lundi, janvier 31, 2011

Revue de presse du lundi 31 janvier 2011



Plan sciences – Se former ou enseigner ?- École sans notes -


Plan sciences
Le ministre de l'Education nationale a annoncé son "Plan sciences". Il l’a fait officiellement par une conférence de presse ce lundi mais dès dimanche par une interview au JDD.fr et une interview à France Inter ce lundi matin . Le ministre s’appuie sur les résultats de PISA qui montraient un niveau très moyen des petits français en sciences et affirme aussi vouloir s’attaquer à l’innumérisme, qui est l’incapacité à réaliser les calculs de la vie courante. Pour cela, il préconise quinze à vingt minutes de calcul mental en classe par jour. Pour « s’assurer que les automatismes sont bien en place», Luc Chatel, dans dans son interview , préconise aussi la récitation des tables de calcul. Enfin, Luc Chatel veut inscrire au niveau du collège l’enseignement des sciences dans le prolongement de la Main à la pâte, une opération nationale qui incite depuis quinze ans les écoliers français à expérimenter les sciences via des ateliers concrets. Il évoque aussi la formation des enseignants en annonçant des remises à niveau pour les professeurs des écoles majoritairement issus de filières universitaires non-“scientifiques”.
“Retour” au calcul mental (comme si les enseignants ne le pratiquaient pas), récitation des tables de multiplication,… l’annonce de L. Chatel fleure bon la nostalgie d’une école ancienne avec toutefois la mention de la main à la pâte et de l’idée d’un seul enseignant pour 4 disciplines scientifiques pour nuancer. On peut signaler aussi au ministre que ce n'est pas le ”par cœur” qui est évalué par PISA mais bien les compétences des élèves et en particulier leur capacité à résoudre des problèmes en mobilisant leur aptitude à raisonner.
Finalement cette annonce n’est-elle pas un nouveau rideau de fumée pour éviter de parler des suppressions de postes ? Car finalement, les compétences de Luc Chatel en matière de calcul sont limitées : il ne connaît que les soustractions…

Se former ou enseigner ?
Dans les académies où les sessions de formation sont regroupées sur deux semaines, certains chefs d’établissement refusent de laisser partir les profs stagiaires, faute d’avoir quelqu’un pour les remplacer nous dit L’Humanité mais aussi Véronique Soulé de Libération sur son blog . Autre technique utilisée par certains chefs d’établissement jouant sur la culpabilisation : demander à ces stagiaires de remplacer leurs cours “perdus” pendant le temps de formation...!
Pourquoi les enseignants stagiaires répondent-ils à cette injonction ? D’abord parce que le chef d’établissement est leur première autorité hiérarchique à côté de celle de l’inspection par discipline. Mais aussi parce que dans le système actuel de validation, le rapport du chef d'établissement compte pour moitié. L'autre étant le rapport du "tuteur" (Au passage comment peut on être à la fois entraineur et arbitre ?). On voit bien qu’il est dans ces conditions difficile de désobéir à ce qui apparaît comme une injonction.
A quoi doit-on cette situation ? D’abord à une situation très tendue sur le plan du remplacement. La pénurie budgétaire se traduit aussi par un manque de remplaçants. Mais cette position de refus de laisser partir en formation, outre la crainte des protestations des parents, est aussi le résultat d’une directive syndicale provenant du syndicat majoritaire des personnels de direction.
Même si l’on quitte ici le ton de la revue de presse, je me permets de dire ici que cette position est une position imbécile. On y instrumentalise les profs débutants et on ne s'honore pas avec ce type de procédés. Les stagiaires n’ont pas à être culpabilisés alors qu’il sont avant tout des victimes… Rappelons avec force que la formation (du moins ce qu’il en reste et dans les conditions que l’on sait) est non seulement un droit mais une nécessité !

L’École sans notes
Vendredi dernier (28/01), le journal La Croix titrait sur une interrogation “une école sans notes ?”. Le journal de la rue Bayard publiait à cette occasion un dossier sur ce sujet qui a été l’objet d’une large couverture médiatique avec l’appel de l’Afev pour la suppression des notes à l’école élémentaire . Interrogé par La Croix, Eunice Mangado-Lunetta, directrice déléguée de l’AFEV avoue : “On ne pensait pas que cela aurait autant d’écho”. C’est sûrement lié aux signataires de l’appel mais peut-être aussi parce que cette question trouve aujourd’hui un écho dans les pratiques des enseignants et le ressenti des enfants et des parents.
Mais l’article principal du dossier de La Croix est plus mesuré et considère que “l’école sans notes n’est pas pour demain ”. Ce pronostic pessimiste (qui doit être nuancé) est lié au fait que les notes sont devenues un outil de communication jugé à tort ou à raison comme simple et lisible par les parents. Faire évoluer la notation suppose donc un effort de lisibilité pour rendre les systèmes d’évaluation alternative lisible. Et bien sûr, cela renvoie aussi à la formation des enseignants…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 31/01/11(certains articles payants)


Chatel déballe son plan sciences, «une coquille vide» selon les syndicats
A la rentrée, dans 400 collèges classés dans les zones les plus en difficultés, les élèves auront un seul enseignant pour les sciences physiques, la chimie, les Sciences et vie de la terre (SVT) et la technologie, a annoncé lundi le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


"Je demande à mon cher recteur d'écorner sa prime"...
Patrick Olivier est le directeur de l'école de Bras Creux, sise impasse des pétunias, au Tampon, une ville de 70 000 habitants au sud de la Réunion. Deux jours avant les vacances de Noel, il a appris que sa secrétaire ne serait pas reconduite. Pour participer à l'effort national d'allègement de la dette publique.
Lire la suite de l’article


Saclay, le plateau de la discorde
L’aménagement du site piloté depuis l’Elysée se fait en dépit du bon sens. Au risque de faire capoter le projet de campus ?
Lire la suite de l’article


«Une dynamique qui va clarifier le paysage»
Valérie Pécresse, qui a tenu bon face à la mobilisation des universitaires et a réussi à faire passer la loi sur l’autonomie, défend ses réformes et la restructuration en cours.
Lire la suite de l’article


«On rajoute des strates sans en supprimer»
Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente PS du conseil régional d’Ile-de-France
Lire la suite de l’article


Quand l’université se cherche
Pour gagner en compétitivité, le ministère voulait simplifier la carte du supérieur et de la recherche. Le résultat est plutôt confus pour l’instant. Enquête.
Lire la suite de l’article


Expérimentez, mais pour pas trop cher
Le ministre de l’Education, Luc Chatel, adore les expérimentations. Il en lance régulièrement - le dispositif cours le matin, sport l’après-midi, par exemple - et parfois les généralise au bout de trois mois. Aussi, le paradoxe est-il criant : le collège lycée expérimental (CLE) d’Hérouville-Saint-Clair (Calvados), dont plusieurs innovations sont reprises dans la réforme du lycée, risque de ne plus pouvoir fonctionner à la rentrée pour cause d’économies. Dans le cadre de la suppression de 16 000 postes en 2011, il va en perdre 2 sur 34. Ils seront compensés par des heures supplémentaires. Mais au CLE, les enseignants, qui assurent notamment du tutorat et de l’aide personnalisée, font déjà vingt-cinq heures en moyenne par semaine. Ils ne peuvent effectuer ces heures sup. Ou il leur faudrait abandonner l’expérimentation…
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 31/01/11


Bénévolat : les jeunes bousculent les règles du jeu
Pour attirer les jeunes, les associations leur proposent des compensations en échange des actions de bénévolat.
Lire la suite de l’article


Tu seras ingénieure ma fille !
C’est le challenge qu’ont décidé de relever les associations Pasc@line et Elles bougent. En duo, elles lancent une opération nationale de sensibilisation aux questions liées à l'orientation et à l'emploi des jeunes femmes dans le secteur des technologies, traditionnellement perçu comme exclusivement masculin. Seulement 17 % des étudiants dans les filières d’ingénieurs seraient des jeunes femmes. Pour susciter l'intérêt, et pourquoi pas une vocation, le site www.tuserasingenieure.com fournit une mine d’informations sur le sujet. Les deux associations partent annoncer leurs bonnes nouvelles dans les régions en février. Les meilleures ? Ces métiers sont non seulement attractifs, mais l’égalité salariale y est généralement respectée et la rémunération élevée.

