jeudi, mai 31, 2012

Revue de presse du jeudi 31 mai 2012

.


Plan d’urgence - Écouter et avancer vite - Une “belle idée” ? - Rapports “cachés”- Heureux à l’École ? – séance de rattrapage -


Plan d’urgence
Mercredi 30 mai, l'Ecole a absorbé une bonne partie du temps du premier vrai conseil des ministres de F. Hollande. Au menu : l'allocation de rentrée et les premiers postes supplémentaires. Reprenant les promesses de campagne de François Hollande, le ministre de l'Éducation a annoncé une hausse de 25% de l'allocation de rentrée scolaire et la création de mille postes dans le primaire pour la rentrée. Ils seront renforcés par le recrutement d'autres personnels, en particulier pour accompagner les élèves en situation de handicap et permettre, conformément aux vœux du président de la République, une plus grande sécurité pour les personnels dans les établissements les plus touchés par les violences.” a t-il indiqué. Enfin, le ministre a confirmé le lancement avant l'été d'“une large concertation autour des réformes nécessaires à la refondation républicaine de l'école voulue par le président de la République et attendue par nos concitoyens”.
Le ministre détaille son plan d’urgence dans une interview donnée au Parisien. Pour lui “c’est moins un plan d’urgence que de la réparation ”. Il y confirme que “la priorité, c’est le primaire, car c’est là où il y a une forte augmentation des effectifs, avec 2500 élèves en plus! ”. A propos des rythmes scolaires, il précise “Il n’a jamais été question de cinq jours pleins d’école, mais de neuf demi-journées… La concertation — qui ne part pas de rien — va commencer cet été pour aboutir à la loi. Cette question est fondamentale. Nous avons en France moins de jours de cours que dans le reste de l’Europe, mais les journées sont très chargées, au détriment de la réussite des élèves.
Vincent Peillon, est sur tous les fronts puisqu’entre deux visites d’écoles, il était aussi présent samedi dernier au congrès national de la FCPE, aux Sables d’Olonne (Vendée). Il y a été chaleureusement accueilli. Il a déclaré qu’il serait “toujours et d’abord le ministre des élèves”. Parlant d’un “ministère de mission” et regrettant “les tensions” accumulées ces dernières années dans le système éducatif, Peillon a rappelé son cap, “la refondation de l’Ecole de la République”, et la méthode qu’il souhaite mettre en oeuvre, “transparence, concertation et débat”. Il a ajouté aussi Il nous faut un beau et grand débat sur l'école, il faut donner aux Français le temps de nourrir leur conviction, de forger leur jugement

Écouter et avancer vite
Maryline Baumard, dans le Monde, analyse ainsi la situation de Vincent Peillon (article réservé aux abonnés) Dix jours qu'il est installé et le ministre de l'éducation nationale est déjà confronté au casse-tête de la méthode... Comment concilier un vrai débat sur l'école et préparer la loi d'orientation et de programmation pour la session parlementaire d'automne ? Comment écouter et en même temps avancer vite ? Alors que les mesures d'urgence pour la rentrée 2012 sont au menu du conseil des ministres de mercredi 30 mai, s'ouvre la refondation de l'école.
On a vu comment le ministre s’était fait recadrer sur la question des rythmes scolaires alors que l’essentiel de la concertation avait déjà eu lieu notamment dans la Conférence nationale sur les rythmes scolaires. . Sans jouer sur les mots (ce n’est pas notre genre…), la question est donc aussi celle du rythme… du ministre.
Comme l’écrit M.Baumard : comment écouter et en même temps avancer vite ? Car si un tel dispositif peut permettre aux personnels de s’approprier les termes du débat, le danger d’un nouveau “grand débat” est de s’enliser et, au final, d’affadir la portée des mesures prises.
Ce problème de “timing” et de positionnement politique est aussi analysé par Marie-Caroline Missir dans l’Express. “Vincent Peillon était archi-prêt: il avait balisé le terrain avec les syndicats, entamé des concertations sur de nombreux dossiers, et le cap fixé par François Hollande était clair. Il n'empêche : une fois au pouvoir, la donne n'est plus la même. ”. Et elle ajoute : “Pour ses premières semaines Rue de Grenelle, Vincent Peillon joue gros. Il doit aller vite, sans risquer la précipitation, maîtriser sa communication en évitant les emballements médiatiques si faciles dans l'Education nationale, se montrer ferme tout en lâchant quelques gages aux organisations syndicales.”. Car en effet, au delà de l’unanimisme de façade, les tensions syndicales existent déjà. Certains préparent déjà les mobilisations, affirme t-elle mais “en cinq ans, le paysage syndical a changé. Avec la réforme de la représentativité, la FSU a perdu du terrain et craint d'être isolée. L'Unsa s'est remplumée et la CFDT a besoin d'une alliance pour peser dans le débat.
Pour avancer, il faudra que Peillon sorte à un moment ou un autre des ambigüités contenues dans l’expression habile de “refondation”. Refondation n’est pas restauration. Lorsqu’on rentrera dans le “dur” comme avec la formation et la conception du métier d’enseignant, on ne pourra éviter de retrouver les clivages. Le chemin est étroit. Mais il faut noter qu’ une loi d'orientation doit énoncer des principes, mais ne peut donner trop de détails sous peine d'être invalidée par le Conseil constitutionnel. Ce qui veut dire qu’on peut essayer de fixer des grands principes assez rapidement avant de les décliner plus précisément ensuite en se plaçant dans un dialogue social continu.

Une “belle idée” ?
Et si on proposait à des professeurs retraités de faire du « conseil » auprès des jeunes profs? Dans son interview au Parisien , Vincent Peillon estime que “C’est une belle idée, mais on doit d’abord se concerter”. Comme le note Marie-Caroline Missir dans L’Express , à trois jours du lancement d'une "grande concertation" syndicale, les syndicats s'étonnent de cette déclaration. Pour Christian Chevalier du SE-UNSA : “Cette idée traîne dans les tiroirs de la rue de Grenelle depuis des années et il faut la laisser dans sa naphtaline ”. Thierry Cadart, du SGEN-CFDT rejette aussi cette idée : “Je ne comprends pas que le ministre cherche encore à faire des effets d'annonce”. Le SNES est plus mesuré : “nous sommes prêts à discuter de toutes les mesures transitoires pour passer du système Chatel, au système Peillon ” avance Roland Hubert, co-secrétaire général du syndicat.
Une “belle idée” ? Pas sûr… Même si c’était déjà dans les cartons de JM Blanquer, (le Degesco resté en place) , c'est quand même quelque chose qui se met en place dans l'urgence et donc sans formation. On peut craindre que cette "belle idée" ne soit surtout une "fausse bonne idée" et un bricolage qui n'ose pas dire son nom... et ce que l’on craint surtout c'est que ça ne fasse que reproduire les routines et encourage une forme de conservatisme. Ca ressemble quand même beaucoup à ce fameux "compagnonnage" qu'on avait essayé de nous vendre il y a deux ans...
Pour ma part, je voudrais poser ici cinq points qui, selon moi, limitent la portée de ce dispositif proposé par Peillon :
- tout comme “enseigner”, "former" est un métier qui s'apprend (et qui ne s'improvise pas dans l'urgence). L’expérience ne suffit pas à faire une expertise.
- ce qui est important pour éviter les routines, c'est d'offrir la possibilité d'avoir plusieurs référents et pas un seul qui, aussi bon soit-il, conduira à une imitation ou à une opposition.
- pour pouvoir se former, il faut surtout du temps ! Du temps pour ne pas être dans l'urgence, avoir du recul...
- tout autant que des enseignants expérimentés, ce dont ont besoin les stagiaires c'est d'échanger avec leurs pairs, leurs semblables qui vivent les mêmes difficultés qu'eux et qui leur permettent de relativiser.
- enfin, pas sûr que des retraités aient envie de “remettre ça” et de retourner dans leurs établissements !

Rapports “cachés”
Le ministre de l’Education a publié , au nom de la “transparence” évoquée plus haut, vendredi 25 mai dix-sept rapports des inspections générales, remis à son prédécesseur en 2011, qui n’avaient pas été publiés.
Plusieurs journalistes essaient de voir ce qui, dans ces rapports, leur a valu d’être censurés. Un article dans Les Échos titre sur “les failles révélées par les rapports secrets”. Celui qui est peut-être le plus mis en avant est celui sur le système de remplacement des enseignants qui est, en effet, accablant. Car le système ne fonctionne pas ou plutôt il ne fonctionne que pour les absences dites "longues" (congés maternité, d'adoption, de longue maladie, etc.), auxquelles une solution de remplacement est trouvée dans 96 % des cas. En revanche, seules 20 % en moyenne des absences "courtes" - inférieures à quinze jours - sont remplacées. Et les mesures mises en place par L.Chatel et avant lui par X.Darcos n’ont pas pu malgré les effets d’annonce, régler le problème.
Deux réformes emblématiques du quinquennat Sarkozy sont égratignées par les inspecteurs généraux . Les internats d’excellence sont dotés de “moyens considérables”, sans que l’on soit assuré du succès de son objectif : permettre aux plus pauvres d’accéder à des cursus hors de portée. La création du programme Clair (collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite) est également sur la sellette. Sa mise en œuvre “ a été conduite dans un contexte d’urgence et de tensions localisées”, selon un rapport qui déplore “un pilotage à vue” et “une valeur ajoutée pédagogique limitée ”. D’autres rapports portent notamment sur l'école maternelle, le programme Eclair, l'enseignement des langues et cultures de l'antiquité, la mise en oeuvre de la réforme de la voie professionnelle, les cordées de la réussite ou les classes d'intégration scolaire.
Il faut cependant nuancer la portée de ces rapports. Le fait qu'ils aient été retenus pendant plusieurs mois et ensuite tous publiés leur confère un caractère de vérité et de qualité qu'ils ne méritent pas tous. Rappelons que l'objectivité et l’indépendance des inspecteurs généraux vis-à-vis du pouvoir est toute relative. Par exemple le rapport sur la formation des enseignants qui est jugée positive devrait nous inviter à plus de prudence à l'égard de ces rapports. De même pour celui sur les associations qui mélange tout et son contraire. L'expertise n'est pas toujours au rendez-vous de la transparence.

