vendredi, février 17, 2012

Revue de presse du vendredi 17 février 2012

Mobilisation désespérée – “profs Krach” - Démissions- Payer les élèves -


Mobilisation désespérée

Dans Libération du mercredi 15/02, Véronique Soulé consacrait plusieurs articles aux mobilisations dans les écoles, les collèges et les lycées. Cette mobilisation un peu désespérée dans un contexte où tout le monde a les yeux déjà rivés sur la présidentielle est pourtant d’une urgence absolue car la rentrée 2012 va être terrible. Les mobilisations prennent des formes diverses et sont (pour l’instant ?) bon enfant. Ainsi, dans la Nièvre et la Sarthe, parents et enseignants ont organisé des soupes géantes (vu le froid, c’est une bonne idée…). D’autres ont organisé des retraites aux flambeaux ou des nuits des écoles et des occupations d’établissement.
La raison de ces mobilisations tient évidemment à la dernière vague de suppressions de postes dans l’éducation nationale : 14 000 sont prévues pour la rentrée 2012. Comme Nicolas Sarkozy a promis dans cette année électorale qu’il y aurait autant de créations que de suppressions dans le primaire, c’est le lycée qui est plus particulièrement touché cette année. Mais ça n’empêche pas le primaire de souffrir aussi… Avec notamment, la quasi disparition des RASED , ces enseignants spécialisés dans la difficulté scolaire. Sur un total de 12 000, 2 500 postes devraient disparaître à la rentrée. Sur un plan strictement comptable, ils offrent l’ « avantage” pour les gestionnaires cyniques de ne pas être devant une classe. Leur disparition est donc supposée être moins visibles. Mais les RASED se font entendre et se font voir avec leur gilets fluos qu’ils ont été les premiers à populariser dans les manifs. Le Monde nous propose un reportage à Nanterre dans un RASED. Dans Rue89 , Sophie V. raconte elle aussi son quotidien de maître spécialisé. Pour Daniel Calin, ancien formateur de RASED interviewé par le Monde , les critiques de l'institution à l'égard des Rased ont "quelque chose de culturel : les Rased heurtent le mythe français selon lequel tous les élèves peuvent avancer au même rythme, il suffit de dérouler le programme." "La France sait très bien produire une élite, et sait aussi laisser sur le bord de la route beaucoup d'élèves", explique-t-i.l
Autres personnels qui ne sont pas directement en responsabilité d’une classe : les intervenants en langue.
Les ZEP perdent aussi une bonne partie de leurs moyens. Les établissements classés ZEP bénéficiaient jusque là de classes moins chargées. Les effectifs par classe augmentent et rejoignent presque la moyenne des autres établissements.
Pour les lycées la situation est, elle aussi, très difficile. Les classes sont chargées et les départs en retraite ne sont pas remplacés. On peut même craindre que certains enseignements obligatoires ne puissent être assurés. Une vidéo tournée dans un lycée de l’Essonne que je connais bien résume très concrètement la situation….
Pour faire une synthèse de la situation et de l’état d’esprit de nombreux collègues, je vous invite à lire l’excellent tribune d’André Ouzoulias dans le Café Pédagogique intitulée : “École : hâter le printemps ”. Il dresse un bilan (ou plutôt un réquisitoire) de la politique menée par le gouvenement dans le domaine de l’éducation depuis cinq ans. Retenons ce passage qui dit bien mieux que je ne pourrais le faire ce qu’il faut penser des discours ministériels “Après une saignée de 70 000 postes, les responsables de cette politique répètent à l’envi : « la quantité ne fait pas la qualité », « ce n’est pas en donnant plus de moyens à l’école qu’on lui permet de mieux réussir ». Ces « éléments de langage » des communicants de l’UMP me font irrésistiblement penser à une fripouille qui, ayant dérobé une bourse, dirait à sa victime, comme pour la consoler : « l’argent ne fait pas le bonheur ! »”. Mais il faut aussi citer le paragraphe suivant qui résume parfaitement la saignée que subit actuellement l’éducation nationale et qui justifie cette mobilisation désespérée : “Mais ces 70 000 postes n’ont pas été ôtés n’importe où. Ils l’ont été dans des secteurs de l’éducation nationale qui, précisément, conditionnent la qualité du service public et la lutte contre l’échec scolaire : les maternelles des quartiers populaires se voient pratiquement interdire d’accueillir les enfants de moins de 3 ans et sont obligées de surcharger les classes des plus grands ; les recteurs sont en train de faire subir aux RASED une nouvelle et indigne saignée ; deux tiers des postes supprimés dans le secondaire le sont dans les lycées professionnels et des établissements de proximité sont rayés d’un trait de plume ; les remplacements sont de plus en plus impossibles à garantir ; la formation initiale des maitres est saccagée, la formation continue est sinistrée, l’éducation prioritaire est décimée… Voyons bien que les premières victimes de ces suppressions de postes, ce sont, hélas, les élèves des milieux populaires, ceux qui n’ont que l’école pour apprendre, tout particulièrement les plus fragiles. Terrible constat ! Qui crierait à l’abandon d’enfants serait-il tout à fait dans l’excès ?

