mardi, mars 20, 2012

Revue de presse du mardi 20 mars 2012

.


Compassion - Interpellations – “L’heure du politique est venue”- Recrutement – Appel -


Compassion
Il y avait largement de quoi faire une revue de presse et celle-ci était quasiment prête lundi. Mais, au fur et à mesure de sa réalisation, en écoutant les nouvelles venant de Toulouse, elle apparaissait de plus en plus dérisoire. Face à ce drame, il fallait d’abord laisser place à la compassion et au recueillement.
A la demande du Président de la République , le ministre de l’Éducation Nationale a demandé aux chefs d'établissement, aux directeurs d'écoles et aux professeurs de faire respecter, le mardi 20 mars à 11 heures précises, une minute de silence. Si la minute de silence est un acte symbolique fort pour manifester sa compassion à l’égard de toutes les victimes, cela ne suffit pas à en faire un acte éducatif. Au delà du silence, ce sont les mots qu’il faut trouver pour donner du sens au “vivre ensemble”. Et aussi, notamment face aux plus jeunes, pour éviter de rajouter de l’angoisse aux peurs légitimes. Sans compter, le risque de l’instrumentalisation.
Il n’est pas sûr que l’on soit parvenu, d’ores et déjà, à éviter ces deux pièges…

Interpellations
L’actualité éducative précédant ce drame a été marquée par la journée d'interpellation des candidats par la FCPE à la Belleviloise ce samedi 17 mars 2012. Si certains s’étaient fait représenter ou n’avaient pas été invités (la FCPE n’a invité que les candidats “républicains”), d’autres, et non des moindres avaient fait le déplacement. J’étais présent à cette manifestation et le compte rendu de cette journée repose donc aussi bien sur la revue de presse que sur un “point de vue” personnel.
L’objectif de la fédération de parents d’élèves était de questionner les candidats sur un certain nombre de points qui leur tient à cœur : le collège unique, l'orientation, l'évaluation, la place des parents, le financement public/privé, etc. Les interventions des candidats étaient animées par une journaliste et le vice-président de la FCPE, Patrice Partula. Chaque intervention durait 50 minutes : 40 minutes d'échanges avec les deux co-animateurs et 10 minutes d'“expression libre”. On passera très vite sur le premier à répondre aux questions, Philippe Poutou qui visiblement, malgré son sourire destiné à le masquer, ne maîtrisait pas bien ce dossier Le suivant était Claude Goasguen supposé représenter Nicolas Sarkozy. Il s'attendait à être mal accueilli et il l'a été. Il a même été hué par une partie de la En vieux roublard de la politique, Goasguen ne s'est pas démonté et a même attiré quelques applaudissements en se démarquant des positions du président-candidat. Par exemple en prenant la défense des Rased ou encore en estimant que la réforme de la formation était "insatisfaisante et inachevée"…
Éva Joly était la troisième invitée de la matinée. Elle a suscité plutôt des réactions positives avec un discours très “pédago”. Notamment lorsqu'elle a déclaré qu'en tant que norvégienne, elle était le produit d'une éducation différente qui n'était pas fondée sur la compétition. La Finlande n'était pas loin… Mais elle a aussi promis la création de 20000 postes. Sur les rythmes scolaires, elle a souhaité une réforme mais a aussi souligné qu'il fallait aussi se préoccuper des rythmes de vie des parents “et si on ralentissait nos vies ?" a t-elle lancé. En revanche, dans une assistance très (trop ?) sensible à la question du financement public/privé elle a provoqué au mieux un silence poli et au pire des murmures de désapprobation quand elle déclaré "ne pas vouloir rallumer la guerre scolaire".
Sans surprise, il y avait beaucoup plus de monde pour l'après midi. Selon mon comptage deux journalistes le matin, une bonne douzaine l'après-midi. Car deux grosses "pointures" arrivaient. Tout d'abord Jean Luc Melenchon qui est arrivé sous les applaudissements d’une partie importante de la salle venue pour l’écouter et le soutenir. . On pourra lire sur son blog, le compte rendu qu'en fait Véronique Soulé de Libération. L’homme a un réel talent d'orateur et cela lui a aussi permis à plusieurs reprises d'esquiver quelques questions posées embarassantes. Il a ainsi refusé de répondre sur la question des devoirs à la maison mais surtout il a été très flou sur la question du collège unique indiquant même qu'il comprenait (tout en ne soutenant pas…) l'apprentissage à 14 ans. En revanche, il a emporté l'adhésion du public en évoquant l'abolition du concordat ou encore la création d'un statut du parent d'élève.
Ce fut ensuite au tour de François Hollande qui est arrivé avec un discours très réaliste et donc moins enthousiasmant. Il a indiqué cependant que la réforme des rythmes scolaires serait une porte d'entrée pour faire évoluer le système éducatif . Il a aussi évoqué le statut de parent d'élèves et l'instauration d'une "journée de la démocratie" dans les établissements scolaires avec les élections des parents et des délégués élèves. En revanche, il a été hué par quelques personnes quand il a indiqué que lorsqu'il rétablirait les postes, une partie, à proportion, irait à l'enseignement privé. Mais dans son intervention finale, plus lyrique, il a rappelé avec conviction que jamais dans une élection il n'y a eu deux conceptions aussi différentes de l'école ”. Et il a opposé “l’école de la sélection et du tri” de N.Sarkozy à celle “de la réussite et de l’émancipation” qu’il veut incarner. On pourra lire l’intégralité de l’intervention de François Hollande sur son site de campagne.
A l’applaudimètre, , Mélenchon semble l'emporter mais, sur le fond et le détail des réponses et propositions, chacun pourra se faire son opinion avec la mise en ligne de toutes les interventions sur le site dédié ouvert par la FCPE. On notera que de nombreux responsables syndicaux étaient présents à cette manifestation. Et, le sentiment partagé par beaucoup, semble t-il, c'est que sur le plan de l'école, il y a une fenêtre de tir très étroite. C'est ce qui explique la forte mobilisation de chacun. Est-ce que cela permettra des compromis et des avancées à la mesure des enjeux ? C'est toute la question…

