lundi, octobre 30, 2006

Revue de presse du jeudi 26 au lundi 30/10/06

Mama Galledou a 26 ans et est étudiante en médecine. Elle lutte, à l’heure où ces lignes sont écrites, contre la mort dans un hôpital de Marseille après avoir subi de très graves brûlures dans l’incendie volontaire d’un bus.
Ce drame occupe ce lundi 30 octobre l’essentiel de l’actualité. Beaucoup d’éditorialistes considèrent qu’avec cette tragédie, un palier a été franchi.
Dans les jours précédents, beaucoup d’articles ont été consacrés à la situation des banlieues, un an après. A côté des articles factuels, on peut signaler quelques textes permettant de prendre du recul et offrant une réflexion intéressante. Dans Le Figaro, une analyse de Sébastian Roché, sociologue, déplore que l’on n’ait pas tiré les leçons de 2005. L’Humanité du 28 octobre 2006 consacre tout un dossier aux jeunes avec de nombreuses interviews et contributions. Le sociologue Laurent Mucchielli, en particulier, pointe les nombreuses inexactitudes du discours gouvernemental sur les jeunes émeutiers de novembre 2005.. On peut signaler aussi l’avis de Didier Lapeyronnie dans 2O minutes qui pense qu’ "Il faut considérer cette émeute comme un mode d’action politique"

Autre sujet, celui de la situation des universités. Dans Libération, Bruno Julliard, président de l’UNEF appelle de ses vœux un véritable plan poru lutter contre l’échec en premier cycle. Le rapport Hetzel, prônant une meilleure orientation ne semble pas une réponse pertinente et suffisante.

Le Figaro nous alerte sur la prostitution qui gagnerait les bancs de la fac” un phénomène qui semble prendre de l’ampleur (et pas seulement en France). Selon l'Observatoire de la Vie Étudiante, plus de 45 000 étudiants vivent aujourd'hui dans une situation de très grande pauvreté et 225 000 peinent à financer leurs études. Cela constitue un terrain malheureusement favorable au développement de ce type de comportement qu’il faut donc bien voir comme un indicateur de la précarité et de la pauvreté de nombreux étudiants.

Il faut bien signaler aussi dans cette revue de presse, un portrait de l’omniprésent Jean-Paul Brighelli dans Libération . Un portrait qui est, au final, assez équilibré et donne la mesure du personnage. J’aime beaucoup la dernière phrase « Et il enfle, l'impertinent, telle une grenouille sortie d'une de ces fables de La Fontaine, qu'on donne à lire aux enfants bien instruits. ».
On sait comment la grenouille a fini…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 26/10/06 au 30/10/06



Portrait : Ça vous apprendra
Jean-Paul Brighelli, 53 ans, prof de français. Il joue le rôle du tribun réactionnaire dans le débat sur la rénovation de l'école qui, selon lui, fabrique de la ségrégation.
Lire la suite de l’article


RESF souligne le peu d'expulsions de sans-papiers
Les militants de Réseau éducation sans frontières (RESF), qui se battent pour la régularisation des parents sans papiers d'enfants scolarisés, sont-ils en train de faire plier Nicolas Sarkozy ? Le 18 septembre, le ministre de l'Intérieur annonçait que 6 924 personnes, sur les 30 000 ayant fait une demande de titre de séjour dans le cadre de la circulaire du 13 juin ouvrant droit à des régularisations exceptionnelles, avaient eu gain de cause. «Ceux qui n'auront pas obtenu de papiers auront vocation à retourner dans leur pays», prévenait Sarkozy. Soit 23 000 personnes.
Lire la suite de l’article


La laïcité, bon Dieu !
Par André LAIGNEL, Henri PENA-RUIZ

Face aux communautarismes elle reste un des seuls lieux soustraits aux groupes de pression.
Lire la suite de l’article


Université, priorité au premier cycle
Par Bruno JULLIARD président de l'Unef.

Dans le rapport Hetzel, remis mardi, rien n'est prévu pour lutter contre l'échec avant la licence.

Lire la suite de l’article


Sciences Po sur la mauvaise pente
Avec la réforme, il sera possible d'obtenir son diplôme sans connaître la pensée politique ou sans savoir faire une carte du monde.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/10/06 au 30/10/06


L’orientation réformée dès cette année
Les élèves de 3ème auront un entretien d’orientation et ceux de terminale se verront doté d'un dossier unique d'accès à l'enseignement supérieur. Le premier ministre a a également promis 75 millions d'euros pour la rénovation des universités et le logement étudiant.
Lire la suite de l’article


Des émeutes en 2005, quelles émeutes ?, par Sebastian Roché
Un an après les émeutes, quel bilan ? Elles ont été couvertes d'un voile d'ignorance. De même qu'on avait oublié les banlieues avant les émeutes, on les a négligées après. La posture est tellement naturelle en France qu'elle ne choque même plus. C'est par rapprochement avec les autres pays frappés par des événements comparables qu'on prend la mesure de l'inaction française. Aucune commission parlementaire n'a été mise sur pied : les représentants de la nation ne jugent-ils pas utile de savoir ce qui s'est produit, pourquoi cela s'est produit et ce qu'on peut faire pour que cela ne se reproduise pas ? La République est-elle si peu concernée qu'elle n'a pas même besoin de s'informer ? Juge-t-elle que les problèmes sont derrière nous ?[…] On sait que la frustration liée à la discrimination face à l'emploi provoque pourtant une colère qui explose de manière désordonnée. Le rétablissement des crédits supprimés aux associations n'est pas de nature à renverser la tendance : 100 millions d'euros pour 3 millions de résidents en ZUS, cela fait 33 euros par personne et par an. Qui a dit insuffisant ?
Lire la suite de l’article


La prostitution gagne les bancs de la fac
Pour payer leur loyer ou « gagner » leur argent de poche, les étudiantes seraient de plus en plus nombreuses à vendre leurs charmes.
Lire la suite de l’article


La dérive de Laura, d'hypokhâgne aux massages érotiques
À 21 ans, cette étudiante plutôt brillante et pas vraiment défavorisée a connu la descente dans l'enfer de la prostitution.
Lire la suite de l’article


Un phénomène alarmant qui touche le Royaume-Uni, le Japon, l'Europe de l'Est...
C'est une étude de la très sérieuse Kingston University, dans le sud-ouest de Londres : de plus en plus d'étudiantes se prostituent ou travaillent dans l'industrie du sexe pour payer les frais d'inscription de leur université. Selon le sondage réalisé auprès de 130 étudiants, une personne sur dix déclare connaître des étudiantes qui travaillent dans des clubs de strip-tease, des salons de massage ou des agences d'escorte. Quelque 6 % ont de plus admis connaître une étudiante se prostituant. Un chiffre en hausse de 50 % depuis 2000.
Lire la suite de l’article


Succès pour le récent manuel d'histoire franco-allemand
Cet ouvrage de terminale s'est déjà vendu à 60 000 exemplaires en France et en Allemagne. Une édition pour les classes de première est en cours.
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------
L'Humanité du 26/10/06 au 30/10/06 (un jour de retard)



Les jeunes sont-ils devenus violents ?
Rappel des faits Un an après les révoltes dans nos banlieues, la question des actes répréhensibles reste pertinente.
Lire la suite de l’article


« Des jeunes tous précaires, mais pas tous délinquants »
Le sociologue Laurent Mucchielli pointe les nombreuses inexactitudes du discours gouvernemental sur les jeunes émeutiers de novembre 2005.
Lire la suite de l’article


« Des enfants qui sont aussi les nôtres »
Par Hélène Franco, vice-présidente du Syndicat de la magistrature et juge des enfants.
Lire la suite de l’article


C’est la « vie de rue » qui est plus violente
Par Thomas Sauvadet, docteur en sociologie, chargé de recherche pour la Mission de prévention des conduites à risques du conseil général de la Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article


« Une frustration affective »
Par Olivier Damien, secrétaire général du Syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de la police nationale.
Lire la suite de l’article


Si l’on n’est pas riche, jeune et beau...
Par le docteur Sylvain Berdah, chef de service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital Robert-Ballanger (Aulnay-sous-Bois), président du Groupe de recherches et d’action auprès des jeunes adolescents de la rue (GRAJAR 93).
Lire la suite de l’article


Hetzel révise les modes d’accès vers le supérieur
La commission Hetzel sur l’université et l’emploi propose une réorganisation de l’orientation vers l’enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/10/06 au 30/10/06 ( payant)




« L'objectif des émeutiers est de se faire remarquer »
En brûlant des bus, les émeutiers cherchent à « gagner une certaine réputation dans leur quartier », analyse Sébastian Roché. Pour ce sociologue spécialiste de la délinquance, les responsables du drame de Marseille n'avaient pas l'intention de tuer.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/10/06 au 30/10/06



Les adolescents tentés par l'ivresse
Face au phénomène des « beuveries » du week-end auxquelles s'adonnent de plus en plus les lycéens, une réaction des adultes s'impose
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 26/10/06 au 30/10/06



Didier Lapeyronnie: "Il faut considérer cette émeute comme un mode d’action politique"
Dans tous les pays, il y a toujours des émeutes quand une population n’accède pas à l’espace politique.
Lire la suite de l’article


