financement de l'école privée. Alors que quatre contentieux opposent actuellement les organismes de gestion des établissements catholiques (OGEC) aux communes, le texte fait consensus tant du côté des maires que de l'enseignement catholique, mais certaines voix crient à la dérive vers un financement individualisé et un chèque-éducation.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 29/09/09



Sarkozy: "priorité absolue" aux 16-18 ans laissés pour compte
Nicolas Sarkozy a annoncé mardi qu'une "priorité absolue" serait donnée aux jeunes en rupture avec le système éducatif, perdus entre 16 et 18 ans dans un "triangle des Bermudes" administratif, puisqu'aucun processus n'est prévu pour eux.
Lire la suite de l’article


Sarkozy suggère que les entreprises puissent financer les études d'un jeune
Le président Nicolas Sarkozy a lancé l'idée mardi que les entreprises puissent financer les études d'un jeune dans le cadre d'un "pré-recrutement" et invité patronat et syndicats à négocier sur le sujet.
Lire la suite de l’article


Les organisations étudiantes plutôt déçues par le discours de Sarkozy
Les organisations étudiantes ont été dans l'ensemble plutôt déçues par le discours de Nicolas Sarkozy mardi sur la jeunesse, y voyant un "premier pas" mais déplorant l'absence de mesures fortes sur les ressources, le logement et l'emploi. Voici les principales réactions:
Lire la suite de l’article


Annonces sur les jeunes: réactions de la CFTC, CFDT et Génération Précaire
La CFDT et la CFTC sont restées sur leur faim, ainsi que le collectif Génération Précaire, après les annonces sur la jeunesse faites mardi par Nicolas Sarkozy, notamment sur l'extension aux jeunes actifs du revenu de solidarité active (RSA).
Lire la suite de l’article


Mesures pour les jeunes: "un miroir aux alouettes", selon la région IdF
Le conseil régional d'Ile-de-France présidé par le socialiste Jean-Paul Huchon a estimé mardi que la nouvelle série de mesures pour les jeunes annoncées par Nicolas Sarkozy "ressemble à un miroir aux alouettes qui risque d'accroître la précarité de l'emploi des jeunes".
Lire la suite de l’article


"Agir pour la jeunesse": un plan "de nature à donner un nouvel espoir aux jeunes"
Le Mouvement Populaire (UMP) a apporté mardi son soutien au plan "Agir pour la jeunesse" présenté par Nicolas Sarkozy à Avignon, qui est "de nature à donner un nouvel espoir aux jeunes".
Lire la suite de l’article


Pécresse va corriger le système d'allocation des moyens des universités
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a précisé mardi à latribune.fr les corrections qu'elle compte apporter au système d'allocation des moyens des universités, critiqué par la Conférence des présidents d'universités (CPU).
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

lundi, septembre 28, 2009

Revue de presse du lundi 28 septembre 2009


Les évolutions de l’université – désobéisseur sanctionné – Toujours l’orthographe - Loi Carle - La classe aux enfants différents -





Quand l’université retrouve ses facultés
Véronique Soulé, la journaliste éducation de Libération proposait un dossier assez complet dans l’édition du 26 septembre sur l’université. Dans “Quand l’université retrouve ses facultés, elle montre que les universités innovent malgré des moyens limités et des contraintes que n’ont pas les prépas et les grandes écoles. A la fac, on doit accueillir tous les bacheliers, sans sélectionner, et mener le plus grand nombre à un diplôme. Et on doit y faire face aux mêmes problèmes que ceux qu’ont connu les lycées auparavant, c’est-à-dire la massification et la lutte contre l’échec. Dans la mesure du possible, le nombre de cours en amphi a été limité pour les premières et les deuxièmes années, et les TD, qui se déroulent en petits groupes, ont été multipliés. En 2007, la ministre de l’Enseignement Supérieur a lancé un Plan «Réussir en licence», doté de crédits, destiné à encourager tous ces dispositifs de soutien et en particulier le tutorat auquel est consacré un article.
Autre enjeu majeur pour les facs, l’orientation professionnelle . Certaines universités ont transformé leurs anciens services d’information et d’orientation en BAIP (Bureaux d’aide à l’insertion professionnelle), mais sans changer grand-chose ni mettre plus de moyens. D’autres ont vu plus grand, considérant que c’était une priorité.
Le dossier évoque aussi la création de filières d’excellence avec prépas et grandes écoles ainsi que. des diplômes internationaux. .
Un dossier très complet et qui montre bien que derrière la critique nécessaire, il faut aussi mettre en valeur les évolutions et les réussites.