Lire la suite de l’article


Grandes peines de petits cœurs
Quand votre bout de chou de quatre ans est rentré le cœur gros comme une pastèque, vous avez d’abord pensé à une querelle avec sa copine Léa. Mais quand il vous a répondu de sa voix fluette que l’amour, c’était fini pour lui, vous avez dû vous rendre à l’évidence en mettant le mot juste : chagrin d’amour.
Lire la suite de l’article


Une adolescente tente de se suicider dans son collège
La jeune fille, âgée de 14 ans, a sauté par la fenêtre du 4e étage de son établissement de Seine-saint-Denis. Elle se trouve dans un état grave.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 31/01/11


L'impensable suicide des enfants
Il y a des drames inconcevables. Le suicide d'un enfant en fait partie. Comment expliquer qu'une fillette de 9 ans, diabétique, puisse avoir décidé de mettre fin à ses jours en se jetant du cinquième étage d'un immeuble, le 17 janvier ? Que dire de la mort par strangulation, le 26 janvier, dans le Jura, de ce garçon de 11 ans décrit par le parquet de Lons-le-Saunier (Jura) comme souffrant d'une "très grande solitude" ? Qu'est-ce qui a poussé, le lendemain, cette adolescente de 14 ans à se jeter du 4e étage de son collège de Vaujours, en Seine-Saint-Denis ?
Lire la suite de l’article


Luc Chatel va présenter son "plan sciences"
Le ministre de l'éducation Luc Chatel va ouvrir sa semaine avec l'annonce de son Plan sciences. Une annonce est prévue lundi 31 janvier pour un plan qui vise plus à redonner le goût des sciences qu'à révolutionner la manière de les enseigner.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel souhaite redonner le goût des sciences et la maîtrise de leurs fondamentaux
Dimanche 23 janvier, il promettait de "réinventer l'apprentissage de l'anglais", mardi 25, il allait bouleverser les rythmes scolaires. Lundi 31, Luc Chatel, ministre de l'éducation, devait annoncer une refonte de l'enseignement des sciences.
Lire la suite de l’article


Engagés, ils font leur service (civique)
Un an après sa création, le service civique tiendra-t-il sa promesse d'être "une machine à fabriquer des citoyens" ? Porté par Martin Hirsch, alors haut-commissaire à la jeunesse, ce dispositif fut adopté par le Parlement en mars 2010. L'idée : raviver le creuset républicain en proposant à tous les jeunes de s'engager plusieurs mois dans le cadre d'activités utiles pour la société.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 31/01/11


Luc Chatel Acquiescer n’est pas signer
Mardi, Luc Chatel déclarait avoir « conclu un accord » avec les représentants des principaux de collège et proviseurs de lycée sur l’attribution d’une prime en fonction de résultats à des « contrats d’objectifs et de performance ». Seulement voilà : « Rien n’a été signé », a révélé hier le SNPDEN, principal syndicat des chefs d’établissement, ainsi que le Sgen-CFDT et indépendance et direction. « Un accord, ce n’est pas forcément un texte signé, s’est justifiée la DRH du ministère. Mais il y a eu un “acquiescement” des trois organisations syndicales. » Avec ou sans hochement de tête ?
Lire la suite de l’article


Se former ou enseigner, il leur faut choisir...
Dans les académies où les sessions de formation sont regroupées sur deux semaines, certains chefs d’établissement refusent de laisser partir les profs stagiaires, faute d’avoir quelqu’un pour les remplacer.
Lire la suite de l’article


Le public saigné au profit du privé
Par Christian Eyschen, secrétaire général de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, 
et Pascal-Éric Lalmy, secrétaire national du Parti Radical de Gauche.

L’enseignement public est la première victime de la stratégie de démantèlement de l’État et des services publics au profit des intérêts privés. Au moment où l’école publique est soumise au régime sec, l’enseignement privé se déploie et s’organise avec l’aval du gouvernement. Deux événements sont là pour le confirmer. D’abord il y a la reconnaissance d’utilité publique, par un décret du premier ministre du 18 mars 2008, de la « Fondation pour l’école » mise sur pied en 2007 par Anne Coffinier pour soutenir les établissements privés hors contrat créés dans un esprit « entrepreneurial ». Depuis, elle se définit elle-même comme l’outil le plus performant pour lever des fonds dans des conditions fiscalement avantageuses. En effet, ses donateurs peuvent obtenir jusqu’à 75 % de déduction fiscale. L’État lui apporte donc un soutien important et une reconnaissance de fait. Pourtant, l’action de cette fondation va à l’encontre des principes de l’école républicaine, laïque et gratuite. Jérémie Demay expliquait, par exemple, dans la revue ProChoix d’octobre 2010 que, derrière ces écoles privées hors contrat, on trouvait des congrégations comme la Fraternité Saint-Pie X, ou encore que ladite fondation ne voyait pas d’objection à l’idée de financer l’école du Saint-Projet, à Bordeaux, (dénoncée par les Infiltrés de France 2) si cette institution en faisait la demande.
Lire la suite de l’article


L’illettrisme au travail, un fléau à combattre
Par Thierry Le Paon et Nasser Mansouri-Guilani, Représentants de la CGT au Conseil d’orientation pour l’emploi.

Comment assurer à chacun la maîtrise de l’écriture et de la lecture ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 31/01/11



Comment redonner aux enfants la bosse des maths
Médiocres en maths et en sciences, les élèves français vont devoir se reprendre. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, qui présentera son plan demain,met notamment la priorité sur le calcul mental en classe dès le primaire.
Lire la suite de l’article


Chantiers humanitaires au Sénégal pour les lycéens
Des élèves de terminale bac pro du lycée Georges-Brassens à Villeneuve-le-Roi sont partis, hier, pour le Sénégal. Accompagnés de leur professeur d’éco-gestion et du directeur de l’association Vivre ensemble, partenaire de l’opération, les cinq jeunes se rendent pendant quinze jours dans le village de Dembancané pour accomplir des chantiers humanitaires comme la réhabilitation d’une partie du dispensaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 31/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 31/01/11



Qu'est-ce que l'«innumérisme» ?
« L’innumérisme est à la maîtrise des nombres, du raisonnement et du calcul ce qu’est l’illettrisme à la maîtrise de la langue », explique le ministère de l’éducation nationale. Ce néologisme aurait été créé par le mathématicien québécois Normand Baillargeon pour définir les personnes qui ne sont « pas capables de mobiliser les notions élémentaires de mathématiques, du calcul et des modes de raisonnement ».
Lire la suite de l’article


Luc Chatel veut « décloisonner » l’enseignement des sciences
Le ministre de l’éducation préconise une approche globale de la physique-chimie, de la biologie et des technologies au collège
Lire la suite de l’article


En France, l’école sans notes n’est pas pour demain
Le débat a été relancé en novembre dernier mais les notes restent l’outil central de l’évaluation. Pourtant contestée et source de polémiques, la notation chiffrée s’accompagne désormais d’une évaluation des compétences des élèves
Lire la suite de l’article


L'évaluation durant le parcours scolaire
Primaire – Collège – Lycée -
Lire la suite de l’article


« Les élèves français manquent de confiance en eux »
Auteur d’un ouvrage très critique sur l’école à la française, Peter Gumbel, journaliste, directeur du centre des Amériques à Sciences-Po Paris et ex-correspondant à Paris pour « Time Magazine », prône une notation permettant de constater les progrès de chaque élève plutôt que de le comparer à ses camarades.
Lire la suite de l’article


A Saint-Louis-de-la-Guillotière, c’en est fini des comparaisons
Pour mieux accompagner ses élèves de sixième et de cinquième, ce collège lyonnais a instauré une évaluation des compétences. Non sans tâtonnements, efforts, et regrets parfois
Lire la suite de l’article


Les enfants sud-coréens, victimes d’un système scolaire qui s’emballe
La Corée du Sud occupe régulièrement les premières places des classements des pays de l’OCDE. Mais cette réussite a un prix
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 31/01/11



Campus en pleins champs, le Plateau de Saclay encore loin du métro ou du tram
Futur pôle d'excellence en pleins champs, le Plateau de Saclay, à 25 km au sud de Paris, est le dernier point de discorde entre l'Etat et la région Ile-de-France qui s'opposent sur la desserte du campus scientifique devant voir le jour d'ici une dizaine d'années.
Lire la suite de l’article


Ecole et collèges: le ministre de l'Education dévoile son "plan sciences"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel doit officiellement présenter lundi son "plan sciences" visant à améliorer le niveau des écoliers et collégiens en sciences et en mathématiques.
Lire la suite de l’article


Ecole et collège: Chatel annonce des mesures pour relever le niveau en sciences et en maths
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel annonce des mesures destinées à améliorer le niveau des écoliers et collégiens en sciences et en mathématiques, dans un entretien au Journal du Dimanche.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 31/01/11



Quand des cadres de La Défense coachent des jeunes en difficulté de Nanterre
Depuis 2007, des cadres du quartier d'affaires de La Défense coachent des jeunes de Nanterre en difficulté, sous l'égide de l'association de parrainage Proxité, qui s'est fixé pour mission de lutter contre l'"hécatombe" scolaire dans les cités.
Lire la suite de l’article


«Plan Sciences»: Luc Chatel veut réconcilier les élèves avec les mathématiques
Le ministre préconise 15 minutes de calcul mental par jour…
Lire la suite de l’article


Luc Chatel prévoit un «plan sciences» à l'école et au collège
Des modules de formation pour les professeurs stagiaires vont être mis en place dès septembre 2011...
Lire la suite de l’article