«La République a oublié ces quartiers»
Interview de Djamel Atallah, fondateur de Vénissieux à venir (Rhône), ancien de la Marche des Beurs.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Ouest-France du 26/10/06 au 30/10/06



Le coach en orthographe vise le sans-faute
« Faire des fautes d'orthographe n'est pas une preuve de bêtise », assure Bernard Fripiat. N'empêche que c'est comme avoir ' une épine dans le pied '. Ce Belge à la bonne humeur communicative peut vous l'enlever. Il est ' coach en orthographe ' et anime, toute l'année, des stages où se pressent des salariés qui veulent combler leurs lacunes. Quelques heures avec ses élèves.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 26/10/06 au 30/10/06



Pourquoi les journalistes utilisent le mot "émeutes"
Emeute. n. f. (ancien participe passé d'émouvoir) : "Soulèvement populaire, généralement spontané et non organisé, pouvant prendre la forme d'un simple rassemblement tumultueux accompagné de cris et de bagarres."
Lire la suite de l’article


Un émeutier de 2005 : "Ce soir, il n'y a pas de raison" de se battre

oins d'une demi-heure après avoir coupé l'éclairage public, vendredi 27 octobre, vers 22 heures, des petits groupes de jeunes passent en courant dans la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Ils vont chercher une puis deux voitures - volées d'après eux. Ils les poussent au milieu de la chaussée. Les deux véhicules sont rapidement incendiés.
A l'écart, Karim (son prénom a été modifié), un lycéen professionnel de 19 ans, regarde l'incendie. "C'est rien ce soir", assure-t-il. Le jeune homme sait de quoi il parle : il avait participé, en première ligne, aux violentes émeutes de l'automne 2005 à Aulnay au cours desquelles l'antenne du commissariat avait été incendiée.
Lire la suite de l’article


Université : des chaires financées par le privé ?
Je ne vois pas pourquoi (les entreprises) ne pourraient pas faire des dons à des universités pour que des enseignements soient plus développés qu'ils ne l'étaient avant. Il faut arrêter ce cloisonnement stupide." Lors du débat des candidats PS à l'investiture présidentielle, Dominique Strauss-Kahn a défendu, le 24 octobre, la diversification des ressources des universités. "Pour moi, il n'y aurait pas de scandale à ce que la chaire de physique nucléaire de Paris-VI soit financée par EDF, si EDF trouve que c'est bon pour son image", avait-il déclaré en septembre dans Libération.
Contrairement à des pays comme les Etats-Unis ou le Japon et, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, le financement de l'enseignement supérieur français est encore essentiellement public. En 2004, l'Etat a participé à hauteur de près de 75 % au financement des formations supérieures. Les fonds privés pèsent 18,4 % dont 12 % via les droits de scolarité. Seuls 6,4 % proviennent des entreprises.
Lire la suite de l’article



Implication croissante du privé en Europe
EN GRANDE-BRETAGNE, chaires, chercheurs, bâtiments sont de plus en plus sponsorisés par le secteur privé. Les centres de savoir scientifique sont courtisés par l'industrie pharmaceutique, biotechnologique ou la défense.
EN BELGIQUE, les contacts entre universités et entreprises sont devenus monnaie courante depuis environ vingt ans.
EN ALLEMAGNE, la part du privé dans le financement des universités est encore marginale. Mais le débat est engagé.
EN SUÈDE, la recherche universitaire bénéficie de l'aide de fondations publiques ou privées.
Lire la suite de l’article


M. Sarkozy rouvre le débat sur les mineurs délinquants
Après l'incendie, samedi 28 octobre, d'un bus de Marseille et le sort tragique de l'une de ses passagères, Mama Galledou, 26 ans, le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy a choisi de répondre, lundi 30 octobre, sur Europe 1, aux critiques de l'opposition en revenant à ses thèmes de prédilection : à savoir, la réforme de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs et l'instauration de peines planchers pour les multirécidivistes. Sur ces deux sujets, M. Sarkozy avait été désavoué par les arbitrages du premier ministre, notamment dans le cadre du projet de loi sur la prévention de la délinquance, en cours d'examen au Parlement.
Lire la suite de l’article


Les cités ont connu une nouvelle nuit de tension
Les banlieues françaises ont connu une nuit agitée, un an après la mort de deux adolescents électrocutés à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et le déclenchement de trois semaines d'émeutes. De source policière, 277 véhicules ont été incendiés, dont 43 par propagation des flammes, sur l'ensemble du territoire, dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 octobre. La moitié environ des incendies ont été recensés en Ile-de-France, dont 59 en Seine-Saint-Denis. Le ministère de l'intérieur n'a pas souhaité donner de chiffres, pour éviter tout phénomène de propagation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 26/10/06 au 30/10/06


Une journaliste victime de représailles ? 

Une pigiste l'AFP auteure d'un reportage l'opération de police aux Mureaux serait victime d'une "interdiction professionnelle" de la part la police et la justice.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 26/10/06 au 30/10/06


"Paris burning", un an après
La date "anniversaire" des émeutes dans les banlieues françaises est l'occasion pour les médias internationaux de réutiliser les reportages de 2005... A les en croire, un an après, la France n'a pas changé. Florilège en images
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/10/06 au 30/10/06



Temps de travail des enseignants: Robien va recevoir les syndicats
Le ministre de l'Education, Gilles de Robien, recevra les organisations syndicales "à partir du 15 novembre", sur le projet de décret limitant le nombre d'enseignants qui travaillent statutairement une à trois heures de moins par semaine, a annoncé jeudi le ministère.
Lire la suite de l’article


Université: Villepin veut "réorienter les conseillers d'orientation"
Dominique de Villepin a assuré jeudi à Cergy qu'il souhaitait "réorienter les conseillers d'orientation" pour rendre plus efficace le système d'orientation renouvelé qu'il propose, de la 3ème à l'université.
Lire la suite de l’article


Absentéisme d'un collégien: une mère condamnée à 400 euros d'amende
Une mère de famille a été condamnée mardi à 400 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Cambrai (Nord) pour les absences répétées au collège de son fils de 14 ans, a-t-on appris jeudi auprès de l'inspection d'académie.
Lire la suite de l’article


Les universités veulent avoir "leur mot à dire" sur l'orientation
Les universités souhaitent avoir "leur mot à dire" dans le nouveau processus d'orientation vers le supérieur, annoncé par le Premier ministre à partir du rapport Hetzel, a affirmé jeudi Yannick Vallée, premier responsable de la la Conférence des présidents d'université (CPU).
Lire la suite de l’article


Renvoi au 1er mars du procès d'un lycéen qui avait frappé une enseignante
Le tribunal correctionnel de Versailles a renvoyé vendredi au 1er mars le procès d'un lycéen soupçonné d'avoir frappé une enseignante alors qu'un de ses camarades filmait la scène avec son téléphone portable, le 24 avril à Porcheville (Yvelines).
Lire la suite de l’article


L'Unef interpelle les candidats sur un "statut social" pour les jeunes
Le syndicat étudiant Unef a demandé jeudi aux candidats aux élections de 2007 de se prononcer sur son projet de "statut social" pour les jeunes en formation et en insertion professionelle, prévoyant notamment la création d'une allocation d'autonomie.
Lire la suite de l’article


Orientation: les mesures de Villepin réservées aux universités volontaires
Les mesures en faveur d'une meilleure orientation des lycéens et étudiants annoncées par Dominique de Villepin jeudi "vont reposer sur les établissements volontaires", a assuré à l'AFP l'entourage de François Goulard, ministre délégué à l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

mercredi, octobre 25, 2006

Revue de presse du mercredi 25 octobre 2006

Beaucoup de journaux reviennent aujourd’hui sur le rapport “de l’Université à l’emploi” (dit aussi rapport Hetzel) qui présente des mesures pour faire évoluer l’université française et surtout mieux préparer les étudiants au monde du travail.
Nous évoquions déjà hier ce rapport et les articles publiés aujourd’hui ne font qu’approfondir cette question.
Rappelons les principales propositions. Le rapport Hetzel suggère notamment la mise en place d'un parcours balisé, débutant en 3e avec un entretien individuel. En secondaire, chaque lycéen aurait un dossier unique dans lequel il formulerait des voeux d'orientation. Les statistiques de réussite dans la filière choisie seraient mises à la disposition des élèves, qui pourraient suivre une procédure de préinscription à la fac dès le mois de février. Une fois inscrit à l'université, l'étudiant se verrait proposer un accompagnement individualisé.
A noter cependant un point relevé par Le Figaro qui pose la question “Le baccalauréat serait-il en sursis ?”
En effet, on peut s'interroger sur le devenir du baccalauréat. Jusqu'ici, celui-ci sanctionnait la fin des études secondaires. Il était surtout l'indispensable sésame pour s'inscrire à l'université. Mais à quoi va-t-il servir demain si les lycéens de terminale émettent dès le mois de février des voeux pour entrer à l'université et si le conseil de classe leur donne, dès le troisième trimestre un avis favorable ?