L’heure du politique est venue
Peut-être un élément de réponse avec les résultats du sondage que le site d’information le Café Pédagogique, a mené auprès de ses lecteurs sur les changements à apporter à l’École. Les 12 et 13 mars, 1050 personnels de l'éducation nationale ont répondu à une quarantaine de questions reprenant les principales propositions des candidats à la présidence de la République. On pourra lire le détail des résultats de l’enquête sur le site du Café et en écouter une synthèse dans l’interview donnée par François Jarraud à Emmanuel Davidenkoff sur France Info. Ce qui apparaît très clairement dans cette enquête c’est d’abord le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy comme le montrait aussi un précédent sondage paru dans le Monde. Ce que veulent les enseignants c’est d’abord une revalorisation mais on a aussi note F. Jarraud, “une formidable demande de formation”. Dans cette interview à France-Info, il souligne aussi que les enseignants en ont “ras-le bol de la pression hiérarchique qui les obligent à “mal faire‘ leur métier ”. Mais, comme le note aussi Véronique Soulé de Libération, ils ne sont pas pour autant rétifs au changement (du moins les lecteurs du Café si on s’en tient à la méthodologie choisie…).
Redonnons la parole à F. Jarraud : “les profs sont plus ouverts qu’on ne le dit : le statut, ça se discute, le raccourcissement des vacances d’été, ça se discute… ”. Ainsi, 52% des répondants estiment que le fameux statut de 1950 - fixant "le service" des enseignants certifiés du secondaire à 18 heures de cours par semaine et celui des agrégés à 15 heures - n'est pas une ligne rouge et qu'il pourrait bouger. Ils sont en outre près des trois quarts (71%) à être favorables à une évolution du métier en incluant, au delà du cours disciplinaire, d'autres fonctions (relations avec les parents, accompagnement des élèves, etc). Par ailleurs, les trois quarts (76%) se disent favorables au retour de la semaine à 4,5 jours . Et 42% sont pour (43% contre) un raccourcissement des congés d'été afin de mieux équilibrer l'année scolaire.
Dans sa conclusion à l’analyse de cette enquête, le rédacteur en chef du Café pédagogique met en évidence l’absence de perspective pour l’École Selon lui, ce que montre ce sondage c’est que les enseignants “veulent un débat sur les valeurs que l'Ecole doit transmettre et mettre en oeuvre. Ils ont compris que le quinquennat de Nicolas Sarkozy a attaqué celles du système éducatif. Ils attendent quelqu'un capable de réunir la nation sur des objectifs éducatifs clairs. Ils veulent un cap, des perspectives, les moyens de les atteindre. Ils sont prêts à toutes les évolutions pour que l'Ecole redevienne un objet de fierté. L'heure du politique est venue.

Recrutement
Un rapport (en anglais) publié par l’OCDE est passé quasiment inaperçu signalé seulement par Pascal Bouchard dans Touteduc et par Lucien Marboeuf dans L’Express . Pourtant, comme le souligne ce dernier, les candidats à la présidentielle ferait bien de s’en inspirer pour trouver des solutions à la baisse des candidatures (je refuse d’utiliser le mot “vocation”…) dans les concours enseignants. Le rapport de l’OCDE rappelle cependant que cette moindre attractivité n’est pas spécifique à la France et que la pénurie d'enseignants est particulièrement sensible en Turquie, au Luxembourg, en Allemagne, à Shanghai-Chine et aux Pays-Bas.
Première élément d’analyse : la rémunération des enseignants. C’est ce que précise le communiqué “Au cours de la dernière décennie, les salaires des enseignants ont augmenté en termes réels dans la quasi-totalité des pays de l’OCDE. Il n’en reste pas moins que, si un enseignant jouit souvent d’une meilleure sécurité de l’emploi et de vacances plus longues, il ne gagne en moyenne, au bout de 15 ans de métier, que 80 % de la rémunération d’un individu âgé de 25 à 64 ans, diplômé de l’enseignement supérieur et employé à temps complet.”. Mais dans ce panorama général, la France est un des rares pays de l’OCDE où le salaire des enseignants a baissé sur la période. Leur pouvoir d’achat a baissé de 10% en 10 ans. Malgré l’annonce d’une revalorisation pour les profs débutant en novembre, la réalité est simple à percevoir : 80% des profs n’ont pas été augmenté depuis 5 ans, alors même que le salaire moyen d’un prof français est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE.
Mais l’analyse n’est pas seulement en termes financiers pour expliquer la perte d’attractivité du métier. Car il ne suffit pas de recruter des enseignants, encore faut-il les former et…les retenir ! Et la condition est loin d’être remplie lorsque l’entrée dans le métier est rendue difficile. Comme c’est le cas en France. On constate à l’inverse que les pays qui ont de très bons résultats et peu d'inégalités entre les établissements sont ceux qui attirent et conservent de très bons enseignants.
Le rapport de l’OCDE préconise donc de modifier les modalités de recrutement, d’améliorer le statut du métier sur le marché du travail, d’élever les salaires, de revoir la formation et de repenser l’environnement de travail. Pour attirer les jeunes, disent les experts de l’OCDE, il faut aussi confier aux nouveaux enseignants des responsabilités et de l’autonomie et donner l'image d'un métier épanouissant.
Dans le climat de dépression dans lequel baigne le corps enseignant français, marqué par une école qui multiplie à la fois les procédures, les injonctions et une absence de projet véritable, ce rapport nous rappelle que l’Éducation doit être un investissement et qu’il repose sur un “capital” extrêmement précieux : l’engagement humain au service d’une ambition collective.