Heureux à l’École ?
A l’occasion du congrès de l’apel (parents d’élèves du privé), La Croix publie un sondage OpinionWay intitulé Heureux à l’École, une idée folle ?
Dans ce sondage, la grande majorité des parents d’élèves (85 %), du public comme du privé, affirment que leurs enfants sont plutôt heureux d’aller à l’école. Mais il faut nuancer : seuls 21 % des parents estiment que leurs enfants sont « tout à fait heureux », et 64 % « plutôt heureux » . Et ce sentiment décroît aussi avec l’âge : un collégien sur cinq et un lycéen sur quatre ne sont pas heureux en classe. On note aussi que le "plaisir d'apprendre" s'érode avec l'âge.Ce qui démotive, c'est aussi la peur de l'échec. 79 % des parents sont d’accord pour dire que beaucoup de compétences des élèves ne sont pas suffisamment évaluées et valorisées. 60 % d’entre eux pensent aussi que l’enseignement décourage les élèves en soulignant leurs faiblesses au lieu de valoriser leurs points forts, et 67 % estiment que la peur de l’échec les paralyse. Une refonte générale du système s’avère nécessaire pour la majorité d’entre eux : 57 % estiment également que les méthodes pédagogiques sont dépassées et les journées scolaires trop chargées. Cette affirmation fait l’objet d’une petite polémique. Car, dans le Café Pédagogique , cela conduit notre collègue a titrer sur “L'APEL en congrès mobilisée contre le "pédagogisme" ”. Il faut dire que la déclaration de la présidente sortante de l’APEL est ambiguë dans sa formulation : “L'école ne peut rester arc-boutée sur des certitudes éducatives fondées sur des pédagogismes improbables.. Les chercheurs en pédagogie, tous englués dans des concertations sans fin, n'arrivent pas à changer ou à faire changer l'école, c'est à nous parents de faire entendre notre voix ”. De là à considérer que toute l’association est mobilisée contre le pédagogisme, il y a une marge. C’est ainsi que plusieurs voix s’élèvent contre ces interprétations (le discours et le titre) car le reste du sondage et de l’analyse qui l’accompagne est moins ambigu puisqu’on y évoque surtout la nécessité de valoriser et d’évaluer d’autres compétences que celles prise en compte traditionnellement par l’École. Ainsi, les parents interrogés aimeraient voir valorisées davantage : la curiosité personnelle (58 %), la créativité (53 %) l’esprit critique (41 %) ou encore la capacité à s’engager (31 %). Ce sont en effet des qualités essentielles, trop négligées dans l’école, mais dont les adultes de demain auront sans doute grandement besoin

séance de rattrapage
Comme le rythme de cette revue de presse devient hebdomadaire, il y a forcément plus de matière à commenter. Mais pour ne pas assommer le lecteur, je voudrais vous proposer brièvement quelques références vers des tribunes parues dans la semaine écoulée et qui méritent d’être lues si vous les avez ratées…
Dans Le Monde, une tribune d’Antoine Prost, historien de l’éducation . En 2008, lors de la suppression du samedi matin, il avait lancé un appel Évitons la catastrophe !. Aujourd’hui, il affirme “La réduction du temps de travail des élèves est un formidable gâchis ”.
André de Peretti a 96 ans. Il fut à l’origine de la formation des MAFPEN, mais aussi d’une certaine façon des IUFM. Il a aussi contribué fortement à définir la pédagogie différenciée. 
Il garde un oeil très vif sur les évolutions du système éducatif. Les remarques qu'il fait, à la demande du CRAP-Cahiers Pédagogiques sur les enjeux des réformes à venir sont d'une grande pertinence. 
Respect...
SurMédiapart, Alain Refalo, chef de file des “désobéisseurs” interpelle le nouveau ministre “Nous demandons « solennellement que soient levées ou effacées toutes les sanctions qui nous ont frappés et que soit symboliquement reconnue notre action pour la défense de l’école de la République . ”
Sur le site d’information Slate.fr Sophie Audoubert, enseignante en Zep et qui avait signé en 2008 un livre intitulé “Don Quichotte en banlieue propose une tribune qui est presque programmatique. Elle y montre d'abord les contradictions dans lesquelles se trouve le système (notamment avec le socle commun) mais fait ensuite plusieurs propositions pour avancer et retrouver la confiance. “La confiance, justement, est le maître mot. Confiance des élèves, confiance des enseignants, confiance de la société dans son école. C’est avec cette idée en ligne de mire que l’on doit aujourd’hui repenser intégralement la formation: elle déterminera la façon dont la société perçoit ses enseignants, et la façon dont ils se perçoivent eux-mêmes. Autrement dit, elle déterminera ce que la société attend de ses enseignants; elle doit être au cœur d’un nouveau pacte éducatif.
En plus des 17 rapports, voilà de quoi lire pour le week-end !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 31/05/12(certains articles payants)


Education : les moyens ne suivent pas
Si la scolarisation a fait un bond ces dernières années, la qualité de l’accueil n’a pas suivi.
Lire la suite de l’article


Des enseignants retraités, tuteurs des jeunes profs : «une belle idée» juge Peillon
Vincent Peillon a jugé que le recours rémunéré à des professeurs retraités pour des missions de tutorat auprès de leurs jeunes confrères serait «une belle idée», mais il exclut qu’il soit fait appel à eux pour des remplacements, jeudi dans Le Parisien.
Lire la suite de l’article


Peillon sort les copies cachées de Chatel
Le ministre de l’Education publie dix-sept rapports, remis à son prédécesseur en 2011, qui dressent un tableau critique de l’état de l’école.
Lire la suite de l’article


La semaine de 5 jours à l'école, peu appréciée des parents d'élèves
55% d'entre eux désapprouvent la proposition du ministre de l'Education, selon un sondage Ifop. Mais une majorité de Français y est favorable.
Lire la suite de l’article


Aimer l’histoire est une chose… Par MARYLINE CRIVELLO Historienne, directrice du laboratoire Telemme (MMSH), Université d’Aix-Marseille.
Qu’une sorte de fièvre d’histoire se soit emparée de la France contemporaine ne fait aucun doute. Une partie de la société s’exprime à travers un engouement individuel ou collectif pour le passé, fabriquant par des récits de vie, des romans, des fictions ou des spectacles vivants, sa propre mémoire historique, témoignant ainsi d’un goût affirmé pour l’histoire ou ce qui est compris comme étant de l’histoire. C’est bien l’approche sensible du passé qui retient l’attention. L’histoire sollicitée contribue à une quête d’émotion, de dépassement de soi, sinon d’héroïsation par personnage historique interposé. Elle s’élabore souvent à partir d’une imagerie digne du XIXe siècle qui donne à lire ou à voir l’évidence d’un passé ordonné, classé, organisé, immuable pour la nation française.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 31/05/12 (certains articles payants)


Étudiants étrangers : la circulaire Guéant a vécu
Abrogée ce 31 mai, un an après sa publication, la circulaire qui restreignait la possibilité pour les étudiants étrangers de travailler en France sera remplacée par un nouveau texte en cours d'élaboration.
Lire la suite de l’article


Un étudiant : «J'ai compris ce qu'était la précarité»
Titulaire d'un master d'informatique obtenu en 2010 à l'université de Créteil, Adama Daba Corera est sans papier depuis deux mois. Il attend beaucoup de la nouvelle directive sur les étudiants étrangers diplômés.
Lire la suite de l’article


Mille postes seront créés dans le primaire pour la rentrée
Reprenant les promesses de campagne de François Hollande, le ministre de l'Éducation a également annoncé une hausse de 25% de l'allocation de rentrée scolaire.
Lire la suite de l’article


Nouvelles tensions entre enseignement public et privé
Les deux camps s'opposent notamment sur la répartition des 60.000 postes à créer.
Lire la suite de l’article


Éducation : un état des lieux sur des sujets brûlants
Pointus et techniques, les rapports d'expertise rendus au ministre de l'Éducation en 2011 fait le point sur plusieurs sujets d'actualité comme la maternelle, l'absentéisme et les évaluations.
Lire la suite de l’article


