mardi, juin 30, 2009

Revue de presse du mardi 30 juin 2009


les collégiens passent le Brevet – le médiateur et les examens- Les EVS : quel gâchis !




les collégiens passent le Brevet
Libération comme beaucoup d’autres journaux nous rappelle que ce mardi 30 juin, 778.000 collégiens passaient le brevet. Le matin était consacré à l’épreuve de français et l’après-midi à l’histoire-géographie-éducation civique. Mercredi aura lieu l’épreuve de mathématiques. Rappelons que le brevet est accordé sur la base des trois examens écrits mais aussi du contrôle continu.
Pour l'avenir, le ministère de l'Education nationale envisage une réforme du brevet. Après avoir proposé un changement assez radical, rejeté par certains syndicats, le ministère a présenté dans son dernier projet une réforme plus limitée et pour tout dire assez décevante: aux actuelles épreuves écrites de français, mathématiques et histoire-géographie s'ajouterait une épreuve orale en histoire des arts mais pas d’oral de langue vivante…

Le Médiateur et les examens
Ouest France revient dans son édition de mardi sur le rapport du médiateur de l’éducation nationale. Publié lundi, le rapport annuel du médiateur de l'Éducation nationale, Bernard Thomas, met en cause une administration rigide, qui peut priver un jeune de diplôme pour une erreur de formulaire.
Quelques exemples. Un lycéen redouble sa terminale. Mais, il omet de cocher sur sa feuille d'inscription au bac la case qui lui permet de conserver les notes obtenues aux épreuves anticipées de français, en première. La conscience tranquille, il fait l'impasse sur le français. Et il rate son bac.
Inscrit à l'examen du BTS, en mai, un candidat doit plancher sur une épreuve d'espagnol... alors qu'il n'a jamais appris la langue. Là encore, il n'avait pas coché la bonne case. Il se précipite au service des examens, mais celui-ci ne veut rien entendre : le logiciel interdit une modification de l'inscription.
Le médiateur déplore cet excès de formalisme qui, au final, est très coûteux car il oblige pour des erreurs mineures à prendre en charge une nouvelle année de formation. e médiateur de l'Éducation nationale demande une plus grande souplesse dans l'application des textes. Pour éviter les erreurs de report de notes, il propose que les candidats puissent consulter leurs copies et appréciations. Il suggère enfin de retarder le début des épreuves, pour tous, en cas de problèmes de transport. Le médiateur a désormais la possibilité d'améliorer le système : le nouveau ministre, Luc Chatel, vient de le prendre comme conseiller.

EVS en danger
Comme nous le rappelions hier, ce sont près de 5.000 auxiliaires de vie, s'occupant d'enfants porteurs de handicap à l'école qui arrivent en fin de contrat cette année. Ils seront remplacés par des nouveaux, sans expérience, ni formation. «C’est vraiment dommage… D’abord pour ces collègues expérimentés qui aiment leur boulot et qui vont se retrouver au chômage. Mais c’est triste aussi pour tous ces enfants qui vont devoir s’habituer à un nouvel accompagnant pas forcément formé», regrette Véronique Boyrie, secrétaire générale de l’association des accompagnants de vie scolaire, l’Unaïsse, interrogée par Libération .
Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) va plus loin dans la dénonciation. Il a qualifié lundi de "plus grand plan social de la crise" la suppression de 30.000 postes d'auxiliaires et d'emplois de vie scolaire (AVS et EVS). Il ajoute que le gouvernement fait subir une "double peine" à ces personnels qui, "après avoir attendu en vain la professionnalisation et la pérennisation de ces emplois", "se voient aujourd'hui offrir comme seule issue le chômage". M. Huchon "demande que ces personnels puissent poursuivre leur mission, seule solution humaine, tant vis-à-vis des enfants qu'ils accompagnent que des agents concernés". Par ailleurs, une délégation syndicale a remis mardi à 11H00 à l'Elysée une pétition signée par 100.000 personnes demandant le prolongement des contrats de ces EVS. On pourra lire sur Médiapart, le blog de Muriel, une de ces EVS qui écrit un billet bien émouvant. De même dans Le Monde.fr on pourra lire des témoignages emplois vie scolaire ou enseignants, qui disent leur écœurement devant la suppression de 30 000 emplois vie scolaire, estimant que leur rôle est fondamental auprès des élèves.Le titre à lui seul résume bien le sentiment général : “Quel gâchis !


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 00/00/09


Ces élèves handicapés priés de changer d'accompagnant
Quelque 5.000 auxiliaires de vie, s'occupant d'enfants porteurs de handicap à l'école, arrivent en fin de contrat cette année. Ils seront remplacés par des nouveaux, sans expérience, ni formation.
Lire la suite de l’article


Accompagnant d'élèves handicapés: «Il est temps que notre métier soit reconnu»
Mona Bordeau, une auxiliaire de vie scolaire en charge d'élèves handicapés, dénonce son statut précaire et le manque criant de formation.
Lire la suite de l’article


778.000 collégiens passent le brevet
En 2008, 96% des élèves inscrits s'étaient présentés aux épreuves, et 82,1% d'entre eux avaient obtenu le Diplôme national du brevet (DNB). Une réforme de l'examen est à l'étude pour l'an prochain.
Lire la suite de l’article


L’affaire Geisser agite les universitaires
Par ESTHER BENBASSA directrice d’études à l’EPHE, membre du Collectif pour la sauvegarde de la liberté intellectuelle des chercheurs et enseignants-chercheurs de la fonction publique ; ANNETTE LÉVY-WILLARD

Le cas du chercheur Vincent Geisser, convoqué devant le conseil de discipline du CNRS pour «manquement à l’obligation de réserve», divise le monde universitaire. Une pétition en sa faveur, lancée par Esther Benbassa, a été refusée par Libération (et les autres quotidiens français) : il s’agit d’un appel pour le droit à la liberté intellectuelle - nous sommes tous pour, bien sûr - mais très vague. L’historienne Elisabeth Roudinesco a pris position dans Libération le 25 juin, expliquant qu’elle aurait signé cette pétition si on n’avait pas «oublié» de présenter ce chercheur qui défend l’islamisme radical, et attaque d’autres intellectuels comme «ennemis de l’islam vendus à l’Occident.» Esther Benbassa tente de montrer, ici, que Geisser n’est pas un islamiste. Chacun se déterminera.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 00/00/09


Absentéisme : les instituteurs en mal de thérapie
Par Yves Thréard

Voici un rapport propre à mettre le feu aux poudres alors que le ministre de l'Éducation nationale vient juste de prendre ses fonctions. Un instituteur sur deux (45 %) a posé au moins un congé maladie pendant l'année 2007-2008. Soit le double du taux observé chez les salariés du secteur privé (22 %).
Quand on connaît la susceptibilité des syndicats d'enseignants, qui font la pluie et le beau temps dans les enceintes scolaires, on se dit que les vacances arrivent à point pour apaiser les esprits. Gérard Aschieri, opiniâtre détracteur en chef des réformes, porte-voix éternel des pleureuses de la laïque, sait faire feu de tout bois.
Mais cette étude, réputée confidentielle jusqu'à hier, émane du ministère lui-même. Luc Chatel ne pouvait l'ignorer. Il a donc un intérêt à la rendre publique. Est-ce une tactique pour souligner le malaise du corps professoral - près d'un million de fonctionnaires - et signifier à celui-ci qu'il peut compter sur sa compréhension ? Commentant ces statistiques, le ministre s'est empressé de dire qu'il refusait de « stigmatiser » les maîtres d'école pour « optimiser le niveau » de leur remplacement.
L'opération de câlinothérapie fera-t-elle oublier son prédécesseur, peu en odeur de sainteté en maternelle ? Xavier Darcos s'était demandé s'il était bien utile de faire bac + 5 pour « changer les couches » des tout-petits. Indignation assurée. Darcos le mal-aimé qui a confirmé, avant son départ, la suppression de 16 000 postes en 2010 dans l'Éducation nationale. Inutile de préciser que Luc Chatel est attendu avec des baïonnettes. Il le sait.
Mais il ne doit pas ignorer, non plus, que le mammouth éducatif a besoin d'être revu et corrigé de fond en comble. Puisque le gouvernement parie sur l'investissement pour hisser le pays à la hauteur des défis de demain, l'effort doit également porter sur la formation de la jeunesse. Et, partant, sur ceux qui ont la lourde charge d'enseigner.
Lire la suite de l’article