Appel
Dans une tribune publiée par Libération un groupe d’une vingtaine de hauts fonctionnaires de l’éducation nationale qui s’est baptisé “Jean Zay” (du nom du ministre de l’éducation du Front Populaire) appelle à voter pour François Hollande.
La tribune est surtout intéressante par l’état des lieux qui est fait de notre système éducatif et de la saignée qu’il a subi depuis cinq ans avec 77000 postes supprimés en cinq ans. Et au delà des aspects économiques c’est aussi une condamnation sans appel de l’idéologie qui anime cette politique. “L'expression retenue par le gouvernement actuel pour décrire le sens de son action, «l'école pour chacun», en lieu et place de «l'école pour tous», cache difficilement le parti pris idéologique d'un élitisme et d'un individualisme forcenés dont seuls les mieux armés dès la naissance peuvent sortir gagnants. Au-delà des mots, c'est la pensée libérale débridée privilégiant la compétition permanente et généralisée qui gagne progressivement la sphère sociale et l'éducation ”, écrivent ces hauts fonctionnaires. Et ceux ci poursuivent en dénonçant successivement, la semaine de quatre jours en primaire et les programmes de 2008, les évaluations de CE1 et CM2, l’abandon du collège unique avec l’orientation précoce, l’assouplissement de la carte scolaire, la masterisation,…
Et ils concluent ainsi : “Parce que nous croyons encore que l'école française doit être celle de la générosité et de la solidarité, nous voulons mettre fin à la destruction de notre école républicaine et participer à sa refondation. Nous affirmons qu'il n'y a pas de plus grande urgence que de remettre en place une véritable formation des personnels d'enseignement et d'éducation, de revoir les rythmes scolaires, de donner la priorité à l'école primaire dans l'action pédagogique comme dans l'attribution des moyens, de faire acquérir par tous le socle commun de compétences et de connaissances, de revaloriser les voies technologique et professionnelle, de s'attaquer enfin à ce scandale absolu des 150 000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans qualification.
L’heure du politique est venue…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 20/03/12(certains articles payants)


Les propos «angoissants» de Sarkozy à des collégiens
La secrétaire nationale d'EELV, Cécile Duflot, a critiqué mardi les propos de Nicolas Sarkozy, qui a expliqué à des collégiens que la tuerie de Toulouse aurait «pu se passer» dans leur établissement, estimant «qu'on ne parle pas ainsi à des enfants».
Lire la suite de l’article


Dans un collège parisien, «c'est la République française qui est attaquée»
Discussion avec des élèves d'un collège privilégié de la capitale, à la pause déjeuner. Ce matin, toutes les classes ont observé une minute de silence en hommage aux victimes de la tuerie de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Fille ou garçon, même pronom
Han, hon, hen. Une crèche suédoise tente une expérience radicale : place au neutre, le «il» et le «elle» sont bannis.
Lire la suite de l’article


«Le camouflage ne produit pas d’égalité»
Philosophe, Anne Dufourmantelle met en garde contre les dangers de la «neutralisation»
Lire la suite de l’article


Sarkozy se trompe-t-il de profs ?
Ah ! ces profs qui ne veulent rien changer car ils se la coulent douce, font quelques heures de cours puis filent chez eux sans demander leur reste, et encore quand ils ne sont pas en vacances... Et si Nicolas Sarkozy se trompait de profs ? Le Café pédagogique, un site très populaire auprès des enseignants, vient de faire une enquête dont les résultats nous font sérieusement douter du président-candidat.
Lire la suite de l’article


Mélenchon fait un tabac chez les parents d'élèves FCPE
Acclamations et bruyants hourrahs pour Jean-Luc Mélenchon, applaudissements chaleureux et quelques sifflets aussi pour François Hollande, accueil sympathique mais sans plus pour Eval Joly, sifflements et broncas pour Claude Goasguen... A l'applaudimètre, Jean-Luc Mélenchon est sorti largement vainqueur des six candidats - ou de leurs représentants - à la présidentielle qui se présentaient devant la FCPE, la première fédération de parents d'élèves classée à gauche.
Lire la suite de l’article


Education : pourquoi nous appelons à voter François Hollande
Un groupe de hauts fonctionnaires de l'Education nationale décrit les raisons de son choix pour l'élection présidentielle.
Lire la suite de l’article


Eva Joly veut créer 20 000 postes dans l'Education
La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts a répondu ce samedi à l'interpellation de la fédération de parents d'élèves FCPE.
Lire la suite de l’article


Universités: la réforme en trompe l'oeil
A l'heure du bilan, la réforme des universités, présentée comme "la" réforme du quinquennat, apparaît de plus en plus pour ce qu'elle est: beaucoup de gesticulations, des annonces à foison, une litanie de promesses (d'argent), et à l'arrivée bien peu de concret. Une réforme largement en trompe l'oeil, que Nicolas Sarkozy va avoir plus de mal que prévu à "vendre" durant sa campagne.
Lire la suite de l’article


Chatel assure avoir repêché 58 254 jeunes en décrochage scolaire
Le ministre de l'Education rappelle que 233 129 élèves sont sortis du système scolaire sans diplôme en 2011.
Lire la suite de l’article


Diplômés étrangers : «Le plus terrible, c'est l'arbitraire des guichetiers»
Une troisième cérémonie de parrainage était organisée, ce mardi soir, pour soutenir les diplômés étrangers empêchés de travailler en France depuis la circulaire Guéant.
Lire la suite de l’article


Course d'obstacles pour les boursiers Erasmus
Ils sont partis étudier un an à l'étranger, le cœur léger, leur budget bien ficelé. Mais une fois sur place, mauvaise surprise. Les aides financières promises par l'Etat ne leur sont pas versées, ou seulement en partie et en retard.
Lire la suite de l’article


La réapparition de la vierge
L’historienne et féministe Yvonne Knibiehler livre un essai surprenant sur la virginité, une affaire loin d’être désuète.
Lire la suite de l’article


«Ma première fois, c’était…»
Ils sont jeunes, d’horizons différents, et ils l’ont fait. Comment ont-ils franchi cette étape ? Témoignages.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 20/03/12 (certains articles payants)


Une minute de silence dans toutes les écoles
Tous les établissements scolaires de France observeront, à 11 heures, une minute de recueillement en hommage aux victimes décédées dans la tuerie de Toulouse.
Lire la suite de l’article


La morale arrive dans les classes
Alors que le candidat PS veut instaurer des cours spécifiques, le ministère les met en œuvre à l'aide d'un manuel.
Lire la suite de l’article


Des applications pour limiter le temps des ados sur le Net
La gestion du temps consacré aux réseaux sociaux devient un enjeu majeur dans les familles, surtout à l'adolescence. C'est même l'une des premières sources de conflit. Des «applis» tentent d'apaiser le climat.
Lire la suite de l’article


Des propositions pour l'école par Luc Ferry
Puisque le thème de l'école s'est installé au cœur de la campagne, qu'il me soit permis d'apporter ma modeste contribution touchant ce qu'il faudrait faire à mes yeux de toute urgence pour le primaire, le collège et le lycée.
Lire la suite de l’article