Il y a un an les banlieues . Beaucoup de journaux se livrent à l’exercice du bilan. on retiendra surtout aujourd’hui la contribution de Stéphane Beaud, sociologue, professeur à l’université de Nantes, dans L’Humanité qui juge contre-productive la réponse policière au « problème des banlieues », qu’il estime « avant tout économique et social ».
On pourra lire aussi avec intérêt (dans Ouest France, Le Monde ou dans Libération ) les cahiers de doléance de l’association AC le feu qui ont été remis cet après midi aux députés. Des cahiers pour « mettre des mots sur les maux »

Une forte bronchite et les vacances vont entraîner un rythme plus aléatoire pour cette revue de presse pendant les jours prochains. A bientôt…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 25/10/06


Université-emploi, à la recherche du trait d'union
Après le CPE, un rapport lance des pistes pour préparer les étudiants au monde du travail.
Lire la suite de l’article


50 % d'une classe d'âge dans le supérieur
Les universités accueillent 1,4 million d'étudiants sur un total de 2,2 millions dans l'enseignement supérieur (écoles de commerce, d'ingénieurs, sections de techniciens supérieurs, etc.).
Lire la suite de l’article


Un «cahier de doléances» en marche vers l'Assemblée Nationale
Né à Clichy-sous-Bois à la suite des violences urbaines de 2005, le collectif AC le feu a silloné le pays lors d’un «Tour de France» de mars à juin 2006 • Les militants se sont donnés pour mission de «permettre aux gens de mettre des mots sur leurs maux»• Ils organisent une marche vers l'Assemblée Nationale
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/10/06



Vers un ''coaching'' des lycéens avant leur entrée en fac
Dominique de Villepin veut que les études universitaires soient plus en phase avec le monde du travail.
Lire la suite de l’article


Le baccalauréat serait-il en sursis ?
À analyser les propositions faites hier par le premier ministre, on peut s'interroger sur le devenir du baccalauréat. Jusqu'ici, celui-ci sanctionnait la fin des études secondaires. Il était surtout l'indispensable sésame pour s'inscrire à l'université. Mais à quoi va-t-il servir demain si les lycéens de terminale émettent dès le mois de février des voeux pour entrer à l'université et si le conseil de classe leur donne, dès le troisième trimestre un avis favorable ?
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L'Humanité du 24/10/06 (un jour de retard)



" La révolte d’une jeunesse populaire contre l’avenir qui lui est réservé"
Sociologue, professeur à l’université de Nantes, Stéphane Beaud juge contre-productive la réponse policière au « problème des banlieues », qu’il estime « avant tout économique et social ».
Lire la suite de l’article


Mariam, sauvée in extremis
La préfecture du Cher pensait pouvoir expulser tranquillement cette jeune Malienne. La mobilisation a contrecarré ses plans.
Lire la suite de l’article


Les cahiers de doléances d’AC le feu
« Classes surchargées. Pas assez de postes de professeurs, d’où mauvais apprentissage. Méthodes d’apprentissage mal adaptées en fonction des élèves. Élèves en difficultés scolaires mis à l’écart. Mauvaise orientation des élèves après le collège. (Il faut) moins d’élèves par classe. Augmenter le quota de professeurs pour plus de classes. Méthodes d’apprentissage basées sur l’écoute et l’éveil de l’enfant. Plus d’attention pour les élèves en difficulté. Passer en revue toutes les perspectives d’avenir et non se baser sur « bon élève = général », « mauvais élève = professionnel ».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 25/10/06 ( payant)



Une orientation dès le lycée
NON à une sélection à l'entrée de l'université, mais oui à « une orientation active » dès le lycée. C'est la principale recommandation du rapport de la commission université-emploi, remis hier au Premier ministre par le recteur de Limoges
Lire la suite de l’article


Etudes le soir pour des « orphelins de 16 heures »
«JE SOUHAITE qu'on généralise les études à l'école pour que l'ensemble des familles de France puisse venir chercher ses enfants une fois les devoirs faits, à 18 heures », vient de déclarer publiquement Nicolas Sarkozy. C'est le seul moyen, selon le...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 25/10/06



Les pays musulmans débattent du voile
Entre retour à la tradition et revendication d’indépendance, de plus en plus de femmes revêtent des vêtements couvrant la tête ou tout le corps, une évolution que suivent les chaînes satellitaires
Lire la suite de l’article


Les adolescents tentés par l'ivresse
Face au phénomène des « beuveries » du week-end auxquelles s'adonnent de plus en plus les lycéens, une réaction des adultes s'impose
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 25/10/06


Ces mesures qui doivent sauver la fac
Usine à chômeurs pour encore longtemps ? Le rapport Hetzel, remis hier au Premier ministre, propose une batterie de mesures destinées à enrayer l'échec à l'université. Il y a six mois, la commission présidée par le recteur Patrick Hetzel avait été chargée par Dominique de Villepin, à peine sorti de la crise du CPE, de « lancer le grand débat national sur l'université et l'emploi ». Ses conclusions portent sur deux thèmes : l'orientation et l'insertion professionnelle. Voici l'essentiel de ce qui devrait être mis en oeuvre.
Lire la suite de l’article


Guy Burgel : «Vérifier l'insertion des jeunes sur le marché du travail»
Interview de Guy Burgel, professeur à Paris X-Nanterre et auteur de L'Université, une misère française (Hachette).
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Ouest-France du 25/10/06



Un an après, la banlieue présente ses doléances
L'association AC Le feu va remettre, cet après-midi, aux députés les revendications des quartiers qui s'embrasèrent, à la fin octobre 2005.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 26/10/06



AC le feu fait remonter "la parole des citoyens" à l'Assemblée
Le collectif AC le feu (Association collectif liberté égalité fraternité ensemble et unie), fondé en novembre 2005 à Clichy-sous-Bois en réaction aux violences urbaines, attend plusieurs milliers de personnes, mercredi 25 octobre, à Paris, pour porter à l'Assemblée les 20 000 "doléances" de citoyens récoltées par ses membres dans 120 villes de France. La marche partira à 14 heures de la place Denfert-Rochereau, en direction du palais Bourbon. Une deuxième délégation se rendra au Sénat.
Lire la suite de l’article


Samir Mihi, d'AC le feu : "Les gens ont pu crier leur souffrance sur papier"
Samir Mihi, membre fondateur du collectif AC le feu et éducateur sportif à Clichy-sous-Bois, dresse un bilan et revient sur le travail effectué depuis la mort de deux adolescents dans un transformateur, en octobre 2005.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 25/10/06


La marche des banlieues au Palais-Bourbon
Organisé par le collectif "AC Le Feu", un rassemblement portait à l'Assemblée, au Sénat et à l'Elysée les doléances de dizaines de milliers d'habitants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 25/10/06


Gare au jaguarr
Du rap, des guitares, des rugissements, des musiques des Caraïbes, du souffle, des crachats, des coups de poings politiques, un mini-discours de Besancenot et un retour en chansons sur sa « mauvaise réputation »… C’est bien Joeystarr, 39 ans, pionnier du rap français avec NTM et fan d’Antonin Artaud, qui déboule avec son tout premier album solo : Gare au Jaguarr. Dans ce disque roboratif, explosif et festif, la voix du 9-3 adapte à sa façon Brassens (Gare au Jaguarr) et Moustaki (Le Métèque). Et ausculte la France d’aujourd’hui, ses quartiers, sa course à l’Elysée. lexpress.fr l’a passé à la question
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 25/10/06



Lecture: Robien accusé de "jouer les parents" contre les profs
Emus par les déclarations de Gilles de Robien sur les méthodes d'apprentissage de la lecture, les participants à l'université d'automne du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, l'ont accusé mercredi de "jouer les parents" contre les enseignants.
"Quand un enfant part à l'école, s'il sent que ses parents n'ont pas confiance, ça ne se passe pas bien", a expliqué à l'AFP Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU.
Lire la suite de l’article


La réponse des opposants à Robien: la lecture est une question de "dosage
Des acteurs de l'Ecole affirment qu'apprendre à lire à un enfant est avant tout une question de "dosage", en réponse au ministre de l'Education, lui reprochant de manier la dialectique méthode globale-méthode syllabique pour imposer une voie unique d'enseignement.
Gilles de Robien répète depuis la rentrée que seule la "méthode syllabique" est aujourd'hui autorisée, "au moins au tout début du CP". Les textes officiels, dont les nouveaux programmes, ne sont pas aussi catégoriques, puisqu'ils prônent une approche synthétique (syllabes) et analytique (mots).
Lire la suite de l’article


Carte scolaire : élargissement proposé par Royal, rejeté par DSK et Fabius
Un "élargissement" de la carte scolaire proposée par Ségolène Royal a été rejeté avec vigueur mardi soir par ses deux concurrents, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, lors du deuxième débat télévisé des présidentiables PS.
Lire la suite de l’article


L'Unsa éducation sceptique sur la réalisation du rapport Université-Emploi
L'Unsa éducation s'est, mercredi, "interrogée fortement sur la concrétisation possible des propositions" du rapport Université-Emploi Hetzel dans une "situation budgétaire difficile, voire dramatique" pour de nombreuses universités.
Lire la suite de l’article