45% des instituteurs ont posé un congé maladie l'an dernier
Selon une enquête du ministère de l'Education nationale révélée par RTL, les 283.000 enseignants du primaire ont cumulé quelque 3 millions de jours d'absence en 2007-2008.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 00/00/09



30 000 postes d'emplois aidés dans l'éducation non renouvelés
Retour à la case chômage pour 30 000 personnes qui occupaient un poste d'emploi aidé. "Vendredi dernier [19 juin], mon téléphone sonne. Je décroche, c'est une employée de l'Académie : 'Vous faites partie des personnes dont le contrat se termine le 30 juin. Vous ne serez pas renouvelée'", raconte Céline Benslim, assistante de direction en emploi vie scolaire (EVS) à l'école élémentaire Michelet de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) depuis trente-quatre mois. "Mes trois années d'investissement n'ont servi à rien. Je retourne à Pôle emploi. On nous jette comme des papiers, on nous abandonne."
Lire la suite de l’article


Les 30 000 emplois vie scolaire non renouvelés, "un véritable gâchis !"
Des internautes du Monde.fr, emplois vie scolaire ou enseignants, témoignent majoritairement leur écœurement devant la suppression de 30 000 emplois vie scolaire, estimant que leur rôle est fondamental auprès des élèves.
Lire la suite de l’article


Grippe A : après les écoles, c'est au tour des centres de vacances et de loisirs d'être sur le qui-vive
L'école est finie mais la progression de la grippe A (H1N1) se poursuit en France, alors qu'une grande part des 12 millions de jeunes du pays s'apprêtent à passer à d'autres formes de vie collective : plusieurs millions sont inscrits dans les centres de loisirs municipaux ; 1,2 million partira en centre de vacances en France ; 100 000 partiront en séjour linguistique, etc. Bref, la mobilisation change de camp : après les directeurs des établissements scolaires, c'est au tour des animateurs et des associations d'être sur le qui-vive.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 00/00/09 (un jour de retard)



Un petit coup de matraque pour fêter le bac ?
Des lycéens se seraient fait matraquer, mercredi, à Paris, le soir de la fête de fin de bac. L’un d’eux a porté plainte.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 00/00/09



Bac: des croix dans des salles d'examen
Deux examinatrices à l'oral du baccalauréat de français se sont plaintes jeudi et vendredi de la présence de croix dans des salles d'examen du lycée privé Saint-André de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), selon des sources concordantes.
«Deux professeurs ont demandé à retirer les croix mais c'est chose impossible car il n'y a pas de raison de le faire, comme me l'a indiqué le directeur de la maison des examens d'Arcueil (SIEC)», a déclaré Gérard Meunier, le proviseur de ce lycée catholique.
«Je comprends, je suis d'une grande tolérance mais il est difficile de retirer tous les signes religieux d'une école catholique», a-t-il ajouté, en précisant qu'il s'agissait du «premier» incident de ce type dans son établissement, qui est un centre d'examen depuis une dizaine d'années.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 00/00/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 00/00/09



Rien vu...


Lire la suite de l’article


Absentéisme des enseignants : Chatel choisit la prudence
Ministre de l'Education nationale depuis moins d'une semaine, Luc Chatel ne veut pas prendre les enseignants de front. Interrogé sur RTL sur l'absentéisme dans les écoles, le porte-parole du gouvernement a surtout insisté sur le remplacement des personnes manquantes. « Le vrai sujet, c'est qu'il y ait continuité du service public, c'est-à-dire quand les enseignants sont amenés à être absents (...), il faut qu'il y ait des remplaçants », a répondu Luc Chatel, refusant la « stigmatisation » de la profession.
Lire la suite de l’article


Coup d'envoi mardi des épreuves du brevet pour 778.000 élèves
Les quelques 778.000 élèves inscrits en classe de troisième cette année débutent mardi les épreuves du brevet des collèges, alors qu'une réforme de l'examen est à l'étude pour l'an prochain.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 00/00/09



Près de 780.000 collégiens passent le brevet
Une réforme de l'examen, prévue pour 2010, devrait augmenter le nombre d'épreuves...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 00/00/09



Un lycée où l'on vit « poétiquement », la bonne idée d'Edgar Morin
Par Nestor Romero, Ancien enseignan

L'important est de vivre poétiquement, c'est-à-dire dans l'épanouissement de soi, la communion et la ferveur.
Ne seraient-ils pas nombreux les « réalistes » et les « pragmatiques » à rire au nez de ce quidam ?
Edgard Morin, lui, peut le dire et il le dit dans Le Monde du 13 juin. Dans ce texte, l'un des plus importants sans doute publié ces dernières années, car il dessine un horizon à la lueur duquel il sera désormais possible d'observer toute proposition politique. Voyons alors, sous ces lumières, ce qui se trame dans le monde de l'éducation.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 00/00/09



Examens : l'Éducation nationale trop tatillonne
Le médiateur met en cause une administration rigide, qui peut priver un jeune de diplômepour une erreur de formulaire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 00/00/09



Les instits sèchent-ils l'école?
Près de la moitié des instituteurs, 45% exactement, ont posé un congé maladie l'année passée, soit deux fois plus que les salariés du privé, révèle RTL. Pas question pour autant de "stigmatiser la profession", pour le nouveau ministre de l'Education, Luc Chatel. Il rappelle que les instituteurs sont particulièrement exposés aux épidémies.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 00/00/09


778.000 élèves passent le brevet des collèges
C'est l'épreuve de français qui ouvre l'examen à 9h. Les élèves de troisième plancheront sur l'histoire-géographie au cours de l'après-midi. Puis viendront les mathématiques, mercredi matin.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 00/00/09


Racontez-nous vos cahiers de vacances
Français, maths, anglais... Chaque année, 5 millions de cahiers de vacances sont vendus en France. Une habitude qui fait le bonheur des parents mais pas nécessairement celui des enfants! Racontez-nous vos pires et vos meilleurs souvenirs de devoirs de vacances...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 00/00/09


Enseignant, feignant
Selon une étude de l'Agence nationale du remplacement, dévoilée par RTL, un professeur du primaire sur deux (45%) aurait posé au moins un jour de congé en 2007-2008, un pourcentage double des salariés du privé. La durée des congés serait plus importante également. Ces chiffres ont fait le tour des médias avant d'être commentés par Luc Chatel. "On a plus de chance d'être malade lorsqu'on travaille en contact du public, des enfants, que lorsqu'on est seul dans son bureau. On n'attrape pas la grippe quand on travaille sur un ordinateur tout seul dans son coin".
Lire la suite de l’article


Dura Lex
Par Michel Sapiès

Les multiples rappels à « l’obligation de réserve » qui frappent aujourd’hui les fonctionnaires accusés de s’épancher publiquement sur leurs états d’âme sont-ils légaux ?
Lire la suite de l’article


Démissions groupées aux Dossiers de l'ingénierie éducative
Sept membres du comité d'orientation des Dossiers de l'ingénierie éducative font connaître leur démission dans une lettre ouverte adressée au directeur du CNDP. Celui-ci avait annoncé dans le n°66 de la revue le renvoi du rédacteur en chef et le lancement d'une nouvelle formule avant de manifester son souci de concertation le 25 juin.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 00/00/09


Conseil de discipline pour les enseignants «désobéisseurs»
Alors que les vacances scolaires approchent, l’éducation nationale solde ses comptes avec ses «désobéisseurs». Au moment même de l’annonce du départ de Xavier Darcos du ministère de l’éducation, deux d’entre eux ont reçu une convocation devant une commission disciplinaire, les 7 et 9 juillet, et un troisième s’est vu interdire l’accès aux médias «pour tout sujet ayant rapport avec [ses] fonctions».
Lire la suite de l’article


Mardi 30 juin, je dépose à l'Elysée 100.000 signatures de soutien aux emplois vie scolaire
Par Muriel Michelin

30 juin – 30.000 emplois vie scolaire seront licenciés – prolongez leurs contrats, M. le Président. Depuis plusieurs années maintenant, des personnels sous contrats aidés type CAE ou CAV interviennent dans les écoles pour effectuer des tâches aussi variées que l'aide administrative aux directrices et directeurs d'école ou l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Ils sont à l'heure actuelle 42.500. Les contrats des deux tiers de ces salariés, soit près de 30.000 personnes, arrivent à leur terme en ce 30 juin 2009.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 00/00/09



Au "collège des sciences", maths et physique comme devoirs de vacances
Bien que déjà en vacances, une quarantaine de lycéens des académies de Reims et de Dijon fréquentent à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne) un "collège des sciences" censé faire éclore chez ces jeunes la vocation scientifique.
Lire la suite de l’article


L'école peut continuer pendant les vacances, mais le sujet divise
"Ecole ouverte", stages de remise à niveau ou d'anglais: l'école peut continuer pendant l'été, mais syndicats d'enseignants et parents d'élèves sont partagés, certains estimant que les vacances sont d'abord faites pour se reposer.
Lire la suite de l’article


Universités: l'Unef dénonce la hausse des frais d'inscriptions
L'Unef, première organisation étudiante, a dénoncé mardi la hausse des frais d'inscription à l'université, annoncée la veille par le ministère de l'Enseignement supérieur, et mis en garde contre "une nouvelle dégradation du pouvoir d'achat des étudiants".