Profs Krach ?
Comment dans ces conditions, ce contexte de pénurie et de mépris, être motivé pour choisir l’enseignement ?
Un rapport européen prédit une grave crise de recutement” dans plusieurs pays européens. L’information est reprise par le journal Ouest France’ et une brève sur le site Educpros. Ce rapport intitulé «Chiffres clés de l’éducation en Europe 2012», a été remis aux ministres de l’éducation des États membres.
En France, en particulier le nombre des présents aux concours externes de recrutement est en chute libre. Il est passé de plus de 92 000 à moins de 28 000 entre 2004 et 2011. On se préparerait donc à une catastrophe dans les années à venir, alors que la génération des profs du baby boom part à la retraite. Mais cela se vérifie dans d’autres pays. Selon l'enquête, certains Etats, notamment l'Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, les Pays-Bas, l’Autriche et la Belgique, pourraient connaitre une “grave pénurie” d'enseignants dans un avenir proche. En Allemagne, en Italie et en Suède, presque la moitié des enseignants de l'école primaire sont âgés de plus de cinquante ans.
Va t-on vers un “prof krach” ?”

Démissions
Bien sûr, cette désaffection pour le métier d’enseignant, qui s’explique par les conditions de travail, la rémunération et le prestige associé à la profession, tient aussi à la formation qui leur est proposée.
Trente membres du jury de l'agrégation de mathématiques ont démissionné (soit un quart de l’effectif) . Par ce geste, ils entendaient protester contre la réforme de la formation. Ils ont publié une lettre ouverte (publié sur le blog Sciences2 de Libération) qui détaille les raisons de leur choix. Ils pointent bien sûr la baisse sensible du nombre de candidats. Et imputent cela à la “masterisation” qui “ a été imposée sans aucune concertation, contre l'avis quasi unanime de la communauté éducative ”. Celle ci a eu un effet pervers : “beaucoup des meilleurs étudiants, pour lesquels la deuxième année de master est une ouverture naturelle vers la recherche, ont déserté les préparations à l'agrégation. D'un autre côté, des étudiants moins brillants ont reculé devant la difficulté supplémentaire que représentait le master.” Mais ils dénoncent aussi les conditions de travail des enseignants stagiaires. “l'un des aspects les plus graves de la réforme en cours est l'attribution d'un service d'enseignement à temps plein aux lauréats, juste après le concours. Cette mesure n'a aucune autre justification que l'exigence d'économies budgétaires. Elle a d'ailleurs été désapprouvée par le Conseil d'État. La formation professionnelle est ainsi sacrifiée. Une réforme aurait dû avant tout motiver les étudiants et les mettre dans les meilleures conditions de préparation. C'est exactement le contraire qui s'est produit.
Pendant ce temps là, le mercredi 15 février 2012, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture la proposition de loi du député UMP Jacques Grosperrin sur l’organisation de la formation des enseignants. En novembre 2011, le Conseil d’Etat avait annulé une partie du texte, invitant le ministère de l’Éducation nationale à rétablir le cahier des charges national initial. Mais la proposition de loi “Grosperrin” fait du zèle car elle prévoit de remplacer l’expression « la formation des maîtres est assurée par les IUFM » par «elle est assurée, notamment, par les universités». Rideau sur les IUFM… Cependant pour passer, le texte doit à présent être adopté par le Sénat, majoritairement de gauche.