Une surveillante d'un collège de Sevran blessée de plusieurs coups de poings
Une surveillante du collège Evariste-Galois à Sevran (Seine-Saint-Denis) a reçu vendredi des coups de poings de la part d'un ou deux élèves, entraînant une interruption totale de travail (ITT) de 10 jours, a-t-on appris mercredi auprès de l'Inspection d'académie.
Lire la suite de l’article


Lecture: l'inspecteur menacé de sanction juge que son dossier est "vide"
Pierre Frackowiak, inspecteur de l'Education nationale (IEN) menacé de sanction pour ses positions sur les méthodes d'apprentissage de la lecture, a assuré n'avoir "jamais vu un dossier disciplinaire aussi vide", mercredi à La Londe les Maures (Var).
Lire la suite de l’article


Un an après les émeutes, Villepin en banlieue pour sa conférence de presse
Un an après les émeutes urbaines, Dominique de Villepin se rend jeudi à Cergy-Pontoise, en banlieue parisienne, pour sa 16ème conférence de presse mensuelle, axée sur l'égalité des chances et l'éducation, sur fond de nouveaux développements dans l'affaire Clearstream.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

mardi, octobre 24, 2006

Revue de presse du mardi 24 octobre 2006

Le sens de l’orientation…

Nous allons instaurer un dossier unique d'orientation pour chaque élève : il lui permettra sur une base volontaire d'être éclairé dans ses choix, dès la troisième et jusqu'en terminale. Dans les universités, une information sera mise à disposition des étudiants sur chaque filière, chaque formation, qui leur indiquera le taux de réussite ainsi que le taux d'emploi. Par ailleurs nous allons instituer un module obligatoire de recherche d'emploi en licence.”. C’est ce que déclare Dominique de Villepin dans Le Monde
Lorsque le journaliste lui demande si cela signifie une remise en cause du choix de l’orientation, le premier ministre répond par la négative en disant préférer “L’incitation à la contrainte”.
Ces déclarations sont faites alors que Patrick Hetzel, président de la commission université-emploi, doit remettre cecmardi après-midi à Dominique de Villepin son rapport sur l'orientation et l'insertion professionnelle des étudiants.
Cette commission de 15 membres avait été nommée le 25 avril dernier pour formuler une série de propositions à la suite de l'échec du contrat première embauche (CPE). Le rapport Hetzel proposerait pour principale mesure une "séquence d'orientation" de plus d'un an, allant du mois d'octobre de l'année scolaire du baccalauréat jusqu'au mois de février de la première année universitaire.
Avec son dossier dès la troisième, le premier ministre va plus loin que le rapport et souhaite implicitement une refonte complète des services d’orientation tels qu’ils fonctionnent actuellement. On notera aussi qu’avec cette proposition d’ “orientation active”, on n’est pas très loin du sujet tabou de la sélection à l’entrée de l’université.

Dans cette revue de presse, on trouvera aussi beaucoup d’informations internationales. La Grande Bretagne est confrontée au problème du voile islamique nous dit Le Figaro. Le même journal s’intéresse aussi à l’Égypte où une université du Caire a interdit l’accès de l’université aux étudiantes portant le niqab. Enfin, La Croix nous emmène à Dakar où un campus numérique permettant la formation ouverte à distance (FOAD) vient d’ouvrir.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 24/10/06



PS : Un discours flou qui déçoit le monde enseignant
Hormis les déclarations fracassantes de Royal, les socialistes peinent à dessiner un vrai projet pour l'éducation.
Lire la suite de l’article


Sarkozy démenti par les faits un an après
Une étude dévoilée par «Libération» dresse le portrait-robot des émeutiers mineurs de Seine-Saint-Denis. Verdict: très peu de récidivistes.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 24/10/06


Voile islamique : Londres craint des émeutes
La polémique sur le port du voile fait craindre un embrasement des esprits.
Lire la suite de l’article


En Égypte, une université lance la polémique
L'interdiction pour les étudiantes de porter le niqab, le voile intégral, dans une université du Caire, alimente le débat sur la capacité des musulmans à changer l'image de l'islam.
Lire la suite de l’article


Facs : comment mettre fin aux usines à chômeurs
Le rapport Hetzel est rendu aujourd'hui au premier ministre. Il propose qu'une partie du budget de chaque université dépende de sa capacité à insérer ses étudiants dans le monde du travail.
Lire la suite de l’article


Marelle, billes, corde à sauter : le regain des jeux d'antan
Quelques écoles ont décidé de réinstaurer les jeux traditionnels à la récréation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L'Humanité du 23/10/06 (un jour de retard)



Un gars, une fille, une image...par les collégiens d’Aubervilliers
Une galerie de portraits réalisés par les élèves du collège Rosa-Luxemburg raconte leur rapport à l’autre .
Lire la suite de l’article


Momo Palestine retiré des rayons, à Vence
Polémique autour de l’interdiction, à la bibliothèque municipale, d’un album jeunesse, qualifié de « tract antisémite déguisé ».
Lire la suite de l’article


Retour sur un mensonge d’État
Après la mort de Bouna Traoré et Zyed Benna, le gouvernement et son ministre de l’Intérieur ont manoeuvré pour exonérer la police de toute responsabilité. Une attitude qui a attisé la colère.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 24/10/06 ( payant)



Ils ont tous célébré la fin du ramadan
Le long mois de jeûne, rituel de l'islam, s'est achevé hier par l'Aïd-el-Fitr, sorte de fête de Noël des musulmans. Retrouvailles en famille, orgie de plats typiques, prières et repos... Nous avons passé une journée avec des membres de la communauté.
Lire la suite de l’article


Education
Quatorze syndicats et fédérations du monde éducatif ont annoncé hier « une riposte de grande ampleur » pour protester contre « l'autoritarisme » de Gilles de Robien sur les méthodes de lecture et sa « campagne de dénigrement de l'école »....
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 24/10/06



Dakar, un campus numérique pilote
Grâce à Internet, l'Agence universitaire de la francophonie a créé en Afrique onze centres de télé-enseignement
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 24/10/06



Les émeutiers face à la justice
Alors que les bilans chiffrés des violences urbaines de novembre 2005 sont désormais connus, le résultat du traitement judiciaire reste en revanche flou. Le ministère de la Justice n'a en effet dressé aucun bilan global des émeutes. C'est en réalité le ministère de l'Intérieur qui a établi la synthèse la plus récente et la plus détaillée. Au 30 novembre 2005, soit deux semaines après le retour au calme dans les banlieues, 4 770 personnes ont été interpellées. A cette même date, 763 émeutiers ont été condamnés à de la prison ferme, dont plus d'une centaine de mineurs. cinquante neuf autres individus ont écopé de peines avec sursis ou de travaux d'intérêt général, et 45 ont été relaxés.
Lire la suite de l’article


«Un soir après le boulot, je m'y suis mis»
Ne parlez pas d'« anniversaire » des émeutes aux habitants des cités de Villepinte (93), c'est un mauvais souvenir. Cette ville rassemble plusieurs cités à 20 km de Paris, mais à plus d'une heure de transports en commun, quand les bus fonctionnent. En novembre 2005, un gymnase et des voitures ont brûlé. Les cités Fontaine-Mallet et Quatre Tours sont réputées sensibles. La semaine dernière, les jeunes qui y habitent, qu'ils aient participé aux émeutes ou non, avaient des choses à dire.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Ouest-France du 24/10/06



Les dégâts des gardes alternées sur les enfants
Jusqu'à 6 ans, la séparation d'avec la maman et le changement de lieux créent de l'angoisse, met en garde Jacqueline Phélip.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 25/10/06



Entretien
Dominique de Villepin défend les valeurs républicaines en banlieue

[…]Sur le long terme, c'est à l'école et à l'université que tout se joue. Depuis plusieurs mois, Gilles de Robien a mis en place toute une série de mesures pour que l'école de la République soit bien une école de la réussite individuelle, une école où chaque élève est accompagné personnellement et trouve des réponses aux difficultés qu'il rencontre. En repérant dès la fin du CE1 les retards de certains enfants en lecture ou en écriture, en apportant un soutien en français aux enfants d'origine étrangère, en mettant en place des équipes de réussite éducative, nous permettons à notre école de répondre à des défis nouveaux.
Pour l'Université, François Goulard a pris des décisions qui permettront d'améliorer les conditions de travail des chercheurs et de concentrer leurs efforts, pour rivaliser avec les meilleurs centres de recherche internationaux.
Ma priorité, c'est que l'Université prépare mieux à l'emploi. Avec une clé essentielle : l'orientation. Nous allons instaurer un dossier unique d'orientation pour chaque élève : il lui permettra sur une base volontaire d'être éclairé dans ses choix, dès la troisième et jusqu'en terminale. Dans les universités, une information sera mise à disposition des étudiants sur chaque filière, chaque formation, qui leur indiquera le taux de réussite ainsi que le taux d'emploi. Par ailleurs nous allons instituer un module obligatoire de recherche d'emploi en licence.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 24/10/06


Pourquoi les jeunes de Grigny ont brûlé le bus
Selon Libération, les violences de dimanche dans la cité de la Grande Borne auraient été provoquées par un contrôle policier musclé dans un bar.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 24/10/06


Villepin a le sens de l'orientation
Un dossier unique d'orientation sera institué pour chaque étudiant afin d'éviter les accidents de parcours à l'université et le diplôme de licence comportera désormais un module obligatoire de recherche d'emploi, annonce mardi Dominique de Villepin dans Le Monde
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 24/10/06