Lire la suite de l’article


Bac: deux examinatrices se plaignent de la présence de croix dans des salles d'examen
Bac: deux examinatrices se plaignent de la présence de croix dans des salles d'examen
Lire la suite de l’article


Suppression d'emplois de vie scolaire: "le plus grand plan social de la crise" (Huchon)
Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) a qualifié lundi de "plus grand plan social de la crise" la suppression de 30.000 postes d'auxiliaires et d'emplois de vie scolaire (AVS et EVS).
Lire la suite de l’article


Jeunes: dernière réunion mardi de la commission Hirsch
La commission de concertation sur la jeunesse présidée par le Haut commissaire Martin Hirsch se réunira mardi, probablement pour la dernière fois, afin de conclure son Livre vert rassemblant des propositions pour refonder la politique en faveur des 16-25 ans.
Lire la suite de l’article


Maintien du nombre d'emplois de vie scolaire à la rentrée (Chatel)
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a assuré mardi qu'il y aurait à la rentrée "autant d'emplois de vie scolaire" (EVS) qu'auparavant, affirmant que 18.000 contrats, qui arrivent prochainement à expiration, allaient être renouvelés.
Lire la suite de l’article


Jeunes: l'emploi et les ressources au menu de la commission Hirsch
La commission de concertation sur la jeunesse, présidée par le haut commissaire Martin Hirsch, devait boucler mardi son Livre vert, destiné à refonder la politique en faveur des 16-25 ans, en s'attaquant aux thèmes essentiels de l'emploi et des ressources des jeunes.
Lire la suite de l’article


L'Assemblée vote un nouvel arsenal contre les violences en bandes et à l'école
L'Assemblée nationale a adopté mardi, dans un climat houleux, un nouvel arsenal contre la violence en bandes et à l'école, le gouvernement ayant finalement renoncé à y ajouter la fouille des cartables, décriée par la communauté éducative.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

lundi, juin 29, 2009

Revue de presse du lundi 29 juin 2009


Désobéisseurs – absences des enseignants – Emplois Vie scolaire menacés -


Désobéisseurs punis pour l’ exemple ?
Véronique Soulé de Libération revient sur son blog sur le cas d’Alain Refalo et d’Erwan Redon. Tous deux sont menacés de sanctions graves pour être des “désobéisseurs” comme à peu près 3000 autres de leurs collègues.
Alain Refalo, instituteur à l'école Jules-Ferry de Colomiers, près de Toulouse (Haute Garonne), a été un des premiers à se déclarer en “résistance pédagogique” en novembre 2008. Il devra se présenter le 9 juillet devant la commission mixte paritaire de son académie. Quatre "charges" ont été retenues contre lui - refus d'obéir, manque au devoir de réserve, invitation à la désobéissance, attaque publique contre un fonctionnaire de la République. Déjà puni par 14 jours de retrait de salaire, il risque des sanctions, de catégorie 2 ou 3 - suspension allant jusqu'à un an, mutation, rétrogradation, etc. A l’origine de cette convocation, le fait qu’ Alain Refalo refuse d’appliquer les deux heures hebdomadaires d’aide individualisée. Il affirme qu’il n’est pas formé pour cela et que c’est plutôt la fonction des RASED. Par ailleurs, il refuse d’appliquer les nouveaux programmes. Erwan Redon, de Marseille, est inquiété pour les mêmes raisons et aussi pour avoir refusé de signer des rapports d’inspection.
Tout cela est très complexe et comporte de nombreuses ambiguïtés dont il faut sortir.
On voit bien que la stratégie du ministère est de faire un exemple pour décourager ou dissuader les autres désobéisseurs. Mais cela risque d’avoir l’effet inverse en contribuant à fabriquer des “martyrs” (pardon pour ce mot excessif) et en rigidifiant les positions. De la part du ministère cela aurait été plus cohérent s’il y avait eu la même rigueur et la même sévérité, lorsque les “traditionnalistes” tels que Marc Le Bris (décoré depuis de l’ordre du Mérite) ou Rachel Boutonnet, affirmaient à longueur d’interviews ne pas respecter les programmes de 2002. Deux poids, deux mesures ? Dans la mesure où le pouvoir choisit de protéger certains désobéisseurs plutôt que d’autres, on voit bien que le problème n’est pas tant celui de la légalité que celui de positions idéologico-pédagogiques.
Du côté des désobéisseurs, on a pu être malgré tout, toujours un peu gêné par la réthorique utilisée et l’emprunt à un registre de vocabulaire excessif. C’est parce qu’on dénonce “le grand complot de la casse du système éducatif public qu’on rentre en “résistance” et qu’on agit en “conscience”. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Quel vocabulaire utilisera t-on alors lorsqu’on sera vraiment dans des situations méritant cette dramatisation ? Ce discours clos sur lui même conduit aussi à déconsidérer (car jugée trop “molle” et dans la compromission) l’action syndicale et celle de tous ceux qui cherchent, dans les interstices, à faire évoluer le système.
Tout cela étant dit, pour revenir à la situation et l’urgence actuelle, deux réflexions s’imposent. La première est de se demander de quoi les “désobéisseurs” sont-ils les symptômes et les révélateurs ? Il serait illusoire pour le ministre de croire qu’en dehors de trois milles extrémistes l’aide personnalisée et les nouveaux programmes sont passés comme une lettre à la poste. Derrière ceux qui affirment avec un certain courage qu’ils n’appliquent pas un dispositif, combien de situations où c’est la force d’inertie et la dissimulation qui priment ? Et s’il en est ainsi c’est notamment parce que ces mesures, dont l’objectif est de masquer les insuffisances d’un système qui, en dépit de la loi d’orientation de 1989, est resté élitiste, ont été imposées sans une réelle concertation. Le nouveau ministre serait bien inspiré de remettre à plat un certain nombre de décisions prises et appliquées dans la précipitation.
Deuxième réflexion : comment sortir de l’escalade ? Malgré les réserves que nous pouvions émettre sur le caractère hyperbolique de l’appel à la « résistance », on voit qu’aujourd’hui des manifestations de soutien sont prévues. Hubert Montagner, Philippe Meirieu, Stephane Hessel, se sont engagés en leur faveur. Les syndicats, pourtant mis en cause, ont lancé une pétition . L’acharnement ministériel n’est pas tenable et va conduire à l’effet inverse de celui escompté. Le changement de ministre pourrait être l’occasion de dégonfler cette affaire et de calmer le jeu…Espérons que face aux appels allant dans ce sens, Luc Chatel saura faire preuve de raison et pas de caporalisme…

Les absences des enseignants toujours présentes dans le débat.
Polémique récurrente : les absences des enseignants. Selon une enquête confidentielle citée par la radio RTL ce lundi, 45% des professeurs des écoles ont posé au moins un congé maladie en 2007-2008, soit près d'un sur deux. «C'est le double comparé aux salariés du privé en France, puisque 22% des actifs en entreprise ont déposé un arrêt de travail l'an dernier», explique le rapport.
Le Parisien précise que la durée d'absence des enseignants du primaire l'an dernier était de onze jours, contre neuf jours pour les salariés du privé. Enfin, sur dix jours d'absence d'un enseignant du premier degré, seuls 6 jours seraient réellement remplacés. RTL dans un sous entendu assez transparent souligne que ces absences ont connu des pics avant et après les vacances de Noël (12.000 enseignants absents par semaine), ainsi qu'autour des ponts du mois de mai, qui concentrent à eux seuls 80% des arrêts de courte durée.
«Je refuse la stigmatisation par principe d'une profession, a rétorqué le tout nouveau ministre de l'éducation Luc Chatel ce lundi. Très prudent pour l'une de ses premières interventions depuis sa nomination, Luc Chatel a refusé de parler «d'abus», et défendu les enseignants plus exposés selon lui, aux maladies que les salariés du privé.
Rappelons aussi sur ce sujet qui ressemble de plus en plus à une construction médiatique destinée à remettre ce sujet sur le tapis d’on ne sait quelle négociation, que les enseignants travaillent dans un milieu qui est propice à la contagion et n’ont pas une médecine du travail digne de ce nom.
Enfin n’assiste pas aussi à un retournement de la norme ? Aujourd’hui avoir un arrêt de travail dans de nombreuses entreprises peut poser problème notamment du fait de la pression de l'employeur, alors s'arrêter normalement quand on est malade, comme c’est le cas dans l’administration, devient-il un privilège et doit-il être montré du doigt ?