Payer les élèves
A Cincinnati, un programme expérimental d'incitation à aller en cours, avec un budget de 40.000 dollars issu de fonds privés, a été mis en place : chaque semaine, à condition qu'il vienne tous les jours, qu'il arrive à l'heure et qu'il ne perturbe pas la classe, un jeune (autour de 14 ans) recevra 10 dollars, un plus âgé (autour de 16 ans) 25 dollars. Cinq dollars de plus seront déposés par le lycée sur un compte épargne.
"Nous avons des élèves qui ont de mauvais résultats scolaires et peu de chances d'obtenir leur diplôme", a indiqué à l'AFP Ken Furrier qui dirige la Dohn Community High School, une “charter school” (école publique bénéficiant d'une grande autonomie dans sa gestion), "Nous voulons les remettre sur les rails pour qu'ils puissent obtenir leur diplôme", ajoute-t-il, évoquant une population scolaire où neuf élèves sur dix sont pauvres, où un seul sur cinq vit avec ses deux parents, où certains travaillent à temps partiel, et où plusieurs jeunes filles sont déjà mères. "Pour les jeunes des cités, aller à l'école n'est pas une priorité", dit-il, expliquant que nombre de ses élèves viennent épisodiquement, ne peuvent par conséquent pas comprendre le programme quand ils assistent au cours et sont donc encore plus découragés de revenir.
Après l’expérience menée dans des établissements de l’académie de Créteil, le débat resurgit. Comment peut-on payer pour apprendre, alors que dans la représentation majoritaire, le savoir est une richesse et l’apprentissage un acte gratuit ?
Bonnes vacances pour ceux qui y sont et bon courage pour ceux qui n’y sont pas encore …

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 17/02/12(certains articles payants)


Divisions dans le jury de l’agreg de maths
Coup de sang . contre la réforme de la formation des enseignants
Lire la suite de l’article


L’école bat la campagne
Professeurs, élèves et parents poursuivent leurs actions contre les suppressions de postes et les baisses de moyens.
Lire la suite de l’article


Chez les pros, la place est chère
Avec 3 500 suppressions de poste sur les 6 500 prévues dans le secondaire, les professeurs de lycées professionnels seront encore durement touchés à la rentrée 2012. En trois ans, ils auront perdu 8 000 postes sur un total de 60 000 enseignants. Et les syndicats craignent que l’hémorragie se poursuive avec la volonté du gouvernement de développer à tout prix l’apprentissage au détriment de l’enseignement scolaire.
Lire la suite de l’article


Remplaçants : la coupe déborde
Après quatre ans de coupes successives, il n’y a plus beaucoup de «marges d’efficience» permettant de supprimer des postes sans que cela se sente. Pour tenir leurs objectifs chiffrés, les rectorats doivent donc couper dans le vif. Dans le primaire, pour ne pas fermer trop de classes, les enseignants sans affectation sont désormais en première ligne, y compris les remplaçants. Un millier d’entre eux devraient encore disparaître à la rentrée.
Lire la suite de l’article


Qui va à la chasse perd sa classe
Comme beaucoup de petites communes aujourd’hui, Brénod, village de 550 habitants dans l’Ain, se bat pour son école. L’inspection académique veut fermer l’une des trois classes à la rentrée. Motif : il manque un élève. Soutenus par la maire, les habitants ne sont pas d’accord. Leur commune se trouvant en Zone rurale à revitaliser (ZRR), les enfants de 2 ans sont traditionnellement accueillis à l’école. Mais l’inspecteur refuse de les prendre en compte pour la rentrée. Or, avec eux, il faudrait maintenir la troisième classe. Blocages, pétitions, «occupations» de la classe avec des peluches, etc. Brénod n’est pas près de lâcher.
Lire la suite de l’article