Luc Chatel veut que les Français fassent plus de calcul mental
Le ministre préconise 15 minutes de calcul mental par jour..
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 31/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 31/01/11



600 000 foyers ont choisi d'être « sans télé »
Ils ont préféré l'abstinence : pas de téléviseur à la maison. Pourquoi ? Comment ? Le sociologue angevin Bertrand Bergier a rencontré ces citoyens « pas très cathodiques ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 31/01/11



Luc Chatel: "Je veux réapprendre aux élèves à compter"
Le ministre de l'Education nationale dévoile son "Plan sciences". Entre autres: tables de calcul par coeur en primaires, un seul prof en physique-chimie-SVT-technologie au collège... Interview.
Lire la suite de l’article


François Bayrou: "Je me suis mis à bégayer à 7-8 ans"
Les larmes aux yeux, les souvenirs qui remontent… François Bayrou est très ému en sortant de la projection du Discours d’un roi. Il raconte pour le JDD sa bataille contre le bégaiement, son "chemin intérieur" pour "apprivoiser la voix et le moi".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 31/01/11


Ecole et collège: Chatel annonce des mesures pour relever le niveau en sciences et en maths
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel annonce des mesures destinées à améliorer le niveau des écoliers et collégiens en sciences et en mathématiques, dans un entretien au Journal du Dimanche
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 31/01/11


Emmanuel Zemmour à la tête de l'Unef
"Seul candidat" à la présidence du syndicat étudiant lors du congrès du syndicat, prévu du 7 au 10 avril.
Lire la suite de l’article


Les circuits mode des 13-17 ans
Marques, blogs, boutiques... ils ont un univers bien à eux, qui leur permet d'affirmer leur personnalité sans -trop- se démarquer.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 31/01/11


Chatel lance aujourd'hui un "plan sciences"
Pour lutter contre le faible niveau en maths des écoliers et encourager le goût des sciences, Luc Chatel présente aujourd'hui un "plan sciences" qui concerne l'école, le collège et le lycée. " Ce dispositif a pour objectifs d’améliorer les performances en mathématiques des élèves à l’école primaire, d’entretenir la curiosité et de développer le goût pour les disciplines scientifiques et technologiques au collège et d’encourager les vocations pour les carrières scientifiques et technologiques au lycée". Le "plan sciences" de Luc CHatel doit être présenté lundi 31 janvier, mais le ministre en a déjà révélé l'essentiel dans Le Journal du Dimanche (JDD).
Lire la suite de l’article


Les calculs du plan sciences
Luc Chatel annonce un "plan sciences". Est-il utile ? A-t-il les moyens de le mettre en place ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 31/01/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 31/01/11



Comment les lobbies imposent les rythmes scolaires
La réforme des rythmes scolaires en France est un serpent de mer politique qui dure depuis trente ans. Car aux explications chronobiologiques ont souvent été préférés les arguments industriels et économiques.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 31/01/11


Les moyens de l'Education nationale en débat
« Peut-on faire mieux avec moins ? ». A l’heure des 16 000 suppressions de postes annoncés pour la rentrée 2011, le thème du « rendez-vous de l’éducation » organisé par l’AEF était de circonstance. Ce mercredi 26 janvier quatre tables rondes ont réuni au lycée Louis Le Grand à Paris des acteurs politiques et de l’enseignement pour débattre des conséquences de la réduction des moyens sur la qualité du système éducatif. Echos des débats.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 31/01/11



Sciences: réactions syndicales aux mesures Chatel
Voici les réactions du SNUipp-FSU, du Snes-FSU et du SE-Unsa aux mesures annoncées par Luc Chatel pour susciter l'intérêt des élèves pour les sciences et les mathématiques et améliorer l'enseignement dans ces disciplines.
Lire la suite de l’article


Les suppressions de postes 2011 en primaire, département par département
Seuls neuf départements auront des enseignants en plus dans leurs écoles à la rentrée 2011, les autres connaîtront des suppressions de postes, selon une carte des dotations par départements mise en ligne par le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, janvier 27, 2011

Revue de presse du jeudi 27 janvier 2011

- Pas d’accord pour la prime – Qu’est-ce qui se trame avec la formation des enseignants ? -


Pas d’accord pour la prime
Mardi matin, Luc Chatel avait déclaré avoir "conclu un accord" avec les représentants des principaux de collèges et proviseurs de lycées sur l'attribution d'un prime à part variable, pouvant allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, en fonction de résultats à des "contrats d'objectifs et de performance". Ces mêmes syndicats affirment aujourd’hui n’avoir signé aucun accord avec le ministre et qu’ils étaient simplement en négociation sans que quoi que ce soit n’ait abouti. "Les trois organisations syndicales représentatives des personnels de direction sont engagées dans un cycle de négociations avec le ministère de l’Education nationale portant notamment sur la mise en place de la PFR (Prime de Fonction et de Résultat) progressivement instaurée partout dans la Fonction publique de l?Etat depuis 2007", écrit le SNPDEN. Il y a peut-être un peu de rétropédalage du syndicat majoritaire si l’on s’en réfère aux déclarations initiales de son secrétaire général au moment où cette prime a été révélée.
Les autres syndicats rassemblant des personnels de direction sont Indépendance et Direction, le SNUpden-FSU (ultra minoritaire) et le SGEN-CFD. Ce dernier qui syndique 10% des chefs d’établissement a publié hier un communiqué où il se demande à qui profite l’annonce médiatique. Il met aussi “ en garde contre toute annonce intempestive assimilant le « bon chef » à celui qui saurait supprimer des postes et pratiquer des politiques élitistes dans son établissement. ”. "Ce qui ne nous convient pas, c'est, entre autres, que nous n'avons aucune visibilité sur les critères d'attribution de cette prime. Or cela conditionne le fait d'accepter ou pas" le nouveau dispositif indemnitaire proposé, a par ailleurs expliqué Thierry Cadart du SGEN-CFDT

Formation des enseignants : quels enjeux ?
L’actualité peu chargée du jour permet de revenir sur un sujet que l’on a souvent évoqué ici, celui de la formation des enseignants. Plusieurs publications récente nous en donnent l’occasion.
Dans ÉducPros.fr, on pourra lire une interview d’Alain Boissinot, recteur de l’Académie de Versailles, mais interrogé ici en tant que coordinateur d’un numéro de la revue du Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP Sèvres) sur la formation des enseignants. Celui, ci, malgré la réserve liée au statut, il émet quelques nuances par rapport au dispositif actuel et fait des propositions d'aménagement (discutables par ailleurs...). L’objet des publications du CIEP est de proposer des comparaisons internationales et A. Boissinot, tout en rappelant que “ dans aucun pays, cette question n'est stabilisée ” tente de dégager de ce panorama international des tendances : “tout d’abord, la tendance est à l’allongement de la formation des maîtres (de bac+ 3 à bac + 5) en raison de la massification du système éducatif et du glissement vers le haut des niveaux de formation. Ensuite, la formation des maîtres devient un enjeu universitaire, pour s’articuler avec la recherche. Au Québec, la bascule vers les universités s’est opérée depuis longtemps.”. Mais la question qui fait débat est de savoir où placer le curseur entre savoirs universitaires et compétences professionnelles. D’après lui, ce débat n’est réglé dans aucun pays. Et il est essentiel car il renvoie à la définition du métier qui impacte toute la carrière : “les étudiants qui veulent devenir enseignant devraient réfléchir, dès leurs études universitaires, à ce que signifie l’acte d’enseigner. Cette question est nécessaire pour répondre correctement à professionnalisation de la formation. Il me semble qu’un enseignant, à l’instar d’un médecin qui traite tous les malades, doit être adapté à tous les types de publics. Il doit être capable d’effectuer le bon diagnostic de ses élèves, qu’il enseigne en ZEP, sur la Montagne Sainte Geneviève ou encore milieu rural, et trouver le traitement adapté. On touche là au problème crucial de la représentation du métier. Pourquoi faire croire aux futurs professeurs de français, que ce qui est gratifiant c’est d’enseigner la grande littérature, au lieu de leur dire que c’est plutôt d’obtenir des résultats significatifs avec des cas difficiles, à l’instar d’un médecin.
Ce qui est intéressant dans cette interview c’est que ce haut fonctionnaire de l’Éducation Nationale émet ainsi plusieurs propositions par rapport à la situation actuelle. Il considère d’abord qu’ “ on ne doit pas former de la même manière un professeur de sixième et un professeur de terminale. ” . Proposition discutable… Autre remarque plus intéressante “ La France est le seul pays qui ne distingue pas la formation du recrutement. Ailleurs, ce sont uniquement les universités qui valident les connaissances. En France, c’est loin d’être tranché puisque le concours sert à attester d’un savoir au lieu de sélectionner. Le malentendu avec le master doit être réglé. C’est un vrai défi pour les universités que de concevoir des vrais masters professionnalisés. Allonger les études pour renforcer le savoir disciplinaire n’a pas de sens.
Sur le même site Claude Lelièvre, historien de l’Éducation revient lui aussi sur la formation. Pour lui, “les incertitudes s’accumulent”. Surtout depuis la déclaration (improvisée ?) de Nicolas Sarkozy lors de ses vœux au monde enseignant. D’autant plus précise Claude Lelièvre, qu’il devait être question dans l’intervention de Nicolas Sarkozy d’explorer la mise en place de masters ‘’polyvalents’’ et de masters ‘’en alternance’’. Pour l’historien “ ce serait une rupture foncière avec les dispositifs de formation des enseignants qui ont existé jusqu’ici en France ( en particulier pour ce qui concerne les masters ‘’en alternance’’ ). La France s’est en effet toujours distinguée jusqu’ici ( contrairement à nombre de pays européens ) par un système de formation professionnelle des enseignants où la formation ‘’pratique’’ succède à la formation ‘’académique’’.
Entre le discours prononcé et le discours prévu on s’aperçoit qu’il y a des évolutions qui sont en jeu et qui risquent d’affecter plus qu’on ne le croit la formation et le métier enseignant. C’est à surveiller de près.
En raison de problèmes d’organisation, il est probable qu’il n’y ait pas de revue de presse vendredi.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 27/01/11(certains articles payants)