EVS en danger
Terminons cette revue de presse avec l’inquiétude des EVS. Inquiétude mais aussi colère et incompréhension: quelques jours avant l'expiration de leurs contrats, les personnels recrutés en "emplois vie scolaire" (EVS) pour épauler les directeurs d'école et aider les enfants handicapés ne cachent plus leur déception devant leur "abandon" par l'administration. Datant pour les premiers de 2006, ces contrats EVS sont renouvelables mais ne doivent généralement pas excéder trois ans, raison pour laquelle environ 30.000 employés de vie scolaire sur 42.500 au total seront en fin de contrat en juin, d'après les syndicats d'enseignants. Payés entre 600 et 800 euros par mois, les EVS sont pour la plupart des femmes, qui ont eu une expérience, pour certaines, dans les milieux des enfants (halte-garderie et assistantes de service social). Les syndicats d'enseignants demandent au nouveau ministre de l'Education Luc Chatel de rechercher à court terme des "mesures d'urgence" pour ces personnels précaires dont le travail est "reconnu et apprécié", et souhaitent que les EVS soient pérennisés à terme. Jusqu'à présent le ministère a toujours répondu qu'ils n'avaient pas vocation à l'être et que d'autres personnes bénéficieront à la place de ce dispositif. Comme le dit une des personnes qui occupent ces emplois : “ Nous ne sommes qu'un jeu de chaises musicales. Ils s'en foutent qu'on soit les repères des enfants

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 29/06/09


Enseignants désobéisseurs, obéissez !
Xavier Darcos les avait en horreur. Des enseignants qui refusent d'obéir et d'appliquer ses réformes ... Ils devaient être punis ! Juste avant son départ, deux des "désobéisseurs" les plus connus ont reçu leur convocation pour passer devant une commission de discipline. Luc Chatel suivra-t-il ? Voilà en tout cas une nouvelle épine dans le pied du successeur de Darcos.
Lire la suite de l’article


La pandémie de grippe A ne prend pas de vacances
Cinq écoles et un collège ont été fermés alors qu’un répit était espéré avant la progression attendue du virus à la rentrée.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 29/06/09


45% des instituteurs ont posé un congé maladie l'an dernier
Selon une enquête du ministère de l'Education nationale révélée par RTL, les 283.000 enseignants du primaire ont cumulé quelque 3 millions de jours d'absence en 2007-2008.
Lire la suite de l’article


Le Medef fait la promo des d'jeuns...
Le Medef a lancé une campagne de com' et un site internet pour inciter les entreprises à promouvoir les formations par alternance et donner des informations pratiques sur les nouveaux dispositifs (contrats de professionnalisation, contrats d'apprentissage...) : www.misersurlavenir.fr. Les entreprises peuvent y déposer leurs demandes de recrutement par alternance, avant une prochaine mise en relation directe entre employeurs et jeunes.
Pour l'anecdote, Laurence Parisot a fait elle-même la voix OFF des deux spots TV. Nouveau signe de la personnalisation de la communication patronale.

Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 29/06/09



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 29/06/09 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 29/06/09



L'absentéisme des enseignants pointé du doigt
Les enseignants des écoles primaires (maternelles et élémentaires) abusent-ils du congé maladie ? Selon une enquête confidentielle citée par la radio RTL ce lundi, 45% des professeurs des écoles ont posé au moins un congé maladie en 2007-2008, soit près d'un sur deux. «C'est le double comparé aux salariés du privé en France, puisque 22% des actifs en entreprise ont déposé un arrêt de travail l'an dernier», explique le rapport.
Lire la suite de l’article


Des vacances malgré tout pour 350 000 jeunes
Comment faire partir en vacances les jeunes des quartiers populaires pendant la crise ? Grâce à de nouveaux crédits de l’Etat, ils seront 100 000 de plus à s’aérer cet été.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 29/06/09



Trop pressés de les voir grandir !
Entraînés par une société qui va de plus en plus vite, angoissés par l’avenir, les parents accentuent la pression sur les enfants et leur demandent d’être autonomes le plus tôt possible. Une accélération du calendrier qui peut parfois peser sur leur développement physique et psychologique
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 29/06/09



Rien vu...

-------------------------------------------------
20 minutes du 29/06/09



L'école fait le clair sur le Net
Il y a toute une génération à éduquer et à former. Celle qui est née avec Internet, avec la gratuité, avec plus de connaissances techniques que ses parents et aussi avec l'impression - trompeuse - d'être protégée par son écran. Le ministère de l'Education nationale a mis en place le B2i (brevet informatique et Internet) dans le but de former les écoliers et surtout les collégiens aux utilisations des technologies de l'information et de la communication. Parallèlement, des associations comme e-enfance.org aident les parents les plus dépassés par des conseils via des plates-formes téléphoniques*, des campagnes de sensibilisation...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 29/06/09



Après la pression, la sanction contre les profs désobéisseurs
Par Bernard Girard, Enseignant blogueur

Le 10 juin, Rue89 publiait le témoignage d'Erwan Redon, « enseignant réfractaire » marseillais, convoqué le 7 juillet devant une commission disciplinaire pour s'être opposé à certaines mesures décidées au ministère de l'Education nationale. Les cas se multiplient de façon inquiétante : à la prochaine rentrée de septembre, Jean-Yves Le Gall perdra sa charge de directeur d'école pour avoir refusé le fichier base-élèves ; Christophe Brunault, Bastien Cazals et d'autres ont déjà écopé de pas mal de salaires au rabais. Bernard Girard revient sur l'histoire d'Alain Refalo, autre désobéisseur convoqué par sa hiérarchie le 9 juillet.
Lire la suite de l’article


Lycée français avec vue sur des exécutions capitales
Qu'un lycée français au Vietnam soit construit dans un quartier où l'on croise des briqueteries polluantes, c'est ennuyeux ; qu'il jouxte une décharge sauvage, c'est plus qu'agaçant ; mais qu'en plus, certaines vues donnent sur la zone où l'on procède à des exécutions capitales, il y a de quoi soulever la colère des parents d'élèves les plus flegmatiques.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 29/06/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 29/06/09



Les instits sèchent-ils l'école?
Près de la moitié des instituteurs, 45% exactement, ont posé un congé maladie l'année passée, soit deux fois plus que les salariés du privé, révèle RTL. Pas question pour autant de "stigmatiser la profession", pour le nouveau ministre de l'Education, Luc Chatel. Il rappelle que les instituteurs sont particulièrement exposés aux épidémies.
Lire la suite de l’article


Après les grèves, les facs tentent de limiter la casse
Ici, l'IUT d'Albi voit le nombre de demandes d'inscription s'envoler: entre + 30% et + 40% par rapport à l'été 2008. Là, celui de Grenoble 2 parle dune "explosion" avec, selon les filières, + 50% à + 100%... Même chose dans les BTS, autre filière à bac + 2 de plus en plus recherchée par les futurs étudiants. Les classes préparatoires aux grandes écoles croulent, elles aussi, sous les demandes.
Lire la suite de l’article


Les syndicats attendent Chatel
Ministre de l'Education nationale: Luc Chatel... "ça faisait partie des rumeurs mais elle ne semblait pas crédible, Chatel n'ayant jamais exprimé la moindre velléité", commente Philippe Meirieu, spécialiste des questions éducatives et professeur à Lyon-II.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 29/06/09