La culture générale, privilège de classe ?
Interview de Marie Desplechin et Danièle Sallenave. De l'importance de la culture générale pour tous
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 31/05/12



Les étudiants étrangers constituent 41 % des doctorants en France
Les quelque 285 000 étudiants étrangers accueillis en 2010-2011 par la France représentent une part non négligeable des doctorants - qui s'élève à plus de 40 %. Venant surtout de Chine et du Maroc, ils représentent en tout 12% des étudiants de l'Hexagone, selon une étude de Campus France.
Lire la suite de l’article


Des professeurs retraités pour conseiller de jeunes collègues: "belle idée" pour Peillon
Le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, juge que le recours rémunéré à des professeurs retraités pour des missions de tutorat auprès de leurs jeunes confrères serait "une belle idée", mais il exclut qu'il soit fait appel à eux pour des remplacements, jeudi 31 mai dans Le Parisien.
Lire la suite de l’article


"La réduction du temps de travail des élèves est un formidable gâchis" Par Antoine Prost, historien de l'éducation
J'avais, dans ces colonnes, dénoncé la semaine de quatre jours et la lâcheté qui avait entouré son adoption (Le Monde du 29 mai 2008). C'était plus qu'une erreur, une faute, tout le monde le savait et personne ne disait rien. Personne pourtant n'osait défendre cette soi-disant réforme. Le ministre lui-même n'a pas prétendu qu'elle était bonne pour les élèves ; il s'est contenté de répondre qu'avec 864 heures de classe par semaine (36 semaines à 24 heures), la France était dans la moyenne européenne. Comme si toutes les heures se valaient !
Lire la suite de l’article


L'allocation de rentrée scolaire va bien être revalorisée de 25 %
Ce sera la bonne nouvelle de la rentrée. L'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 25 % à compter de la rentrée de septembre 2012, a indiqué, mercredi 30 mai à la presse, Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille. Elle sera versée le 20 août.
Lire la suite de l’article


Montreuil ne veut pas être l’oubliée du plan d’urgence sur l’école
D’ordinaire, des cordons de CRS bloquent les manifestants devant le ministère de l’éducation. Mercredi après-midi, c’est un scénario très différent qui a eu lieu. Une dizaine d’enseignants et de parents d’élèves de cinq collèges de Montreuil ont réussi à s’infiltrer au 110 rue de Grenelle pour s’installer dans la Cour d’honneur.
Lire la suite de l’article


L'incontournable "grand débat sur l'école" de Vincent Peillon
"Il nous faut un beau et grand débat sur l'école, il faut donner aux Français le temps de nourrir leur conviction, de forger leur jugement", a déclaré le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, au congrès des parents d'élèves FCPE, samedi 26 mai aux Sables d'Olonne (Vendée).
Lire la suite de l’article


Drogues : l'échec des politiques répressives chez les jeunes
Chez les spécialistes des drogues, l'information circulait depuis plusieurs jours: les chiffres révélant le niveau d'addiction des jeunes Français sont mauvais. De fait, selon l'enquête European school survey project on alcohol and other drugs (Espad) qui a été publiée jeudi 31 mai en fin de matinée, la consommation de tabac, d'alcool mais aussi de cannabis des jeunes Français scolarisés de 16 ans s'affiche nettement à la hausse entre 2007 et 2011.
Lire la suite de l’article


La remise des diplômes "à l'américaine" : le retour de la solennité
Il n'est que 8 heures, mais l'effervescence autour du Théâtre du Châtelet, ce matin-là, indique qu'une grande fête se prépare : un gala, un mariage, un défilé de mode ? Non, la remise des diplômes des étudiants de l'American University of Paris (AUP), aussi appelée "Graduation" ou "Commencement ceremony". A l'intérieur, une ruche prépare minutieusement ce temps fort de l'année universitaire, dont le rituel essaime depuis quelques années en France.
Lire la suite de l’article


Dans les pays riches, des dizaines de millions d'enfants pauvres
La crise économique qui sévit depuis quatre ans n'a bien sûr rien arrangé. Les enfants pauvres sont plus nombreux, et encore plus pauvres, y compris dans les pays dit "riches".
Lire la suite de l’article


Enseignants : pour une formation annuelle alternée et modulable Par Des étudiants en master préparant le CAPES à l'Université de Paris 8 et à l'U-PEC
Pouvez-vous imaginer un jeune chirurgien avec un bistouri entre les mains à qui on demanderait d'opérer un patient alors que jamais il n'a mené une opération de A à Z ? Pourtant, c'est bien dans une situation analogue que se retrouvent aujourd'hui les nouveaux professeurs certifiés. En effet, une fois leurs épreuves théoriques passées, ils avaient, cette année, pour apprendre le métier, à faire face à plusieurs classes (souvent de plus de 30 élèves) pendant 18 heures par semaine, le tout en trois ou quatre jours.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 31/05/12



Dans l'Humanité, ce jeudi, l'école de la République à reconstruire
Alors que le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon ébauche son projet, quatre acteurs de l'éducation invitent le gouvernement à repenser une école de l'émancipation et de la promotion sociale. Ils exposent leurs priorités.
Lire la suite de l’article


Peillon dévoile les copies de Chatel
Le ministre de l’Éducation nationale a fait publier dix-sept rapports des inspections générales, dissimulés par son prédécesseur.
Lire la suite de l’article


Des parents dans l’attente
La FCPE, principale fédération de parents d’élèves, organise ce week-end son 66e congrès. L’occasion de rappeler au ministre Vincent Peillon ses exigences, tout en réfléchissant à sa stratégie.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 31/05/12



Des enseignants retraités à la rescousse : une «belle idée», mais Peillon veut concerter
Et si on proposait à des professeurs retraités de faire du « conseil » auprès des jeunes profs? « C’est une belle idée, mais on doit d’abord se concerter », lâche Vincent Peillon. Echaudé par les débats qui ont entouré ses déclarations sur les rythmes scolaires, le ministre de l’Education nationale est désormais très prudent sur les propositions qu’il fait.

Lire la suite de l’article


Vincent Peillon : « La priorité, c’est le primaire »
C’était une promesse de campagne de François Hollande, elle a été officialisée mercredi lors du Conseil des ministres. Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a présenté le plan d’urgence qui sera mis en œuvre à la rentrée « pour atténuer les plus graves tensions constatées ».

Lire la suite de l’article


Ecole primaire : concertation dès lundi pour 1000 nouveaux postes
Vincent Peillon a annoncé mercredi, sur TF1, que des créations de postes dans le primaire à la prochaine rentrée profitreraient en priorité à une «dizaine de départements» et à des territoires ruraux. Le ministère de l'Education nationale a néanmoins précisé que «toutes les académies bénéficieront de créations de postes.
Lire la suite de l’article


Le plan antituberculose déployé pour tout le lycée
1500 personnes à examiner d’ici au 15 juin! C’est l’objectif de la campagne de dépistage qui a débuté hier au lycée Eugène-Delacroix, alors que sept cas sont déclarés pour l’heure.
Lire la suite de l’article


Les délinquants saccagent leur centre éducatif fermé
Nouvel incident au centre éducatif fermé (CEF) de Combs-la-Ville. Tagué, vandalisé par ses jeunes occupants, l’établissement est à nouveau contraint de fermer ses portes.
Lire la suite de l’article


La cantatrice star initie les gamins des cités à l’Opéra
Habituée aux plus grandes scènes internationales, la soprano Caroline Casadesus est venue hier soir donner un cours particulier à une trentaine d’enfants d’Arpajon. Une découverte.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 31/05/12



Education : Peillon veut faire appel aux professeurs retraités
Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale a indiqué qu'il était favorable à ce que des professeurs retraités viennent apporter leur aide à leurs jeunes confrères.
Lire la suite de l’article


Une semaine sans TV ni ordinateur : Le défi osé de plusieurs écoles
Une semaine, voire dix jours, sans télévision, jeux vidéos ni ordinateur, c'est le défi que de plus en plus d'écoles proposent à leurs élèves.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 31/05/12



François Taddei : « Il faut donner aux élèves de nouveaux défis à relever »
François Taddei, directeur de recherches interdisciplinaires à l’université Paris-Descartes
Lire la suite de l’article


Les parents de l’enseignement privé veulent changer l’école
Face à un système éducatif qui leur semble à bout de souffle, l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel) interpelle politiques et citoyens sur l’urgence d’inventer l’école de demain.
Lire la suite de l’article


Le système scolaire démotive et exclut trop souvent
Selon notre sondage « La Croix »Apel/OpinionWay, les parents estiment que de nombreuses compétences ne sont pas assez valorisées.
Lire la suite de l’article


Sondage La Croix-Apel/OpinionWay : «Heureux à l'école, une idée folle ?»
Selon notre sondage « La Croix »Apel/OpinionWay, les parents estiment que de nombreuses compétences ne sont pas assez valorisées.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 31/05/12



Rentrée 2012 : Peillon confirme le recrutement de 1.000 instituteurs
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, a présenté hier en Conseil des ministres les mesures d'urgence pour la rentrée scolaire 2012. Il a confirmé le recrutement de 1.000 professeurs des écoles supplémentaires ainsi que d'autres personnels, pour accompagner en particulier les élèves handicapés et renforcer la sécurité. Par ailleurs, comme prévu, l'allocation de rentrée scolaire va être revalorisée de 25 %, pour un coût supplémentaire de 372 millions d'euros.
Lire la suite de l’article