La langue bretonne en manque d’enseignants
En matière d’enseignement du breton, il y a un hiatus entre l’offre et la demande. C’est la fracture bretonne”, juge Fanch Broudic, auteur d’un rapport “l’Enseignement du et en breton”, pour le Rectorat d’académie de Rennes. Ou comment le manque d’enseignants du breton pénalise d’autant la survie d’une langue qui pourrait perdre d’ici 2017 plus de 13 000 locuteurs par an
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 27/01/11


Premiers cours d'anglais, les pratiques en Europe
Alors que Luc Chatel a ouvert le débat sur l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de trois ans dans les écoles maternelles de l'Hexagone, Lefigaro.fr fait le point sur les pratiques en cours en Europe.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 27/01/11



A Grenoble, le lycée Mounier bloqué par les opposants à la fermeture
- Un silence assourdissant s'est installé depuis près d'une semaine dans les couloirs menant aux salles de classe du lycée grenoblois Emmanuel-Mounier, habituellement bondé d'élèves, et dont les portes restent closes.
Lire la suite de l’article


A Orléans, Chirac inaugure un musée des enfants du Vel' d'Hiv'
C'est un musée-mémorial émouvant, celui des milliers d'enfants internés dans les camps du Loiret suite à la rafle du Vel d'Hiv, avant d'être déportés vers le camp d'extermination d'Auschwitz, un volet de la seconde guerre mondiale longtemps resté dans l'ombre.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/01/11



Sébastien Sihr « Les enseignants refusent le statu quo »
Quel regard portent les enseignants du primaire sur ce débat sur les rythmes ?
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : des idées, pas de décision
Le rapport de synthèse, remis hier à Luc Chatel, prône la fin de la semaine de quatre jours et l’instauration de « vrais temps de repos ».
Lire la suite de l’article


La « préférence nationale » appliquée à l'apprentissage
Vous vous appelez Camille Durand, vous passez le bac en juin et devez, par conséquent, vous inscrire, pour la rentrée prochaine, dans une formation d'enseignement supérieur. Comme vos 750 000 homologues de terminale, vous saisissez donc votre souris pour vous rendre sur le site Admission post-bac (APB), procédure de pré-inscription mise en place depuis 2008 par le ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 27/01/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
France Soir du 27/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 27/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 27/01/11



Prime de résultat des chefs d'établissement: aucun syndicat n'a donné son aval
Le SNPDEN-Unsa, principal syndicat des chefs d'établissement, a affirmé qu'aucun syndicat n'avait "signé d'accord" avec le ministère de l'Education nationale portant sur la mise en place de la "prime de fonction et de résultat", le ministère assurant que la "dimension financière avait été actée".
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 27/01/11



Le site qui vous permet de noter vos collègues
Le type assis en face de vous est-il un bon collègue? Finalement, vous préférez bosser avec votre chef ou avec votre community manager? Un nouveau site permettant d’évaluer ses collègues a fait son apparition sur la Toile en janvier. Son nom? Cubeduel.
Lire la suite de l’article


Prime de résultat des chefs d'établissement: aucun syndicat n'a donné son aval
Le SNPDEN-Unsa, principal syndicat des chefs d'établissement, a affirmé qu'aucun syndicat n'avait "signé d'accord" avec le ministère de l'Education nationale portant sur la mise en place de la "prime de fonction et de résultat", le ministère assurant que la "dimension financière avait été actée".
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/01/11



« T'es un marrant, toi » : un lundi qui tourne mal en lycée pro
Comme je ne suis pas du genre à aller chez le médecin toutes les cinq minutes, je suis allé travailler grippé ce lundi dans mon lycée professionnel dans l'est de la France. J'y enseigne le marketing, les services, ce qu'on appelle le « tertiaire ». J'aurais mieux fait de rester chez moi. Pourtant, je les aime bien mes terminales, c'est une année importante pour eux et ils ne sont pas très forts.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 27/01/11



Vannes : les enfants se ruent sur les livres à 0,85 €
800 exemplaires vendus en moins de deux heures ce matin à Vannes. Et partout où la « caravane » s’arrête, c’est le même phénomène ! Les livres pour les enfants à 0,85 € de l’association « Lire c’est partir » cartonnent.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 27/01/11



Un bonus pour les proviseurs
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi sur France Info qu'une rémunération variable sera accordée, tous les trois ans, aux chefs d'établissement du secondaire, en fonction de leurs résultats. Une mesure qui divise les syndicats.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/01/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 27/01/11


Viol à La Flèche: "Un dérapage dégoûtant et isolé"
Comment trois élèves du célèbre Prytanée de la Sarthe ont-ils pu violer un de leurs camarades? Dans cette institution militaire vouée depuis 1764 à la discipline mais aussi à la solidarité, au respect des valeurs, tout le monde est encore sous le choc.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 27/01/11


Prime des chefs d'établissement : la mariée n'a toujours pas dit oui...
Les trois syndicats représentatifs des personnels de direction affirment n'avoir rien signé avec le ministère. Luc Chatel serait allé un peu trop vite...
Lire la suite de l’article


Déjà 2012 au Café mensuel de Janvier
Ceux qui craignaient que l'Ecole soit absente des débats des présidentiels doivent être rassurés. L'actualité de ce numéro de janvier du Café pédagogique mensuel montre que, de la réforme de la formation des maîtres aux rythmes scolaires, le calendrier est enclenché.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 27/01/11


6.000 euros pour les chefs d'établissements performants
Les bons élèves ont des images, les principaux et proviseurs auront une prime de 6.000 euros. Elle sera versée tous les trois ans en fonction de leurs résultats, annonce le ministre Luc Chatel. Tollé chez les enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 27/01/11



Université: dans les pavés, le plagiat
Le plagiat, ce n'est pas que PPDA. L'université française est en plein trouble avec la concomitance de deux affaires majeures de plagiats. Depuis quelques années, les cas de plagiats de thèse se multiplient et pourrissent l'ambiance sur les campus, mais c'est la première fois que deux personnalités aussi haut placées dans la hiérarchie universitaire se font prendre la main dans le sac.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 27/01/11


Alain Boissinot (recteur de l’académie de Versailles) : «Sur la formation des enseignants, le débat entre savoirs et compétences n’est réglé dans aucun pays »
Alors que Nicolas Sarkozy entend rouvrir le chantier de la formation des enseignants, le dernier numéro de la revue internationale d’éducation* tombe à point pour prendre du recul avec des exemples de systèmes éducatifs étrangers. Ce dossier a été coordonné par le recteur de l’académie de Versailles, Alain Boissinot, ancien professeur de lettres, entré au cabinet du ministre de l'Education nationale, en 1994. Il nous livre sa vision du métier d’enseignant
Lire la suite de l’article


Formation continue : un nouveau créneau pour les universités ?
Sur un marché de la formation continue en progression constante, peu d’universités ont adopté une stratégie marketing ambitieuse alors qu'elles sont en quête de nouvelles ressources. A quelques jours de sa conférence intitulée "Gérer et développer ses activités de formation continue" du 10 février 2010, Educpros vous propose un dossier complet sur ces enjeux en mettant en avant les exemples d'universités pionnières. 

Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 27/01/11



La FCPE demande à Chatel d'agir maintenant contre la semaine de quatre jours
La FCPE, principale fédération de parents d'élèves, a demandé jeudi au ministre de l'Education nationale d'agir pour modifier la semaine de quatre jours en primaire dès septembre prochain, alors que Luc Chatel renvoie les changements dans ce domaine à 2013 ou 2014.
Lire la suite de l’article


Les étrangers ne peuvent s'inscrire en apprentissage via Admission Post-Bac
Les étrangers ne peuvent pas s'inscrire dans des formations en apprentissage via le site Admission Post-Bac, mais ils le peuvent via une autre procédure, a affirmé jeudi le ministère de l'Enseignement supérieur, en réaction à des interrogations de la Ligue des droits de l'homme.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mercredi, janvier 26, 2011

Revue de presse du mercredi 26 janvier 2011

Prime à la classe - Le mérite des enseignants – More is less -


Prime à la classe
C’est Véronique Soulé dans Libération qui utilise cette expression de “prime à la classe” pour désigner la prime variable que devraient toucher les chefs d’établissements en fonction d’un “contrat d’objectifs” et d’ “éléments de performances», selon le ministre. Cette prime continue de faire du bruit et est abondamment commentée. Et les propos du ministre aussi. "Un système éducatif moderne est un système éducatif qui se fixe des objectifs et qui cherche à améliorer ses performances", a expliqué M. Chatel, sur France Info, pour se justifier "comme cela existe dans l'immense majorité des entreprises de notre pays". Et voilà le mot est lâché : “Entreprise” et avec lui, la notion de “performance”. Pour de très nombreux enseignants, ces deux mots agissent comme un repoussoir. L’École n’est pas une entreprise mais un service public. Mais en disant cela se mélangent deux logiques ce qui rend le débat confus et piégé : la logique managériale et l’évaluation de l’action qui devrait être aussi une règle dans un service public. Dans la logique managériale, qui est ici critiquée, il y a le risque d’une approche strictement individuelle basée sur la performance. Comment évaluer l’apport individuel dans une action collective telle que l’éducation ? Qu’est ce que la “performance” dans l’éducation ? L’École a t-elle une obligation de résultats ou une obligation de moyens ? Mais doit-on pour autant rejeter l’idée même d’évaluation par rapport à des objectifs ? Question difficile qui renvoie à la manière dont ces objectifs sont fixés (il semble que dans le cas des “lettres de mission” des proviseurs ce soit peu clair) et surtout à la manière dont ce travail est envisagé : de manière autoritaire et hiérarchique ou dans une réelle autonomie collective ? Quoi qu’il en soit, cette question agit comme un révélateur et amène à se poser la question des finalités et des modalités de fonctionnement du service public d’éducation et à tracer des frontières avec les dérives managériales et marchandes.

Le mérite des enseignants
A qui le tour ? demande Vincent Mongaillard, journaliste au Parisien. Après les recteurs et les chefs d’établissement, les professeurs seront-ils un jour, en partie, payés au mérite? Le journaliste rappelle que c’est un sujet ultra-sensible et que la grande partie des syndicats enseignants y sont opposés. Par opposition à la logique managériale que nous évoquions et aussi parce que se pose la question de savoir qui évalue le “ mérite” des enseignants avec toutes les dérives possibles. Comment mesurer (et récompenser), comme le propose pourtant Dominique Le Mèner, député (UMP) de la Sarthe, « la performance de l’enseignant devant les élèves » ? Comme si l’enseignement et l’éducation se résumait à ce qui se passe “devant les élèves”. Comme nous l’avons dit plus haut, l’action éducative (surtout dans le secondaire) est une action qui ne peut véritablement se concevoir que dans une approche collective au niveau de l’établissement et dans un travail d’équipe.
La question de l’évaluation est de toutes façons une question tabou dans l’Éducation. Cela tient à la culture enseignante qui est paradoxale. Beaucoup sont attachés à un “exercice libéral” du métier et ont en même temps une profonde méfiance vis-à-vis de l’évaluation de leur travail. Celle-ci, souvent peu fréquente, est considérée comme un intrusion et une remise en cause d’une pratique très “intime”. Autre paradoxe : les enseignants sont majoritairement attachés à leur statut (et ils sont très nombreux dans l’EN) et en même temps ils sont porteurs d’ une culture anti-hiérarchique très forte. Il n’est pas rare dans les établissements de qualifier le proviseur ou le principal de “patron” avec une vision très conflictuelle des rapports hiérarchiques. Sans parler de “management” ou d’autres mots écrans, introduire une culture de l’évaluation (et pas de la performance…) dans un tel contexte risque d’être difficile tant qu’on la posera à un niveau strictement individuel. Et si on sortait de cette logique délétère et qu’on pensait “collectif” en mettant en place une vraie autonomie des équipes qui se donneraient elles-mêmes les moyens d’évaluer leur travail ?
Pour finir (provisoirement) sur ce sujet, une remarque et une boutade. D’abord une chose est sûre, ce sujet là fait parler et réagir.. tout en perdant de vue l'essentiel. N'est-ce pas aussi un écran de fumée pour détourner du débat sur les postes ? La boutade, je l’emprunte à un de mes “amis” sur Facebook qui en réaction à cette question de mérite des enseignants écrit “Si les critères de mérite sont la patience et l'abnégation, on va faire exploser la dette publique…

More is less
Autre sujet commenté dans la presse : l’annonce par Luc Chatel, dimanche dernier à Europe 1, de développer l’enseignement de l’anglais dès la maternelle. Le Figaro titre “le casse tête de l’anglais en maternelle et rappelle que les enseignants demeurent perplexes à l'idée de faire découvrir la langue de Shakespeare aux élèves dès l'âge de 3 ans. Pour Michel Morel, membre du bureau de l'association des professeurs de langues vivantes, s’il est intéressant “d'habituer l'oreille des enfants à d'autres sons, car leur cerveau est bien plus performant que celui d'un adolescent”, il ne faut pas, selon lui, “commencer l'apprentissage d'une langue étrangère avant de savoir lire et écrire, c'est-à-dire vers l'âge de 6 ou 7 ans”. Sébastien Sihr du SNUipp s’élève contre le projet évoqué par le ministre de remplacer les professeurs par de l’enseignement à distance (Internet ou vidéo) “Les écrans sont des outils très utiles, mais il est impensable qu'ils remplacent les enseignants. ”.
Comme le résume un autre article du Figaro plus d’anglais, moins de postes”. Car la question évitée par Luc Chatel est surtout celle des moyens humains. Selon les programmes scolaires, les élèves de primaire doivent bénéficier d'une heure et demie par semaine de langue. Or, on a supprimé les crédits pour la quasi totalité des intervenants en langue à l'école primaire. 
Maintenant ce sont les enseignants eux-mêmes qui font l'initiation même s'ils ne sont pas habilités et même si leur formation et leur niveau sont quelquefois très sommaires... (Cela dit avec tout le respect (et l’affection) que je dois aux enseignants du primaire).
Je connais la grammaire anglaise, mais je suis bien incapable de parler en anglais, explique Justine, professeur des écoles à Nice, interrogée par Le Figaro, j'aurai trop peur de faire des fautes de prononciation, d'accent, etc.”. Cette dernière a donc décidé de faire l'impasse sur les cours de langue de sa classe de CE2. Elle se contente, avoue t-elle de “passer quelques chansons en anglais”.

Good bye et Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/01/11(certains articles payants)


Une classe de primaire voit défiler 12 instituteurs en 15 jours
Les élèves d’une classe de primaire ont vu défiler en deux semaines pas moins de douze instituteurs différents dans un village de l’Aveyron sous l’effet de la grippe et des gastros.
Lire la suite de l’article


Les proviseurs soumis à la prime à la classe
Pouvant atteindre 6 000 euros, elle sera versée tous les trois ans en fonction des résultats.
Lire la suite de l’article


«Les filles, elles donnent pas envie d’être galant»
«Dans le temps, les hommes faisaient plein de trucs pour les femmes. Ils leur tenaient la porte, ils tiraient une chaise quand elles voulaient s’asseoir, ils les aidaient à mettre leurs manteaux», énumère Joséphine, élève de 3e du côté de Bordeaux. Des regrets ? «Non, aujourd’hui, la galanterie, c’est déplacé.»
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/01/11


Des primes au mérite pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront désormais se voir accorder tous les trois ans une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros. Une mesure contestée par les syndicats enseignants.
Lire la suite de l’article


Le casse-tête de l'anglais en maternelle
Les spécialistes demeurent perplexes à l'idée de faire découvrir la langue de Shakespeare aux élèves dès l'âge de 3 ans.
Lire la suite de l’article


Éducation : plus d'anglais, moins de postes
L'anglais est la langue la plus étudiée à l'école, puisque 89,3% des classes du secteur public bénéficient de l'enseignement de cette langue. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/01/25/01016-20110125ARTFIG00778-education-plus-d-anglais-moins-de-postes.php
Lire la suite de l’article


«L'anglais à trois ans, un coup de pouce dans la vie»
Le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, a annoncé, dans une interview accordée à Europe 1, qu’il entendait «réinventer l’apprentissage de l’anglais» à l’école. Pour ce faire, il propose de développer l’usage des nouvelles technologies mais aussi de démarrer l’apprentissage de l’anglais dès l’âge de trois ans. Est-ce trop tôt ou est-ce une opportunité pour les enfants ? Sur Le Figaro.fr, les avis semblent partagés et une courte majorité d’internautes (57%) se prononce en faveur d’une telle mesure. Tour d’horizon des réactions.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 26/01/11