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 29/06/09


Si Manuel Valls était ministre de l'Education
Invité à un débat sur la crise mercredi 24 juin par Jean-François Copé et Jean-Pierre Raffarin, le député maire PS d'Evry Manuel Valls a développé ses thèses, par exemple, les réformes à apporter à l'Education nationale. De quoi faire bondir certains syndicats et partis de gauche...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 29/06/09


La France doit-elle dépenser plus pour l'enseignement supérieur ?
L'investissement dans l'enseignement supérieur en France doit-il augmenter, demande une Note de veille du Centre d'analyse stratégique. La question est peut-être ailleurs.
Lire la suite de l’article


Affaire Cazals : l'administration exige le silence
"Il est directeur d'école. Je suis inspecteur d'académie. Donc je lui interdis". Par une lettre en date du 23 juin, Paul-Jacques Guiot, inspecteur d'académie directeur des services départementaux de l'Hérault, a interdit, assez sèchement à Bastien Cazals "de communiquer en aucun cas avec la presse".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 29/06/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 29/06/09



Coup d'envoi mardi des épreuves du brevet pour 778.000 élèves
Les quelque 778.000 élèves inscrits en classe de troisième cette année débutent mardi les épreuves du brevet des collèges, alors qu'une réforme de l'examen est à l'étude pour l'an prochain.
Lire la suite de l’article


Education: l'inquiétude des emplois aidés face au non renouvellement de leurs contrats
Inquiétude, colère et incompréhension: quelques jours avant l'expiration de leurs contrats, les personnels recrutés en "emplois vie scolaire" (EVS) pour épauler les directeurs d'école et aider les enfants handicapés ne cachent plus leur déception devant leur "abandon" par l'administration.
Lire la suite de l’article


Examens: le médiateur met en cause une administration trop tatillonne
Le médiateur de l'Education nationale a mis en cause lundi une réglementation tatillonne et une administration parfois trop zélée, qui empêchent des élèves et étudiants d'obtenir leurs diplômes pour des raisons qui n'ont rien à voir avec leur niveau.
Lire la suite de l’article


Cité U d'Antony: des militants de l'Unef occupent trois heures la mairie
Une quarantaine de militants de l'Unef ont occupé vendredi de 18h30 à 21h30 la mairie d'Antony (Hauts-de-Seine) pour protester contre les projets autour de la "cité U" Jean-Zay, l'une des plus grandes d'Europe dont ils redoutent la destruction, a-t-on appris de l'Unef et de source policière.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

vendredi, juin 26, 2009

Revue de presse du vendredi 26 juin 2009


Ferme la ! - caporalisme – débat sur un sujet de bac – orthographe et recrutement -





Ferme la !
C’est en substance le message adressé par l’inspection académique de l’Hérault à l’intention de Bastien Cazals. Celui-ci fait partie des enseignants qui désobéissent et refusent d'appliquer à la lettre les programmes Darcos. Déjà sanctionné de 36 jours de retraits sur salaire, il a donc reçu un courrier de l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault, daté du 23 juin, lui intimant l'ordre de ne plus communiquer avec aucun media pour tout sujet ayant rapport avec ses fonctions. C’est la première fois qu’un tel ordre est donnée par la hiérarchie de l’éducation nationale.
Alain Refalo, autre professeur d’école « désobéisseur », est convoqué le 9 juillet, à l’Inspection Académique de Haute-Garonne, pour comparaître devant un conseil de discipline, avec les motifs ci-après : Refus d'obéissance ; Manquement au devoir de réserve ; Incitation à la désobéissance collective ; Attaque publique contre un fonctionnaire de l'Education Nationale>
Pierre Frackowiak dans une tribune et même François Jarraud dans son éditiorial du 25 s’élèvent contre cet excès de caporalisme. Pour P. Frackowiak “Jamais dans l’histoire contemporaine de l’école (depuis 1940), de telles pratiques n’ont été observées." et les poursuites lancées contre les "désobéisseurs" sont sans précédent. " Il serait temps que le ministère se prononce sur ces dérives autoritaristes du système, reprenne le dialogue et la réflexion sur la pédagogie et sur les politiques éducatives globales".

Un sujet de bac qui dérange
Revenons sur le sujet de STG que nous évoquions dans notre chronique d’hier jeudi : «Nathalie Cerisier est commerciale chez un fabricant de matériel de caisse. Elle prospecte donc les grandes surfaces afin de leur proposer des postes de caisses ergonomiques. Mais cette salariée n’atteint plus les objectifs de vente fixés par son manager.» Son employeur lui envoie alors le courrier suivant: «Nous avons le regret de vous notifier votre licenciement pour raison d’insuffisance professionnelle: incapacité d’atteindre les objectifs de vente fixés sur 2 ans, baisse constante des ventes, manque de motivation au travail.» . Aux lycéens, ensuite, de formuler le «raisonnement juridique que devra tenir l’employeur si l’affaire devait être portée devant le tribunal» et de montrer «en quoi la procédure de licenciement permet de garantir les droits des salariés»... En clair, les candidats devaient conseiller un employeur voulant virer une salariée...

 Un sujet qui dérange relève le journalLibération ( L’intégralité du sujet est ici)

Cité par le journal, un professeur confirme que le sujet rentre dans le programme, mais que «bon, vu le contexte économique, c’est un peu déplacé»... pour un autre, «c’est carrément de la provocation».
Argument inverse utilisé par un collègue : “ Se mettre dans la peau de la partie adverse est souvent le meilleur moyen de préparer une défense...

Un problaime d'ortografe ? Sa empech pa detre emboché
Le site d’information Rue89 consacre un article à l’orthographe. Mais c’est sous l’angle de l’emploi qu’ils s’y intéressent en se demandant si c’est un handicap pour le recrutement. Les deux DRH interrogés par Rue 89 sont d'accord sur un point : quel que soit le niveau de qualification du poste recherché, les candidatures comprenant des fautes sont de plus en plus fréquentes. De même que les emprunts au nouveau langage des jeunes, le langage SMS. « C'est le cas même chez des personnes sorties de grandes écoles ou d'universités, des gens par ailleurs fort bien outillés en termes de diplômes, de raisonnement, de logique, de stages… » affirme un des DRH.
Alors, est-ce que ça compte ? Aujourd'hui, tout dépend s'il est nécessaire d'avoir une bonne orthographe pour le poste en question : «Il y a vingt ans, faire deux fautes dans une lettre de motivation était clairement rédhibitoire. Aujourd'hui, si on s'arrêtait à cela, la pile des candidatures maigrirait sérieusement. Il ne faut pas que l'orthographe soit le seul critère lorsqu'on décide d'écarter une candidature. ».
Mais l’orthographe peut être aussi le révélateur d’autres aspects. J’avais interviewé, il y a quelques années pour les Cahiers Pédagogiques une amie qui travaillait dans un cabinet de recrutement. Sa réponse était éclairante sur les critères utilisés : “S ‘il y a faute, il faut se poser la question de savoir pourquoi : Est ce de la négligence ? La personne ne prend pas le temps de vérifier ; Est ce de l’étourderie ? La personne ne prend pas le temps de relire ; […] Y a t-il un réel intérêt pour la rédaction de la lettre ? La personne est elle motivée par ce qu’elle fait. Si j’extrapole un peu, je me demande comment cette personne travaille : Va t-elle « bâcler » ses dossiers de la même façon ? Porte t-elle autant d’intérêt à ses responsabilités ? Se posera t-elle les bonnes questions ? Dans le doute, ira t-elle chercher l’information ? Comme nous le constatons, ce n’est pas seulement une question de connaissances mais également de compétences.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/06/09


Grippe A: nouvelle fermeture d'école
En quelques jours, cinq établissements scolaires ont été fermés en France «par mesure de précaution». Le dernier bilan de l'OMS fait état de près de 60.000 personnes touchées par le virus H1N1 dans le monde, et de 263 décès.
Lire la suite de l’article


Bac: le sujet qui dérange
Les élèves de la filière STG ont dû plancher sur un cas pratique où il leur était demandé de conseiller un employeur souhaitant licencier une salariée pour défaut de productivité.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi et la réécriture de l’histoire
Par PASCAL BLANCHARD historien, professeur associé au CNRS, ISABELLE VEYRAT-MASSON directrice du laboratoire Communication et politique du CNRS.