Diplômés étrangers : la circulaire Guéant abrogée
Le gouvernement a annoncé hier aux acteurs concernés que la circulaire du 31 mai sur les diplômés étrangers serait abrogée aujourd'hui et a présenté un nouveau texte.
Lire la suite de l’article


Education nationale : les failles révélées par les rapports secrets
Les 17 rapports de 2011 réalisés par les inspections générales de l'Education nationale mais jamais diffusés mettent en lumière de nombreux dysfonctionnements, notamment dans le premier degré. Tout en soulignant le bien-fondé de certaines réformes récentes.
Lire la suite de l’article


Ecole : les Français plébiscitent la semaine de 4 jours 1/2, pas les parents
Selon un sondage réalisé pour Dimanche Ouest France, moins d'un parent sur deux est favorable au retour de la semaine de quatre jours et demi à l'école.
Lire la suite de l’article


Les mille nouveaux postes d'enseignants pour une dizaine de départements
Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a indiqué que la création de 1.000 postes de professeurs dans le primaire à la prochaine rentrée se ferait dans une « dizaine de départements » et des territoires ruraux, où des élèves sont en difficulté.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 31/05/12



A l'école, de plus en plus d'élèves mis au défi de vivre sans écran
Une semaine, voire dix jours, sans télévision, jeux vidéos ni ordinateur, c'est le défi que de plus en plus d'écoles proposent à leurs élèves, mais aussi aux parents qui en profitent parfois pour reprendre le contrôle de la consommation d'"écrans" par leurs enfants.
Lire la suite de l’article


Des professeurs retraités pour conseiller de jeunes collègues: «belle idée» pour Peillon
Vincent Peillon a jugé que le recours rémunéré à des professeurs retraités pour des missions de tutorat auprès de leurs jeunes confrères serait «une belle idée», mais il exclut qu'il soit fait appel à eux pour des remplacements, ce jeudi dans Le Parisien. «C'est une belle idée, mais on doit d'abord se concerter», déclare le ministre de l'Education nationale à propos de ces missions de «conseil» qui pourraient leur être confiées.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 31/05/12



Comment un prof d’anglais s’est retrouvé jury d’histoire des arts
La première chose quand on arrive en salle des profs, un lundi, à 8 heures, ce n’est pas de se faire un café, mais d’aller allumer les ordinateurs, qui mettent dans mon collège en moyenne huit minutes à démarrer. La deuxième chose, c’est de vérifier le contenu de son casier. On rechigne un peu à le faire, car on n’y découvre de bonnes nouvelles que trop rarement. Lundi 14 mai, j’ai reçu la convocation suivante : « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir participer aux travaux suivants : Jury d’épreuve orale, DNB série collège, Histoire des arts. »
Lire la suite de l’article


Quand le Tea Party réécrit les manuels d’histoire américains
Au volant de son 4x4, Don McLeroy déboule sur l’autoroute George W. Bush. Nous sommes à Dallas, au Texas. Ce dentiste de métier, au visage rond et à la moustache bien taillée, est une star dans l’Etat du sud des Etats-Unis. Et un objet de raillerie dans le reste du pays, notamment parce qu’il est convaincu que les dinosaures et les humains ont coexisté
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 31/05/12



Flers. Un prof décède après avoir fait un malaise devant ses élèves
Un enseignant d'un collège de Flers (Orne) est décédé mercredi matin, quelques minutes après avoir fait un malaise devant ses élèves.
Lire la suite de l’article


Éducation. Des profs retraités payés pour conseiller les débutants ?
Le recours, contre rémunération, à des professeurs retraités pour des missions de conseil auprès de leurs jeunes confrères serait « une belle idée » selon le ministre de l’Education Vincent Peillon, qui appelle à une concertation sur le sujet.
Lire la suite de l’article


L’allocation de rentrée scolaire va être augmentée de 25 %
L’allocation de rentrée scolaire va être valorisée de 25 % dès la rentrée. Elle devrait être d’environ 360 euros pour un enfant de six à dix ans.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 31/05/12



L'ARS revalorisée de 25%, "un élément de réussite"
C'était l'une des promesses de campagne de François Hollande. L'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 25% à compter de la prochaine rentrée, a annoncé mercredi Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, à la sortie du Conseil des ministres. L'Unsa-Education y voit là un "élément de réussite" pour un élève.
Lire la suite de l’article


Education : ce qui va changer
Chaque jour, leJDD.fr fait le point sur les engagements électoraux de François Hollande, thème par thème. De l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire à la réforme des rythmes scolaires, Bruno Julliard, spécialiste des questions liées à l'éducation au PS, décrypte les mesures promises par le président.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 31/05/12


Etudiants étrangers : après la circulaire, le combat continue !
Un décret passé inaperçu a augmenté les conditions de ressources pour obtenir un titre de séjour. Baki Youssoufou, président de la Confédération étudiante, réclame son annulation. "Sinon, on sera dans la rue".
Lire la suite de l’article


Des profs plus nombreux ou... mieux formés?
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, promet 1.000 professeurs de plus dans les écoles primaires à la prochaine rentrée.
Lire la suite de l’article


"Heureux à l'école, une idée folle?"
Le dernier sondage La Croix-Apel/Opinion Way confirme que les parents jugent sévèrement l'école.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 31/05/12


L'école qui rattrape les décrocheurs
Ils ont été l'un des sujets de la campagne. Chaque année, 150 000 jeunes quittent le système scolaire sans aucun diplôme. A Grenoble, un collège-lycée original redonne le goût d'apprendre aux enfants perdus. Et les remet sur les rails de la réussite.
Lire la suite de l’article


Appel à des profs retraités: un ballon d'essai?
Dans une interview au Parisien, Vincent Peillon évoque l'idée de faire appel à des professeurs retraités pour accompagner les jeunes enseignants. A trois jours du lancement d'une "grande concertation" syndicale, les syndicats s'étonnent de cette déclaration.
Lire la suite de l’article


Education: Vincent Peillon à l'école du réel
Le nouveau ministre connaît parfaitement son sujet. Un atout et un risque: il est très attendu et devra faire bouger une maison ô combien difficile à réformer.
Lire la suite de l’article


Publication des rapports sur l'Education nationale: avec Peillon vient le temps de la transparence?
Chose promise... Vincent Peillon l'avait annoncé lundi 21 mai lors de son premier déplacement sur le terrain. C'est désormais chose faite: le ministère publie ce vendredi 17 rapports d'inspection enterrés par les précédents ministres de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


L'esprit campus souffle sur Henri IV
Le lycée Henri IV et le pôle de recherche Paris Sciences et Lettres lancent à la rentrée une formation d'un nouveau genre, entre classe préparatoire et université.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 31/05/12


Quel avenir pour les politiques éducatives locales ?
A quoi peut servir un Observatoire des politiques éducatives locales ? L'institut Français de l'Education et le laboratoire Triangle, de l'Ecole Normale Supérieure organisaient à Lyon le 30 mai 2012 le lancement de l'Observatoire des Politiques Educatives Locales, sous la houlette de Daniel Frandji, sociologue. Chercheurs, analystes, politiques tentent dans ce nouvel outil de redonner à l'échelon local des responsabilités dans l'éducation des jeunes. 

Lire la suite de l’article


Le manuel numérique peut-il remplacer le manuel papier ?
La mort du manuel papier est-elle programmée ? Professeurs, élèves, parents sont presque tous utilisateurs des outils numériques et tout semble installé pour un saut qui pourrait aussi dégager des économies. Certains y pensent. D'autres le décident. Mais à y regarder de plus près le papier a encore des atouts. Changer de manuel c'est un peu changer d'école...
Lire la suite de l’article


L'APEL en congrès mobilisée contre le "pédagogisme"
Revirement à l'Apel (association des parents de l'enseignement catholique). Porteuse depuis des années d'un discours favorable aux sciences de l'éducation, l'association réunit son congrès sur la dénonciation du "pédagogisme" au nom du bonheur d'apprendre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 31/05/12


Cordées de la réussite : des réussites et des errements (inspections générales)
"Une réalité qui navigue entre réussites convaincantes et égarements ambigus, entre rigueur et confusion dans le pilotage." Cette formule des deux inspections générales pour évoquer "les cordées de la réussite" résume le ton d'un rapport qui parle d' "expériences réussies", de "perspectives fécondes", d' un "foisonnement d’initiatives", mais aussi d' "un dispositif de validation et de financement soumis aux seuls critères de la politique de la Ville".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 31/05/12


Les sanctions contre les enseignants-désobéisseurs doivent être levées par Alain Refalo
Les premieres annonces du ministre de l’éducation nationale concernant l’école sont encourageantes : suppression des évaluations nationales, symbole de la culture du pseudo-pilotage par les chiffres, de la compétition et du managment par le stress, abandon des programmes de 2008, rétrogrades et trop lourds, remise en cause de la semaine de 4 jours, inadaptée et épuisante pour les élèves, concertation sur les rythmes scolaires afin qu’il soient davantage au service des besoins des enfants.
Lire la suite de l’article


Vers une renaissance ? par Claude Lelièvre
C’est ce que veulent croire les deux inspecteurs généraux qui ont rédigé un rapport (jusqu’alors ‘’censuré’’) sur « l’enseignement des langues et cultures de l’Antiquité dans le second degré ».