Quatorze organisations ripostent à "l'autoritarisme" de Gilles de Robien
Quatorze syndicats et fédérations du monde éducatif ont annoncé lundi "une riposte de grande ampleur" pour protester contre "la gravité de la campagne de dénigrement" contre l'Ecole conduite selon eux par Gilles de Robien et contre son "autoritarisme".
Lire la suite de l’article


Lecture: un universitaire conteste l'"annulation" d'un séminaire
Un universitaire évincé de la formation de cadres de l'Education nationale pour ses positions sur les méthodes d'apprentissage de la lecture a assuré à l'AFP lundi qu'un séminaire de formation prévu à Paris fin novembre avait été "annulé" en raison de sa présence.[…] Interrogé par l'AFP sur cette annulation en raison de la présence de M. Goigoux, le rectorat de Paris, co-organisateur des trois jours de séminaire, a assuré que celui-ci était "reporté à une date ultérieure".Autre organisateur, l'IUFM de Paris n'a pu être joint lundi en fin d'après-midi.
Lire la suite de l’article


"Nuremberg les nazis face à leurs crimes", un documentaire exceptionnel
"Nuremberg, les nazis face à leurs crimes" de Christian Delage, qui sort mercredi dans les salles, un documentaire sobre, pédagogique et passionnant de bout en bout, plonge le spectateur au coeur de ce procès historique, grâce aux images tournées dans le palais de justice par une équipe de cameramen américains.
Lire la suite de l’article


Dossier unique d'orientation à l'école, module emploi en fac (Villepin)
Dominique de Villepin propose d'instaurer un "dossier unique d'orientation" pour les élèves de la troisième à la terminale, ainsi qu'un module obligatoire de recherche d'emploi en licence, dans un entretien au Monde daté de mercredi.
Lire la suite de l’article


Université-Emploi: le rapport Hetzel prône une "orientation" dès le lycée
Le rapport Université-Emploi, remis mardi au Premier ministre par le recteur de Limoges Patrick Hetzel, affirme qu'il ne doit pas y avoir de sélection à l'entrée de l'université mais "une orientation active" dès le lycée.La proposition essentielle vise à établir une "séquence d'orientation" de plus d'un an, allant du mois d'octobre de l'année scolaire du baccalauréat jusqu'au mois de février de la première année universitaire.
Lire la suite de l’article


Les agrégés demandent à Robien de ne pas toucher aux horaires d'enseignants
La Société des agrégés de l'Université a écrit au ministre de l'Education pour lui demander d'abandonner son projet de réforme des horaires des enseignants du second degré.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

lundi, octobre 23, 2006

Revue de presse du lundi 23 octobre 2006

Ca pourrait repartir…


Les renseignements généraux (RG) estiment que le climat dans les banlieues reste explosif un an après les émeutes, et que les conditions de la violence urbaine de l'année dernière existent toujours. Ce constat est dressé dans un rapport de 17 pages, intitulé "Etat des lieux dans les quartiers sensibles", détaillé dans Le Figaro.
"La plupart des conditions qui ont amené, il y a un an, un déclenchement de la violence collective sur une grande partie du territoire métropolitain sont toujours réunies".
Ce rapport est évoqué aussi dans Le Monde et d’autres journaux. Signalons en particulier Ouest France qui pose la question à deux sociologues (Mucchielli et Roché) : ”les émeutes de 2005 étaient-elles sociales ?” et 20 minutes qui fait un bilan assez complet à l’aide de spécialistes.

Mais que veut Gilles de Robien ?, c’est cette question que pose aujourd’hui dans Libération, Jean-Luc Villeneuve. Le secrétaire general du SGEN-CFDT, comme les représentants des autres syndicats enseignants dénonce l’autoritarisme de G.De Robien et ses interventions qui contribuent à faire douter de l’école publique.

Une tout autre tonalité avec la tribune “Trois réformes importantes pour sauver l’école” dans Le Figaro. Ce texte de Marc Le Bris (Sauver les lettres) et de Laurent Lafforgue (mathématicien démissionné du haut conseil de l’Éducation) se veut, comme son titre l’indique, une sorte de programme. Que proposent ces “rebelles” encensés deux jours plus tôt par le même journal?
Le constat tout d’abord est celui d’une école qui part à la dérive et où “les enfants ne savent plus lire, ni compter”. Les responsables étant, selon ces deux auteurs, la politique inspirée par “quelques ideologues” et suivie par l’éducation nationale et les IUFM.
Ils proposent trios axes : Récrire les programmes et les manuels, récuser la doctrine de “l’élève qui construit lui meme ses savoirs” et rétablir les redoublements à tous les niveaux.
On voit bien ici le procédé habituel des tenants de ce courant réactionnaire. D’abord la recherché d’un bouc émissaire (la pédagogie et “l’enseignement fumeux des sciences de l’éducation”) et puis le retour aux recettes du passé. Sans pour autant questionner ce passé et se poser la question de l’efficacité de ces mesures issues d’un passé mythifié.
On remarquera aussi la construction très efficace de la campagne médiatique et le lien avec les discours du ministre.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 23/10/06


B.A. BA: Robien de plus en plus seul
Dans sa croisade pour le retour du b.a.-ba, le ministre de l'Education, Gilles de Robien, est de plus en plus isolé. Les scientifiques auxquels il se référait pour justifier le retour à la méthode syllabique ont pris leurs distances. Les syndicats sont partis en guerre contre l'autoritarisme du ministre, qui menace de sanction un inspecteur après avoir puni un chercheur, coupables tous deux d'avoir remis en cause la ligne officielle
Lire la suite de l’article


Explication de texte entre parents et enseignants
«Le lolo de Lea est chaud : vous trouvez que ça suscite l'envie de lire, chez l'enfant ?» lance l'enseignante, allusion à la pauvreté littéraire des manuels qui utilisent la méthode syllabique.
«Et "Tralala coucou, Gafi c'est moi", vous trouvez peut-être que c'est mieux ?» réplique une mère d'élève, très remontée, citant un extrait du manuel Gafi, qui a opté, lui, pour une méthode mixte.
Le débat a à peine commencé qu'il menace de tourner à l'échange d'invectives. Debout face aux parents, l'enseignante, Christine Passerieux, membre du Groupe français d'éducation nouvelle, tente de démontrer que le B.A.BA, que le ministre Gilles de Robien veut imposer, ne suffit pas pour bien apprendre à lire : «Décoder, c'est bien, mais il faut aussi comprendre.» Face à elle, assises au troisième rang sur des bancs d'écolier, deux mères clament qu'à l'inverse c'est la seule méthode qui vaille. «Il faut partir du plus simple avant d'aller au plus complexe», assène l'une d'elles.[...]
Lire la suite de l’article


Mais que veut Gilles de Robien ?
Par Jean-Luc VILLENEUVE, secrétaire général de la fédération SGEN-CFDT.

Depuis quelques années, nous savions que la mise en avant de la mythique école des années 50, cette nostalgie du «bon vieil âge d'or», cachait mal en fait la mise en place d'une politique réactionnaire en matière d'éducation. Pour donner le sentiment que l'on s'efforce de régler des difficultés, il est tellement plus confortable, au plan politique s'entend, de brandir le rétroviseur.
Aujourd'hui, un degré supérieur est atteint. Nous affirmons que le ministre de l'Education nationale, Gilles de Robien, contribue à mettre en place un climat délétère, où la mise au pas, la «conformation», deviennent valeurs, vertus.[…]
Pour Gilles de Robien, tous les enseignants doivent marcher du même pas, toute «liberté pédagogique» est à proscrire. Il ignore que, par définition, l'enseignant est amené à adapter sa pédagogie ­ ou sa méthode, si le mot fait peur à certains ­ aux besoins de telle ou telle classe, de tel ou tel élève, le but étant bien d'amener les élèves à la réussite, dans le respect des programmes bien entendu. Est-ce au gouvernement d'expliquer à un garagiste comment changer un démarreur ou à un médecin comment ausculter ? Y a-t-il beaucoup de professions autant «contrôlées» dans leur pratique même que celle de l'enseignement ? […]
Mais, au fait, que recherche le ministre? Veut-il pousser les parents à douter de l'école publique ? Veut-il mettre les enseignants non formatés sous le joug de l'opprobre parental? Veut-il contribuer à l'extension d'«officines cours de rattrapage» en tous genres ? Veut-il masquer d'une manière ou d'une autre la pénurie des moyens dans le cadre du budget 2007 ? Mais que veut-il enfin ?[…]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 23/10/06



L'Île-de-France, « la plus grande source d'inquiétude » pour les RG
Dans un rapport confidentiel que « Le Figaro » s'est procuré, les Renseignements généraux affirment que les conditions d'une explosion sont réunies. Et analysent les risques d'embrasement, quartier par quartier.
Lire la suite de l’article


Quand les parents adhèrent à la « révolte » de leurs fils
Certains adultes se mettent aussi à critiquer l'action ­des forces de l'ordre et à justifier les agissements délinquants.
Lire la suite de l’article