Neuf Français sur dix veulent une réforme de l'école
Selon une étude Opinionway, les parents d'élèves interrogés estiment qu'une attention particulière doit être portée aux enfants handicapés et à ceux qui rencontrent des difficultés d'apprentissage.
Lire la suite de l’article


Le bac est-il trop “facile” à obtenir ?
Un rapport proposant des notes éliminatoires au bac, a été remis ce lundi au ministre de l'Éducation. Le débat autour de ce diplôme est donc relancé. Le bac est-il trop “facile” à obtenir ? Selon vous, quels aspects du bac seraient à revaloriser ? Quelles évolutions avez-vous pu remarquer entre votre passage du bac et celui de vos enfants ?
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 20/03/12



Chez les enseignants, la difficulté de trouver les "mots simples" pour les élèves
La minute de silence décidée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, mardi 20 mars à 11 heures, dans les écoles, collèges et lycées fait peu débat dans l'éducation nationale. Saluée par la fédération UNSA-Education, les parents d'élèves PEEP et l'enseignement catholique, elle est jugée "appropriée" tant par Daniel Robin, du syndicat d'enseignants du second degré SNES-FSU, que par Christian Chevalier, du SE-UNSA.
Lire la suite de l’article


"Maman ! Y'a quelqu'un qui tire des coups de feu dans l'école !"
Sur le coup, personne n'a remarqué le scooter blanc qui s'est faufilé entre les voitures dans la rue Jules-Dalou, à Toulouse. Comme tous les matins un peu avant 8 heures, ce lundi 19 mars, il règne un joyeux bazar devant le collège-lycée Ozar-Hatorah. Il y a les élèves qui arrivent pour les cours, leurs petits frères et sœurs qui attendent la voiture qui les emmènera à l'école Gan-Rachi. Dans la synagogue qui jouxte le groupe scolaire, une trentaine de jeunes prient avant la classe.
Lire la suite de l’article


Fusillade de Toulouse : Sarkozy décrète une minute de silence
Nicolas Sarkozy, a décrété lundi 19 mars une minute de silence dans toutes les écoles mardi à la suite de la fusillade devant un établissement scolaire de Toulouse (Haute-Garonne) dans la matinée, qui a fait au moins quatre morts. "Aujourd'hui est une journée de tragédie nationale", a affirmé le président de la République.
Lire la suite de l’article


Défilé politique au collège juif de Toulouse
Le président de la République Nicolas Sarkozy est arrivé en fin de matinée à l'école Ozar-Hatorah de Toulouse. François Hollande, candidat du PS, est arrivé, lui, un peu avant 15 heures. Le défilé des politiques est ininterrompu depuis ce matin dans l'établissement scolaire, situé dans une petite rue d'un quartier pavillonnaire.
Lire la suite de l’article


Quatre morts dont trois enfants devant un collège juif toulousain
Au moins quatre personnes - un professeur et trois enfants - ont été tuées, lundi 19 mars, à Toulouse par un homme qui a réussi à prendre la fuite. Parmi les trois enfants, il y a la fille du professeur assassiné, elle était âgée de 6 ans, et celle du directeur de l'école, âgée de 8 ans. La troisième est âgée de 3 ans et demi. Ces trois fillettes n'étaient pas scolarisées dans cet établissement, elles attendaient à un point de ramassage afin de se rendre à l'école primaire Gan-Rachi, située à quelques centaines de mètres de là.
Lire la suite de l’article


Depuis 2005, la sécurité des écoles juives est renforcée
Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a demandé que soient renforcées les mesures de sécurité aux abords des écoles juives, lundi 19 mars au matin, immédiatement après la fusillade qui a fait trois morts devant un collège-lycée juif de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Les vertus insoupçonnées de l'obligation scolaire à 18 ans Par Francis Daspe, président de la Commission nationale Education du Parti de Gauche
L'allongement de l'obligation scolaire jusqu'à 18 ans constitue une des mesures phare du programme du Front de gauche. Simple mesure d'ajustement d'ordre technique à l'instar des allongements précédents octroyés en 1936 par Jean Zay sous le Front populaire et par l'ordonnance Berthoin de 1959 qui avaient fait passer l'âge de la fin de la scolarité obligatoire à 14 puis à 16 ans ? Ou, au contraire, étape véritablement décisive génératrice d'un saut qualitatif à même de dessiner les contours d'un projet de société plus global pour l'institution scolaire que l'on pourrait comparer à la loi Ferry du 28 mars 1882 rendant l'instruction obligatoire de 6 à 13 ans ? Tout en se défiant de sombrer dans l'emphase et de verser dans les comparaisons anachroniques, il est cependant possible d'affirmer qu'une telle disposition relève de la seconde catégorie.
Lire la suite de l’article


Michel Zorman, spécialiste de l’apprentissage de la lecture est décédé
Michel Zorman est décédé brutalement le 17 mars. Ce médecin de santé publique a plus oeuvré pour l'égalité des chances que tous les programmes d'éducation prioritaire réunis. 

Lire la suite de l’article


François Hollande favorable au choix des établissements scolaires par les familles
Faut-il laisser aux parents le choix de l’établissement scolaire de leurs enfants? Nicolas Sarkozy répond « oui » et estime qu’on peut aller plus loin dans « l’ouverture de la carte scolaire que la situation actuelle. Sur le sujet, la position de François Hollande s’est faite attendre.

Lire la suite de l’article


Les parents d’élèves interpellent directement les candidats samedi
28 février, à Montpellier, Nicolas Sarkozy défendait l'architecture d'une école de droite. En janvier, à Orléans, François Hollande avait dessiné son école de gauche. A la Maison de la Chimie, François Bayrou architecturait quelques semaines plus tôt une école élitiste... Quand à Mélenchon, il avait opté pour un rendez-vous plus informel pour esquisser son école à lui devant des enseignants. Mais les parents, eux, ont encore bien des questions !