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 31/05/12



Hen: le nouveau pronom neutre qui fait polémique en Suède
La Suède tente de se débarrasser de ses «il» et «elle» en les remplaçant par le pronom neutre «hen». À tort ou à raison?
Lire la suite de l’article


Éducation nationale: une réforme pour (re)trouver la confiance et l'autorité intellectuelle des enseignants
Confiance des élèves, confiance des enseignants, confiance de la société dans son école. Il nous faut un nouveau pacte éducatif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Huffington Post du 31/05/12



Juger les mineurs par Caroline Eliacheff
Si les récidivistes de 16 à 18 ans, passibles du tribunal correctionnel pour mineurs, imaginent que la suppression de ce tribunal spécial annoncée par Madame Taubira leur vaudra la clémence, ils se trompent. Ceux qui dénoncent le laxisme supposé des tribunaux pour enfants classiques n'ont qu'à se reporter aux données chiffrées du Ministère de la justice. Elles montrent que les juges pour mineurs ne se privent pas de réagir vite et fort quand nécessaire. Pourtant, cette annonce est le signe que quelque chose va changer.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 31/05/12


Marc Douaire (président de l'OZP) : "Les acteurs de l'éducation prioritaire ne veulent plus du chamboule-tout!"
Avant la Journée nationale de l’Observatoire des zones prioritaires le 2 juin 2012, Marc Douaire, président de l’association, définit les lignes de la politique d’éducation prioritaire qu’il devrait exposer avant fin juillet 2012 lors d’un rendez-vous au ministère de l’Education nationale.
Lire la suite de l’article


Internats d'excellence : un coût élevé pour des élèves pas toujours boursiers
Le rapport des Inspections générales sur les internats d’excellence rendu public le 25 mai, avec 16 autres, par le tout nouveau ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, est particulièrement sévère. En cause : le coût d’un dispositif qui ne concerne que peu d’élèves et dont seulement 60% sont boursiers.
Lire la suite de l’article


Cordées de la réussite : des succès et des dérives
Parmi les 17 rapports rendus publics le 25 mai 2012 sur le site du ministère de l’Éducation nationale, celui sur les cordées de la réussite dresse un bilan pour le moins mitigé de ces actions d’égalité des chances. En voie de généralisation, les cordées peinent à se structurer.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 31/05/12



"J'ai vu de nombreux jeunes enseignants s'écrouler dans mon bureau"
Nicole Bailly est psychologue scolaire au sein d'un centre social dans les Yvelines, retraitée de l'Education nationale depuis 2007. Dans "Mon autre monde", un ouvrage consultable sur le site de l'OZP, elle raconte ses 20 ans d'exercice en ZEP. Entretien.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, mai 24, 2012

Revue de presse du jeudi 24 mai 2012

.


- Arbitrages - Cabinets – Évaluations - Printemps érable -

arbitrages
Mercredi 23 mai, lors d’ une interview à “Questions d'Info" une émission LCP/France Info/Le Monde/AFP. , le ministre de l’éducation Vincent Peillon a précisé un peu plus quel serait son calendrier. . Les principaux arbitrages seront rendus fin juillet après une concertation avec les syndicats. La loi d'orientation et de programmation sera proposée au parlement à l'automne. Cette loi, qui portera sur les 60.000 postes promis par François Hollande, sera “une loi de refondation de l'école de la République dans laquelle nous aborderons [...] la création des écoles supérieures de professorats et d'éducation, la question des temps scolaires, celle de l'éducation prioritaire, la question de l'éducation, tous les thèmes que nous avons déjà mis en débat durant l'élection (présidentielle) et évidemment en lien avec les spécialistes, les organisations syndicales et les autres depuis plusieurs mois” selon le ministre.
En ce qui concerne les rythmes scolaires, Vincent Peillon a réaffirmé que personne n'était “ pour la semaine des quatre jours” “ Ca n'existe pas”, a-t-il ajouté. Il a précisé qu'il y avait eu “une concertation très longue” sur ce sujet. “C'est d'ailleurs la seule que j'ai saluée du ministère Chatel” et elle “ est arrivée à un certain consensus en associant tout le monde. Il faut le dire aux Français. Cette concertation a duré plusieurs mois, a été approfondie et tout le monde en a conclu qu'il faut revenir aux 9 demi-journées’, a-t-il dit en indiquant ainsi qu’il n’avait pas “gaffé” mais rappelé un engagement « La concertation qui a débuté en novembre, nous allons la reprendre dès la fin des législatives », a ajouté le ministre.
Quant à savoir si les enfants devaient aller à l'école le mercredi matin ou le samedi matin, Vincent Peillon a répondu que « la question était ouverte », tout en relevant que « la préférence est généralement pour le mercredi matin » et qu'il y avait « plus de cohérence » en termes d'organisation. Pour autant, il n'a pas écarté la possibilité qu'il y ait des rythmes différents, selon les départements, comme cela est le cas actuellement. On lira d’ailleurs avec intérêt un reportage de l’AFP pour 20 minutes sur la ville d’Angers où est expérimentée une semaine de 4,5 jours avec le mercredi matin inclus et où sont proposées des activités périscolaires gratuites. On y lit l’intérêt pour les enfants qui semblent moins fatigués mais aussi les questions d’organisation qui se posent. Un bilan comparatif sera produit à la rentrée prochaine avec les huit autres expérimentations menées en France (Brest, Nevers, La Roche-sur-Yon, Lomme (Nord) et Lyon) et des établissements fonctionnant selon le régime actuel.

Cabinets
La composition des cabinets ministériels se poursuit. La semaine dernière nous avons eu les noms des directeurs et chefs de cabinet (il y a d’ailleurs un nombre écrasant d’hommes. Cette semaine on poursuit avec l’annonce des conseillers. Peu sont connus du grand public. A l’exception peut-être de Bruno Julliard. Ce jeune homme politique de 31 ans, ancien président de l’UNEF, entre au cabinet de Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale, en qualité de conseiller en charge de la concertation et de la préparation de la loi d’orientation. Même si certains lui reprochent sa jeunesse, Il semble apprécié par les syndicats qui lui reconnaissent une bonne connaissance des dossiers.
Lui aussi est connu, surtout dans le milieu enseignant. Il s’agit de Jean-Paul de Gaudemar , l’ancien recteur d’Aix Marseille et principal auteur de la première mouture de la réforme des lycées a été nommé conseiller “éducation et enseignement supérieur” de Jean-Marc Ayrault. Sa double compétence “éducation & sup’” pourra peut-être lui permettre de coordonner l’action des deux ministres sur la formation des enseignants. En revanche, la conseillère éducation de François Hollande qui s’appelle Anne Courrèges est beaucoup moins connue.
Il faut noter aussi la composition du cabinet de Vincent Peillon , avec l’insubmersible Pierre Yves Duwoye comme directeur de cabinet (et qui a pour particularité d’être issu de l’ENA dans la promotion…Voltaire) , Alexandre Siné en chef de cabinet et Jean-Paul Delahaye, conseiller spécial du ministre.
Il serait fastidieux de dresser la liste des conseillers dans les différents ministères. Vous pouvez trouver le détail sur Toutéduc ou Éducpros. Tous les postes de conseillers n’ont pas encore été pourvus. Il y en a qui doivent encore attendre devant leurs téléphones….

Évaluations Nationales
1,6 million d’élèves de CE1 et de CM2 passent cette semaine des évaluations nationales. Mais celles ci semblent promises aux oubliettes . Car Vincent Peillon a déjà annoncé que les résultats ne remonteront pas au ministère et qu’à terme elles seront profondément modifiées.
Car comme la plupart des syndicats enseignants et de la FCPE, Vincent Peillon juge en effet mal conçues et peu fiables ces évaluations mises en place en 2009 par Xavier Darcos. Elles prêtent “à la confusion et à la manipulation, a-t-il expliqué, et servent à la communication gouvernementale et à des statistiques erronées”. Il y a en fait eu avec ces évaluations un mélange des genres tout à fait dommageables. Sous couvert de vouloir faire le diagnostic des difficultés des élèves, le ministère voulait aussi mesurer les “performances” des établissements.
Faut-il abandonner toute forme d’évaluation pour autant ? Tout dépend de ce que l’on met derrière le mot évaluation nous dit Jean-Claude Émin interrogé par Libération . «Il y en avait avant deux distinctes, rappelle l’ancien numéro 2 de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) au ministère de l’Education. Les "évaluations diagnostic" se déroulaient dans les classes peu après la rentrée, en CE2 et en sixième, et étaient uniquement destinées aux enseignants. Les "évaluations bilan", destinées, elles, au ministère, et qui se pratiquent encore, se font sur un échantillon d’élèves, comme les enquêtes Pisa de l’OCDE. C’est bien plus rigoureux scientifiquement.” Vincent Peillon, qui a annoncé “une remise à plat”, semble donc vouloir revenir à ces deux types d’évaluation.
L’autre confusion des genres tenait au fait que c’était le service qui exécutait la politique du ministre (la DEGESCO) qui était aussi chargé de l’évaluer. A la fois joueur et arbitre…. Interrogé sur ce sujet, le nouveau ministre a précisé que cette direction de l’enseignement scolaire (Dgesco) ne serait plus en charge d’élaborer les futures évaluations. Ce travail devrait bientôt revenir à la direction de l’évaluation (DEPP), dont c’est le métier de construire des tests statistiquement fiables.
Par ailleurs, le ministre s'est engagé hier à rendre public “ l'ensemble des rapports de l'Inspection générale qui ont été cachés ces dernières années ”. Une revendication notamment du collectif des déchiffreurs de l'éducation qui dénonçaient des statistiques biaisées et la non-publication de certains rapports sous la pression de l'ancien gouvernement.