L'inquiétude des RG, un an après les émeutes
Le ministère de l'Intérieur se prépare à gérer la période délicate du premier anniversaire des événements de l'automne 2005 dans un climat difficile en banlieue. Des consignes détaillées ont été envoyées aux préfets pour prévenir d'éventuels débordements.
Lire la suite de l’article


École privée : Ségolène Royal contre le forfait communal
La favorite socialiste propose de supprimer l'article obligeant les maires à payer la scolarisation d'enfants dans le privé hors de la commune.
Lire la suite de l’article


Sarkozy prône les études surveillées à l'école
Nicolas Sarkozy a proposé jeudi soir de généraliser les études à l'école. Seul moyen, dit-il, de régler le problème des « orphelins de 16 heures », ces enfants dont les parents travaillent et qui ne peuvent venir les chercher à l'école. Avec des études surveillées, l'ensemble des familles de France pourraient « venir chercher leurs enfants une fois les devoirs faits, à 18 heures », a-t-il déclaré.
Lire la suite de l’article


Trois réformes urgentes pour sauver l'école
par Laurent Lafforgue et Marc Le Bris

L 'école de notre pays transmet de moins en moins bien les connaissances. Les personnes les plus diverses dressent ce constat : des militants d'extrême gauche et des conservateurs, des croyants et des libres penseurs, des professeurs et des parents d'élèves, des gens connus et de simples citoyens.
À la fin du CM 2, le quart des élèves ne savent pas lire couramment. La majorité d'entre eux ne maîtrisent pas l'orthographe, la grammaire, les conjugaisons, la rédaction, le calcul, la règle de trois ou les rudiments d'histoire, de géographie et de sciences. On entre au collège sans que ces bases soient acquises. Pour ne donner qu'un exemple, l'évaluation nationale d'entrée en 6e de 2005 a révélé que 60 % des élèves échouent à diviser mentalement 60 par 4.
Passé un certain âge, les lacunes accumulées ne sont plus rattrapables. Des professeurs constatent que les collégiens manquent de mémoire : on ne l'a pas exercée.[…]
outes les disciplines sont touchées, mais le plus grave est la ruine du français. Des professeurs de toutes matières ne peuvent plus enseigner quand leurs élèves - y compris parmi les Français « de souche » et dans les milieux favorisés - ne maîtrisent pas la langue écrite et même orale. La grammaire est le premier apprentissage du raisonnement. Savoir élaborer sa pensée en rédigeant de manière argumentée est indispensable à tout genre d'études et dans bien des métiers.
Aujourd'hui, tous les maillons du système éducatif sont malades. Mais le plus important est l'école primaire.[…]
Notre système éducatif se délite depuis les années 1960, et cela va en s'accélérant. Les dernières générations de maîtres ont subi un enseignement dégradé. On leur impose dans les IUFM une prétendue formation qui n'est pas seulement inutile mais nuisible.[…] Nous préconisons trois axes d'action :
Premièrement, récrire les programmes et les manuels. La plupart de ceux actuellement en vigueur sont désastreux.[…]
Deuxièmement, récuser la doctrine de « l'élève qui construit lui-même ses savoirs » et redonner leur place à des enseignements explicites, structurés et progressifs.[…]
Troisièmement, rétablir partout un bon niveau d'exigence, et donc de travail. Les maîtres doivent pouvoir décider du passage d'un élève dans la classe supérieure en fonction de son intérêt bien compris et sans subir de pression. Un élève ne doit pas passer en CE 1 avant de savoir lire et écrire, car cela s'enseigne seulement en CP. S'il ne sait pas lire, il faut qu'il redouble, sans quoi il n'apprendra jamais.[…]
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L'Humanité du 23/10/06 (un jour de retard)



L’odyssée d’une classe de banlieue au Collège de France
Les élèves de terminale ES du lycée Le Corbusier d’Aubervilliers sont associés à un cycle de conférence sur les classiques de la mémoire humaine proposé par l’institution prestigieuse. Reportage.
Lire la suite de l’article


« Le besoin d’un avenir plus digne
Professeur au Collège de France, Carlo Ossola s’est investi dans le projet mené avec la mairie et le lycée Le Corbusier d’Aubervilliers.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 23/10/06 ( payant)



On peut guérir la dyslexie
En moyenne , deux élèves par classe sont dyslexiques ! Pour les soigner, un centre unique au monde vient d'ouvrir à Paris. Réunis en un seul lieu, des spécialistes traitent de manière nouvelle ce trouble de l'apprentissage. Avec des résultats.
Lire la suite de l’article


C’est quoi la dyslexie ?
C'est quoi ? La dyslexie recouvre l'ensemble des difficultés d'apprentissage de la lecture et de l'écriture chez des enfants sans déficience intellectuelle. Elle se caractérise par la confusion des lettres (p à la place de b, f/v...) ou des sons, des...
Lire la suite de l’article


« Je me sens complètement libéré »
Pour Samuel, 16 ans demain, une nouvelle vie a commencé. Cet adolescent, qui cache ses dents baguées derrière un sourire timide, envisage enfin l'avenir sereinement, après une enfance minée par la dyslexie
Lire la suite de l’article


C'est la fin du ramadan
C'EST finalement aujourd'hui que les musulmans de France, comme la plupart de leurs coreligionnaires dans le monde, célébreront l'Aïd-el-Fitr. Cette « fête de la rupture » marque la fin du mois sacré du ramadan, qui s'est achevé officiellement hier à 18...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 23/10/06



Dix initiatives pour pacifier les banlieues
Du 27 octobre au 11 novembre 2005, l’embrasement des banlieues a confirmé que les dispositifs de lutte contre la ségrégation urbaine n’étaient pas suffisants Le gouvernement a réagi par une loi sur l’égalité des chances. De leur côté, des acteurs de terrain ont lancé de nombreuses initiatives
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 23/10/06



Banlieues : l’Etat n’a pas fini de payer la fracture
Il y a un an, des émeutes secouaient les banlieues et toute la société française. Bilan chiffré de ces violences urbaines : 10 300 véhicules brûlés, 200 millions d'euros de dégâts, 3 000 personnes placées en garde à vue. Ces émeutes ont aussi montré le délabrement social, économique et éducatif des quartiers. Depuis un an, les annonces se succèdent. Avec un résultat pour le moment peu visible tant le malaise est profond. « Le gouvernement a tenu tous ses engagements, on est en train de faire bouger les choses », assure Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale. Revue de détail commentée par plusieurs acteurs.
Lire la suite de l’article


Le visage des facs de demain
La commission chargée du débat national sur « l'université et l'emploi » remet demain au Premier ministre son rapport, socle de ce que pourraient être les facs de demain.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Ouest-France du 23/10/06



Les émeutes de 2005 étaient-elles sociales ?
Face-à-face. Un an après, le pays cherche toujours à comprendre la signification de ces émeutes des banlieues. Colère de délinquants ou révolte d'humiliés ? Deux sociologues répondent.
Laurent Mucchielli et Sébastian Roché
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 23/10/06



Les renseignements généraux s'inquètent du climat régnant dans les banlieues françaises
Les renseignements généraux (RG) estiment que le climat dans les banlieues reste explosif un an après les émeutes, et que les conditions de la violence urbaine de l'année dernière existent toujours. Ce constat est dressé dans un rapport de 17 pages, intitulé "Etat des lieux dans les quartiers sensibles", détaillé dans Le Figaro du lundi 23 octobre. "La plupart des conditions qui ont amené, il y a un an, un déclenchement de la violence collective sur une grande partie du territoire métropolitain sont toujours réunies", estime le rapport.
Lire la suite de l’article


Banlieue, terra incognita
Un an après les émeutes en banlieues, qu'est-ce qui a changé dans la façon dont les médias "couvrent" cette réalité de la société française ? Les 17 et 18 octobre, l'association Les Entretiens de l'info, que préside le sociologue Jean-Marie Charon, organisait une rencontre entre professionnels des médias et acteurs de terrain sur ce sujet. A première vue, le traitement médiatique des récentes agressions de policiers aux Mureaux, aux Tarterêts ou à Epinay - et les interventions policières qui ont suivi -, peut donner l'impression que rien n'a évolué.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 23/10/06


La situation est explosive en banlieue, selon les RG
Les Renseignements généraux estiment que les conditions sont réunies pour une reprise des violences, un an après les émeutes. Un bus incendié à Grigny.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 23/10/06


Les RG craignent de nouvelles violences urbaines
Un rapport confidentiel des Renseignements généraux affirme que les conditions pour une nouvelle explosion des banlieues sont toujours réunies, particulièrement en Ile-de-France
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 23/10/06



Syndicats : le projet de décret sur les décharges horaires de profs est "inacceptable"
Onze syndicats de collèges et lycées ont qualifié vendredi d'"inacceptable" le projet de décret limitant le nombre d'enseignants qui bénéficient de décharges horaires afin d'économiser environ 2.800 équivalents temps plein.
Lire la suite de l’article


Dans un collège, des élèves "médiateurs" contre les violences
Il y a un an, Justine, Steline, Gwladys et les autres étaient de "simples" élèves de 4e et 3e du collège Stendhal à Fosses, en banlieue parisienne. Après quelques heures de formation, ils sont devenus des "médiateurs" pacifistes chargés d'enrayer la spirale la violence.
Lire la suite de l’article