Lire la suite de l’article


Semaine des maths, semaine des filles!
La semaine des maths, du 12 au 18 mars, encourage les élèves et les enseignants à réfléchir à l’éloignement progressif entre les filles et les opérations mathématiques, en se posant une question fondamentale : pourquoi elles ne veulent pas faire des maths ?
Lire la suite de l’article


La génération Y existe-t-elle vraiment ?
Nés entre 1980 et 1999 (certains disent 1982-1997 mais il n'y a pas de dates consacrées), ceux qu'on appelle les sont aujourd'hui aussi bien des jeunes encore en formation que d’autres déjà dans la vie active et même parents, pour les plus âgés. Mais sont-ils une vraie génération à part sur le modèle des soixante-huitards ou de baby-boomers ? D'aucuns en doutent et je me suis moi-même longtemps posé la question en écrivant mon livre "La Génération Y" qu paraît le 14 mars aux PUF. Ma conclusion ? Ils existent bien. Je les ai rencontrés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/03/12



Enseignants et parents d'élèves mobilisés à l'école du Noyer à Antony (92) contre la carte scolaire
Inacceptable pour les enseignants et les parents d’élèves les mesures annoncées pour l’année prochaine par le recteur d’académie dans le cadre de la carte scolaire ; inacceptable également pour l’ensemble de la population du quartier du Noyer Doré.

Lire la suite de l’article


Les parents entrent à l’école
Une plate-forme citoyenne, pilotée par ATD Quart-Monde, a réuni parents et professeurs pour ouvrir un dialogue autour de l’enseignement et faire une série de propositions.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 20/03/12



Une minute de silence : les propos critiqués de Sarkozy
Une minute de silence a été observée mardi autour de 11 heures dans les établissements scolaires de France, à la suite de la décision du président Nicolas Sarkozy, de rendre hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi dans une école juive de Toulouse (Haute-Garonne).
Lire la suite de l’article


Tuerie de Toulouse : comment en parler à son enfant ?
Comment en parler à votre enfant ? Quels mots choisir, en fonction de son âge, pour lui expliquer cette minute de silence ? Pour Valérie Boujon, psychologue-clinicienne, spécialisée en criminologie, l'important reste de ne pas projeter nos mots d'adultes sur un enfant.
Lire la suite de l’article


Après le drame de Toulouse, une minute de silence dans toutes les écoles
Ils en ont entendu parler partout. A la télévision, à la radio, à l’école… Ils ont écouté les adultes en discuter entre eux. Aujourd’hui, dans tous les établissements scolaires de France, des millions d’élèves observeront, à 11 heures, une minute de silence en hommage aux victimes décédées, hier matin, dans la tuerie d’une école juive de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Des solutions pour aider les élèves qui décrochent
Une réunion s’est tenue hier à Enghien-les-Bains sur les actions menées afin d’éviter le décrochage scolaire des collégiens et lycéens.
Lire la suite de l’article


Un lycée de la nouvelle chance à Cergy
Le lycée Alfred-Kestler de Cergy ouvrira à la rentrée prochaine un lycée de la nouvelle chance. Une expérience scolaire nouvelle en France qui devrait se développer dans chaque académie pour les élèves en rupture.
Lire la suite de l’article


Homoparentalité : « Je veux que mes enfants soient protégés par une loi »
Marjorie, maman homosexuelle habitant le sud de l’Essonne, va participer aux premières assises publiques sur l’homoparentalité à Evry. Elle raconte ses galères du quotidien.
Lire la suite de l’article


Ces fous de la balle au prisonnier
Sur le parquet d’un gymnase surchauffé du campus de Lille-2, Josse et ses quatre amis d’une vingtaine d’années ont les cuisses et le torse bien rouges. Ces parties-là du corps ont été prises pour cible par les ballons en cuir catapultés par des adversaires sans pitié. C’est ce qui arrive quand on joue à la balle au prisonnier avec pour seule protection un cache-slip en (fausse) peau de léopard. Mais ces élèves en institut de management, fers de lance de la team des George de la Bringue, clin d’œil au vieux dessin animé « George de la Jungle », en rigolent. Ils sont là pour ça.
Lire la suite de l’article


Une banque de stages sur internet pour les étudiants
Le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez a annoncé jeudi la mise en place d'une «banque de stages» sur internet en partenariat avec les universités et l'Onisep (office d'information sur les métiers) pour favoriser l'insertion professionnelle des étudiants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 20/03/12



Tuerie de Toulouse : Duflot accuse Sarkozy d'effrayer les enfants
La patronne d'Europe Ecologie – Les Verts Cécile Duflot n'a pas apprécié le ton de la déclaration du président de la République Nicolas Sarkozy mardi dans un établissement scolaire de Paris.
Lire la suite de l’article


Tuerie de Toulouse : 11h, les écoles de France se figent
Une minute de silence a été respectée mardi dans les établissements scolaires français en hommage aux victimes du tueur de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Cheminade veut interdire les jeux vidéo violents
"Très souvent les meurtres de masse sont associés à des jeux vidéo violents", a souligné mardi le candidat à la présidentielle Jacques Cheminade, au lendemain de la tuerie de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Cartable : Parents et profs veulent un "essentiel" de livres
Les parents et les professeurs seraient favorables à la création, au niveau national, d'un "cartable essentiel" pour favoriser l'égalité des chances.
Lire la suite de l’article


La criminologie : Nouvelle discipline universitaire en France
Jeudi, le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a officiellement crée une section de « criminologie » au sein du Conseil National des Universités (CNU). La décision, publiée au Journal Officiel, fait suite à l'arrêté du 13 février 2012 qui « consacre l'aboutissement d'un long processus en plusieurs étapes, processus qui a débuté en 2008 ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 20/03/12



Minute de silence dans les écoles en hommage aux victimes de Toulouse
De Paris à Rennes et de Sarcelles (Val-d'Oise) à Strasbourg, une minute de silence a été observée mardi 20 mars vers 11h00 dans les écoles de France, en hommage aux victimes de la tuerie de Toulouse.
Lire la suite de l’article


Un rapport s’attaque aux inégalités sociales dans l’enseignement supérieur
Un rapport sur l’ouverture sociale dans l’enseignement supérieur a été remis mardi 20 mars au ministre de l’enseignement supérieur Laurent Wauquiez. Il dénonce l’incapacité du système français à corriger les inégalités sociales. Il révèle notamment que seuls 13 % des élèves admis en classe préparatoire aux grandes écoles sont des enfants d’ouvriers.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 20/03/12



Drame de Toulouse : recueillement et mise en garde contre toute instrumentalisation
Les responsables des communautés juive et musulmane mettent en garde la classe politique contre toute tentative d'instrumentalisation de la tuerie de Toulouse, dans le cadre de la campagne électorale. Une marche silencieuse et un rassemblement républicain sont organisés dimanche à Paris.
Lire la suite de l’article