Printemps érable
Chaque jour, ou presque, depuis trois mois, les étudiants manifestent dans les rues de Montréal. L’actualité française nous avait empêché jusque là d’évoquer ce mouvement social qui prend pourtant de plus en plus d’ampleur.
Au départ, nous explique Rue89 , il y a une décision du gouvernement provincial d’augmenter de 82% en cinq ans les droits de scolarité de cette province, où ils étaient deux fois moins élevés que la moyenne du pays, située autour de 5000 dollars canadiens (plus de 3800 euros). Les étudiants se sont révoltés contre cette augmentation qui, selon eux, remet en cause le modèle social québécois et risque de dissuader les jeunes d’entreprendre des études.
Mais si aujourd’hui le conflit s’enlise et même empire, c’est parce que le gouvernement libéral de Jean Charest a choisi la manière forte. Voyant arriver la fin de l’année scolaire, la ministre de l’Education, craignant une annulation des examens, a conçu cette loi dite “78” immédiatement applicable. Ce texte a pour but, selon le gouvernement, de “pouvoir étudier sereinement, correctement, pacifiquement dans tous les établissements du Québec” et de “réorganiser le calendrier scolaire. En fait, il s’agit d’une loi d’exception et d’une atteinte majeure au droit de manifester. Elle interdit tout rassemblement à moins de 50 mètres des établissements scolaires et surtout prévoit de très lourdes amendes pour ceux qui manifestent (de 1000 à 5000 dollars par individu). Hier mercredi 23 mai, ce sont près de 700 étudiants qui ont été arrêtés par des policiers qui cognent comme des bucherons…
Plutôt que de dissuader les étudiants de manifester, cette loi a engendré une protestation plus grande encore et qui déborde aujourd’hui largement de la sphère étudiante. Les étudiants québécois ont eux mêmes qualifié leur mouvement de “printemps érable”…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 24/05/12(certains articles payants)


Peillon planche sur de nouvelles évaluations dans le primaire
Le ministre de l’Education a annoncé que les résultats des tests en cours en CE1 et CM2 ne remonteraient pas au ministère. Un autre dispositif est à l’étude.
Lire la suite de l’article


Réformes de l'Education : Peillon rendra sa copie fin juillet
Le ministre de l'Education nationale prévoit d'ici là des concertations, y compris sur les rythmes scolaires. Une loi de programmation est prévue pour l'automne.
Lire la suite de l’article


Universités : Geneviève Fioraso s’attelle au rattrapage
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rencontré hier chercheurs et étudiants, alors que ceux-ci se sont sentis abandonnés sous Sarkozy.
Lire la suite de l’article


«La fac ne plaît pas aux entreprises»
Marie 25 ans, en master 2 de sciences politiques et histoire des théories économiques à Lyon
Lire la suite de l’article


«Cet hiver, on a eu des cours sans chauffage»
Mélanie 23 ans, en 3E année de licence de géographie à l'université de Perpignan.
Lire la suite de l’article


«J’espère que la circulaire Guéant sera abolie»
Henry 28 ans, en 3E année de licence de gestion des entreprises à Clermont-Ferrand
Lire la suite de l’article


La circulaire Guéant abrogée «la semaine prochaine»
La ministre de l'Enseignement supérieur annonce qu'un nouveau texte devrait remplacer cette circulaire polémique limitant l'emploi des étudiants étrangers en France.
Lire la suite de l’article


Les écoliers entament une semaine d'évaluations contestées
Les élèves de CM1 et CM2 doivent faire valider leurs acquis via des évaluations que le nouveau gouvernement a promis de réviser.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 24/05/12 (certains articles payants)


René Buffière, 87 ans, doyen des candidats au baccalauréat
Le doyen 2012 des candidats au baccalauréat révise dans sa maison de retraite. Il regrette que les enseignements d'histoire ne s'attardent pas suffisamment sur les souffrances de la guerre.
Lire la suite de l’article


Peillon inflexible sur le retour à la semaine de cinq jours
Le ministre de l'Éducation nationale, qui envisage un retour à l'école le mercredi matin, détaille les recrutements prévus dans le primaire.
Lire la suite de l’article


Les évaluations des écoliers de CE1 et CM2 en sursis
Ils sont 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2 à plancher toute la semaine sur des évaluations pour mesurer leurs acquis. Voulu par la droite en 2009, le dispositif est remis en cause par le nouveau gouvernement.
Lire la suite de l’article


Un chronobiologiste pour la fin de la semaine de quatre jours
Chronobiologiste, Yvan Touitou travaille sur les rythmes scolaires depuis 30 ans. Il a participé au rapport remis en juillet 2011 à Chatel et s'étonne de la polémique suscitée par la remise en cause de la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article


Facebook ou la peur de l'autre
TRIBUNE - Le linguiste Alain Bentolila met en garde contre les dangers du géant des réseaux sociaux
Lire la suite de l’article


Les hôteliers mécontents après Vincent Peillon
Le retour à la semaine de 5 jours dans le primaire, évoqué par le ministre de l 'Éducation, suscite l'ire des hôteliers.
Lire la suite de l’article


École : un projet qui prendra corps à l'été
Un ministre de l'Éducation nationale numéro trois du gouvernement, le symbole se veut significatif de l'importance que revêtira l'école dans les mois à venir.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 24/05/12



Le ministre de l'éducation rendra ses premiers arbitrages fin juillet
Le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon a affirmé, mercredi 23 mai, que les décisions concernant les sujets éducation, y compris celui des rythmes scolaires, seraient prises "fin juillet" avant une loi de programmation à l'automne.
Lire la suite de l’article


« Votez Jean Peplut ! »
Une pagaille joyeuse et assourdissante, une ambiance de cour de récréation mais enfermée. Plusieurs centaines d’enfants ont investi la salle des fêtes de Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), mardi 22 mai en fin d’après-midi, afin de participer au grand rassemblement de la fin de l’année scolaire : le final de l’animation-lecture.
Lire la suite de l’article


Bruno Julliard, benjamin du cabinet de Vincent Peillon
Dans la garde rapprochée de Vincent Peillon, c'est le benjamin. Bruno Julliard, 31 ans, adjoint à la ville de Paris en charge de la jeunesse, élu sur la liste du PS du 13e arrondissement de Paris, secrétaire national de l'éducation au PS, a été pendant toute la campagne de François Hollande le responsable enseignement scolaire.
Lire la suite de l’article


En un an, 472 familles sanctionnées pour l'absentéisme de leur enfant
En janvier 2011, le gouvernement Fillon avait adopté une proposition de loi du député UMP Eric Ciotti sur l'absentéisme scolaire visant à sanctionner financièrement les parents d'enfants "décrocheurs". Ce dispositif visait à priver partiellement d'allocations familiales les parents des quelque 7 % d'élèves du secondaire qui manquent régulièrement les cours.
Lire la suite de l’article


Vincent Peillon veut en finir avec des évaluations-manipulation
Interrogé sur le sujet, le nouveau ministre a précisé que la direction de l’enseignement scolaire (Dgesco) ne serait plus en charge d’élaborer les futures évaluations. Ce travail devrait bientôt revenir à la direction de l’évaluation (DEPP), dont c’est le métier de construire des tests statistiquement fiables. Une façon de mettre fin à cette situation étrange qui faisait de la Dgesco le bras armé de la politique du ministre et le grand évaluateur de ses résultats.
Lire la suite de l’article


Les plaisirs de la classe prépa
Derrière chaque porte, un univers. Un soir de semaine, nous sommes allés toquer à la porte des internes des classes préparatoires de Lakanal après leur dîner de 18 h 30 à la cantine. Ils sont 170 étudiants de prépa (sur 880) à loger sur place, boursiers pour la plupart puisque la priorité leur est laissée de ces chambres à 2 000 euros l’an, avec trois repas compris. Chaque porte s’ouvre sur quelques mètres carrés où s’entremêlent labeur étudiant et réconforts adolescents, où livres, posters et pots de Nutella se disputent l’espace.
Nous avons dérangé ces élèves de première année – les seconde année passaient leurs écrits de concours - en plein travail. Et leur avons demandé comment ils vivent cette classe préparatoire. Est-ce l’enfer souvent décrit ?
Lire la suite de l’article