Les ZEP perdent tous leurs moyens
AVilleneuve-la-Garenne (Hauts- de-Seine), le collège Edouard -Manet, situé en zone d’éducation prioritaire et en zone de prévention violence, a déjà vu disparaître ces dernières années nombre de dispositifs en faveur des élèves en difficulté : une classe de quatrième «aide et soutien» en 2011, une option sportive et une autre d’initiation aux langues en 2010, des demi-groupes dans les matières scientifiques et techniques en 2009… Aussi, lorsqu’en janvier l’inspection académique a annoncé que le collège aurait 33 heures d’enseignement en moins par semaine à la rentrée 2012, enseignants et parents se sont aussitôt mobilisés. Cela signifierait notamment des effectifs passant de 22 à 29 élèves en sixième avec la suppression d’une classe, alors que beaucoup d’enfants sont déjà en difficulté.
Lire la suite de l’article


Les "indiens" de Latronquière se révoltent contre la fermeture de la maternelle
Même pas peur ! Les parents d’élèves de Latronquière canton montagneux du Lot convoqués ce lundi par les gendarmes pour l’occupation d’un collège dont une classe est menacée de fermeture ne se dégonflent pas.
Lire la suite de l’article


Sexualité des jeunes : comme papa-maman ?
Rapports. D’après des sociologues qui se sont penchés sur les pratiques des 18-24 ans, les stéréotypes sont tenaces. Débat ce soir à Sciences-Po.
Lire la suite de l’article


Vers une contraception gratuite pour les mineures ?
Un rapport, signé notamment par le gynécologue Israël Nisand, demande à la Sécu et aux laboratoires pharmaceutiques un effort conjoint pour permettre un accès entièrement gratuit à la contraception pour les jeunes. Une proposition soutenue par la secrétaire d’Etat à la Jeunesse Jeannette Bougrab.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 17/02/12 (certains articles payants)


L'informatique à l'école, un enjeu économique et sociétal
Après 20 ans d'absence, l'enseignement des sciences informatiques revient à la rentrée pour les élèves de terminale scientifique. Un premier pas vers une éventuelle généralisation de cette matière, espèrent les promoteurs du projet.
Lire la suite de l’article


Des jurés de l'agrégation de maths démissionnent
Un quart du jury de l'agrégation de mathématiques entend ainsi protester contre le système de formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 17/02/12



Trente jurés de l'agrégation de mathématiques démissionnent pour protester contre la réforme de la mastérisation
Et voilà qu'il manque trente jurés pour évaluer la session 2012 de l'agrégation de mathématiques ! Un quart des jurés ont démissionné. Depuis la réforme de la mastérisation – qui a fait passer le niveau de recrutement des enseignants de bac+3 à bac+5 –, ils estiment que rien ne va plus.
Lire la suite de l’article


Ce que "l'enfer des prépas" ne dit pas par Fabien Truong
L'article de Marie Desplechin, "Prépas, l'excellence au prix fort", paru dans Le Monde du 3 février, a remis sur le tapis un thème qui revient chaque année, généralement au milieu de l'hiver, au moment où se joue l'orientation des futurs bacheliers : celui de "l'enfer des prépas". Pourtant, cette dénonciation récurrente des classes préparatoires ne nous apprend rien. Elle nous cache même peut-être l'essentiel.
Lire la suite de l’article


Paris meilleure ville étudiante au monde !
Devant Londres, Boston et Melbourne, Paris se classe meilleure ville étudiante au monde selon le classement que vient de publier QS. Déjà auteur du classement annuel QS World University Rankings, QS s'est basé sur 12 critères qui vont de la qualité et du nombre d'universités classés au niveau mondial à la qualité de vie ou à la réputation des universités locales auprès des employeurs.
Lire la suite de l’article


ISF et postes dans l’éducation : les mauvais calculs de François Hollande
Le coût des 60 000 postes de M. Hollande est probablement supérieur à 2,5 milliards par an
- La réforme de l'ISF ne coûte pas 2,5 milliards
- François Hollande oublie que cette réforme est partiellement compensée par la fin du bouclier fiscal et par la hausse de la fiscalité sur les successions
Lire la suite de l’article


L'aide spécialisée aux élèves menacée de disparition
Elodie Launay est une spécialiste de la difficulté scolaire. Elle se déplace d'école en école dans le département des Hauts-de-Seine, aux côtés de rééducateurs et de psychologues scolaires, dans le cadre d'un des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté, les Rased. Leur mission : mettre sur les rails des enfants pour qui l'école ne va pas de soi. Des enfants qui, s'ils ne règlent pas leurs difficultés maintenant, risquent de les traîner toute leur scolarité durant.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 17/02/12