Après les recteurs, les chefs d'établissement bénéficieront d'une prime au mérite
La prime aux résultats entre à l'école. Les chefs d'établissement seront récompensés en fonction des performances de l'établissement et de l'application des orientations politiques. Les recteurs, eux, en bénéficient depuis le 16 novembre 2010 (Le Monde du 28 décembre 2010).
Lire la suite de l’article


Cinq adolescents devant le juge à Montpellier pour distribution de tracts
Cinq adolescents étaient convoqués mercredi 26 janvier devant le tribunal de Montpellier pour avoir distribué des tracts sur la voie publique lors des manifestations contre la réforme des retraites en novembre, a constaté un correspondant de l'AFP. Un seul a signé le rappel à la loi, les autres refusant de reconnaître avoir commis une infraction.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/01/11



Éducation: une "prime à la servilité" pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé mardi sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 26/01/11



Prime au mérite : pour le PCF, «les proviseurs ne doivent pas être des patrons»
Un accord a été signé entre le ministère de l'Education et trois syndicats (SNPDEN-Unsa, I&D (Indépendance et Direction) et le Sgen-CFDT) mais cette initiative fait déjà grincer des dents : chez les enseignants confrontés à 16 000 suppressions de postes dans leur secteur mais aussi dans la classe politique. Le PCF a ainsi dénoncé mardi «une machine de guerre contre l'école de la République. «L'école n'est pas une entreprise et les chefs d'établissement ne doivent pas être des patrons».
Lire la suite de l’article


Aveyron : 12 enseignants se succèdent en 15 jours dans une classe
Les parents d'élèves d'une petite école de Montsalès (Aveyron) sont en colère : ces quinze derniers jours, douze enseignants différents se sont succédés auprès de leurs enfants.
Lire la suite de l’article


A quand des primes au mérite pour les profs?
Comme les recteurs, principaux et proviseurs se verront octroyer une prime de résultat. Ces valorisations au mérite concerneront-elles bientôt les enseignants ? C’est ce que craignent les syndicats.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 26/01/11



Education : Que pensez-vous d'une réforme des rythmes scolaires ?
Au sein de l'Europe, la France a une particularité : elle cumule une année scolaire très courte tout en ayant les journées les plus longues. Pour le bien-être de nos enfants, les rythmes scolaires vont être de nouveau modifiés. Revenir à une semaine de quatre jours et demi à l'école primaire ? Raccourcir les vacances d'été ? Alors que le débat ne fait que commencer, FranceSoir.fr a recueilli quelques réactions.
Lire la suite de l’article


Une prime de résultat pour les proviseurs
Les proviseurs de lycée et principaux de collège vont recevoir une prime de résultat de 6.000 euros tous les trois ans. Luc Chatel l'a annoncé ce mardi sur France Info.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 26/01/11



Mon enfant est gaucher
Autrefois contrariés, les petits gauchers expriment désormais librement leur spécificité. Les parents comme les enseignants doivent cependant être attentifs aux difficultés que ces enfants peuvent rencontrer
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/01/11



Brimades au lycée militaire: la Marine veut éradiquer certaines "traditions"
En décidant d'exclure samedi 12 élèves du lycée naval de Brest, la Marine a voulu afficher clairement son rejet de "traditions" revendiquées par certains élèves de lycées militaires, faites de brimades, d'incivilités voire de bizutages.
Lire la suite de l’article


Primes pour proviseurs: "façon de moderniser la Fonction publique", estime Chérèque
Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a estimé mercredi sur RFI que les primes de performance pour les chefs d'établissements scolaires étaient "une façon de moderniser la Fonction publique".
Lire la suite de l’article


La prime de résultats fait son chemin dans l'éducation
Une prime de performance pour les chefs d'établissement vient d'être créée, après celle, polémique, des recteurs.
Lire la suite de l’article


Montée en puissance des internats d’excellence
Après la Bourgogne, la Lorraine, la Corse et la Martinique, l'Aquitaine est sur le point de boucler son schéma directeur sur les internats d'excellence, un des volets de la politique de la ville.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 26/01/11



Brimades au lycée militaire de Brest: la Marine veut éradiquer certaines "traditions"
En décidant d'exclure samedi 12 élèves du lycée naval de Brest, la Marine a voulu afficher clairement son rejet de "traditions" revendiquées par certains élèves de lycées militaires, faites de brimades, d'incivilités voire de bizutages.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/01/11



Le juteux business des bracelets « bandz », star des cours d'école
« Tu m'échanges la princesse contre la guitare ? » Marie et Julie discutent devant leur collège montpelliérain. Depuis plusieurs mois, un sujet de conversation revient inlassablement dans le petit groupe d'élèves, à chaque sortie de cours. Filles et garçons de primaire et de collège n'ont plus qu'un mot à la bouche : « bands » ou « bandz ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/01/11



La prime au résultat entre au collège et au lycée
Principaux et proviseurs vont être payés en fonction de leurs performances. Mais cette rallonge(jusqu'à 2 000 € par an) ne dépendra pas de la réussite des élèves au brevet ou au bac.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/01/11



Un bonus pour les proviseurs
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi sur France Info qu'une rémunération variable sera accordée, tous les trois ans, aux chefs d'établissement du secondaire, en fonction de leurs résultats. Une mesure qui divise les syndicats.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/01/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 26/01/11


6000 euros de prime au mérite pour les proviseurs
"Projet pédagogique", "résultats scolaires" et "capacité d'intégration" seront les critères utilisés pour attribuer cette prime aux résultats.
Lire la suite de l’article


"La prime au mérite pour les proviseurs est criminelle"
De zéro à 6000 euros de prime de résultat pour les proviseurs. Alain Refalo, instituteur "désobéisseur", explique pourquoi, selon lui, cette mesure du ministère de l'Education revient à "tuer le service public".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/01/11


Rythmes scolaires : Consensus et décisions restent à venir
Mardi 25 janvier, Christian Forestier et Odile Quintin, présidents du Comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, ont remis leur « rapport de synthèse » à Luc Chatel. Un « document sans précédent », pour C. Forestier, mais qui ne devrait pas rester sans conséquences malgré l’absence de consensus et l’importance des enjeux. Luc Chatel a annoncé des décisions en juin 2011.
Lire la suite de l’article


Fausses Bonnes Idées par Monique Royer
Désormais, selon le décret paru en fin de semaine, en cas d’absentéisme scolaire, le versement des allocations familiales peut être suspendu…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/01/11


6.000 euros pour les chefs d'établissements performants
Les bons élèves ont des images, les principaux et proviseurs auront une prime de 6.000 euros. Elle sera versée tous les trois ans en fonction de leurs résultats, annonce le ministre Luc Chatel. Tollé chez les enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 26/01/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 26/01/11


Alain Boissinot (recteur de l’académie de Versailles) : «Sur la formation des enseignants, le débat entre savoirs et compétences n’est réglé dans aucun pays »
Alors que Nicolas Sarkozy entend rouvrir le chantier de la formation des enseignants, le dernier numéro de la revue internationale d’éducation* tombe à point pour prendre du recul avec des exemples de systèmes éducatifs étrangers. Ce dossier a été coordonné par le recteur de l’académie de Versailles, Alain Boissinot, ancien professeur de lettres, entré au cabinet du ministre de l'Education nationale, en 1994. Il nous livre sa vision du métier d’enseignant.
Lire la suite de l’article


La formation des enseignants plus que jamais dans l'incertitude, le billet de Claude Lelièvre
"Depuis le démantèlement de l’ancien système de formation, on se trouve constamment dans l’improvisation et les propositions (voire les décisions) au coup par coup", écrit Claude Lelièvre sur son blog. "Et ce n’est pas la dernière déclaration de Nicolas Sarkozy (foncièrement improvisée, comme l’a déjà souligné la journaliste du ‘’Monde’’ Maryline Baumard), suivie de celle de Luc Chatel qui peuvent les dissiper, bien au contraire." Lire le billet de l'historien de l'éducation intitulé Formation des enseignants: les incertitudes s’accumulent
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 26/01/11



Prime de résultat des chefs d'établissement: le Sgen-CFDT n'a pas donné son aval
Le Sgen-CFDT a assuré mercredi n'avoir pas donné son aval au principe d'une prime de résultat pour les chefs d'établissement allant jusqu'à 6.000 euros, ajoutant que le ministre de l'Education, Luc Chatel, était allé "vite en besogne" en parlant d'un "accord" conclu avec les syndicats.
Lire la suite de l’article