De la repentance italienne en Libye à la réhabilitation du fascisme voulu par Berlusconi au musée d’histoire de France annoncé par Sarkozy, les deux leaders politiques semblent jouer de plus en plus avec le passé.
Le passé ! Des deux côtés des Alpes, pour Sarkozy comme pour Berlusconi, l’histoire apparaît comme un fabuleux potentiel idéologique à moindre coût.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/06/09


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/06/09



Blacks, beurs et diplômés, les nouveaux expatriés
Leur réussite a un petit goût de revanche. Sûr qu'elles n'auraient jamais obtenu ça en France. Cette vie aisée à l'américaine. Du " vu dans les séries télé " devenu réalité. Tailleur chic, brushing et manucure, club de gym trois fois par semaine, verre d'après boulot dans des cafés branchés, escapades régulières à New York, appartement confortable et bien situé… En France, Tania Théodose et son amie Karine Andenas, 27 et 34 ans, étaient des Antillaises à la recherche désespérée d'un emploi correct. Montréal, en deux ans, les a transformées en " jeunes cadres dynamiques ". Employées par des cabinets de recrutement spécialisés dans l'informatique, elles ne boudent pas leur plaisir lorsqu'il s'agit d'évaluer leur revenu annuel (autour de 50 000 dollars), ou d'évoquer leur échappée belle loin d'une France qu'elles jugent " bloquée ".
Lire la suite de l’article


Deux écoles fermées en Ile-de-France en raison de la grippe A
Le groupe scolaire André-Marsault (maternelle et élémentaire) de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) doit fermer à partir de vendredi soir en raison de "deux à trois cas" suspects de grippe chez des enfants, a-t-on appris vendredi matin de la mairie. "Pour aujourd'hui [vendredi], l'école reste ouverte pour permettre aux parents de se retourner, mais la kermesse de la maternelle de ce soir est annulée et la fermeture peut se poursuivre la semaine prochaine", a déclaré le maire UMP, Philippe Juvin.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/06/09 (un jour de retard)



La saignée continue dans l’éducation
Cadeau de départ de Xavier Darcos à son successeur, Luc Chatel : 16 000 suppressions de postes dans l’enseignement en 2010.
Lire la suite de l’article


Plus de mélange dans les facs parisiennes, SVP !
Rémi Le Gall, dix-huit ans, Sens (Yonne)

Depuis la rentrée 2009, le ministère de l’Éducation nationale, en association avec l’organisme ONISEP, a étendu la procédure informatisée, « Admission post-bac (APB) », à tous les futurs bacheliers de France. À partir de l’ouverture du système (le 20 janvier), chaque élève a fait part de ses voeux, en les classant par ordre de préférence. Mais cet outil informatique, par ailleurs bien conçu, pose quelques problèmes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/06/09



Grippe A : quatre écoles des Hauts-de-Seine fermées
Les cas suspects de grippe se multiplient dans les Hauts-de-Seine. Ce sont désormais quatre écoles qui ont été fermées vendredi, à La Garenne-Colombes, Asnières-sur-Seine et Bourg-la-Reine.
Lire la suite de l’article


30 cas de grippe A dans des écoles parisiennes
L'école parisienne Cardinal-Amette (Paris XVe), dans laquelle 28 enfants ont été touchés par le virus de la grippe A/H1N1, ne rouvrira pas avant lundi. Dans un communiqué, la préfecture précise que «par mesure de précaution et afin de rompre la chaîne de transmission du virus, les autorités sanitaires ont décidé de prolonger pour 4 jours, soit jusqu'à dimanche inclus, la fermeture du groupe scolaire Cardinal-Amette».
Lire la suite de l’article


Grippe A : une école fermée à Viry-Châtillon
L'école Notre-Dame, à Viry-Châtillon, vient d'être fermée sine die pour cause de grippe A. Trois cas, pour l'instant suspects, ont été notifiés dans une classe de CM2 dont l'ensemble des élèves ont été placés sous Tamiflu.
Lire la suite de l’article


"On sent que vous êtes investi!" (Blog Bac)
C'est la dernière ligne droite d'un marathon, mon ultime contrôle avant... les résultats. En route, ce jeudi à 16 heures, pour l'oral de français, épreuve anticipée qui tétanise les élèves de première.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/06/09



Suppression de postes: les syndicats de l'éducation protestent
En annonçant 16.000 suppressions de postes en 2010, le ministre de l’éducation nationale Xavier Darcos suscite une dernière fois l’indignation des syndicats d’enseignants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/06/09



Rien vu...


-------------------------------------------------
20 minutes du 26/06/09



Bac STG: le sujet «crise» perçu comme une provoc'
Les élèves ont dû étudier un cas pratique de licenciement...
Lire la suite de l’article


A Lille, seulement deux tiers des copies de philo seront corrigées
Les professeurs protestent contre le manque de temps pour noter les bacheliers. Pour le ministère, ils ont autant de jours que l'an dernier...
Lire la suite de l’article


Quatre nouvelles écoles ferment par crainte de grippe A H1N1
On en est déjà à 191 cas confirmés en France...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/06/09



Un problaime d'ortografe ? Sa empech pa detre emboché
Les responsables du recrutement n'y échappent plus : de plus en plus de lettres de motivation ou de CV sont parsemés de fautes d'orthographe ou de grammaire. Est-ce un critère de refus de leur part ? Pas autant qu'on pourrait le croire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/06/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/06/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/06/09


Fonctionnaires : toujours la réduction des effectifs
- Chiffon rouge absolu pour les fonctionnaires, la réforme de l'Etat, c'est-à-dire sa réduction, demeure une priorité du gouvernement. Pas question non plus pour le président de transiger sur la règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux des fonctionnaires. Le principe paraît de bon sens : l'informatisation permet des gains de productivité. Or, en dix ans, l'emploi public a cru de 17%, l'emploi privé de 13% seulement. Cet écart n'est pas soutenable. La Cour des Comptes se fait régulièrement un plaisir de souligner les incongruités du secteur public, comme le fait que la France a le réseau diplomatique le plus dense du monde (davantage que celui des Etats- Unis), ou encore l'accroissement des effectifs du ministère de l'Agriculture alors que le nombre d'exploitants diminue.

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 26/06/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/06/09


Qui veut faire taire Bastien Cazals ?
Peut-on bâillonner un prof ? Bastien Cazals fait partie des enseignants qui désobéissent et refusent d'appliquer à la lettre les programmes Darcos. Déjà sanctionné de 36 jours de retraits sur salaire, il a reçu un courrier de l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault, Paul-Jacques Guiot, daté du 23 juin, lui intimant l'ordre de ne plus communiquer avec aucun media pour tout sujet ayant rapport avec ses fonctions. Une décision sans précédent et surprenante mais qui est confirmée par l'Inspection académique
Lire la suite de l’article


Faut-il transformer l’Inspection Académique de Haute-Garonne en tribunal militaire ?
C'est la question que pose Pierre Frackowiak au vu des motifs des poursuites exercées contre certains désobéisseurs comme A Refalo. "Jamais dans l’histoire contemporaine de l’école (depuis 1940), de telles pratiques n’ont été observées." Pour Pierre Frackowiak les poursuites lancées contre les "désobéisseurs" sont sans précédent. "Il serait temps que le ministère se prononce sur ces dérives autoritaristes du système, reprenne le dialogue et la réflexion sur la pédagogie et sur les politiques éducatives globales".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/06/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/06/09



Trois élèves atteints par la grippe A, une école primaire fermée à Viry-Chatillon
L'école primaire Notre-Dame à Viry-Chatillon (Essonne) a été fermée administrativement vendredi par arrêté préfectoral après la découverte de trois élèves de la même classe atteints de la grippe A H1N1 mardi dernier, a-t-on appris vendredi en fin de journée auprès de la préfecture.
Lire la suite de l’article


Un principal adjoint agressé par un parent d'élève à Strasbourg
Le principal adjoint du Lycée Jean-Monnet de Strasbourg a été agressé lundi par le père d'un élève de 6e et s'est vu prescrire une incapacité temporaire de travail (ITT) de huit jours, a-t-on appris vendredi auprès de ses collègues.
Lire la suite de l’article