Désobéisseur sacntionné
C’est le site d’information Rue89 qui nous apprend que Erwan Redon, enseignant désobéisseur a finalement été muté d'office. La sanction est arrivée vendredi 25 septembre, par huissier, à l'école du quartier Belsunce à Marseille où l'enseignant avait repris du service à la rentrée
Comme le dit elle-même la journaliste, si la procédure semble correcte au regard des règles en vigueur elle est contestable sur le plan des principes et de certains détails. L’avocate de l’enseignant raconte “On marche sur la tête. L'inspecteur d'académie a convoqué la commission paritaire à 15h00 en sachant pertinemment qu'il faudrait entendre 17 personnes citées par Erwan : 12 témoins et 5 défenseurs [parmi lesquels une avocate, des syndicalistes, un pédagogue ou un confrère réfractaire, ndlr]. Sans compter les quatre inspecteurs cités par l'administration. Ils ont joué l'usure, on a fini par quitter la salle à 3h00 du matin, heure à laquelle Erwan avait finalement peu parlé. Ils ont terminé entre eux vers 5h00 pour conseiller à la hiérarchie la mutation
Par ailleurs, c’est (ce qui est conforme aux textes) le même inspecteur d'académie des Bouches-du-Rhône et représentant du ministre dans le département, qui présidait et animait les débats durant la Commission paritaire administrative ce 17 septembre et qui signera la sanction définitive.
Erwan Redon, censé prendre son nouveau poste dès ce début de semaine dans une autre école de Marseille, a quant à lui décidé de faire appel. D'abord devant le Conseil supérieur de la fonction publique, puis devant le juge administratif.

Revoilà l’orthographe
L’orthographe est un sujet inépuisable pour les journalistes. Le Parisien consacre plusieurs articles au ”retour“ (ça reste à quantifier, une trentaine d’IUT ne fait pas une tendance) de la dictée dans l’enseignement supérieur. En fait, à partir de jeudi, les étudiants d’une trentaine d’instituts universitaires de technologie (IUT) vont devoir se confronter à un nouveau logiciel baptisé projet Voltaire qui est une version TICE de la dictée et du QCM.
Une directrice des ressources humainesnous affirme que “L’orthographe est un réel critère de sélection et un autre article nous dit qu’il faut se méfier des correcteurs orthographiques.
Et voilà comment avec une promotion déguisée pour un logiciel, quelques banalités et un bon vieux fond de discours nostalgique sur le déclin de l’école et de la jeunesse qui ne respecte plus rien même pas les cédilles et les accents circonflexes… on fait une Une de journal alors qu’il y a plein d’autres sujets qui le méritaient…

Loi Carle
Le Parlement s'apprête à voter définitivement, lundi 28 septembre au soir, la proposition de loi du sénateur Jean-Claude Carle visant "à résoudre" le problème du financement communal des écoles privées. Ce texte controversé a été adopté à l’unanimité en première lecture au Sénat, le 10 décembre 2008 et voté peu avant l’été, par la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée. Le projet de loi qui n'a pas subi de modification, tend, selon sa présentation officielle, "à garantir la parité de financement entre les écoles primaires publiques et privées sous contrat d'association lorsqu'elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence". Un article de 20 minutes fait un point assez complet sur ce dossier, tout comme un autre du Nouvel Obs
Le Collectif pour la promotion et la défense de l’école publique de proximité (CDPEPP), a récemment mis en ligne une pétition pour protester contre le texte de loi, appelant par ailleurs les députés de l'opposition à déposer un recours devant le Conseil constitutionnel en cas de d'adoption du projet.


La classe où les enfants sont différents
C’est le titre que donne Ouest France à un reportage dans une Classe d’inclusion scolaire (CLIS) à à Vannes Soixante mille enfants atteints de handicaps divers sont accueillis dans des classes spécialisées. L’enseignante de cette classe de Vannes témoigne “On fait tout pour leur donner confiance en eux. Arriver en Clis, ça n'est pas facile. Ils ont l'impression d'être marginalisés. Pourtant, ils ont plein de connaissances. Mais pour garder leur attention, il faut se bouger et aller les chercher.
Ce reportage est complété par un entretien avec les auteurs (Philippe Mazereau,; Pascal Bataille, Marc Bailleul, Céline Lanoë) d’un livre sur la prise en charge du handicap à l’école. Pour eux, si des progrès ont été réalisés il faut encore faire des efforts notamment dans la formation des enseignants.
D’autant plus que la prise en charge du handicap interroge toutes nos pratiques et conduit à une réflexion plus globale sur ce que pourrait être une pédagogie plus individualisée et différenciée