Des étudiants mis à pied pour des sifflets anti-Sarkozy à l'Assemblée
Des étudiants de Belfort ont été mis à pied vendredi par leur direction pour avoir lancé des sifflets à l'encontre du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy lors d'une visite à l'Assemblée nationale le 17 octobre, rapporte le journal franc-comtois Le Pays.
Lire la suite de l’article


Manifestation de soutien à Toulouse aux enfants de familles sans-papiers
Deux cents personnes, selon la police, 500 selon Réseau éducation sans frontières (RESF), ont manifesté samedi à Toulouse pour soutenir les enfants scolarisés en Haute-Garonne dont les parents sont en situation irrégulière, a constaté une journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


Lien Université-Emploi: la commission Hetzel fait des propositions
La commission chargée du débat national "Université-Emploi" préconise l'introduction d'une préinscription dès février à l'université et au niveau licence d'un "projet professionnel personnalisé", selon des extraits du rapport qu'elle remettra mardi au Premier ministre publiés par le Journal du Dimanche.
Lire la suite de l’article


Banlieues : un cumul de handicaps sociaux
Les quartiers sensibles des centres urbains cumulent de longue date des handicaps économiques et sociaux, soulignent experts et acteurs de terrain même s'ils récusent tout lien simpliste de cause à effet avec l'explosion de l'automne 2005.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

vendredi, octobre 20, 2006

Revue de presse du vendredi 20 octobre 2006

Il n’y en a que pour eux…
SOS ÉDUCATION, Sauver les lettres, Sauver les maths, Laurent Lafforgue, Jean-Claude Brighelli, Marc Le Bris ou Rachel Boutonnet.... Depuis deux ou trois ans, des collectifs et des personnalités sont omniprésents dans les médias avec le même constat : tout va mal. C’est Le Figaro qui leur consacre un article (plutôt complaisant) sous le titre « Ces rebelles à l'assaut de la forteresse éducation »
En fait de « rebelles », on peut y voir surtout de véritables réactionnaires manipulant les chiffres et toute une théorie du complot au service d’une idéologie nauséabonde. La dénonciation de l’égalitarisme et de l’hétérogéneité même habillée sous un discours pseudo-gauchiste reste un discours fondamentalement de droite.
On pourrait dire beaucoup aussi des techniques utilisées pour marteler des affirmations et les faire passer pour des vérités. Mais il ne suffit pas de répéter vingt fois une contre-vérité pour qu’elle devienne une vérité prouvée. Ainsi en va-t-il du niveau qui baisse ou de la supériorité de la méthode syllabique.
Sur ce point, Les méthodes iconoclastes des militants du b.a.-ba , telles que les qualifient Le Figaro en évoquant SOS Éducation sont tout à fait déplorables notamment lorsqu’elles ruinent des années de relations de confiance entre les enseignants du primaire et les parents par un appel à la délation.
En revanche à aucun moment dans cette série d’articles, on ne lira la moindre interrogation sur le rôle trouble et complaisant que jouent la plupart des médias dans cette inflation médiatique des déclinologues de l’école.

L’Humanité revient sur les deux audits concernant les grilles horaires des collèges et lycées et qui recommandent une réduction des offres d’enseignements et l’abandon des dédoublements de cours. S’il est , par exemple, nécessaire de reconnaître que le métier d’enseignant a changé. On peut s’étonner cependant que la quasi-totalité des propositions se situe uniquement dans une logique purement comptable de réduction budgétaire.

Enfin, signalons que Nicolas Sarkozy: propose de "généraliser les études" pour éviter "les orphelins de 16heures . On peut parier qu’il souhaite que cela se fasse à moyens constants…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 20/10/06


Clichy et maintenant
Un an après, retour à Clichy-sous-Bois, à la source des émeutes, où couve toujours la même colère.
Lire la suite de l’article


«Jeunes et policiers, on leur a promis plein de choses et rien n'a été fait.»
Joeystarr
Lire la suite de l’article


C'est arrivé près de chez toi
Par Le collectif Devoirs de Mémoires , JOEYSTARR, Jean-Claude TCHICAYA

C'est arrivé près de chez toi, presque sous ton nez, cesse de prendre cet air étonné... Ça fait plus de trente ans que l'alerte est donnée. Plus de trente ans depuis les premières «émeutes» ¬ ça chauffe à Vaulx-en-Velin, et on nous crée... la politique de la ville (de quelles villes on parle ? De ces lieux mis au ban). Joli bidule censé répondre aux souffrances de la sous-France... Aménagements à la marge qui n'arriveront jamais à endiguer le flot global de ce qui tous les jours crée massivement chômage, pauvreté, mal-logement et mal-vivre. Au lieu de créer un mouvement inverse qui intègre lesdits «quartiers», au même titre que les milieux ruraux, d'outre-mer, etc. On a mis des pansements plus ou moins pertinents là où les plaies, les stigmates de la violence sociale, sont trop à vif. On oublie que la crise qui se joue là est, plus qu'un malaise, une crise nationale. Quartiers difficiles ou mis en difficulté ? Quartiers défavorisés... Pourquoi et par quels système et décisions politiques ?
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 20/10/06


Ces rebelles à l'assaut de la forteresse éducation
Depuis deux ou trois ans, grâce à leur militantisme acharné et leur présence grandissante dans les médias, des associations pèsent de plus en plus lourd dans le débat éducatif.
Lire la suite de l’article


Les méthodes iconoclastes des militants du b.a.-ba
SOS Éducation, qui milite pour le retour de la méthode syllabique, revendique 64 000 adhérents. Elle multiplie pétitions, mailings et appels aux familles.
Lire la suite de l’article


Brighelli, la grande gueule qui interpelle le ''mammouth''
Le pourfendeur du « pédagogisme » s'apprête à publier un nouveau pamphlet.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L'Humanité du 19/10/06 (un jour de retard)



Deux audits pour « dégraisser le mammouth »
Révélés mardi, deux audits sur les grilles horaires des collèges et lycées recommandent une réduction des offres d’enseignements et l’abandon des dédoublements de cours.
Lire la suite de l’article


« On s’en prend aux élèves »
Premier à réagir, le SNES-FSU estime que « les conclusions des deux audits sur les grilles horaires d’enseignement visent à justifier a posteriori des suppressions d’emplois déjà décidées pour 2007 ».
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien du 20/10/06 ( payant)



Les chercheurs contre une méthode de lecture unique
CONTRAIREMENT aux recommandations actuelles de Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale, il ne faudrait pas « imposer une unique méthode » pour apprendre aux enfants à lire. Cette fois, ce ne sont pas les syndicats enseignants qui le disent,...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 20/10/06



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 20/10/06



Rien vu...


-------------------------------------------------
Ouest-France du 20/10/06



Devant l'école, la peur des sans-papiers déboutés

Cet été, 30 000 parents d'enfants scolarisés sont sortis de l'ombre... 23 000 n'ont pas obtenu la régularisation qu'ils espéraient. Les revoilà sous la menace de l'expulsion.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 21/10/06



Nicolas Sarkozy veut renforcer l'encadrement scolaire
Le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, a proposé que les mineurs récidivistes âgés de 16 à 18 ans soient considérés comme majeurs, dans un entretien avec des lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France publié vendredi 20 avril. "Je propose qu'un mineur récidiviste âgé de 16 à 18 ans soit considéré comme majeur", déclare le ministre, qui souhaite aussi s'attaquer au "sentiment d'impunité d'un certain nombre d'individus qui se croient tout permis".
Lire la suite de l’article


Anne Viallat, médecin scolaire : "Il y a des enfants qui ne seront plus pris en charge"
Anne Viallat, médecin scolaire dans le Gard, secrétaire générale du SNMSU (Syndicat national des médecins scolaires et universitaire), majoritaire dans le secteur.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 20/10/06


Récidivistes : Sarkozy enfonce le clou
Le ministre propose que les mineurs récidivistes âgé de 16 à 18 ans soient considérés comme majeurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 20/10/06


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/10/06



Sarkozy: "généraliser les études" pour éviter "les orphelins de 16H"
Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a proposé jeudi soir sur TF1 de "généraliser les études à l'école", seul moyen selon lui, de supprimer le problème des "orphelins de 16 heures" parce que leurs parents qui travaillent ne peuvent alors venir les chercher à l'école.
Lire la suite de l’article


20 chercheurs signent un texte contre l'usage d'une seule méthode de lecture
Vingt chercheurs ont signé un texte affirmant que "les résultats des études d'évaluation de l'efficacité des différentes méthodes" d'apprentissage de la lecture montraient qu'il ne fallait pas "imposer une unique méthode", comme le préconise le ministre de l'Education.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

jeudi, octobre 19, 2006

Revue de presse du jeudi 19 octobre 2006

Inquiétude

Puisque l’actualité nous en donne la possibilité, revenons sur l’information évoquée hier dans Le Figaro et dont on peut s’étonner qu’elle ne soit pas reprise par toute la presse aujourd’hui. (heureusement, le Café pédagogique en a fait une analyse très précise ).
Car quand on regarde de près « les deux rapports d’audit de modernisation », celui sur le collège et le rapport d’audit sur le lycée , il y a de quoi s’inquiéter…
Ce que proposent les inspecteurs des finances et de l’éducation nationale qui ont rédigé ces rapports, c’est rien moins que comme le dit bien François Jarraud que l’introduction de la notion de productivité dans l’éducation nationale. Cela passe principalement par la réduction des horaires et des dédoublements et autres innovations telles que les IDD ou les TPE dans une logique strictement comptable.
Et, bien sûr dans cette logique là, la pédagogie est largement absente. Pourquoi faire des dédoublements alors qu’on fait la même chose qu’en classe entière ? Pourquoi proposer autant d’options alors qu’il faut réduire le temps de travail des élèves ?
Même si le budget 2007 est sur les rails, il y a malgré tout beaucoup de sujets d’inquiétude à avoir si on s’oriente uniquement vers une école « LOLF » pilotée par l’économique…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 19/10/06


Des élèves magistrats font la classe en ZEP
A Bordeaux, des auditeurs de l'ENM viennent à la rencontre de lycéens.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 19/10/06


Devoir d'ingérence scientifique : sauvons les enfants de l'obscurantisme !
par E. Brézin et R. Germinet, président de l'Académie des sciences et directeur de l'École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne..