Les collégiens parisiens luttent contre la violence à coups d'affiches
Le préfet de police, Michel Gaudin a remis vendredi le 1er prix du concours "les collégiens s'affichent contre la violence", organisé dans plusieurs établissements scolaires parisiens à deux élèves de 3ème d'un collège du IIIème arrondissement de Paris.
Lire la suite de l’article


Occupation d'une maternelle vouée à disparaître à la cité U d'Antony
Une vingtaine de parents d'élèves et de militants occupaient jeudi soir avec des enfants une école maternelle située dans un bâtiment de la "cité U" d'Antony et vouée à la fermeture dans "des conditions scandaleuses", ont-ils annoncé à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Un élève de collège frappé au couteau par un camarade dans la Somme
Un élève de 5e d'un collège de Péronne (Somme) a été frappé d'un coup de couteau dans le dos par un élève de 6e, à proximité de l'établissement, jeudi vers 13H00, mais sa blessure n'est "pas grave", a-t-on appris auprès de l'inspection académique et de la gendarmerie.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, juin 25, 2009

Revue de presse du jeudi 25 juin 2009


Chatel attendu au tournant - passe-passe - retour de la démographie - dérives du bac -


Chatel attendu au tournant
S'il y a un ministre attendu au tournant, c'est bien Luc Chatel à l'Education nationale, à qui Xavier Darcos, son prédécesseur, a laissé pas mal de chausse-trappes. En cause notamment, la suppression de 16.000 postes en 2010 qui vient d'être annoncée (après 13.500 cette année et 11.200 en 2008). Et cela sachant que le départ de quelque 34.000 agents est également anticipé. Autres sujets de contentieux : la « masterisation » de la formation des maîtres et la réforme des lycées. Conscient de la situation, Luc Chatel s'est montré très prudent, hier, lors de son arrivée rue de Grenelle en déclarant vouloir « prendre le temps de l'écoute, de l'échange ». Mais on ne peut pas dire qu'il bénéficie d'un “état de grâce” auprès des syndicats. Si ceux-ci sont dans l'ensemble, heureux du départ de Xavier Darcos, responsable selon eux du blocage et de l'absence de concertation, ils pointent en même temps les contradictions dans les premières déclarations du nouveau ministre : comment est-il possible de déclarer que la jeunesse et l'éducation sont une priorité et, dans le même temps, vouloir poursuivre les réductions de postes ?
« Luc Chatel arrive dans un climat détérioré. Pourra-t-il réellement renouer le dialogue ? », se demande Patrick Gonthier, secrétaire général de l'Unsa-éducation. Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, est dans la même tonalité « Changer de ministre n'est pas une mauvaise chose, explique-t-il. Mais je m'interroge sur le choix de Luc Chatel. Jusqu'à présent, dans sa carrière d'homme politique, on ne peut pas dire qu'il se soit distingué d'une manière ou d'une autre par son intérêt pour l'Education nationale. » Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT, ajoute : « Le fait qu'il reste porte-parole du gouvernement ne va pas l'aider à s'approprier le plus rapidement possible les sujets. »

Tour de passe passe
La suppression des 16 000 postes annoncée est basée essentiellement comme on l'a vu sur la fin de l'année de stage pour les nouveaux enseignants à la rentrée 2010 et donc la fin des IUFM.
« En prétendant supprimer ces emplois, sans effet sur le terrain, le ministre opère un tour de passe-passe. Il oublie que les stagiaires dans le second degré assurent aujourd'hui 8 heures de cours hebdomadaires, soit l'équivalent de 4 500 emplois », dénonce le Snes-FSU.
Le Snuipp s'alarme des menaces sur la formation : "Comment comprendre que la formation professionnelle des enseignants soit réduite à la portion congrue, que les lieux de formation que sont les IUFM soient remis en cause, que la formation en alternance risque d'être réduite à un simple compagnonnage au moment où le métier d'enseignant requiert une plus grande professionnalité pour favoriser la réussite de tous les élèves ? Comment comprendre que des lauréats des concours 2010 puissent être responsables de classes sans avoir jamais effectué de stages en responsabilité dans leur cursus"

Démographie
Plus généralement, la baisse des postes est-elle encore justifiable ? Libération rappelle que la croissance démographique des dernières années va mettre à mal l'argument jusque là utilisé par le ministre. Avec le baby-boom du début des années 2000, les effectifs en primaire sont en effet déjà en hausse. Bientôt, ce sera au collège, puis au lycée. Selon une récente étude d'un chercheur à l'Ecole normale supérieure, Frédéric Caupin, «le creux des effectifs d'élèves devrait se produire en 2009 ou 2010, puis une augmentation de près de 7 % devrait suivre sur les dix ans à venir». L'auteur arrive à la conclusion qu'avec les nombreux départs à la retraite, la baisse régulière des postes au concours et les réductions actuelles, il faudrait au contraire au plus vite «un plan pluriannuel d'augmentation des recrutements». Au risque sinon de connaître «un problème majeur».


Le bac et ses dérives

Changement de sujets
A la dernière minute, les sujets du bac d'histoire-géo ont été changés sur ordre du ministère. La plupart des candidats ont été informés avant que ça démarre, sauf dans certains lycées où des élèves ont été prévenus plus d'une heure après le début de l'épreuve. Ils ont du alors tout recommencer...

Copie égarée
C'est la Dépêche du midi qui nous apprend la mésaventure arrivée à une jeune élève de série L . La jeune fille est convoquée par le lycée Saint Sernin, le centre d'examen. Le personnel éducatif l'informe que sur demande du rectorat, elle doit repasser son épreuve de Littérature. Une matière essentielle, coefficient 4. « J'étais abasourdie. Ils m'ont accusée de ne pas avoir rendu ma copie » explique-t-elle, encore sous le choc. Elle a beau clamer qu'elle a bien remis ledit document, rien n'y fait. Alors hier, à contrecœur, elle a repassé la littérature dans un contexte un peu particulier et avec le sentiment d'avoir moins bien réussi. Mais mardi soir, le rectorat informe ses parents d'une bonne nouvelle: la copie a été retrouvée. Aucune précision supplémentaire ne leur a été fournie. Aucune excuse non plus...

Bac ès-licenciements.
En STG, dans l'épreuve d'économie-droit, le sujet suivant. Soit une employée, en qualité de commerciale dans l'entreprise Sectora. Elle prospecte les grandes surfaces pour tenter de leur vendre des postes de caisses ergonomiques... Mais, la conjoncture morose aidant, elle ne parvient pas à remplir ses objectifs de vente. Après plusieurs formations prescrites par son employeur, la vendeuse n'améliore pas ses performances. Sujet distribué aux candidats de la série STG, épreuve économie-droit, cette année : la salariée reçoit « la lettre jointe en annexe (une convocation pour un entretien préalable au licenciement ) et conteste la décision prise à son encontre. Elle menace de porter l'affaire devant le tribunal. Le directeur de Sectora vous demande conseil »...

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/06/09


Cadeau mal venu pour Luc Chatel à l’Education
Juste avant de quitter ses fonctions, Xavier Darcos a annoncé la suppression de 16 000 postes.
Lire la suite de l’article


Un lycéen fraude au bac avec son portable
Un lycéen du Nord-Isère inscrit en filière économique et sociale a été surpris mardi en flagrant délit de fraude, alors qu'il se renseignait par SMS lors des épreuves du baccalauréat.
Lire la suite de l’article


Bac: «Une heure après, on a eu un nouveau sujet»
A la dernière minute, les sujets du bac d'histoire-géo ont été changés sur ordre du ministère. La plupart des candidats ont été informés avant le début de l'épreuve, sauf...
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/06/09


Banlieue: prime pour les enseignants?
L'Institut Montaigne, cercle de réflexion libéral réunissant universitaires et dirigeants d'entreprise, préconise dans un rapport de verser aux enseignants une prime équivalant à 100% de leur salaire de base, afin de les inciter à venir travailler dans les quartiers.

Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 25/06/09



Fonction publique : 33 754 suppressions de postes en 2010
Le nombre de postes de fonctionnaires supprimés en 2010 s'élèvera à trente-trois mille sept cent cinquante-quatre, dont seize mille dans la seule éducation nationale, selon un document d'orientation budgétaire publié mercredi 24 juin par le ministère du budget.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 25/06/09 (un jour de retard)



Un bac ès licenciements ?
Un sujet distribué aux candidats au baccalauréat technologique leur demande de justifier… une procédure de licenciement d’une salariée pour défaut de performance. Stupeur…
Lire la suite de l’article


« Les parents doivent dire qu’ils ne veulent plus de violence
Blanc-Mesnil . À la suite d’affrontements entre des jeunes de la cité Germain-Dorel et celle des Tilleuls, parents et associations cherchent à faire baisser la tension.
Lire la suite de l’article


Corrections bloquées pour le bac agricole
À l’appel du SNETAP-FSU, du SYAC-CGT et de SUD rural, les personnels de l’enseignement agricole public ont appelé à bloquer les corrections d’examens qui devaient se dérouler hier et jusqu’à aujourd’hui au lycée agricole de Tours-Fondettes. En cause, les restrictions budgétaires qui frappent de plein fouet ce secteur scolaire. Selon les syndicats, 45 emplois de contractuels devraient être supprimés à la rentrée 2009, auxquels s’ajoutent 88 emplois d’enseignants titulaires et 64 administratifs. « Cela conduit à ne pas pouvoir organiser la rentrée prochaine correctement », s’alarme l’intersyndicale qui réclame, par ailleurs, un « moratoire » sur les suppressions d’emplois envisagées au budget 2010.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 25/06/09



Micmac dans les sujets du bac
Hier à Cergy pendant une demi-heure, des candidats au bac ont planché sur un sujet de géographie qui n’était pas le bon. En cause : une erreur administrative...
Lire la suite de l’article


Flagrant délit au bac : un lycéen trichait par SMS
Le téléphone portable pour les antisèches, c'est déconseillé. Un lycéen isérois qui se faisait aider par SMS lors de l'épreuve économique du baccalauréat ES, a été surpris par un surveillant. Il a reconnu les faits et fait l'objet d'une plainte du rectorat.
Lire la suite de l’article


Fin du bac : état de siège au Champ-de-Mars
Terminé le « stress des exams ». Comme tous les ans, pour marquer la fin des épreuves du bac, le Champ-de-Mars, à Paris, devrait être investi ce soir par des milliers de lycéens venus fêter leur liberté retrouvée. Une tradition qui avait viré au chaos l’an dernier : dans la nuit du 20 au 21 juin, des affrontements entre la police et quelque 300 jeunes avaient abouti à 23 gardes à vue.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 25/06/09



A la recherche de ses amis d’enfance
Des millions de personnes se précipitent sur Internet pour retrouver les traces de leurs amis d’enfance et d’adolescence… et renouer parfois le fil de l’amitié. Comment expliquer un tel engouement ?
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/06/09



Chatel arrive à l'Education en pleine suppression de postes
Le nouveau ministre entend renouer le dialogue avec les syndicats. Ceux-ci demandent plus que jamais l'arrêt des réductions d'effectif.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 25/06/09



16 000 postes supprimés à l'éducation
Xavier Darcos laisse à son successeur, Luc Chatel, un cadeau empoisonné. Le nouveau ministre du Travail doit confirmer aujourd'hui la suppression en 2010 de 16 000 postes dans l'Education nationale, « conformément à la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ». Xavier Darcos précise qu'il s'agit de « 600 postes d'agents administratifs et de 14 000 postes d'enseignants stagiaires affectés en institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/06/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/06/09



Saint-Malo. Un séjour linguistique tourne au drame
Un adolescent originaire du Ghana, en séjour linguistique à Saint-Malo, a fait une chute mortelle en fin de matinée. Il se trouvait au collège privé de Choisy, dans le quartier de Paramé, lorsqu’il est tombé dans la cage d’escalier, alors qu’il se rendait au réfectoire pour le déjeuner. La chute, du troisième étage d’après les premiers témoignages, a été fatale. Il a été tué sur le coup. Ce jeune garçon de 16 ans séjournait à Saint-Malo avec sa sœur, âgée de 14 ans
Lire la suite de l’article


Darcos supprime 15 400 profs-stagiaires
Cadeau d'adieu : l'encore-ministre de l'Éducation applique sa réforme... toujours en cours de discussionavec les syndicats !
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/06/09



La gauche se déchire sur le voile
Alors que la droite avance en ordre de bataille contre la burqa et que les députés viennent de mettre en place une mission d'information, la gauche, elle, peine à adopter une position claire. Tiraillée entre le féminisme, la laïcité et la lutte contre l'islamophobie, elle essaie d'éviter le piège de la stigmatisation des musulmans sans occulter pour autant les violences faites aux femmes.
Lire la suite de l’article


Chatel en mission délicate
L'Education nationale perdra 16 000 postes en 2010, a glissé Xavier Darcos en partant de la rue de Grenelle. La confirmation de ces départs à la retraite non remplacés met Luc Chatel sous pression dès son arrivée dans le plus important ministère en termes de budget. Le maire de Chaumont reçoit ainsi une belle promotion mais aussi un grand défi, avec la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/06/09


Bandes violentes : une loi inutile et dangereuse ?
La proposition de loi du député UMP entend lutter contre le phénomène des bandes violentes, qui serait "en augmentation". Un constat peu partagé par les spécialistes de la délinquance et les magistrats. Un texte qui fait craindre une atteinte aux libertés publiques. Le décryptage de nouvelobs.com.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 25/06/09


Ce qu'aiment les jeunes
Alors que le film Les beaux gosses se taille un joli succès au cinéma, LEXPRESS.fr Styles est allé sonder les goûts des ados dans les rues de Paris. Films, séries, musiques, modes et sites internet, voici leurs préférences.
Lire la suite de l’article


Une trentaine de cas de grippe A dans une école parisienne
Selon la préfecture, trente cas ont été confirmés, dont 28 au groupe scolaire Amette. Les deux autres ont été recensés dans une garderie et une école proches. Tous ces établissements resteront fermés jusqu'à la fin de la semaine.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/06/09


Pas d'état de grâce pour Luc Chatel
A peine nommé, Luc Chatel , le nouveau ministre de l'éducation nationale, doit affronter les réactions suscitées par le dernier message de son prédécesseur. L'annonce de la suppression de 16 000 postes d'enseignants à la rentrée 2010, soit 3 000 de plus qu'en 2009, fait lever les syndicats.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel : finissons-en avec les procès en sorcellerie pédagogique !
Ce matin encore l'actualité est faite des menaces de sanction qui frappent des enseignants jouissant d'une forte réputation parmi leurs collègues. C'est Pascal Diard, militant syndical Sud et animateur du GFEN, un mouvement pédagogique très connu, qui fait l'objet d'une procédure administrative sévère. On lui reproche "un comportement pédagogiquement scandaleux". C'est aussi le tour d'Alain Refalo, un des fondateurs du mouvement de "résistance pédagogique" qui est convoqué le 9 juillet par l'inspection pédagogique. On lui reproche le refus d'obéissance, le manquement au devoir de réserve, l'incitation à la désobéissance collective et l'attaque publique contre un fonctionnaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/06/09


Xavier Darcos, dit le DRH
Pouvait-on trouver meilleure affectation pour Xavier Darcos que le ministère du travail? Il aura passé son temps au ministère de l'éducation à annoncer des plans sociaux: 11.200 postes supprimés en 2008, 13.500 en 2009. Et pour son départ, il se surpasse: 16.000 postes en moins au budget 2010. 600 postes d'agents administratifs et 14.000 d'enseignants stagiaires "non renouvelés" et 1.400 dans le privés.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 25/06/09



Fonctionnaires: Hausse générale de 0,5% des salaires en juil 2010 (syndicats)
La hausse générale des salaires des 5 millions de fonctionnaires français sera de 0,5% en juillet 2010, a confirmé aux syndicats jeudi le ministre du Budget Eric Woerth, a-t-on indiqué de sources syndicales en marge de la séance annuelle de négociation sur les salaires.
Lire la suite de l’article


Quartiers: une prime pour attirer les enseignants (Institut Montaigne)
L'Institut Montaigne, cercle de réflexion libéral réunissant universitaires et dirigeants d'entreprise, préconise dans un rapport de verser aux enseignants une prime équivalant à 100% de leur salaire de base, afin de les inciter à venir travailler dans les quartiers.
Lire la suite de l’article


La grippe A peut se propager rapidement en milieu scolaire mais reste bénigne
Trois écoles et un collège ont été fermés en quelques jours à cause de la grippe A/H1N1, ce qui confirme une forte contagion possible en milieu scolaire et pourrait poser problème à la rentrée, même si le virus lui-même n'inspire pas grande inquiétude pour la santé.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.