"Les enfants sont épuisés... et les parents aussi !"
Le nouveau ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé jeudi 17 mai un retour à la semaine de cinq jours de classe en école primaire, dès la rentrée 2013. L'objectif : mettre fin à la semaine de quatre jours mise en place en 2008, et jugée trop "chargée" pour les enfants.
Lire la suite de l’article


Vincent Peillon voit Martine Aubry partout
Vincent Peillon, le ministre de l'éducation voit décidément Martine Aubry partout. Mercredi midi, invité de La Chaine Parlementaire pour "Question d'info", une émission dont le Monde est partenaire, il a prononcé le nom de Martine Aubry à la place de ... Marine Le Pen.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 24/05/12



Les élèves de CE1 et CM2 planchent sur des évaluations en sursis
Vivement contestées par le monde éducatif et les syndicats, les évaluations des acquis, qui débutent ce matin pour les 1,6 millions d'élèves de CE1 et CM2, risquent de disparaître. Installées par la droite en 2009 mais remises en cause dans leur format actuel par le nouveau gouvernement, le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a assuré que les remontées nationales des résultats seraient « suspendues ».
Lire la suite de l’article


La croissance passe par l'égalité homme-femme, selon l'OCDE
L'égalité hommes-femmes est l'avenir de la croissance économique. C'est la conclusion d'un rapport examiné cette semaine par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
Lire la suite de l’article


Universités : quel bilan du processus de Bologne ?
Christophe Charle, historien, président de l’Areser (1), et Charles Soulié, sociologue à Paris-VIII. Marion Guenot, secrétaire générale de l’Union des étudiants communistes. Yves Lichtenberger, professeur de sociologie et membre de la Fondation Terra Nova.

Rappel des faits Élaboré en juin 1999, et signé depuis par quarante-sept pays, le processus de Bologne vise à unifier les systèmes d’enseignement supérieur européen. Depuis une dizaine d’années, il a surtout, sous couvert d’harmonisation et de mobilité des étudiants, entraîné 
la mise en place de réformes à visée néolibérale, dénoncées par une bonne partie de la communauté universitaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 24/05/12



Tout ce que vous ignorez sur les étudiants
Ils sont insouciants, mangent mal, boivent beaucoup trop… Les étudiants font l’objet de nombreuses idées reçues. Un ouvrage, élaboré par la Mutualité française et la Mutuelle des étudiants (LMDE), officiellement présenté hier, permet de briser quelques préjugés. Au fil de 299 pages, il dresse un portrait très précis de leur santé et de leurs conditions de vie en s’appuyant sur l’analyse des données de la troisième enquête nationale sur la santé des étudiants réalisée auprès de 8 500 jeunes.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : Peillon préfèrerait le mercredi matin
La classe le mercredi matin serait la solution «la plus juste» pour le retour à la semaine de cinq jours en primaire, mais il y aura «concertation» avec les collectivités locales, a déclaré mardi le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon.
Lire la suite de l’article


Maisons-Alfort : deux nouveaux cas de tuberculose au lycée
«C’est grave la tuberculose? » sourcille ce jeune homme. A la sortie du lycée Eugène-Delacroix de Maisons-Alfort, les deux cas de tuberculose détectés en avril sont loin d’occuper toutes les conversations. Mais du côté de certaines familles, l’inquiétude est cependant palpable. Une réunion d’information est d’ailleurs prévue demain à destination des parents d’élèves, selon la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, et le rectorat.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 24/05/12



Absentéisme scolaire : Le dispositif "évalué", peut être "remplacé"
Invité sur RTL mercredi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que le dispositif sanctionnant une famille pour l'absentéisme scolaire de son enfant, serait "évalué" et "remplacé" si son "efficacité est faible".
Lire la suite de l’article


Semaine de 5 jours en primaire : Peillon favorable au mercredi matin
Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a annoncé lundi qu'il présenterait "dans les jours qui viennent" le contenu du "plan d'urgence" pour la rentrée de septembre. Et ce mardi, il a indiqué que sa préférence pour le jour de classe supplémentaire dans le retour de la semaine de cinq jours était le mercredi matin.
Lire la suite de l’article


Evaluations en CE1 et CM2 : pourquoi c'est déjà fini
Depuis ce lundi matin, 21 mai, et jusqu'à vendredi 25 mai, quelque 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2 évaluent leurs acquis. C'est la dernière fois, car ce dispositif, créé en 2009 par Xavier Darcos est critiqué par les syndicats d'enseignants, les associations de parents et, en dernier ressort, condamné par le tout nouveau ministre de l'Education, Vincent Peillon. Explications.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 24/05/12


Christian Rioux : «Les étudiants québécois ne sont pas des privilégiés»
Travailler tout en étudiant est largement répandu au Québec, où les universités veulent faire jeu égal avec leurs homologues nord-américaines, comme l’explique Christian Rioux, le correspondant à Paris du journal « Le Devoir ».
Lire la suite de l’article


En Espagne, tout le système éducatif est sous tension
Les écoles publiques et sous contrat, ainsi que les universités, sont soumises à de drastiques réductions budgétaires.
Lire la suite de l’article


Les évaluations de CE1 et CM2 vivent leurs dernières heures
Depuis lundi 21 mai et pour toute la semaine, les élèves de CE1et CM2 sont soumis à des tests de niveau instaurés par la droite en 2009. Décidée à supprimer ces évaluations qu’elle juge inefficaces, la nouvelle majorité a annoncé que les résultats ne seraient pas exploités par le ministère.
Lire la suite de l’article


La semaine des cinq jours à l’école sera-t-elle facile à mettre en œuvre ?
Le 16 mai, le nouveau ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé sur France Inter que les élèves du primaire auraient cours, dès la rentrée 2013, une demi-journée supplémentaire, le mercredi ou le samedi matin. Il revient ainsi sur une réforme décriée entrée en vigueur en 2008. Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’éducation nationale, spécialiste des rythmes scolaires répond à la question.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 24/05/12



En Espagne, l'inquiétant exode des jeunes diplômés
Incapable d'offrir à ses jeunes diplômés des conditions de travail décentes et à la hauteur de leurs qualifications, l'Espagne voit ses forces vives fuir vers d'autres pays. Elle aura pourtant besoin de ces exilés pour relever son économie.
Lire la suite de l’article


Les arbitrages sur l'éducation seront rendus «fin juillet »
Vincent Peillon a précisé ce mercredi que les décisions concernant les sujets éducation, y compris celui des rythmes scolaires, seraient prises « fin juillet » après une rapide concertation, avant une loi de programmation à l'automne.
Lire la suite de l’article


Ecole primaire : les « désobéisseurs » veulent la levée des sanctions
Les enseignants ou directeurs d'école primaire qui ont « désobéi » depuis 2007 pour contester la politique du quinquennat Sarkozy demandent, dans une lettre commune rendue publique hier, la levée de toutes les sanctions qui les ont touchés.
Lire la suite de l’article


Peillon veut publier tous les rapports
. Le nouvel occupant de la Rue de Grenelle, Vincent Peillon, s'est engagé hier à rendre public “ l'ensemble des rapports de l'Inspection générale qui ont été cachés ces dernières années ”. Une revendication notamment du « collectif des déchiffreurs de l'éducation », qui dénonçaient avant la présidentielle des statistiques biaisées et la non-publication de certains rapports sous la pression de l'ancien gouvernement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 24/05/12



Conflit étudiant au Québec: Près de 700 arrestations dans la nuit
Près de 700 manifestants ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi à Montréal et à Québec, dont la grande majorité pour «attroupement illégal», selon un nouveau bilan de la police.
Lire la suite de l’article


La semaine de cinq jours en test à Angers, sous le regard des chercheurs
Volontaire pour une expérimentation de la semaine de cinq jours, une école d'Angers propose depuis deux ans un aménagement des rythmes de l'enfant basé sur neuf demi-journées - mercredi matin inclus - et complété par des activités périscolaires gratuites, sous le regard de chercheurs chargés d'évaluer l'impact sur la qualité de l'apprentissage.
Lire la suite de l’article


Bac: Le doyen national des candidats est un Périgourdin de 87 ans
Le doyen national du baccalauréat 2012 est un Périgourdin de 87 ans, René Buffière, candidat aux épreuves de la série ES qui dédie ses «efforts» à son fils Daniel, un inspecteur du travail tué en 2004 par un agriculteur, a-t-on appris mercredi auprès de l'intéressé et du rectorat.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 24/05/12



« Imagination » contre « mépris » : vos récits des manifs au Québec
Depuis l’entrée en vigueur de la loi « 78 » en fin de semaine dernière, les manifs deviennent deviennent de plus en plus tendues au Québec. Dans la nuit de mercredi à jeudi, 400 personnes ont été interpellées dans une manifestation déclarée illégale.
Lire la suite de l’article


Québec : une loi d’exception pour casser le « printemps érable »
Sous prétexte de « réorganiser le calendrier scolaire », le gouvernement vient d’adopter une loi spéciale qui porte atteinte au droit de manifester.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 24/05/12



Le « Printemps érable » se déroule aussi sur internet
Grèves, manifestations : depuis février, les jeunes sont en colère contre le gouvernement, qui veut leur imposer une augmentation des droits de scolarité. Sur internet, des étudiants s’organisent.
Lire la suite de l’article