Montpellier: cinq adolescents devant le juge pour avoir distribué des tracts
Cinq adolescents étaient convoqués mercredi devant le tribunal de Montpellier pour avoir distribué des tracts sur la voie publique lors des manifestations contre la réforme des retraites en novembre, a constaté un correspondant de l'AFP.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mardi, janvier 25, 2011

Revue de presse du mardi 25 janvier 2011




Prime pour les chefs d’établissement – Rythmes scolaires : Mercredi matin et mois d’ aout en débat -




Prime pour les chefs d’établissement
C’est l’information qui fait du “buzz” dans la presse, sur les réseaux sociaux fréquentés par les enseignants et dans les salles des profs. Les principaux de collèges et les proviseurs de lycée pourront désormais se voir accorder une prime pouvant aller jusqu’à 6000 euros tous les trois ans. Après plusieurs mois de discussions, «nous avons conclu un accord» en ce sens avec les syndicats représentant les chefs d'établissements, a annoncé mardi matin sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. "Le gouvernement a décidé de développer une rémunération variable liée aux performances de nos cadres, comme cela existe dans l’immense majorité des entreprises de notre pays (...) Je pense à la politique du projet pédagogique d’un établissement, je pense aux performances, aux résultats scolaires par rapport aux prévisions qui ont été faites. Je pense à la capacité d’intégrer des élèves en difficultés", justifie Luc Chatel.
Dans le contexte actuel, cette communication apparaît bien hasardeuse et maladroite. Elle survient après l’annonce d’une prime pour les recteurs (pouvant aller jusqu’à 22 000 euros), la publication au JO de la loi sur l’absentéisme donnant le pouvoir de dénoncer ces absences aux personnels de direction et alors que les chefs d’établissement sont confrontés à des DHG (Dotations horaires globales) qui se traduisent par des suppressions de postes importantes. Et cela interroge les chefs d’établissement eux-mêmes et les enseignants. Comment les personnels de direction seront-ils évalués ? Sur quels critères ? Certains syndicats d’enseignants évoquent une prime de servilité” (SNES-FSU) , d’autres considèrent qu’une telle situation risque de «casser le travail d'équipe nécessaire pour améliorer le projet éducatif» (Ch. Chevalier, SE-UNSA). Pour Alain Refalo, instituteur désobéisseur interrogé par L’Express cette mesure du ministère de l'Education est “criminelle et revient à "tuer le service public". Il dénonce l’évaluation permanente de la performance.
Tous les chefs d’établissement ne sont pas exactement sur la même longueur d’onde. Le SNPDEN, principal syndicat de chefs d’établissement, trouve légitime cette prime et souligne par ailleurs que «la nouveauté est le fait qu'il y ait une part variable dans la prime». Les chefs d'établissements touchaient déjà jusqu'ici un bonus, mais dont le montant était fixe. D’autres se livrent à un petit calcul pour relativer : entre 2000 (en moyenne) et 6000 euros maximum tous les trois ans ça veut dire entre 55 euros et 166 euros par mois. Beaucoup s’inquiétent de l’impact d’une telle annonce sur l’ambiance dans les salles des profs et pensent que cela ne peut que créer de la défiance et de la division. José Fouque, proviseur au lycée Vauvenargues à Aix-en-Provence interrogé par ÉducPros.fr pose une question essentielle : “ Mais pourquoi rémunérer le chef d’établissement et non pas chacun de ceux qui ont participé à un projet collectif, à la hauteur de leur engagement ? Tout le monde sait que les chefs d’établissement qui réussissent sont ceux qui parviennent à redonner confiance à une équipe. Dire que l’on va rémunérer uniquement le proviseur, c'est-à-dire jouer l’autorité du chef 
d’établissement contre les profs c’est une erreur de management.

Mercredi matin et mois d’ aout en débat
Les premières synthèses du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires ont été présentés mardi matin à Luc Chatel. Mais ce pré-rapport avait déjà pas mal “fuité” dans la presse dès la semaine dernière et nous nous en étions fait déjà l’écho. Rappelons que cette étape sera suivie en juin par une ensemble de propositions formulées par la conférence avant que Luc Chatel, le ministre de l'Éducation nationale, ne tranche pour une application en 2013-2014.
Quelques constats partagés «du plus consensuel au moins consensuel » sont avancés dans le prérapport. Ils soulignent ainsi la spécificité de la France, qui, parmi les pays d'Europe, cumule l'année scolaire la plus courte et les journées les plus longues. Les membres de la Conférence, qui sont tombés d'accord pour signaler une organisation «épuisante» et «déséquilibrée» pour les enfants, estiment qu'il faut établir un rythme alternant sept semaines de travail et deux semaines de repos. Les vacances de la Toussaint, par exemple, pourraient être allongées de deux jours pour «qu'elles durent réellement deux semaines», explique un des seize membres de la conférence dans Le Figaro . Autre sujet évoqué : la fin de la semaine de quatre jours considérée comme une erreur. Michèle Tabarot, la députée UMP, présidente de la mission (parlementaire) d'information sur les rythmes scolairestrouve que cette proposition de l’école le mercredi matin est “une bonne chose”. Autre sujet de consensus, une véritable pause méridienne de deux heures devrait être instaurée, alors qu'elle ne dure parfois qu'une heure. Les enfants à l'école primaire pourraient aussi commencer leur journée un peu plus tard.Les vacances d'été sont considérées comme «une source de disparité entre élèves» avec des «activités culturelles et enrichissantes» pour les uns et «télévision et ennui» pour les autres. Mais le débat sur un ”zonage” et un raccourcissement possible des vacances d'été, ne fait pas l'objet d'un consensus car, si les syndicats de parents d'élèves y sont plutôt favorables, les syndicats d'enseignants y sont plutôt opposés. La commission évoque la possibilité d'un «zonage» si une telle décision était prise, ce qui pourrait convenir à l'industrie du tourisme. Dans certaines académies, les élèves se reposeraient par exemple du 1er juillet au 15 août, dans les autres du 15 juillet au 1er septembre.
Après la remise de ce pré-rapport, le ministre de l'Education a demandé pour juin au comité de pilotage divers scénarios chiffrés pour revoir le temps passé à l'école en insistant sur les questions des horaires et de la charge de travail par niveau -« faut-il le même nombre d'heures en maternelle et au collège ?» -, de l'organisation de la journée et du temps passé dans l'établissement, des programmes, de l'aide aux devoirs et avec quel encadrement... Même si cette question est posée dans un cadre national, il y a aussi une réflexion à mener sur les différents niveaux de décision : au niveau régional mais aussi européen. Du pain sur la planche pour cette commission qui va devoir jongler entre des logiques opposées et de multiples impératifs.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/01/11(certains articles payants)


«La journée de classe est trop longue et fatigante»
Le comité de pilotage chargé par le ministre de l'Education, Luc Chatel, de plancher sur la question des rythmes scolaires remet aujourd'hui un rapport d'étape. Le détail.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/01/11


Des primes au mérite pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront désormais se voir accorder tous les trois ans une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros. Une mesure contestée par les syndicats enseignants.
Lire la suite de l’article


Vers une réforme des rythmes scolaires
Un prérapport dénonçant une organisation «épuisante» est remis ce mardi matin à Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


L'école le mercredi matin, «une bonne chose»
Invitée lundi du Talk, la députée UMP, présidente de la mission d'information sur les rythmes scolaires, s'est aussi prononcée pour des journées raccourcies et des vacances d'été moins longues (un mois et demi au lieu de deux mois).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 25/01/11



Lionel Tardy, l'autre "cost-killer" de l'école
On savait que Luc Chatel chassait les coûts et sabrait d'un geste sûr dans les rangs enseignants. On savait moins qu'il était aidé dans sa tâche par un député de la Haute-Savoie. Un certain Lionel Tardy. Si le premier laisse aux recteurs le choix des coupes à faire sur le terrain, le second a une autre méthode. Il y va à l'aveugle. Aussi a-t-il décidé un beau matin de décembre 2009 de faire disparaître du paysage le Haut Conseil à l'éducation (HCE).
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : le pré-rapport préconise la semaine de 4 jours et demi
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, refuse "les rustines" et veut "une vision globale" des rythmes scolaires. C'est ce qu'il a annoncé sur France Info, mardi 25 janvier, juste avant de se voir remettre un rapport réalisé par la Conférence sur les rythmes scolaires .
Lire la suite de l’article


Education : "une prime de résultat" pour les chefs d'établissement
Les principaux de collège et les proviseurs de lycée pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6 000 euros tous les trois ans, a annoncé, mardi 25 janvier, sur France Info le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, confirmant une information de RTL.
Lire la suite de l’article


L'apprentissage des langues progresse-t-il en France ? (édition abonnés)
Doucement, la France se convertit à la langue de Shakespeare. La jeune génération ne flirte toujours pas avec l'excellence, mais elle progresse. Selon les premières données 2010 de l'observatoire d'ETS Global, que Le Monde révèle, le niveau en anglais est de 748 points sur l'échelle du Toeic (Test of English for International Communication), utilisé dans 120 pays. Nous sommes devant les Espagnols mais toujours derrière les Allemands, nous avons gagné 64 points en six ans.
Lire la suite de l’article