Ils manifestent pour leur école. Ils finissent à la gendarmerie
Des parents d'élèves d'un canton montagneux du Lot sont visés par une enquête et viennent d'être entendus par les gendarmes pour avoir occupé un collège dont une classe est menacée de fermeture.
Lire la suite de l’article


Document: le cri de colère contre un "système éducatif en crise"
Tribune. Trente professeurs du jury d'agrégation de mathématiques ont démissionné mercredi pour protester contre "la destruction" du système de formation et de recrutement des enseignants. Une action rare qui montre l'exaspération générale au sein de l'Education nationale face à la politique de casse menée par le gouvernement. Nous publions ici leur tribune.
Lire la suite de l’article


Pas d’abandons de postes à Vitry
Au lycée Jean-Macé, élèves, professeurs et parents luttent depuis huit jours contre les suppressions d’effectif et un chef d’établissement aux ordres du ministère.
Lire la suite de l’article


Bilan de santé à l’Education : le Ministre choisit un organisme privé! (FSU)
La FSU apprend avec consternation que le ministre de l’Education Nationale vient de décider d’attribuer la gestion du bilan de santé professionnel pour les personnels de l’éducation nationale âgés de 50 ans, à un organisme privé.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 17/02/12



Les cours de chinois dès la 6e se multiplient
Savez-vous parler chinois? Ces enfants de 11 ans, eux, le peuvent. Depuis la rentrée, une trentaine d’élèves parisiens de 6e suivent, au collège Carnot (XVIIe arrondissement), trois heures par semaine de cours de mandarin, dans le cadre d’un cursus...
Lire la suite de l’article


Des lycéens rémunérés pour aller en cours
Depuis lundi, un lycée américain de Cincinnati (Ohio) paie ses élèves pour qu’ils soient présents en classe, arrivent à l’heure et fassent preuve de discipline! L’objectif affiché de cette expérience est clairement de faire baisser le taux d’absentéisme très élevé qui touche cet établissement situé dans un quartier défavorisé.
Lire la suite de l’article


Les gauchers aussi sont adroits
Fini l’époque où on les prenait pour des suppôts du diable, où on leur jetait des pierres et où on leur attachait la main — gauche — derrière le dos pour les contraindre à l’orthodoxie d’un monde fait pour les droitiers. En France, depuis les années 1960, les gauchers ne sont plus systématiquement contrariés, et ont peu à peu été réhabilités.
Lire la suite de l’article


77 : Rentrée 2012 : plus d’élèves, moins de profs
Constatant les moyens alloués pour la rentrée prochaine en primaire et dans les collèges, enseignants et parents d’élèves redoutent une « rentrée catastrophique ».
Lire la suite de l’article


Des postes d’enseignant pour enfants en difficulté supprimés
Elisa, 9 ans, est en classe d’insertion à Savigny-le-Temple. « Elle a des difficultés de mémorisation, de langage, de compréhension. Il lui faut une aide spécifique. C’est encore possible aujourd’hui car les classes sont à 24-25 élèves. Avec la future carte scolaire, ils seront 30-32. On ne pourra plus s’occuper d’elle », s’inquiètent Marie, son enseignante spécialisée, et Jérôme, son papa.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 17/02/12



Lycéen poignardé à Bourges : Une marche silencieuse en hommage
« Je tenais absolument à venir à cette marche. Je ne connaissais pas spécialement Redha mais il avait la réputation d'un jeune sympa. C'est très triste ce qui est arrivé » expliquait un élève du lycée devant lequel, le jeune homme de 17 ans a été tué. Ce jeudi, il y avait beaucoup d'émotion. Plus de 200 jeunes ont en effet participé à une marche silencieuse à Bourges.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 17/02/12



Un lycée de l’Ohio relance le débat sur le salaire des élèves
Depuis lundi 13 février, une école de Cincinnati, aux États-Unis, propose entre 10 et 25 dollars par semaine aux élèves assidus. Cette initiative est présentée comme celle de la « dernière chance » par les responsables de ce lycée d’un quartier défavorisé
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 17/02/12