Quand bien même un très large consensus se fait souvent jour parmi les scientifiques - c'est le cas par exemple pour le réchauffement climatique ou encore pour la théorie darwinienne de l'évolution -, il se trouve toujours quelques esprits pour nier l'opinion dominante. Or il est plus facile de se faire entendre en clamant que la Terre est plate qu'en parlant des mesures du géoïde. Ainsi, l'image de vérités brouillées, parce que controversées, se substitue aisément à une appréciation critique des arguments invoqués. Peut-on, malgré ces inévitables, et après tout salutaires, débats, assister enfin à la renaissance d'un esprit scientifique ? Les voix des scientifiques s'élèvent, ils reviennent sur la place publique, bousculent le débat... voici de quoi réveiller une démocratie. Scientifiques, votre devoir d'ingérence est légitime ! Obligation morale vous est faite de prendre part aux débats de société et ce avec d'autant plus de force que le monde ploie sous la montée de toutes sortes d'obscurantismes.
[…]Cette pédagogie doit naître dès le primaire, pour les enfants nés en 2000 - les enfants de la tempête. Dans un monde qu'assombrit la résurgence de modes de pensées irrationnelles, la responsabilité de tous - parents, enseignants, institutions, etc. - est d'entretenir la curiosité et l'enthousiasme naturels des enfants, de leur donner le goût de la recherche.
Car le doute qui structure la démarche scientifique est celui de la tolérance, de l'écoute, du respect de l'autre. Autant de valeurs qui sont au coeur de la démocratie. C'est pour que jamais ne s'éteigne cette question spontanée chez les enfants - « pourquoi ? » -, que l'Académie des sciences s'est engagée, notamment avec l'École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne, dans cet effort d'alphabétisation scientifique en créant le prix international « puRkwa ».
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L'Humanité du 18/10/06 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 19/10/06 ( payant)



« Aujourd'hui, l'école fabrique des barbares »
De « crétins », dans votre premier essai, les élèves, du moins dans les quartiers ghettoïsés, seraient désormais devenus « barbares ». Comment ? Jean-Paul Brighelli. Nous avons l'école que nous méritons...
Lire la suite de l’article


SON LIVRE : L’école sous influence
APRÈS « la Fabrique du crétin » et « A bonne école », Jean-Paul Brighelli inflige l'ultime châtiment dans « l'Ecole sous influence », dernier opus d'une trilogie passant au crible les échecs du système scolaire. Sans concession. Au point qu'il donne...
Lire la suite de l’article


En Bref
Education La FSU, principale fédération de l'Education, dénonce les « idées dangereuses sur la lecture » de Gilles de Robien, ainsi que son recours à « l'autoritarisme et la menace contre ceux qui expriment leur désaccord avec son opinion ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 19/10/06



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 19/10/06



Les proviseurs en colère
Ils n'avaient plus fait grève depuis 1994. Une centaine de chefs d'établissements scolaires (collèges et lycées) de l'académie de Nantes ont manifesté hier après-midi devant le rectorat pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Ouest-France du 19/10/06



Les fans de Satan suscitent l'inquiétude
Mode folklorique, phénomène religieux ou dangereux fanatisme ? Les satanistes font peur. Président de la mission anti-sectes (Miviludes), Jean-Michel Roulet pense, en tout cas, qu'il faut être vigilant
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 20/10/06



Fadela Amara : l'enfance d'une insoumise
La présidente de Ni putes ni soumises est née et a grandi dans une cité de Clermont-Ferrand. Dans un livre, elle raconte sa vie dans une famille d'immigrés d'origine kabyle et son engagement, qui fera d'elle le porte-étendard des filles de banlieue.
Lire la suite de l’article


Le téléphone mobile, dangereusement sécurisant
Jugés à la fois envahissants, pratiques, sécurisants ou dangereux, les téléphones mobiles renvoient les Français face à leurs contradictions. L'institut TNS Sofres analyse, dans une étude, les rapports de 46 millions d'utilisateurs avec ce nouvel objet.[…] Les plus jeunes entretiennent une relation particulière avec leur téléphone mobile. "Miroir, prolongement de soi, il reflète la personnalité de son utilisateur", souligne l'institut. 68 % des 15-17 ans personnalisent leur appareil, 72 % le manipulent à chaque occasion possible. Pour cette génération d'utilisateurs, vivre, même quelques heures sans leur téléphone, pose un problème. Sortir de chez soi sans possibilité de joindre son entourage ou d'être contacté est difficilement acceptable pour les ados, qui veulent garder en permanence le lien avec leur communauté, même virtuellement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs permanent du 19/10/06


Les médecins scolaires appellent à la grève
Les médecins scolaires appellent à une journée de grève afin de dénoncer le manque de postes et de moyens pour exercer correctement leur profession.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express Quotidien du 19/10/06


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 19/10/06



Appel syndical contre l'"autoritarisme" de Robien sur la lecture
Le Snesup-FSU, principal syndicat du supérieur, a lancé jeudi un "appel contre l'autoritarisme du ministre de l'Education nationale et pour la défense des libertés universitaires", en pleine polémique sur la méthode d'apprentissage de la lecture.
Signé par une soixantaine de chercheurs, enseignants et responsables syndicaux, cet appel demande d'abord à Gilles de Robien de "cesser, dans l'intérêt des élèves, ses interventions arbitraires sur les contenus et méthodes d'apprentissage, ses interprétations abusives de travaux de recherche, ainsi que des menaces de poursuites contre enseignants et inspecteurs".
Lire la suite de l’article


Robien et la lecture: "Il n'y a pas d'autoritarisme"
Le ministre de l'Education Gilles de Robien a déclaré jeudi sur la radio RTL, après avoir été accusé d'autoritarisme par des syndicats pour sa gestion de sa circulaire de la lecture, qu'"il n'y a pas d'autoritarisme" car il "s'occupe avant tout de la réussite des élèves".
Lire la suite de l’article


"1 médecin scolaire pour 15.600 élèves, cela rend impossible notre mission" (médecin scolaire)
"Dans certains secteurs à cause des suppressions de poste, on en arrive à un médecin scolaire pour 15.600 élèves ce qui rend impossible la réalisation de notre mission", estime Gyslène de Baillenx, médecin scolaire et secrétaire académique du SNMSU-Unsa à Poitiers.
Lire la suite de l’article


Lecture: SOS Education se défend d'avoir appelé à dénoncer les enseignants
L'association SOS Education s'est défendue jeudi de vouloir "dénoncer quiconque auprès du ministère de l'Education" en lançant dans la presse une campagne incitant les parents à lui téléphoner si leur enfant n'apprend pas à lire avec la méthode syllabique.
"SOS Education mène campagne pour informer et conseiller les parents de façon indépendante sur la méthode de lecture de leurs enfants et il n'a jamais été question de dénoncer quiconque auprès du ministère de l'Education", a expliqué l'association conservatrice dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Polémique autour de l'apprentissage de la lecture: grève de sites éducatifs
De nombreux sites internet éducatifs se sont mis en "grève" mercredi et ont affiché sur leurs pages d'accueil un bandeau intitulé "Avis de décès de la liberté pédagogique" pour protester contre le "climat détestable" qui entoure la question de l'apprentissage de la lecture. Cette grève virtuelle sur plus de quarante sites de l'enseignement primaire "a été lancée pour exprimer un ras-le-bol après la campagne de publicité de SOS Education sur la lecture et la mesure disciplinaire visant Pierre Frackowiak, l'inspecteur de l'Education nationale", a expliqué à l'AFP François Jarraud, rédacteur en chef du "Café Pédagogique", revue en ligne qui a relayé cette information.
Lire la suite de l’article


Lecture: la FSU dénonce les "idées dangereuses" de Gilles de Robien
La FSU, principale fédération de l'Education, a dénoncé mercredi les "idées dangereuses sur la lecture" de Gilles de Robien, ainsi que son recours à "l'autoritarisme et la menace contre ceux qui expriment leur désaccord avec son opinion" dans ce dossier.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.