Le drame de Toulouse met la campagne présidentielle entre parenthèses
Nicolas Sarkozy et François Hollande ont bouleversé leurs agendas de campagne pour se rendre à Toulouse où un homme en scooter a tué ce lundi matin un enseignant et 3 enfants. La surveillance est renforcée devant tous les lieux confessionnels de France. Une marche silencieuse aura lieu ce lundi soir à Paris. Une minute de silence sera respectée dans les écoles mardi.
Lire la suite de l’article


Ecole : Hollande veut la semaine de 4 jours
Le candidat PS à l'Elysée, François Hollande, a détaillé samedi plusieurs mesures pour l'Education, comme une modification des rythmes et de la carte scolaires, un décret accordant des droits aux représentants des parents d'élèves et une loi d'orientation.
Lire la suite de l’article


Présidentielle : Eva Joly veut créer 20.000 postes d'enseignants
Interrogée par la FCPE, Eva Joly plaide pour une école moins élitiste et plus égalitaire. Interrogée par la a première fédération de parents d'élèves, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts défend la création de 20.000 postes d'enseignants.
Lire la suite de l’article


Comment augmenter les frais universitaires
La Conférence des présidents d'université (CPU), par la voix de son président, relance le débat sur l'augmentation des droits d'entrée dans les universités, avec l'idée de leur progressivité en avançant dans les études. Un constat tout d'abord : la France est dans la moyenne des pays de l'OCDE en dépense intérieure d'enseignement par étudiant, mais elle est largement dépassée en Europe, depuis l'Allemagne (+ 24 %) jusqu'à la Suède (+ 60 %). Ne pouvant espérer, quel que soit le prochain verdict des urnes, une hausse des dotations d'Etat à la hauteur de ces décalages, la solution viendra de nouvelles recettes propres des établissements ; parmi elles, les droits d'inscription des étudiants. Après les positions prises par la Conférence des grandes écoles (CGE) et le think tank Terra Nova, celle de la CPU reflète une accélération dans l'évolution des mentalités. La CGE préconise par ailleurs la possibilité d'un paiement différé des droits comme cela est déjà pratiqué en Europe du Nord.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 20/03/12



Tuerie de Toulouse: Nicolas Sarkozy s'adresse aux enfants, l'opposition réagit
Le Président participait à un moment de recueillement dans un collège à Paris...
Lire la suite de l’article


Une minute de silence dans 50.000 écoles, collèges et lycées ce mardi matin
Une grande liberté a été laissée aux chefs d'établissement, tant sur le fond que sur la forme...
Lire la suite de l’article


Acadomia ne peut plus utiliser le statut d'auto-entrepreneur pour ses enseignants
Des enseignants de l'organisme de soutien scolaire ont été déclarés en tant qu'auto-entrepreneurs et non comme salariés par Acadomia. Une situation que l'Urssaf a souhaité régulariser. Le dg d'Acadomia réagit pour «20 Minutes»...
Lire la suite de l’article


Ecole: Hollande veut des journées moins longues, plus de jours sur l'année
Le candidat PS à l'Elysée, François Hollande, a détaillé samedi plusieurs mesures pour l'Education, comme une modification des rythmes et de la carte scolaires, un décret accordant des droits aux représentants des parents d'élèves et une loi d'orientation.
Lire la suite de l’article


Les enseignants ont "foi dans leur métier" mais le moral en berne
Conditions de travail dégradées, faibles salaires, succession de réformes... les enseignants sont pour beaucoup "découragés", selon des témoignages et des experts, même s'ils ont encore "foi dans leur métier" et tentent de défendre leurs moyens.
Lire la suite de l’article


Etats-Unis: dans les assiettes des écoliers, une "pâte rose" finit en hamburger
L'énorme rouleau de pâte rose, semblable à une grosse guimauve ou "marshmallow", va finir dans les assiettes des écoliers américains en viande à hamburger, saucisses ou boulettes: car c'est de boeuf qu'il s'agit, fourni par le gouvernement, ce qui crée la polémique.
Lire la suite de l’article


Grèce: à l'école de l'intégration, la crise menace un rêve multiculturel
Tout près du stade olympique (nord d'Athènes), une école primaire accueille chaque matin 123 enfants venus des quatre coins du monde. Une école publique d'intégration pour apprendre la langue grecque, dont l'existence est menacée par les coupes budgétaires d'austérité.
Lire la suite de l’article


A Gennevilliers, un "Fil continu" pour aider les collégiens exclus
"Ils nous écoutent et nous aident à prendre du recul": autrefois livrés à eux-mêmes, des collégiens de Gennevilliers exclus temporairement de leurs établissements sont désormais pris en charge par des médiateurs et des enseignants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 20/03/12



Duflot : « Monsieur Sarkozy, on ne parle pas ainsi aux enfants »
On se souvient que notre président de la République voulait que les enfants des écoles françaises « adoptent » un enfant de la Shoah. Quelques minutes après l'annonce de la tuerie de Toulouse, il a décrété une minute de silence dans les écoles françaises, sans concertation avec les représentants des enseignants, ni ceux des parents.
Lire la suite de l’article


Pour ou contre le Concordat ?
« Nous abrogerons le Concordat dans toutes les terres françaises », a promis dimanche, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à la présidentielle, dans son discours place de la Bastille.
Lire la suite de l’article


Racisme ordinaire dans un lycée du Loir-et-Cher : « J'aime pas les Noirs »
« Augustin, nique ta race, j'aime pas les Noirs » ! Voilà comment m'a insulté un élève du lycée professionnel du Loir-et-Cher (41) dans lequel j'exerce le métier d'assistant d'éducation, en parallèle d'une activité journalistique.
Lire la suite de l’article


J'ai rêvé que j'étais une enseignante belge
J'ai lu, au hasard de mes pérégrinations « internesques » qu'en droit belge, une prime de « jubilé » de trois mois de salaire était payée au salarié au bout de vingt-cinq ans d'ancienneté et me suis prise à sombrer en des rêveries fantasques. Vingt ans d'enseignement… Jubilé… Prime… Discours, palmes, couronnes, cadeaux s'accumulent.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/03/12