Etats-Unis: des lycéens payés pour aller en classe, pour réduire l'absentéisme
Des élèves d'un lycée de Cincinnati (Ohio, nord) sont depuis lundi payés pour aller en classe, à l'heure et dans la discipline: l'initiative a été lancée pour la bonne cause, afin de faire baisser le taux d'absentéisme élevé dans leur quartier défavorisé.
Lire la suite de l’article


Ecole : les absences des collégiens et lycéens consultables en ligne
Le ministère de l'Education nationale met à disposition des chefs d'établissements publics du secondaire un téléservice permettant aux parents de consulter les absences justifiées des élèves sur Internet, selon un arrêté publié hier au « Journal officiel ». Seront enregistrés dans ce fichier - dont la mise en place est facultative -les nom et prénom de l'élève, sa classe et le nombre de demi-journées d'absence jugées « légitimes ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 17/02/12



La France des villes et des champs contre les baisses de moyens d'éducation
Des communes rurales aux grandes villes, la France est actuellement le théâtre de très nombreuses mobilisations locales contre les 14.000 suppressions de postes prévues en 2012 dans l'Education nationale, à l'heure où tombe leur répartition pour chaque établissement.
Lire la suite de l’article


Une tablette numérique à 35 dollars produite au Canada
Une petite société établie au Canada propose la tablette numérique la moins chère au monde destinée à brancher sur le net des millions de pauvres plutôt qu'à séduire les aficionados de l'iPad. Datawind, une société dirigée par les frères canadiens d'origine indienne Suneet et Raja Singh Tuli, a fourni en octobre 100.000 tablettes "Aakash" ("ciel", en hindi) au gouvernement indien dans le cadre d'un programme d'accès des étudiants aux technologies de l'information.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 17/02/12


« Nous démissionnons du jury de l'agrégation de mathématiques »
Voici la lettre de démission de trente membres du jury d'agrégation externe de mathématiques (un quart du jury) suite à la dégradation des conditions du concours et du recrutement des enseignants.
Lire la suite de l’article



Ma journée à soutenir des élèves en grande difficulté
Sophie V. est maître au sein d'un réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased), menacé par les suppressions de postes. Elle raconte son quotidien.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 17/02/12



J'apprends l'anglais dans la campagne ornaise
« Welcome to England ! » Il fallait oser lancer la formule au coeur des campagnes normande et mayennaise. Une ancienne prof d'anglais l'a fait. Béatrice Koda propose des séjours linguistiques chez les nombreux Britanniques de la région. L'Angleterre sans prendre le bateau, pour approfondir la langue, ça convient très bien à Thomas, qui se doit d'être bilingue pour faire décoller son rêve de devenir pilote de ligne.
Lire la suite de l’article


Enseignement > Bruxelles s'inquiète d'une pénurie de professeurs en Europe
Alors que le Snes, en France, tire le signal d'alarme sur la crise du recrutement dans l'Education nationale, un rapport de la Commission européenne souligne que le cas français n'est absolument pas isolé.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 17/02/12



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 17/02/12


Rien vu...



----------------------------------------
L’Express.fr du 17/02/12


Des profs occupent leur lycée contre les suppressions de postes
A Evry, une quarantaine de professeurs protestent contre la suppression de dix postes à la rentrée prochaine. Ils squatteront l'établissement jour et nuit "jusqu'à ce que leurs revendications soient entendues".
Lire la suite de l’article


Psychanalyse : d'autres parents d'handicapés s'insurgent
Des parents d'enfants souffrant de troubles d’apprentissage ou du langage se heurtent aux mêmes difficultés que les familles d'autistes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 17/02/12



École : hâter le printemps, Par André Ouzoulias
"Après cinq années passées à la direction du pays, Monsieur Nicolas Sarkozy laisse notre école dévastée et, par voie de conséquence, la France durablement affaiblie. Qui pourrait vouloir lui délivrer un nouveau permis de démolir ?" C'est une tribune politique qu'André Ouzoulias, professeur à l'IUFM de Versailles Université de Cergy-Pontoise, nous envoie. Pour lui, Nicolas Sarkozy a affaibli l'Ecole. Il explique sa position.
Lire la suite de l’article