Dans un mois, 650 000 élèves passeront le bac
Les chiffres. Cette année, quelque 650 000 candidats sont concernés (654 548 l'an dernier). En 2011, 166 866 correcteurs et examinateurs, 4 880 sujets et 4 millions de copies à corriger, un budget de 54 millions d'euros.
Lire la suite de l’article


Au lycée Margot, débat chronométré et en anglais pour les jeunes !
Collégiens de Louise-Michel et lycéens de Marguerite-de-Navarre se sont retrouvés ce jeudi après-midi. Pour débattre dans la langue de Shakespeare. Comme dans les clubs de débats américains, chaque groupe est scindé en deux : les pour et les contre. Les jeunes ont huit minutes pour plancher sur un sujet, avant d’entamer la discussion. Quinze minutes chrono pour convaincre le juré, qui les surveille avec stylo et grille en main. Avant de repartir pour une autre manche de débat, et ils le font deux heures durant sans un mot de français.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 24/05/12



Education : la semaine de cinq jours, "un mauvais débat"
Après l’annonce de Vincent Peillon, jeudi, d’un possible retour à la semaine de cinq jours dans le primaire pour la rentrée 2013, les critiques sont nombreuses. Ségolène Royal a souligné que "la vraie question" était celle "des rythmes scolaires". Interrogée par leJDD.fr, Valérie Marty, présidente de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP), abonde en ce sens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 24/05/12


Lycéens : comment choisir une grande école ?
Un établissement pas trop sélectif, pas trop cher, avec un campus sympa... "Le Nouvel Observateur" publie le premier palmarès des grandes écoles, en comparant leur offre avec les attentes des lycéens.
Lire la suite de l’article


Vers des cours le mercredi matin en primaire
Vincent Peillon préfèrerait le mercredi matin au samedi pour la demi-journée de cours supplémentaire en primaire.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 24/05/12


Les élèves du primaire pourraient aller en classe le mercredi matin
Pour revenir à la semaine de cinq jours, le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon propose de faire travailler les écoliers le mercredi matin.
Lire la suite de l’article


Lancement des évaluations controversées des CE1 et CM2
Le nouveau gouvernement promet une "réflexion et une concertation pour refonder l'ensemble du système d'évaluation des élèves", vivement critiqué par les enseignants.
Lire la suite de l’article


Education: le dilemme de la semaine de cinq jours
Alors que le ministre de l'Education nationale a annoncé un retour à la semaine de cinq jours dans le primaire dès la rentrée 2013, le Premier ministre et la porte-parole du gouvernement ont nuancé ses propos. Explications.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 24/05/12


Peut-on individualiser l'Ecole ?
"Il faut que ça change maintenant sans tarder". A un moment crucial pour l'Ecole, le Se-Unsa réunissait le 23 mai un colloque sur l'individualisation. Pour Christian Chevalier c'est l'occasion d'exiger une "école inclusive" en lieu et place de l'école républicaine qui a échoué.
Lire la suite de l’article


Peillon : Les rapports tout de suite, le reste plus tard
Sur les rapports, il annonce la publication des rapports "cachés" de l'Inspection générale pour la fin de la semaine. Pour lui ce serait "une petite dizaine" de textes. Or, en 2011, deux rapports de l’inspection générale seulement ont été publiés au lieu d’une vingtaine dans une année normale. Pour 2012, on en est à 2 rapports également. Publier tous les rapports de l'Inspection bloqués par le cabinet Chatel, pour le Café, ce serait donc sortir au moins une quarantaine de rapports d'un seul coup et non une dizaine.
Lire la suite de l’article


Le Lycée expérimental de Saint-Nazaire fête ses 30 ans
30 ans c'est l'âge de la maturité. Le lycée expérimental de Saint-Nazaire, crée en 1982, a survécu à bien des alternances politiques. Cette longévité est due à la réussite de son modèle. Vincent Levrault nous explique pourquoi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 24/05/12


"Le socle commun ne doit pas être gravé dans le marbre" (Karine Texier, SE-UNSA Ille-et-Vilaine)
Alors que le SE-UNSA réunit son "conseil national", et après que Christian Chevalier a défini les grandes lignes pour l'action du "Syndicat des enseignants" en conclusion du colloque sur "L'école pour tous" (voir ToutEduc, ici), ToutEduc fait avec Karine Texier, secrétaire départementale d’Ille-et Vilaine du SE, un tour d'horizon des enjeux de "la refondation de l’Ecole" annoncée pendant la campagne.
Lire la suite de l’article


Au JO du 16 au 20 mai: Les premières nominations dans les cabinets
Au JO de cette semaine sont publiés les premiers arrêtés de nomination des ministres et de leur cabinet.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 24/05/12


Les sanctions contre des enseignants-désobéisseurs doivent être levées par Alain Refalo
Les premières annonces du ministre de l’éducation nationale concernant l’école sont encourageantes : suppression des évaluations nationales, symbole de la culture du pseudo-pilotage par les chiffres, de la compétition et du managment par le stress, abandon des programmes de 2008, rétrogrades et trop lourds, remise en cause de la semaine de 4 jours, inadaptée et épuisante pour les élèves, concertation sur les rythmes scolaires afin qu’il soient davantage au service des besoins des enfants.
Lire la suite de l’article


La République des professeurs? Par Claude Lelièvre
Près d’un tiers des membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault ont enseigné. Et on est loin de la composition du dernier gouvernement socialiste, celui formé par Lionel Jospin en 1997, qui était composé pour moitié d’énarques.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 24/05/12



Ne surveillez pas ce que vos enfants font sur Internet
Avant, quand on était petit, on pouvait faire du vélo ou jouer dehors sans surveillance jusqu'au dîner. Internet pourrait bien être cet espace ouvert permettant aux enfants d'explorer le monde extérieur.
Lire la suite de l’article


A bas les petites roues de vélo
Pour de nombreuses générations, les petites roues ont été la méthode ordinaire pour ne pas apprendre aux enfants à faire du vélo. C’est un rituel d’enfance ancestral et respecté: on bidouille avec la clé à molette, on enlève les petites roues, on regarde l’enfant se prendre une gamelle, on recommence.Ce n’est pas une fatalité.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Huffington Post du 24/05/12



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 24/05/12


Picardie : une bourse de la Région pour fidéliser les futurs enseignants
L’académie d’Amiens : souvent on y vient pour passer le concours et on y reste le temps d’obtenir sa mutation. Pour lutter contre ce phénomène, le Conseil régional propose une bourse de 2500 euros par an aux étudiants en masters d’enseignement en échange de leur fidélité à la région après le concours.
Lire la suite de l’article


Jean-Yves Mérindol, conseiller enseignement supérieur et recherche et Anne Courrèges conseillère éducation à l'Elysée
Anne Courrèges, 36 ans, a été nommée conseillère éducation du président de la République. Elle était jusqu'à présent directrice des affaires juridiques du ministère de l'Education nationale. Enarque (promotion Copernic), Anne Courrèges est diplômée de Sciences Po Paris. Elle a été auditeur (2002) puis maître des requêtes au Conseil d'Etat (2005). Jean-Yves Mérindol, 56 ans, a été nommé conseiller enseignement supérieur et recherche à l'Elysée. Ses fonctions de directeur de l'ENS Cachan ont pris fin avec sa nomination. Ancien élève de l'ENS (Ulm) de Paris 7 et Paris 11, Jean-Yves Mérindol a notamment été président de l'université Strasbourg 1 Louis-Pasteur et conseiller des questions enseignement supérieur et recherche de Bertrand Delanoë, Maire de Paris.
Lire la suite de l’article


Avec qui pourraient gouverner les nouveaux ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur ?
Vincent Peillon et Geneviève Fioraso viennent respectivement d’être nommés ministre de l’Éducation nationale et ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. George Pau-Langevin obtient un ministère délégué à la réussite éducative. L’éducation, la jeunesse, la connaissance font partie des priorités affichées par le président de la République François Hollande dès son entrée en fonction, et les nouveaux ministres vont devoir aller vite pour mettre leur marque sur la rentrée 2012, déjà préparée par l’ancien gouvernement. De qui vont s’entourer les nouveaux ministres pour mener à bien leur politique ? Quels vont être les conseillers qui comptent ? Y aura-t-il un renouvellement des générations ? Revue de détail des personnalités en vue.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 24/05/12



Peillon samedi au congrès national de la FCPE aux Sables d'Olonne
Le nouveau ministre de l'Education nationale Vincent Peillon se rendra samedi au 66e congrès national de la FCPE, première fédération de parents d'élèves, qui se tiendra ce week-end aux Sables d'Olonne (Vendée), selon des communiqués du ministère et de la FCPE publiés jeudi.
Lire la suite de l’article


Mal de dos : "les profs doivent apprendre aux élèves à bien se tenir"
Stress excessif, fatigue, troubles du sommeil… et mal de dos. Symptôme du malaise de la profession, les troubles musculo-squelettiques touchent de nombreux enseignants. Comment se prémunir ? Entretien avec le Dr Charley Cohen, rhumatologue à Paris (16e), ancien interne des hôpitaux de Paris et ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, auteur du livre "Mal de dos : le guide" aux éditions du Dauphin.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.