Mutinerie de jeunes en réinsertion sur un bateau
Leur stage à bord d'une gabare a mal démarré. Obligé d'accoster près de Lorient, le André-Yvette a été investi par la police qui a arrêté les rebelles. Ils ne voulaient pas faire la vaisselle...
Lire la suite de l’article


L'École va devoir trouver et former de nombreux profs
La formation professionnelle des enseignants est à revoir. Impératif pour attirer des jeunes dans le métier et tenter de vaincre l'échec scolaire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/03/12



Les mots de Sarkozy font débat
Lors d'un hommage mardi matin aux victimes de la fusillade de Toulouse, Nicolas Sarkozy a expliqué à des collégiens que la tuerie de Toulouse aurait "pu se passer" dans leur établissement. "On ne parle pas ainsi à des enfants", a répondu Cécile Duflot sur Twitter.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/03/12


Tuerie de Toulouse : à quoi sert la minute de silence dans les écoles ?
Mickaël Bertrand est historien et professeur d'histoire-géographie. Comme tous ses collègues de France, il a observé avec ses élèves une minute de silence, ce mardi matin à 11 heures, en hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi à Toulouse. Il explique le sens qu'il donne à cette mesure.
Lire la suite de l’article


"Hypersexualisation" des fillettes : 40 ans de pub de plus en plus osées
Dans un rapport remis au gouvernement, Chantal Jouanno conseille d'endiguer le phénomène d'"hypersexualisation" des enfants, qui passe notamment par le marketing. Car à l'heure où l'on traque la pédophilie, certaines publicités mettant en scène des fillettes sont franchement dérangeantes. David Chiche, un étudiant et blogueur friand d'analyses de pub, revient sur cette évolution.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 20/03/12


Minute de silence: "Je ne voulais pas l'imposer aux enfants sans explication"
Une minute de silence était prévue à 11 heures ce matin dans les écoles de France pour rendre hommage aux victimes de la tuerie de Toulouse. L'Express a interrogé Evelyne, institutrice de CE2 dans une école primaire parisienne.
Lire la suite de l’article


Psychanalystes et parents d'enfants autistes: la guerre est-elle déclarée ?
Après l'appel concernant l'autisme lancé par le psychanalyste Bokobza sur L'Express, réponse d'Olivia Cattan, maman d'un enfant TED et Présidente de Paroles de femmes, et Sophie Robert, réalisatrice du Mur.
Lire la suite de l’article


Ecole: Hollande veut des journées moins longues
Le candidat PS à l'Elysée, François Hollande, souhaite modifier les rythmes et la carte scolaires et accorder des droits aux parents délèves. De son côté, Eva Joly prône 20 000 recrutements dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Crise du recrutement : comment attirer les futurs profs ?
« Posons-nous la question, combien de nos enfants veulent-ils aujourd’hui devenir professeur ? » se demandait Nicolas Sarkozy lors de son discours sur l’éducation le 28 février à Montpellier. Conséquence directe de la politique menée durant le quinquennat (paupérisation des profs, dégradation des conditions de travail, réforme de la formation, dénigrement du métier et de ses acteurs par les ministres successifs…), mais pas seulement puisque la tendance est la même ailleurs, recruter des profs est devenu difficile et la pénurie est conséquente. Il y a cette année aux concours 43% de candidats en moins par rapport à 2011, et il y aura deux fois moins de candidats admissibles que de postes offerts. Problème de quantité donc, et mécaniquement de qualité, qui interroge l’avenir proche.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 20/03/12


L'Ecole en deuil
Mardi 20 mars, à 11 heures, les écoles et établissements scolaires respectent une minute de silence en mémoire des victimes de l'attentat de Toulouse.
Lire la suite de l’article


AFAE : Faut-il créer un modèle pédagogique européen ?
S'étonner de l'existant pour mieux élargir le champ de la réflexion sur les enjeux internationaux, tel était le défi lancé par l'AFAE (Association Française des Administrateurs de l'Éducation nationale) aux acteurs français et européens de l'éducation, pour son 34ème colloque national, du 16 au 18 mars 2012, à l'ENA de Strasbourg. Autour d'acteurs et d'experts européens du monde éducatif, une série de débats proposait d'interroger la possibilité d'une maîtrise professionnelle des réalités éducatives émergentes, de réfléchir aux possibles usages constructifs de la comparaison internationale, vue autrement que comme un impératif mécanique de changement, et de trouver dans les débats internationaux un positionnement utile à formation des élèves. Prendre les rênes des processus mondiaux de mutation de l'école contemporaine, peut-être est-ce possible au prix d'une profonde transformation des modèles pédagogiques, politiques et sociaux; mais peut-être aussi d'abandonner l'idée de l'école comme mission salvatrice dotée d'un pouvoir décisif sur les destinées des individus.
Lire la suite de l’article


Les résultats du sondage : Les enseignants choisissent leur politique éducative
Les enseignants ont des positions nuancées sur les changements à apporter à l'Ecole. C'est le principal enseignement du sondage réalisé par Le Café pédagogique auprès de ses lecteurs. Les 12 et 13 mars, 1050 personnels de l'éducation nationale ont répondu à une quarantaine de questions reprenant les principales propositions des candidats à la présidence de la République. Si les enseignants sont très déterminés sur certains points, ils sont prêts à accepter des évolutions à condition qu'un vrai projet se dessine pour l'Ecole. Cette position tout en nuances donne des possibilités inattendues à une nouvelle équipe, à condition qu'elle ne soit pas sarkozienne...
Lire la suite de l’article


Devant la FCPE, l'école de Mélenchon a du mal à rejoindre celle de Hollande
"Jamais dans une élection il n'y a eu deux conceptions aussi différentes de l'école". Devant les parents de la FCPE, à Paris, le samedi 17 mars, le candidat socialiste visait à opposer son projet d'école "de la réussite et de l'émancipation" à celui de Nicolas Sarkozy, "l'école de la sélection et du tri". Mais ce qu'ont vu surtout les participants c'est la différence entre les deux candidats de gauche aussi bien dans le style que dans la forme. On retiendra enfin l'engagement de F Hollande de matérialiser un statut des délégués de parents d'élèves et de rééquilibrer les rythmes scolaires.
Lire la suite de l’article