Evaluation des enseignants : Le ministère propose un nouveau texte
La directrice générale des relations humaines du ministère de l'éducation nationale, Josette Théophile, a adressé aux syndicats une nouvelle mouture du projet de décret sur l'évaluation des enseignants. Les syndicats devraient rejeter ce texte.
Lire la suite de l’article


La crise actuelle de recrutement d’enseignants peut mettre en péril toute refondation du système éducatif par Jean-Louis Auduc
Les derniers résultats des admissibilités des concours du second degré le confirment. La crise de recrutement qui frappe le métier d’enseignant va être le principal obstacle auquel va être confronté tout nouveau ministre de l’éducation nationale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 17/02/12


Présidentielle : La Ligue pointe les manques du projet de Fr. Hollande
La Ligue de l'enseignement se félicite de l'ambition de François Hollande d'imaginer un nouveau contrat entre l'Ecole et la Nation, et de "la plupart des propositions qui la concrétise". Mais quand le candidat déclare que l'Ecole est "le fondement de la République et de notre pacte démocratique", elle estime que celle-ci ne peut avoir seule cette responsabilité, dans une société qui n'est plus celle de Jules Ferry et qui "se construit avec d'autres apports culturels, civiques et sociaux". L'Ecole publique doit donc être "dans une interaction avec les autres institutions éducatives".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 17/02/12


Evaluation des profs: quelle histoire!
Par Claude Lelièvre

Signe de l’importance qu’il lui accorde, le ministère vient de livrer une troisième mouture de son projet de décret renforçant le pouvoir des chefs d’établissement en matière d’évaluation. Un retour aux sources, et/ou un ‘’bonapartisme aux petits pieds’’ ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 17/02/12



Laisser pleurer bébé n'est pas dangereux pour sa santé
Malgré ce qu'affirment certaines publications qui tentent d'alarmer les parents angoissés sur les conséquences irréversibles du stress infantile, la santé mentale d'un enfant qui pleure le soir n'est pas mise en danger.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 17/02/12


Formation des enseignants : les députés adoptent la loi Grosperrin
Mercredi 15 février 2012, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture la proposition de loi du député UMP Jacques Grosperrin sur l’organisation de la formation des enseignants. La réforme de la masterisation, décriée dans le monde éducatif tant par les enseignants que par les parents d’élèves, avait également été critiquée par la Cour des comptes pour son manque de préparation dans un rapport publié le 8 février 2012. En novembre 2011, déjà, le Conseil d’Etat avait annulé une partie du texte, invitant le ministère de l’Éducation nationale à rétablir le cahier des charges national initial.
La proposition de loi fait particulièrement grincer des dents car elle prévoit de remplacer l’expression « la formation des maîtres est assurée par les IUFM [instituts universitaires de la formation des maîtres] » par « elle est assurée, notamment, par les universités ». Pour passer, le texte doit à présent être adopté par le Sénat, majoritairement de gauche.
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants : la crise des recrutements se confirme à l'échelle européenne
Le dernier rapport de la Commission européenne est formel. Plusieurs pays de l'Union européenne dont l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie ou la Belgique pourraient connaître une "grave pénurie d'enseignants" dans les années à venir. Selon le document, "la formation spécifique des enseignants – parrainage, lignes directrices relatives à l’évaluation, observation en classe, etc. – est plus répandue en Europe, aujourd’hui. Elle n’a cependant pas suffi à rendre l’enseignement plus attractif."
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 17/02/12



Un décret rend possible l'alternance dès la classe de 4e
Un décret paru vendredi au Journal officiel rend possible pour les collégiens, dès la classe de 4e, de suivre des "dispositifs d'alternance", à la suite de la loi Cherpion du 28 juillet 2011, une décision dénoncée par l'Unsa Education comme "un retour du tri en fin de 5e".
Lire la suite de l’article


Inauguration d'un Observatoire Education et Prévention à Créteil
Une nouvelle structure alliant recherche, formation et expertise, l'Observatoire universitaire international Education et Prévention (OUIEP), créé au sein de l'université Paris-Est Créteil (Upec), a été inaugurée vendredi à Créteil, en présence de son directeur Eric Debarbieux.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.