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/09/09 (certains artciles payants)


Où est donc passé le bouton de l'ascenseur social ?
"L'ascenseur social est en panne", "l'école ne joue plus son rôle", "elle reproduit les élites", etc. La droite et la gauche font à peu près le même constat. Mais qu'est-ce que cela veut dire, concrètement ? Pas grand-chose, répond la sociologue Marie Duru-Bellat, car l'école ne peut pas tout. Et surtout pas créer d'emplois de cadres.
Lire la suite de l’article


Quand l’université retrouve ses facultés
Malgré une image ternie et les crises, l’université cherche à multiplier les innovations.
Lire la suite de l’article


Des diplômes internationaux
On reste encore loin des écoles, notamment de management, qui incluent une année à l’étranger dans leur cursus. L’université affirme d’ailleurs ne pas vouloir copier, et préférer la continuité d’un enseignement de haut niveau à des semestres à l’étranger à tout prix, où l’on se limite souvent à améliorer son niveau de langue.
Lire la suite de l’article


Des filières d’excellence, avec prépas et grandes écoles
L’université disposait déjà d’excellents masters, à bac plus cinq. Le problème pour elle était d’attirer de très bons élèves dès la première année, sans pour autant copier les classes préparatoires aux grandes écoles qui se trouvent dans les lycées.
Lire la suite de l’article


Du tutorat pour les étudiants de première année
Près d’un quart des étudiants qui s’inscrivent en première année d’université arrêtent au bout d’un an. Soit ils se réorientent vers une autre filière, soit ils quittent le système universitaire et cherchent du travail. Le passage du lycée à la fac est un moment crucial, particulièrement délicat pour des lycéens mal préparés à cette soudaine indépendance et qui, brusquement livrés à eux-mêmes, se retrouvent perdus.
Lire la suite de l’article


De nouvelles voies pour les bacheliers «pros»
L’université, haut lieu de mixité sociale, surtout les premières années, tente aussi de favoriser la diversité. Trois facs lancent ainsi cette année des formations pour les bacheliers professionnels. Lorsqu’ils se retrouvent dans des licences générales, ils échouent en effet massivement. Sans diplôme et sans formation, ils risquent alors d’être condamnés à la précarité.
Lire la suite de l’article


Des bureaux d’aide à l’insertion professionnelle
C’est l’un des grands clichés : la fac forme des chômeurs… La LRU, la loi très contestée sur l’autonomie des universités adoptée en août 2007, a attribué deux nouvelles missions à l’université : l’orientation et l’insertion professionnelle - en plus de la formation et de la recherche. Chaque établissement doit désormais avoir des bureaux chargés de trouver des stages aux étudiants, de les accompagner dans la recherche d’un premier emploi, de suivre les débouchés des différentes filières, etc.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 28/09/09


Le grec en banlieue, c'est possible
Un professeur raconte son expérience. Comment, dans un ly cée à la dérive, il a su donner à ses élèves le goût du grec. La culture classique, instrument de promotion sociale.
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 28/09/09



Mort d'un étudiant à Nancy après un "week-end d'intégration"
Le corps sans vie d'un étudiant de 23 ans qui participait à un week-end d'intégration de la faculté dentaire de Nancy a été retrouvé dimanche matin flottant sur le lac de Saulxures-sur-Moselotte. Le jeune homme, étudiant en 4e année de droit à Nancy, avait été aperçu pour la dernière fois dans la nuit de vendredi à samedi, mais l'alerte n'a été donnée que samedi soir lorsque son chapeau a été aperçu flottant au milieu du plan d'eau.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/09/09 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 28/09/09



Bientôt un certificat à mettre sur le CV
Avez-vous déjà entendu parler du Toefl, ou du Toeic, ces tests qui évaluent vos compétences en anglais ? A partir du mois de novembre, une certification sera cette fois délivrée pour votre niveau en orthographe. Ce certificat qui devrait coûter environ 50 € a été élaboré par la société Woonoz avec le concours de Bruno Dewaele, prof de lettres modernes et champion du monde d’orthographe en titre (titre délivré en 1992 à la suite d’une grande dictée à l’ONU rassemblant des cadors francophones de 112 pays).
Lire la suite de l’article


Les étudiants vont devoir renouer avec la dictée
Des milliers d’élèves de différents campus bénéficient cette année de cours d’orthographe. Une nécessité car les recruteurs apprécient peu les fautes des diplômés…
Lire la suite de l’article


« L’orthographe est un réel critère de sélection »
Marie Gautier-Loisel, 41 ans, est directrice des ressources humaines (DRH) de l’entreprise de biotechnologies AMGEN basée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et qui emploie 280 salariés. Chaque mois, elle a sous les yeux plusieurs dizaines de candidatures de jeunes diplômés fâchés avec l’orthographe. 