Défi ou marronnier ?
Comme à son habitude, le GFEN pose de bonnes questions. Celles des relations entre parents et école, au menu de ces cinquièmes Rencontres Nationales, pourrait s'apparenter à un serpent de mer ou à un marronnier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Touteduc (accès payant) du 20/03/12


Internats d'excellence : le groupe "Jean Zay" en évalue le coût
"Au motif d'améliorer la réussite d'élèves méritants d'origine défavorisée, on en a extrait un petit nombre à grand frais : 2 200 élèves (0,02%) ont ainsi rejoint 26 internats d'excellence pour un coût exorbitant de 500 millions d'euros (l'équivalent de 12 000 postes)." Une "vingtaine de hauts fonctionnaires de l'Education nationale" signait hier, lundi 19 mars, un appel à voter François Hollande en se fondant sur une critique systématique de l'action entreprise en matière d'éducation depuis 5 ans. Il donne à cette occasion un chiffre qui n'avait pas été révélé jusqu'à présent sur le coût des "internats d'excellence". Le rapport de l'inspection générale sur ce programme n'a en effet pas été publié. Diverses fuites avaient permis d'en connaître les principaux enseignements, mais pas l'évaluation du coût.
Lire la suite de l’article


Socle commun : les candidats à la présidentielle sont-ils prêts à s'engager en sa faveur ?
Le principe d’un socle commun "est fondamental pour tous ceux qui prennent au sérieux la promesse démocratique de l’Ecole", estiment deux syndicats, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT ainsi que deux mouvements pédagogiques, le Crap-Cahiers pédagogiques et Education & Devenir, qui demandent aux candidats à la présidentielle de s'engager pour qu'il devienne "le fondement de notre École". Ils estiment en effet qu'il peut constituer "le levier de transformation de notre Ecole, encore trop organisée pour la sélection d’une élite". Mais ils constatent qu'il "a été transformé en un objet technocratique au service d’une évaluation de la 'performance' du système et des élèves". Pourtant, "de nombreux écoles et collèges ont commencé à transformer les pratiques pédagogiques en plaçant au cœur de leur démarche les apprentissages des élèves, démontrant au quotidien la pertinence du socle commun".
Lire la suite de l’article


Qu'attendons-nous des enseignants de demain, et comment les recruter ? L'OCDE trace des pistes
"Dans un monde qui change vite, il ne suffira pas de développer la même éducation qu'autrefois pour relever les défis de l'avenir". Les connaissances qu'il est le plus facile d'enseigner sont aussi celles qui sont le plus faciles à digitaliser. Ces deux constats fondent la démarche d'un rapport de l'OCDE sur la formation des enseignants et des chefs d'établissement pour le XXIème siècle. Les systèmes éducatifs doivent s'efforcer de rendre les individus capables d'apprendre tout au long de leur vie, et d'accéder à des formes de complexité qui restent inaccessibles aux ordinateurs. Ils doivent également pouvoir se situer et se resituer dans un univers mouvant.
Lire la suite de l’article


Journée de la FCPE : François Hollande apporte quelques précisions
"Mettre en synergie les systèmes éducatifs et sanitaire", rendre obligatoire la formation continue des enseignants, "modul[er] les dotations des établissements en fonction de la réalité du public accueilli", possible statut des délégués de parents... François Hollande, avant d'intervenir ce 17 mars à l'invitation de la FCPE, a adressé à son président une lettre dans laquelle il précise certains points de son programme. Voici l'essentiel de ce qui n'était pas déjà connu, ou de ce qui a été précisé à cette occasion.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 20/03/12


A Toulouse, les témoignages d'élèves et d'enseignants «abasourdis»
A Toulouse, lundi soir, les fidèles, trop nombreux, n'ont pas tous pu entrer dans la synagogue pour une cérémonie de recueillement. Au sein de la communauté juive (12.000 à 15.000 personnes), beaucoup sont sidérés. « A la limite, on pouvait craindre un attentat à la bombe, au hasard, mais pas ça ! explique un père de famille. Tirer de manière déterminée sur des enfants à bout portant, c’est du jamais vu. »
Lire la suite de l’article


«Vive la pension»?
Le «déploiement sur une grande échelle des internats d’excellence constitue une véritable révolution dans notre système scolaire», n’a pas hésité à dire Nicolas Sarkozy avec sa modestie coutumière lors de son récent discours de Montpellier sur l’éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 20/03/12



Comment va s'organiser la minute de silence dans les écoles? 2
Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il y aurait une minute de silence dans tous les établissements scolaires français demain mardi 20 mars, en hommage aux victimes de la fusillade de Toulouse. Le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a répété cette demande dans un communiqué, ajoutant qu’elle aurait lieu à 11 heures du matin précisément.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 20/03/12


Le nouveau cahier des charges de la formation des enseignants unanimement décrié
Nouvel épisode houleux dans la mise en oeuvre de la mastérisation de la formation des enseignants. La majorité des membres du Cneser a quitté la séance du 19 mars 2012 lors de l’examen des textes concernant le nouveau cahier des charges de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


Patrick Gonthier quitte ses fonctions de secrétaire général de l’UNSA Education
Patrick Gonthier, secrétaire général de l’UNSA Education depuis 2002, annonce qu’il quitte toutes ses fonctions syndicales, à l’exception de l’Internationale de l’éducation où il a été élu membre du bureau exécutif en juillet 2011. Il devrait reprendre un poste de professeur des écoles à la rentrée prochaine. 

Laurent Escure est le seul candidat en lice pour lui succéder à la tête de l’UNSA Education. Il devrait être élu lors du congrès de l’UNSA Education à Angers, qui se tient du 28 au 30 mars 2012. 

Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 20/03/12



Les notes éliminatoires sauveront-elles le bac ?
Luc Chatel entend réformer en profondeur le baccalauréat, cet examen « à bout de souffle ». Il compte notamment sur les notes éliminatoires et une réduction du nombre d'épreuves. Syndicats et enseignants doutent de la portée de ces mesures.
Lire la suite de l’article


Jean-Luc Mélenchon : "il faut titulariser les plus de 100 000 précaires de l'éducation nationale"
A moins de quarante jours du premier tour de l'élection présidentielle, VousNousIls.fr poursuit sa série d'entretiens avec les principaux candidats. Cette semaine, c'est un ancien ministre de l'enseignement professionnel, de 2000 à 2002, qui répond à nos questions sur l'école : Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche et député européen.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.