Les Français plébiscitent les séjours linguistiques (édition abonnés)
Les familles françaises sont prêtes à payer. A consacrer beaucoup d'argent pour que leur enfant maîtrise une langue étrangère. Si les ménages dépensent chaque année 14 173 euros en frais éducatifs divers (données 2008), l'apprentissage des langues vivantes en engloutit une bonne part. A lui seul, un séjour linguistique s'élève déjà à 1 600 euros en moyenne et chaque année 130 000 jeunes sont concernés.
Lire la suite de l’article


"Parler plusieurs langues ne requiert pas de facultés cérébrales spécifiques" (édition abonnés)
Claude Hagège, linguiste, professeur émérite au Collège de France.
Lire la suite de l’article


L'Espagne a généralisé l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 6 ans (édition abonnés)
Le dernier eurobaromètre "Les Européens et les langues", daté de 2006, plaçait encore le pays en queue de peloton, puisque seulement 27 % des Espagnols interrogés affirmaient être capables de s'exprimer en anglais, contre 36 % des Français. Mais dans les écoles et les universités, des "changements brutaux" se font sentir, témoigne la professeure d'anglais Maya Vila Costa, enseignante d'élèves de 4e et de 3e en Catalogne depuis vingt-cinq ans. "L'anglais est en train de se vendre comme une arme du futur", souligne l'enseignante, qui a vu le niveau des collégiens s'améliorer avec l'introduction de l'enseignement de l'anglais en primaire.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 25/01/11



Éducation: une "prime à la servilité" pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé mardi sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Un proviseur traduit son indignation en acte
Michel Ascher a rendu ses palmes académiques pour dénoncer la « prime à la casse » de l’école publique.
Lire la suite de l’article


La FSU appelle tous les personnels de l'éducation à être en grève le 10 février
La journée du 22 janvier a montré la détermination des personnels de l’Éducation mais aussi des parents, des jeunes et des mouvements pédagogiques à ne pas accepter la dégradation du service public de l’Éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 25/01/11



Education : les chefs d'établissements auront une prime au mérite
Elle pourra atteindre 6000 euros tous les trois ans.
Lire la suite de l’article


Meaux : le faux plafond s'effondre sur les lycéens
Vers 8 h 30 ce matin, au moment où les élèves du lycée Charles Baudelaire de Meaux faisaient leur entrée dans l'établissement, le faux plafond du hall d'entrée s’est effondré. Six personnes se trouvaient là au même moment. Elles n'auraient pas été blessées mais restent en revanche choquées. 

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 25/01/11



Rythmes scolaires - Faut-il sacrifier le mois d'août ?
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, envisage de raccourcir de deux semaines les grandes vacances, en instaurant un zonage comme pour les autres congés scolaires.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : Ce qui pourrait également changer
Luc Chatel s'attaque aux grandes vacances mais le ministre de l'Education nationale a d'autres propositions.
Lire la suite de l’article


Education : Pour ou contre la prime au mérite ?
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a confirmé la création d'une prime au mérite pour les chefs d'établissements en fonction de leurs résultats. Qu'en pensez-vous ? FranceSoir.fr vous a tendu son micro afin de recueillir quelques réactions.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 25/01/11



Faut-il raccourcir les vacances d'été ?
Le comité de pilotage chargé de se pencher sur les rythmes scolaires remet mardi 25 janvier un rapport d’étape au ministre de l’éducation Luc Chatel. « Rien n’est décidé à ce stade », a affirmé celui-ci sur Europe 1 dimanche, rappelant qu’il ne prendrait des décisions qu’en juin, pour application « au mieux » à la rentrée 2013. Le ministre devra notamment déterminer s’il y a lieu de raccourcir les vacances d’été
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/01/11



Les Français veulent du changement sur les rythmes scolaires
Les Français veulent du changement sur les rythmes scolaires mais tous les sujets ne font pas consensus, l'intérêt des enfants se heurtant notamment à celui du secteur touristique, selon le prérapport sur les rythmes rendu public mardi.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel place les rythmes scolaires au coeur de la campagne de 2012
Après la remise mardi d'un pré-rapport, le ministre de l'Education a demandé pour juin au comité de pilotage divers scénarios chiffrés pour revoir le temps passé à l'école.
Lire la suite de l’article


Le pré-rapport sur les rythmes scolaires
L'intérêt des élèves passerait par une semaine de quatre jours et demi de cours en primaire et davantage de devoirs faits à l'école, selon le pré-rapport sur les rythmes scolaires rendu public mardi 25 janvier qui fait état d'une absence de consensus sur la réduction des vacances d'été.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 25/01/11



Rythmes scolaires: Les Français veulent du changement
Et vous? Dites-le nous dans les commentaires…
Lire la suite de l’article


La commission sur les rythmes scolaires au rapport ce mardi
Elle préconise notamment le retour à une semaine de quatre jours et demi de cours en primaire…
Lire la suite de l’article


Luc Chatel: «Le statu quo n'est pas possible» sur les rythmes scolaires
Le ministre a commenté les premières conclusions de la commission...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/01/11



Emplois « fictifs » : la fragile défense du maire de Tours
Dans La Nouvelle République, Jean Germain ne donne aucune précision sur son travail pour l'IGEN, payé près d'un million d'euros.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/01/11



Un bonus pour les proviseurs
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi sur France Info qu'une rémunération variable sera accordée, tous les trois ans, aux chefs d'établissement du secondaire, en fonction de leurs résultats. Une mesure qui divise les syndicats.
Lire la suite de l’article


Education: Chatel défend sa politique
Samedi, des milliers de manifestants protestaient contre les 16.000 suppressions de postes prévues à la rentrée 2011 dans le milieu éducatif. Mais, dimanche, le ministre de l'Education, Luc Chatel, a justifié la politique du gouvernement, estimant que "la quantité n'était pas la réponse aux problèmes du système éducatif".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/01/11


Tour d'horizon de Diaspora, l'anti-Facebook
Encore balbutiant, le réseau social prend le contre-pied du goliath Facebook avec un projet open source, respectueux de la vie privée et aisément paramétrable. Présentation.
Lire la suite de l’article


Des coups de couteau à l'entrée du lycée
Deux lycéens ont été blessés en banlieue de Toulon.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 25/01/11


"La prime au mérite pour les proviseurs est criminelle"
De zéro à 6000 euros de prime de résultat pour les proviseurs. Alain Refalo, instituteur "désobéisseur", explique pourquoi, selon lui, cette mesure du ministère de l'Education revient à "tuer le service public".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/01/11


Mission des profs documentalistes : "Une vision essentiellement techniciste et passéiste du métier"
La nouvelle mouture du projet de circulaire de mission des professeurs documentalistes fait déjà couler l'encre ! A peine reçue par les syndicats, elle soulève des tempêtes sur les listes de discussion professionnelles. Si certains enseignants se disent favorables à ce texte, d'autres le jugent peu respectueux de leur métier.
Lire la suite de l’article


Un socle commun de formation pour les enseignants ?
Deux nouvelles importantes dans les annonces récentes sur la formation : d’abord une déclaration présidentielle sur la volonté de remettre en chantier la formation initiale des enseignants. Avec un principe d’une grande sagesse, selon ses mots mêmes : "Il ne faut pas avoir peur d'améliorer en permanence notre système ». Il semble qu’en l’occurrence, l’amélioration permanente soit actuellement peu manifeste, et que le risque d’excès de qualité soit effectivement assez mince.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/01/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 25/01/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 25/01/11


Prime au mérite : ce qu'en disent les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultats allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé Luc Chatel, le 25 janvier 2011, sur France Info. « Je pense à la politique du projet pédagogique d’un établissement. Je pense aux performances, aux résultats scolaires par rapport aux prévisions qui ont été faites. Je pense à la capacité d’intégrer des élèves en difficultés" a détaillé le ministre de l'Education nationale. Réactions de chefs d'établissement à cette prime à la performance.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 25/01/11



Un collège fermé à Mérignac : des enseignants protestent contre des incidents
Un col­lège de Mérignac (Gironde) a été fermé mardi pour la jour­née en rai­son du droit de retrait des ensei­gnants qui pro­testent contre des inci­dents sur­ve­nus lundi dans l'établissement, a-t-on appris auprès de l'un d'entre eux et de l'Inspection académique.
Lire la suite de l’article


Le point sur le pacte de carrière des enseignants
Depuis la ren­trée der­nière, le minis­tère pro­pose un « pacte de car­rière » aux ensei­gnants. Mesures sala­riales, meilleur accom­pa­gne­ment tout au long de la vie pro­fes­sion­nelle, mobi­lité favo­ri­sée et plus grande prise en compte du bien-être au tra­vail ont pour objec­tif la reva­lo­ri­sa­tion du métier.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.