Lire la suite de l’article


Les IUT se lancent dans une remise à niveau
Fini de badiner avec l’orthographe ! A partir de jeudi, les étudiants d’une trentaine d’instituts universitaires de technologie (IUT) vont devoir se replonger dans les joies de la syntaxe et de la conjugaison. Leurs directeurs s’apprêtent en effet à les équiper d’un nouveau logiciel baptisé projet Voltaire pour les refamiliariser avec des règles depuis longtemps négligées.
Lire la suite de l’article


« Il faut que les règles soient acquises dès le primaire »
Le journaliste-écrivain François de Closets, 75 ans, qui reconnaît lui-même avoir entretenu des relations conflictuelles avec les subtilités de la langue française, propose dans son dernier ouvrage « Zéro Faute » (Editions Mille et Une Nuits) des « solutions pour sauver l’orthographe » que « les jeunes accros du clavier connaissent de moins en moins bien ».
Lire la suite de l’article


Méfiez-vous des correcteurs informatiques
Il est souvent nécessaire mais pas suffisant. Comme les hommes, le correcteur d’orthographe, disponible gratuitement sur Internet ou associé aux logiciels de traitement de texte, n’est pas infaillible. Car celui qui est censé chasser automatiquement les fautes d’orthographe est tout à fait capable d’en omettre, voire d’en commettre.
Lire la suite de l’article


Le top 10 des fautes
Une expérience unique menée fin 2008 à l’IUT de Lyon a permis d’établir un palmarès des fautes les plus fréquentes commises par environ un millier d’étudiants en 1re année. Voici le top 10 de leurs lacunes. 

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/09/09



Compromis en vue sur le « forfait communal » des écoles privées
L’Assemblée nationale examine lundi 28 septembre un texte visant à régler le différend qui oppose certains élus locaux à l’enseignement catholique au sujet du « forfait communal »
Lire la suite de l’article


Proposition de loi sur le financement des écoles primaires privées et publiques
Le sénateur UMP de Haute-Savoie Jean-Claude Carle est l'auteur d'un texte visant à régler le différend qui oppose certains élus locaux à l’enseignement catholique au sujet du « forfait communal »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 28/09/09



Sarkozy tente, via les jeunes, de renouer avec les Français
Après une série de décisions impopulaires (taxe carbone, forfait hospitalier) et un long déplacement aux Etats-Unis, le chef de l'Etat rentre en France en dévoilant demain à Avignon son plan pour les jeunes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 28/09/09



Financement de l'école privée: «Une véritable entrée dans une logique libérale»?
La discussion de la loi Carle ce lundi à l'Assemblée nationale remet sur le devant de la scène une question très épineuse. 20minutes.fr vous donne les éléments pour comprendre.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/09/09



Erwan Redon, prof désobéisseur, muté d'office par sa hiérarchie
Erwan Redon, enseignant désobéisseur dont vous avez déjà entendu parler sur Rue89, a finalement été muté d'office. La sanction est arrivée vendredi 25 septembre, par huissier, à l'école du quartier Belsunce à Marseille où l'enseignant avait repris du service à la rentrée
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/09/09



La classe où les enfants sont différents
Soixante mille enfants atteints de handicaps divers sont accueillis dans des classes spécialisées.Imagination et énergie débordantes obligatoires pour les enseignants. Exemple à Vannes.
Lire la suite de l’article


« Adapter les méthodes à l'enfant, et non l'inverse »
Après un travail de recherche commandé par le syndicat UNSA-éducation, Philippe Mazereau, enseignant-chercheur en sciences de l'éducation à Caen ; Pascal Bataille et Marc Bailleul, formateurs d'enseignants spécialisés et Céline Lanoë, maître de conférences à Caen et à Paris, publient un livre sur la prise en charge du handicap à l'école.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/09/09



L'Elysée veut rattraper la jeunesse
Mardi, Nicolas Sarkozy dévoilera son plan jeunes, préparé par Martin Hirsch. Mesure phare: la fin de la condition d'âge pour accéder au RSA.
Lire la suite de l’article


Faux procès mais vrai débat.
Un étrange colloque se tient samedi à l'Assemblée nationale. Magistrats, élus mais aussi chercheurs et responsables associatifs viendront débattre de la réforme de l'ordonnance du 2 février 1945 sur la délinquance des mineurs, un débat organisé sous forme de procès pénal. L'un des instigateurs de l'évènement, Jean-Pierre Rosenczveig, président du tribunal pour enfants de Bobigny, expose ses motifs au JDD.fr
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/09/09


Les écoles privées bientôt financées par les communes ?
L'Assemblée nationale pourrait adopter la proposition de loi Carle qui vise à rendre obligatoire une contribution municipale aux frais de scolarité des élèves qui sont scolarisés dans le privé hors de la commune.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/09/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/09/09


Remplacements : "Ouyapacours" réveille l'Ecole.
Ouvert le 24 septembre par la FCPE pour collecter des informations sur les absences non remplacées dans les établissements, le site "Ouyapacours" affronte la colère des chefs d'établissement. "Ce site relève du même état d'esprit que celui, aujourd'hui fermé, invitant les élèves à noter les professeurs" estime le Snpden.
Lire la suite de l’article


Pour le Sénat le socle commun est-il encore vivant ?
Editorial de François Jarraud

C'était en novembre 2005. Le même jour Gilles de Robien investissait le HCE, créé par la loi Fillon pour veiller à l'application du socle commun et annonçait les "apprentis juniors" qui rayaient d'un trait de plume la notion de socle commun à tous les jeunes. C'est ce que vient de (re)faire le Sénat. Un nouveau dispositif, introduit dans le projet de loi sur la formation, permet de mettre fin à la scolarité à partir de 15 ans. L'article 13bis BB du projet de loi précise : "Les centres de formation d'apprentis peuvent accueillir, pour une durée maximale d'un an, les élèves ayant atteint l'âge de quinze ans pour leur permettre de suivre, sous statut scolaire, une formation en alternance destinée à leur faire découvrir un environnement professionnel correspondant à un projet d'entrée en apprentissage".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/09/09


Laïcité en danger: opération "main basse du privé sur l'école" !
Le 28 septembre prochain, une proposition de loi dite Carle « tendant à garantir la parité entre les écoles publiques et privées sous contrat d'association lorsqu'elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence » sera soumise au vote de l’Assemblée Nationale. Les Partis de gauche représentés au Parlement (PS, PC, Verts) disent défendre les services publics mais restent toujours aussi peu diserts dans le débat public-privé de l’éducation alors qu'une proposition de loi menace l'éducation nationale publique.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/09/09



Les étudiants des IUT vont pouvoir améliorer leur orthographe
Les étudiants de première année d'une trentaine d'Instituts universitaires de technologie (IUT) vont devoir améliorer leur orthographe, grâce un nouveau logiciel, a affirmé lundi le directeur de l'IUT de Valence, Roland Pélurson, confirmant une information du Parisien.
Lire la suite de l’article


Chatel: un grand plan numérique pour l'école présenté fin 2009
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a indiqué lundi qu'il comptait présenter à la fin de l'année un "grand plan" de développement du numérique dans les établissements scolaires, incluant la formation des enseignants à l'usage pédagogique des nouvelles technologies.
Lire la suite de l’article


Pique-nique de protestation à Paris, contre la "casse" de l'école publique
Environ deux cents personnes selon le SNUipp, 160 selon la police, se sont retrouvées samedi devant l'Hôtel de ville de Paris pour un pique-nique de protestation contre la "casse de l'école publique", à l'appel d'un collectif de parents et d'enseignants et du SNUipp-FSU-Paris.
Lire la suite de l’article


Pétition pour maintenir le Défenseur des enfants: près de 24.000 signatures
Une pétition demandant le maintien du Défenseur des enfants comme "institution indépendante" a été lancée sur internet, à l'initiative de 23 organisations et mouvements pédagogiques, selon un communiqué, et avait recueilli lundi après-midi plus de 23.800 signatures.
Lire la suite de l’article


Sarkozy présente mardi à Avignon ses mesures pour les 16-25 ans
Nicolas Sarkozy présentera mardi à Avignon une nouvelle panoplie de mesures sur le logement, la formation, l'emploi ou la santé des jeunes de 16 à 25 ans, inspirées des propositions du Livre vert publié en juillet, a-t-on appris vendredi auprès de l'Elysée.
Lire la suite de l’article


Fonctionnaires: suppressions d'emplois "arbitrées au poste près" (Woerth)
Le ministre du Budget Eric Woerth a déclaré que tout avait "été arbitré, au poste près" pour les 34.000 suppressions de postes de fonctionnaires, précisant qu'aucun ne serait supprimé dans les prisons, mais qu'en revanche 58% des départs ne seraient pas remplacés dans son ministère.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.